AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266286315
Éditeur : Pocket (25/10/2018)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Chargée d'illustrer une encyclopédie botanique, Lili, graphiste de trente-quatre ans, se retrouve inscrite bien malgré elle, par sa boss, à un stage d'initiation à l'art du jardin.
Problème numéro un : Lili n'a jamais rien fait pousser d'autre que des mauvaises herbes. Problème numéro deux : cette timide et indécrottable citadine peine à quitter le cadre rassurant de son foyer depuis le décès de son mari adoré, trois ans plus tôt. Comment pourrait-elle affro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  28 février 2018
Cela fait quatre années que Lilian est veuve. Une jeune veuve avec deux enfants en bas âge.
Et depuis quatre ans , elle essaie de se reconstruire tant bien que mal, soutenue par sa soeur, Rachel .
Un jour, pour les besoins de son travail d'illustratrice, elle doit suivre un stage de jardinage. Elle s'y rendra en compagnie de sa soeur et de ses deux petites filles et très vite se fera des amis, un petit groupe hétéroclite mais qui fonctionne plutôt pas mal . Et au milieu des plants de tomates, et haricots verts, certains pourraient même y rencontrer l'âme soeur...
C'est une histoire touchante et très authentique qu'a choisi de nous raconter Abbi Waxman, dont c'est le premier roman.
Le ton est malicieux et j'ai particulièrement aimé les portraits féminins avec une mention spéciale aux deux gamines et à Rachel , la soeur .
Mais si l'humour est pratiquement présent à chaque page, la tristesse et la profondeur aussi, Lilian a du mal à sortir de la coquille qu'elle s'est forgée depuis la mort de son mari, et même si c'est dur, qu'elle est crevée avec l'éducation de ses filles ,elle a peur d'aller vers l'inconnu, car elle ne veut pas replonger dans la dépression due à la mort de son mari.
Heureusement, sa soeur qui la porte à bout de bras , la secoue aussi ; et l'épisode où elle vont dans un bar à Chippendales, m'a bien fait rire .
Je suis passée pas très loin du coup de coeur, mais j'ai tiqué sur les histoires d'amour (3 coeurs brisés qui trouvent chaussures à leur pied , je trouve ça trop ) , elles sont trop vite expédiées. Je les ai trouvé sans charme ...
Il m'a semblé que l'auteur était plus à l'aise dans les histoires de famille et d'amitié , où elle excelle. Il se dégage de toutes ces femmes (tout âge confondu), une grande complicité et énormément de chaleur humaine.
Et la chaleur en ce moment , dieu sait qu'on en a besoin...
Un sympathique roman du genre feel -good, qui ravira les amatrices de jardinage et les autres aussi ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
sandrine57
  31 octobre 2017
Lorsque son mari Dan est mort dans un stupide accident de voiture à quelques mètres de la maison familiale, Lili s'est effondrée, incapable de surmonter le choc. C'est sa jeune soeur Rachel qui a assuré l'intérim en s'occupant de ses deux petites filles. La brillante avocate a mis sa vie dissolue entre parenthèse pour laisser à son aînée le temps de se remettre d'aplomb. Trois ans après, Lili a trouvé un certain équilibre. Partagée entre son travail d'illustratrice dans une maison d'édition de guides pédagogiques et l'éducation d'Annabel et Clare, la jeune veuve est parfois débordée mais la vie a repris son cours. Pourtant, elle n'a toujours pas fait son deuil. Dan reste très présent dans son coeur et dans sa tête et, malgré les vifs encouragements de son entourage, elle n'est pas prête pour une nouvelle relation amoureuse. Quand sa supérieure lui demande de s'inscrire à un stage de jardinage afin d'illustrer un livre d'horticulture, Lili ne se doute pas que cette corvée va mettre du piment dans son quotidien. Avec ses filles et Rachel, Lili découvre le jardin botanique de Los Angeles et une petite bande venue apprendre le travail de la terre. Très vite, un lien d'amitié se crée entre les apprentis qui bêchent, repiquent et plantent sous la houlette d'Edward Bloem, un séduisant professeur venu tout droit d'Amsterdam.
Après un début un peu poussif -oui, c'est difficile de faire rire- où l'humour forcé d'Abbi Waxman tombe à plat, le roman finit par prendre un rythme de croisière et s'installe dans le registre de la comédie romantique drôle et sentimentale. On s'attache à cette petite bande de jardiniers en herbe qui apprennent à cultiver l'amitié en même temps que les tomates. Lili, le personnage central, est parfois dépassé, sans être nunuche. Son lien avec sa délurée de soeur est bien exploité, fait d'amour inconditionnel et de gentilles chamailleries. Les personnages secondaires sont d'ailleurs plutôt bien vus, même les enfants, en particulier les filles de Lili, apportent leur touche d'humour et de bons sentiments. Bien sûr, il y aura rapprochement entre la veuve en voie de guérison et le bel hollandais spécialiste de l'horticulture. C'est le sel de ce genre de littérature où l'on attend fébrilement le happy end, le moment émouvant où la belle tombe dans les bras de son prétendant. Abbi Waxman répond au cahier des charges, jouant avec le ''je t'aime mais je ne suis pas prête'' et le ''je suis patient, je saurai t'attendre''.
Rien d'innovant donc mais un vrai roman feel good où tout le monde et beau et gentil et qui véhicule des thèmes fédérateurs comme l'amitié, la solidarité, le rapprochement autour d'un hobby commun et la mixité sociale, les participants venants tous de milieux différents. Les ficelles sont parfois grosses, les personnages cochent toutes les cases bien comme il faut : les profs retraitées et lesbiennes, le geek surdoué qui vit dans une caravane, la mère célibataire issue du ghetto, etc. Pourtant on se laisse prendre au jeu et on lit avec le sourire l'histoire de cette petite jolie veuve qui apprend à faire son deuil. A lire pour s'évader du quotidien.
Merci au Cercle des lecteurs Belfond pour cette jolie découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Gaoulette
  18 novembre 2017
Je lis et je jardine….
Merci le Cercle de Belfond pour cette jolie découverte. Je ne connaissais pas ce club de lecture et je me fais une joie de participer au Book Club et discuter avec Abi Waxman. Dès les premières lignes, l'autrice donne le tempo. Ca fuse de partout. On rigole. On passe un agréable moment.
Couverture bucolique. Histoire sympathique.
Je lis et je jardine…
Lilian 34 ans est veuve depuis 4 ans. Elle élève ses deux filles. Sa soeur déjantée Rachel l'aide au quotidien. Pour ne pas perdre son boulot, elle se retrouve à faire un stage de jardinage. Au milieu des vers, de la terre et des plants, sa vie va reprendre un second souffle.
Je lis et je jardine….
Abi Waxman ne se contente pas de raconter le quotidien de cette jeune femme en deuil. Elle instruit le lecteur au jardinage. Tout est bien détaillé et on en ressort moins bête. J'ai eu l'agréable surprise d'avoir des tutos bien précis et sacrément drôle. Et puis nous avons le quotidien bien chargé de Lilian. Ses deux filles Clare et Anabel nous donnent des scènes cocasses et des bonnes crises de rigolade.
Un roman qui met à l'honneur les femmes et leur solide soutien dans les moments fragiles. Un roman qui rend hommage aux mères célibattantes. Un roman qui fait un affront aux préjugés faciles. le stage, 1 groupe cosmopolite et qui se retrouve à avoir plus en commun qu'ils ne pensent. Un groupe soudé et des histoires qui se profilent…
Je lis et je jardine…
Lilian jeune femme de son temps m'a émue. J'ai le même âge que l'héroïne. Et on s'y met vite à sa place. On la comprend. On compatit. Un milieu aisé mais qui a ses faiblesses. Ce roman parlera à tout public. Il se laisse lire. Je l'ai dévoré en moins de 48h. le parfait roman Feel good book. Il donne la patate malgré le sujet sensible et le passif de Lilian. Il donne espoir. Il donne le sourire.
Je lis et je jardine….
L'autrice s'est tapé un bon délire avec sa première parution. Je ne sais si je le prêterai à une mordue de livre ou à un jardinier en herbe. Je suis loin d'avoir la main verte mais on m'offre un stage avec le parfait spécimen de Bob, je ne dis pas non. J'ai appris les bases du bon petit jardinier.
Vous voulez passer un moment simple sans prise de tête. Lisez-le et venez en parler au Book club de Belfond. Des activités sympas vous attendent. Des romans sympas. Un groupe sympa.
Une très belle rencontre littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
Autantenemportentleslivres
  15 novembre 2017
Mon avis:
En ce moment les romans légers me font le plus grand bien alors dès que j'ai l'occasion d'en lire un je suis ravie. J'avais hâte de voir la date du book club des Editions Belfond approcher pour pouvoir me plonger dans celui-ci qui a reçu de très bons éloges de leur part. Je les remercie donc encore une fois pour l'envoi de ce titre.
Les coeurs brisés ont la main verte est le premier roman de Abbi Waxman et c'est une vraie lecture doudou qui m'a fait passer un bon moment. J'ai lu un livre un peu similaire il n'y a pas si longtemps où comme Lili l'héroïne se retrouve seule avec son enfant après le départ de son mari. Les auteurs se dirigent souvent je trouve vers "le cliché" des livres véritables remèdes contre les coups de blues et les moments difficiles, ce que j'aime car c'est vrai la plupart du temps, mais là j'ai trouvé originale le principe de mettre le jardinage au coeur de l'histoire. Moi qui ne suis pas une très grande cultivatrice, je me suis surprise à m'y intéresser, j'ai notamment appris des choses grâce aux cours dispensés par le séduisant Edward et grâce aux conseils malins donnés avec beaucoup d'humour tout au long du livre entre les chapitres pour faire pousser certains légumes ou fruits, qui on le suppose sont des bribes de l'encyclopédie illustrée par Lili.
J'avoue avoir eu au début des doutes sur le dynamisme de l'ensemble, j'avais un peu peur que le récit soit plat et lent mais à ma grande surprise je n'ai pas vu les pages défiler, ce qui est du en grande partie au fait qu'il y a beaucoup de dialogue parce qu'on rencontre beaucoup de personnages. Il y a tout d'abord Lili et sa famille que l'on apprend à aimer au fur et à mesure que l'on avance dans le récit. J'ai adoré le personnage de Lili qui m'a énormément ému notamment lorsque'elle parle de l'accident de son mari qui lui a coûté la vie, puis les jours et les mois de calvaire qui ont suivi pour tenter de s'en remettre. On apprend effectivement qu'elle a complètement perdu l'esprit, elle a fait une dépression et n'a pas pu s'occuper de ses enfants pendant longtemps, et j'ai trouvé son histoire très forte, très touchante, parce qu'évidemment on ne peut qu'imaginer être à sa place et se demander comment nous nous aurions réagi dans une telle situation. Au moment présent de l'histoire nous sommes donc quatre ans après l'accident elle a repris un peu goût à la vie, mais pour autant elle a quand même du mal à aller de l'avant dans ses relations amoureuses parce qu'elle n'a pas encore vraiment tourné la page de son mariage.
A coté de cela c'est une femme qui m'a fait beaucoup rire, il y a énormément d'humour dans ce livre, j'ai beaucoup rit parce qu'elle est un peu gaffeuse, un peu maladroite aussi parfois, elle m'a d'ailleurs beaucoup fait penser aux héroïnes de Sophie Kinsella. Ce sont des femmes simples, drôles, ce ne sont pas des mères parfaites loin de là mais finalement ce n'est pas grave elles font du mieux qu'elles peuvent, et finalement c'est leur façon d'être qui les rend si attachante. J'ai aussi beaucoup aimé sa soeur Rachel, qui est l'opposé de Lili, elle est plus libérée, elle n'a pas d'attaches, elle enchaîne les conquêtes masculines, on a l'impression que c'est un peu une grande adolescente, mais pas du tout parce qu'on apprend que c'est elle qui s'est occupée de ses nièces pendant la période difficile que sa soeur a traversé. C'est une jeune femme franche, sûre d'elle, qui n'a pas sa langue dans sa poche et je l'ai surtout apprécié du fait qu'elle l'a pousse toujours à aller de l'avant mais en ne la brusquant pas pour autant, elle sait être à l'écoute et je trouve que c'est une de ses grandes qualités en tout cas.
Et puis il y a la mère qui est au centre qui est un personnage qui reste en arrière plan dans le roman, et qui moi m'a posé problème parce que je n'ai pas vraiment réussi à cerner le personnage. C'est une femme que l'on devinait très belle étant jeune puisqu'elle était mannequin, que j'imaginais sûre d'elle également, peut-être un peu fière et pas très stable du fait de son métier aussi. On comprend sans peine que l'enfance de Lili et Rachel n'a pas été très facile puisqu'elles ont du vivre avec une mère dont l'apparence comptait plus que tout et qui a dû passer toute sa vie à entretenir son physique à coups de privations. Je pense que c'est quelqu'un qui a tenté d'inculquer des valeurs à ses filles mais dans l'excès. On sent qu'elles ont finalement beaucoup de choses à reprocher à leur mère aujourd'hui. Elle est assez spéciale, elle ne dit pas toujours des choses agréables qui sont bonnes à entendre et je n'ai pas vraiment pu m'attacher à elle. Elle est très maladroite dans ses propos et j'ai eu l'impression finalement qu'elle enfonçait plus ses filles qu'elle les aidait finalement.
Et enfin il y a tous les personnages des cours de jardinage dont Lili, sa soeur et ses filles vont faire la connaissance qui gravitent tout autour. Ils ont tous un trait particulier, une histoire personnelle à raconter, on sent qu'eux aussi ils ont besoin d'évacuer certaines choses, de se libérer l'esprit pour oublier leurs soucis. C'est une sorte de deuxième famille qu'elles ont trouvé au fil de ces cours, j'ai adoré voir leur complicité, je me suis intéressée à eux, il n'y a pas un personnage que je n'ai pas aimé. C'est un roman dans lequel on est bien, qui nous remet du baume au coeur, qui nous fait apprécier les petites choses toutes simples de la vie, qui nous aide à relativiser aussi. Pourtant Abbi Waxman y aborde des thèmes difficiles comme la mort, la dépression, le deuil, la culpabilité de refaire sa vie en ayant l'impression de trahir l'autre, comment faire face aussi à la vieillesse, le temps qui passe et qui nous marque physiquement, donc réapprendre quelque part à s'accepter, elle va aborder également les notions de préjugés, d'adultère, la peur de s'engager dans une relation, l'homosexualité... tout un tas de choses qui font de ces personnages des êtres à part entière, avec chacun leurs particularités.
Pour conclure:
Si je devais résumer en quelques mots ce livre, je dirais qu'il est émouvant, sincère, drôle et chaleureux. Une lecture que je vous conseille si comme moi vous traversez une période un peu difficile et que vous avez besoin tout simplement de vous évader l'esprit.
Ma note: 16/20.
Lien : http://autantenemportelesliv..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ingridfasquelle
  17 octobre 2017
Née en Angleterre en 1970, Abbi Waxman a découvert le plaisir de la lecture par sa mère, l'auteur de polars américaine Paula Gosling. Au début des années 2000, Abbi Waxman a mis fin à sa carrière dans la publicité pour fonder une famille et se consacrer à l'écriture. Scénariste pour la télévision, Les coeurs brisés ont la main verte est son premier roman et c'est assurément un roman plein de charme, de fraîcheur et d'authenticité que l'on ne voudrait ne jamais refermer !
Peut-on encore aimer quand la vie vous a enlevé votre grand amour ? Dans cette émouvante et très divertissante comédie romantique traversée par une galerie de personnages attachants, Abbi Waxman raconte l'histoire d'une jeune veuve qui retrouve l'amour.
Si le sujet n'a rien de neuf, Abbi Wawman réussit cependant à hisser son intrigue au-dessus des histoires habituelles et tisse une romance attendrissante et pleine d'espoir, où chacun des personnages qu'elle a créés ne pourront que toucher le coeur des lectrices ! Impossible en effet de ne pas tomber sous le charme de Lilian, de ses deux adorables fillettes et de Rachel, sa soeur, dont le sens de la répartie et l'humour mordant vous feront vous tordre de rire !
Grâce à son sens de l'observation et à sa plume radieuse, Abbi Waxman a su créer des héros qui nous ressemblent, auxquels il est très facile de s'identifier. Les préoccupations et les problèmes de ces hommes et ces femmes cabossés par la vie pourraient être les nôtres et leurs histoires, leurs parcours, forcément, ne peuvent que nous toucher profondément. S'il est question de famille, de deuil, d'amour et d'engagement, Abbi Waxman a l'intelligence d'aborder et mesurer ces sujets graves avec délicatesse, justesse mais aussi beaucoup d'humour ! Son roman, tout empreint de charme et de douceur, est aussi teinté d'une incroyable authenticité. C'est non seulement agréable à lire mais aussi terriblement déculpabilisant pour qui pourrait se trouver dans la même situation que Lilian, Rachel ou les autres coeurs brisés de ce roman !
« Un banquier à la retraite, deux profs, un surfeur SDF, une mère célibataire, une importatrice d'antiquités rares et trois jeunes enfants. Une drôle d'équipe, sans aucun doute, mais on est tous heureux d'être ensemble et, allez savoir pourquoi, on est tous devenus amis. »
La théorie selon laquelle les plus fortes amitiés et les plus belles histoires d'amour naissent dans les jardins n'aura jamais paru plus vraie ! En tournant les pages de ce livre, on n'a qu'une envie : plonger dans cette incroyable oasis de calme et de verdure et s'assoir pour papoter avec ces personnages cabossés par la vie, qui vous capturé le coeur ! Car Abbi Waxman n'a pas seulement écrit une romance contemporaine comme on peut en lire par dizaines mais une histoire touchante, généreuse et revigorante, qui agit chez les lectrices comme un baume pour le coeur ! C'est vraiment réussi ! Véritable antidote contre la morosité ambiante, son histoire est une bouffée d'oxygène et de bonne humeur !
Finement tissé d'humour, débordant d'émotions intemporelles, Les coeurs brisés ont la main verte ajoutera à coup sûr un peu de soleil dans le gris de l'automne, de la douceur et de la gaieté dans le coeur de tous les amateurs de romans feel-good !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   27 février 2018
" Si je meurs, avait-il dit, allongé à côté de moi, des années avant d'avoir les filles, je veux que tu prennes le deuil , comme les femmes faisaient à l'époque victorienne, OK ?" (...)
" Tu veux dire sept ans en noir, trois en violet, trois en violet avec un peu de blanc, ce genre de truc ?
- Je crois que tu te trompes sur le violet, mais ouais, le voile et tout et tout."
J'entendais le sourire dans sa voix.
" Tu veux que je hurle, que je pleure et que je déchire mes vêtements ?
- Déchirer ses vêtements , c'est les juifs qui le font, mais oui, n'hésite pas à mélanger les coutumes, on n'en fait jamais trop ."
Sous les draps, il me caressait le dos.
" Je pourrais me lamenter.
- Avec force et conviction, j'espère. (...)
Et apparemment, je lui avais dit, après la naissance des filles, que si je mourais il avait droit de devenir mormon et d'épouser plusieurs femmes en même temps - (...). Il avait répondu qu'il épouserait toutes les filles du Playboy du mois d'Octobre (...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
iris29iris29   28 février 2018
Mais je suis là pour Maggie, qui a besoin de soutien moral, alors je nous trouve une table à côté du podium et laisse Rachel nous commander des cocktails pendant que j'observe la scène.
Il faut bien noter tout de même une certaine créativité. A part le charpentier et l'Indien d'Amérique, il y a un pilote (une casquette et un string doré dans lequel il a glissé son passeport à un endroit stratégique ), un médecin (stéthoscope et bandages enroulés autours d'endroits stratégiques, encore), et mon préféré, un pirate (grand chapeau et petit drapeau de pirate, placé stratégiquement, est-il besoin de le préciser).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   27 février 2018
Je retourne à mon jardin. Angie a manifestement eu pitié de moi et est en train de mélanger mon compost - elle a déjà fini sa partie à elle. Je la regarde faire, évidemment, c'est important de respecter les désirs des autres. Je reste donc appuyée sur ma fourche, pour l'aider.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   28 février 2018
Besoin de conseils ? Allez interroger les employés de la jardinerie la plus proche. Les jardiniers adorent faire pousser d'autres jardiniers.
Commenter  J’apprécie          211
GaouletteGaoulette   17 novembre 2017
- Pourquoi les hommes ont-ils droit à une seconde chance d'agir comme des connards alors que les femmes, elles, doivent vieillir avec grâce et élégance ?
- Rien ne t'empêche de courir après des mecs plus jeunes, si c'est que tu veux.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : jardinageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Chick lit vous a-t-elle séduit?

Que signifie le terme de "chick lit" ?

littérature de jeunettes
littérature de femmelettes
littérature de poulettes
littérature de belettes

12 questions
136 lecteurs ont répondu
Thèmes : chick litCréer un quiz sur ce livre
.. ..