AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Florence Bury (Traducteur)
EAN : 9782841723911
571 pages
Éditeur : L'Atalante (01/12/2007)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Si tu veux la paix, prépare la guerre.
La nouvelle République de Havre l'a compris : pendant les négociations, elle continue secrètement d'étoffer sa flotte en construisant des unités modernes. Sur Manticore, en revanche, l'heure est aux coupes sombres dans le budget de la Spatiale. On met les héros de la guerre au placard et l'on fait courir des rumeurs scandaleuses sur Honor et l'amiral de Havre-Blanc. L'aveuglement et l'arrogance de la coalition au pouvoir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  09 novembre 2012
Après la critique plus mitigée que j'avais produite pour Les Cendres de la victoire, je me vois obligé de faire le grand écart. Cet opus est construit sur le même plan que le précédent, pas tant d'action que cela, mais une belle montée en pression et l'on parle quand même beaucoup plus de la flotte, qui reste l'âme de la série.

L'action se passe 3 ans après le tome 9. le gouvernement de Haute-crête, les adversaires politiques de tout ce qui compte de bien à Manticore, et qui ont la bienséance (pour le roman) d'être des ignares incapables doublés de crétins finis, ont eu le temps de faire leur trou.
Dans le même temps, un nouveau gouvernement s'est formé à Havre et il n'a pas cette odeur de souffre du précédent, ce qui n'empêche pas d'y trouver certaines personnalités ambitieuses et néfastes.
Honor repart enfin en opération (cadeau empoisonné de l'actuelle amirauté, mesquine et rancunière) en Silésie dans un contexte politique tendu avec les Andermiens.
Si l'on rajoute à tout cela, la découverte d'un nouveau terminus du trou de ver (seule chose bien de l'actuel gouvernement) qui va pouvoir faire rebondir à terme la série et introduire un nouvel univers avec : L'Univers d'Honor Harrington - L'Ombre de Saganami 1,

On est en présence d'un double pavé (deux fois 550 pages) de haute volée et de grande qualité. On a fait le deuil des petits romans du début de série plus orienté action. Désormais, la mise en place et la politique prennent une place considérable, mais nécessaire au bon déroulement de la série. Et moi j'adore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
MrLambda
  09 juillet 2019
Sans conteste meilleur que le 9eme, moins de longueur mais toujours des intrigues politiques avec pas mal de defaults. Quatre années se sont écoulées ,la trêve entre Havre et Manticore ne s'est toujours pas transformée en accord de paix. du côté de la République de Havre on commence à s'impatienter, pendant que l'alliance manticorienne ne peux pas faire la paix du fait de la politique du gouvernement manticorien. Les adversaires politiques d'Honor Harrington sont évidemment de vils politiciens qui tapent dans la caisse et essaie de bricoler la législation pour retarder au maximum des élections qu'ils vont perdre. Étant du côté des méchants, ils sont évidemment alliés aux mauvais militaires manticoriens, alors que les bons sont systématiquement écartés des positions de décision. D'ailleurs, les vilains politiques veulent réduire au maximum les capacités de l'armée (ça coûte moins cher) tout en faisant trainer les négociations de paix avec Havre (ça permet de retarder les élections). La contradiction entre les deux semble flagrante mais bon. c'est un très long prologue à l'épisode suivant, qu'on aurait pu amener nettement plus rapidement comme pour le 9eme d ailleurs. Weber se relance aussi un peu dans la romance, entre Harrington, Havre-Blanc et la femme de ce dernier d'un grand ridicule pour ma part. Toujours les messages de l'auteur sur la supériorité de l'économie de marché ou l'horreur que peut représenter les aides aux chômeurs sans parler d'un système d'impôt progressif ou même d'aide sociale… Pour finir, ce livre est censé être l histoire d honor harrington pas de Manticore est du Havre. Points positifs, l'action et le fait que le style est agréable ainsi q'une tension plutôt bien géré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mauriceandre
  16 octobre 2020
Salut les Babelionautes
Après la mort du premier ministre du Royaume Stellaire les parties d'oppositions ont pris le pouvoir.
De l'autre coté, la République Populaire de Havre n'existe plus, un gouvernement voulant rétablir la démocratie a pris le pouvoir.
Ce tome 10a est plus tourné vers des considérations politique et Honor est attaquée dans les média sur sa soi disant relation intime avec Hamish.
Que ses sentiments la poussent dans ce sens, elle lutte de toutes ses forces pour les comprimés.
le nouveau gouvernement de Manticore démantèle la Flotte sans ce préoccuper de la menace Havrienne.
Une nouvelle découverte scientifique va apporté un plus a la Saga en élargissant l'Empire Stellaire.
En même temps, l'idée introduite par la mère d'Honor suite a la blessure de Nimitz a fait son chemin, et l'intelligence des Chats Sylvestres et leur capacités a apprendre le langage des signes va apporté d'intéressant développement.
le récit par dans tellement de direction qu'il est difficile d'en donner un avis sans en dévoilé trop, mais pour ceux qui le liront sachez que c'est un très bon David Weber toujours traduit par Florence Bury.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
alain0209
  16 mars 2012
Un space opera d'excelente tenue, même si l'héroïne Honor Harrington, est un peu trop parfaite et inhumaine. C'est le début d'une longue série de suites. A mon avis, le premier roman de cette série suffit, et je n'ai pas envie d'ouvrir les suivants, qui, j'imagine (je ne les ai pas lu), sont construits sur le même genre de trame.
Commenter  J’apprécie          40
Nursus
  11 février 2015
L'exécutif de Manticore est tellement caricaturale que ça en devient un peu lourdingue. Cependant on sent la tension montée de façon quasi palpable et on tremble pour le Royaume devenu Empire.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fnitterfnitter   10 novembre 2012
McQueen pouvait vous convaincre qu'elle était capable de n'importe quoi et que vous vouliez l’aider à le faire. Mais Harrington...Harrington vous pousse à croire que vous êtes capable de tout, parce qu'elle le croit elle-même et vous met au défi de le faire avec elle. McQueen persuadait son monde de la suivre ; Harrington mène, et les autres suivent d'eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          110
fnitterfnitter   10 novembre 2012
Je me sentirais beaucoup mieux si je ne savais pas combien de guerres ont commencé alors qu'aucun des deux camps ne le souhaitait, fit Theisman, sarcastique.
Commenter  J’apprécie          200
fnitterfnitter   12 octobre 2014
Ne retenez pas votre souffle en attendant, conseilla Theisman. L'anoxie est une fin assez triste.
Commenter  J’apprécie          301
fnitterfnitter   10 novembre 2012
Personnellement, je ne vois rien qu'Harrington se sentirait obligée d'accomplir pour l'un d'entre nous, si ce n'est, peut-être, rajouter un peu d'hydrogène aux fournaises de l'enfer pendant que nous y rôtissons.
Commenter  J’apprécie          120
fnitterfnitter   12 octobre 2014
Un professeur n'a de valeur que celle de ses élèves.
Commenter  J’apprécie          370

Video de David Weber (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Weber
David Weber: 2015 National Book Festival
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3499 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre