AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florence Bury (Traducteur)
ISBN : 2841721418
Éditeur : L'Atalante (31/08/2000)

Note moyenne : 4/5 (sur 118 notes)
Résumé :
Depuis Mission Basilic, le capitaine Honor Harrington a pris du galon. A bord du croiseur l'Intrépide, elle commande l'escadre qui accompagne l'amiral Courvosier en mission diplomatique auprès du gouvernement de Grayson, dans le système de l'Etoile de Yeltsin. L'enjeu est de taille : devant les visées expansionnistes de Havre, il s'agit de s'allier un système encore indépendant. Mais peut-être la Flotte royale manticorienne a-t-elle commis une erreur en la nommant à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  03 octobre 2012
Honor Harrington est désormais, dans ce second volet de ces aventures, Capitaine de vaisseau première classe, grâce à ses exploits à Basilic et inscrite sur la liste (destinée à devenir officier général).
Elle est au commande du HSM Intrépide, croiseur lourd de classe chevalier stellaire mesurant 1200m et jaugeant 300.000 tonnes.
Après deux ans et demi de chasse aux pirates, elle s'apprête commander sa première escadre, dans le cadre d'un mission diplomatique sur la planète Grayson du système de Yelstin. Cette planète, technologiquement très en retard a été colonisée par des fanatiques religieux considérant les femmes comme étant inférieures. Bien qu'adoucis par le temps, le droit des femmes y est encore nettement inférieur à celui de stricte égalité en vigueur sur Manticore. Mais ce n'est rien comparé à Masada, planète voisine, totalement rétrograde, peuplée de fanatiques et extrémistes et qui a juré la perte de Grayson.
Honor Harrington, qui se définit elle-même comme n'étant pas un animal politique, aura du mal à accepter la situation et cela aura des conséquences funestes, d'autant que Masada est secrètement soutenue par la République Populaire de Havre.
Weber prend son temps (168 pages) pour poser le décor, établir les antagonistes entre Grayson et Masada et se fait le chantre de l'égalité des sexes, mettant en avant toute l'incongruité des messages haineux des fanatiques religieux. On en apprend un peu plus sur les différents systèmes politiques en vigueur dans son univers et il soigne ses personnages.
S'il est assez manichéen sur la politique, il ne l'est pas pour les hommes et chaque personnage principal, ami ou ennemi est présenté avec forces et faiblesses les rendant plus crédibles et humains (à l'exception notables des irrécupérables de Masada bien sûr).
Puis passé ce temps de présentation, qui reste très agréable à lire, place à l'action et là, vous en aurez pour votre argent. Combats au sol, duel dans l'espace. On aborde ici la suprématie technologique de Manticore face à Havre (cela sera très important pour la suite de la série) et le spectacle est de toute beauté.
Conclusion : Essai transformé pour Sieur Weber et vivement la suite :
Honor Harrington, Tome 3 : Une guerre victorieuse et brève
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          437
Wiitoo
  16 août 2013
Wouaaaaaaaa ce livre est ÉNORME !!! Un pur petit bijou de Space Opéra militaire.
C'est décidé, dès maintenant je ne bois plus que des chocolats froids pour faire comme mon héroïne préférée, Honor Harrington. :-)
Dans ce deuxième tome de la série, Honor est envoyée en mission d'escorte diplomatique vers deux planètes stratégiquement très importantes puisqu'elles se situent au beau milieu de la trajectoire entre Manticore et le Havre (ennemis jurés des manticoriens).
Dès l'arrivée des vaisseaux manticoriens dans cette région, la situation va très très vite se dégrader et après une petite centaine de pages pour poser les bases de cette histoire épique les 400 suivantes vont vous couper le souffle. de l'action, du suspens, des batailles spatiales et à terre, des montées d'adrénalines... Moi j'ai fais de la tachycardie durant toute la lecture. Là je vous écrit depuis l'hôpital ou j'ai été admis en urgence. Maintenant que j'ai fini le livre les médecins m'ont dit que je pouvais rentrer... :-)
Bref, vous l'aurez compris, je suis très fan de cette perle écrite par David Weber.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
bilodoh
  13 décembre 2014
Vaisseaux de l'espace, fanatiques religieux et misogynes, des combats entre les gentils et les méchants mais où le bien finit toujours par triompher…

La commandante Harrington se retrouve sur une planète où les femmes n'ont aucun droit, impossible alors d'y accepter qu'une femelle puisse diriger un équipage. Heureusement, la chère Honor à la couenne dure, gageons qu'elle saura se défendre!

Beaucoup d'action, des batailles à mains nues ou par missiles interposés, beaucoup de sang et de pertes de vie. Les pages se tournent rapidement et on apprécie le judicieux mélange d'émotions et de suspens, un excellent divertissement.

S'il faut mettre un bémol, je me demanderais pourquoi les romans de science-fiction nous ramènent si souvent à des modèles de gouvernement monarchiques, avec des seigneurs à qui on accorde des fiefs, des comtesses et autres titres de noblesse. Je vous accorde que les transnationales et les oligarchies financières actuelles ne sont peut-être pas plus réjouissantes, mais il me plairait bien de trouver un peu de démocratie dans nos futurs imaginaires…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Lutin82
  21 mai 2017
L'univers se densifie avec ce deuxième tome. Nous avions jusqu'à présent deux blocs antagonistes opposés dans une lutte presque tout azimut. S'ajoute ici, des parties plus ou moins neutres, et qu'il faut rallier à sa cause ou au moins s'assurer de leur neutralité. Toute ressemblance avec le monde réel n'est pas fortuite, et le royaume de Manticore s'illustre avec une politique pragmatique…
Le monde en question s'appelle Grayson. Et le lecteur découvre un monde de fanatiques religieux, misogynes de surcroit. Cette proposition peut sembler bien manichéenne de prime abord, mais, David Weber ne tombe pas dans le piège d'une dichotomie maladroite. Ce roman est au contraire très féministe et Honor Harrington y représente la lutte pour l'égalité des sexes. Car forcément sa position prépondérante dans la délégation manticorienne ne sera pas sans poser de gros problèmes diplomatiques. Nous pourrions trouver cela excessif, si la situation ne trouvait pas un écho douloureux avec l'actualité et le quotidien de millions de femmes sur notre bonne vieille Terre…
Parallèlement aux événements sur Grayson, l'auteur prend le temps de consolider son univers, le Havre n'est jamais loin, les deux systèmes principaux se précisent et s'épaississent en terme de politique, histoire et figures emblématiques. Une tierce partie rentre dans la danse et permet de densifier encore davantage ce futur.
Il ne s'agit pas d'un roman de sf politique (loin de là) même si les considérations diplomatiques permettent une immersions dans les dédales des institiuttions et des diverses visions de la chose publique. Militairement parlant, les batailles spatiales ont bien lieu et nous offre de beaux moments de feux d'artifices. La tension est bien rendue lors de ces affrontements, et les moments d'attentes inhérents aux distances remplissent tout à fait leur office.
Que dire d'Honor Harrington, un personnage féminin au centre d'une saga ( de sf militaire) mondialement connue ? Cet officier gagne en maturité. Dès le premier tome sa bravoure et son intuition étaient établies. Ici, elle gagne en subtilité et en « rondeur » (non physique). Certes, ce ne sera pas une diplomate de légende, mais c'est sans doute mieux pour la vraisemblance du personnage. Nous pourrions la qualifier de femme forte, c'est le cas. C'est surtout l'éclosion d'une représentante de gente féminine complexe, avec quelques faiblesse, de nombreuses qualités ainsi qu'une certaine « vacherie« …
Weber nous brosse des protagonistes qui ont du coffre et de la saveur. Si la situation politique sur Grayson semble trop contrastée (et encore, regardons autour de notre planète), les graysonniens possèdent beaucoup de nuances et permettent d'atténuer cette sensation.
Au rang des bémols; un début de roman un poil longuet, et quelques détails « techniques » lors des batailles un peu superficiels. Un texte plus ramassé aurait été souhaitable pour gagner en nervosité.
Le tome un s'avérait un bon cru. Pour l'honneur de la Reine est encore meilleur. Il approfondit un univers basé sur une période charnière de l'histoire européenne avec de forts antagonismes entre la France et l'Angleterre. Il s'agit d'une SF militaire s'inspirant de la fameuse Navy britannique à la fois dans la sémantique et dans l'esprit. Ce roman dévoile une belle défense des droits et de l'égalité des femmes, avec en premier lieu une Honor Harrington complexe et femme. L'aspect affrontement n'est pas en reste, et l'amateur de batailles spatiales y trouvera son compte.
Critique plus complète sur mon blog.
Lien : https://albdoblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Arthas
  04 juin 2018
Honor Harrington reprend du service. La guerre entre Manticore et Havre se profile et les deux camps cherchent des alliés sur qui compter en cas de conflit. Ils vont en trouver en la présence de deux planètes voisines et ennemies jurées: Grayson et Masada.
Deux société patriarcales qui relèguent les femmes au second rang, forcément avec Honor dans les parages ça risque de faire des étincelles. On aurait pu craindre du manichéisme pur et simple avec ces "sales types" (restons poli) qui méprisent ces pauvres femmes, alors oui mais non. Forcément (et heureusement) l'auteur ne donne pas raison au mysogines mais leur comportement est expliqué et trouve une justification.
D'un coté nous avons donc Grayson qui tente de se rapprocher de Manticore et ne vois pas d'un très bon oeil que l'escorte Manticorienne soit commandée par une femme. Ils vont cependant vite se rendre compte que toute femme soit elle, Honor à de la ressource, qu'elle est bien plus douée qu'eux et surtout qu'ils vont avoir besoin d'elle à tout prix.
De l'autre le système de Masada, voisin et adversaire de Grayson a lui trouvé des alliés auprès du Havre. Et Masada c'est avant tout une belle brochette d'illuminés religieux fanatiques extrémistes haissables au possible. C'est tristement d'actualité.
Forcément les négociations tournent court et Honor se retrouve une fois de plus aux commandes d'une situation catastrophiques. Les affrontements montent d'un cran dans ce tome avec des batailles entre plusieurs bâtiments. On a aussi droit à quelques combats au sol très cool mais un poil bref.
Coté personnages, le roman offre une galerie de têtes connues ou nouvelles toutes attachantes y compris voir surtout du côté du Havre. J'aurais jamais cru dire ça un jour vu que ça a l'air d'être la principale menace du cycle. Et l'auteur prend des risques faisant mourir plusieurs personnages attachants brutalement (comme dans le premier en fait) ou en faisant subir à d'autre d'autres des épreuves atroces ou des blessures épouvantables à la plus grande horreur du lecteur (moi en l'occurence).
Reste Nimitz qui se confirme comme une idée géniale qui n'a pas fini de nous surprendre.
En conclusion Pour l'honneur de la reine est dans la droite lignée du premier tome: certes un peu lent mais surtout fouillé et captivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   01 février 2015
Ce qu'ils voulaient vraiment savoir, c'était comment je pouvais supporter d'avoir une femme pour supérieur hiérarchique.
(…) N'importe quel homme de l'équipage aurait dit : Nous ne nous soucions pas des différences de tuyauterie, seulement de la façon dont les gens font leur boulot.
Commenter  J’apprécie          300
fnitterfnitter   19 juillet 2014
Je n'ai jamais compris comment on pouvait apprécier le café.
Ça sent peut-être bon, mais je n'en voudrais même pas comme lubrifiant. (…)
Au moins le café ne colle pas.
Ce qui, mis à part son odeur, constitue sans doute sa seule vertu.
Commenter  J’apprécie          243
fnitterfnitter   18 juillet 2014
Yu méprisait le peuple comme seul le peut un homme qui s'en est extrait, mais au moins les gens du peuple étaient-ils honnêtes. Des sangsues ignorantes, incultes et improductives certes, mais honnêtes.
Commenter  J’apprécie          260
fnitterfnitter   17 juillet 2014
Honor, ce que vous faites de votre vie sexuelle ne regarde que vous, mais aucun capitaine de la Flotte de Sa Majesté ne peut se permettre de garder sa virginité politique, surtout pas en matière de diplomatie.
Commenter  J’apprécie          240
fnitterfnitter   19 juillet 2014
C'est l'un des avantages des catastrophes militaires de grande ampleur, se dit-elle. (…) Comme la perspective d'être pendu, elles permettaient une extraordinaire concentration de l'esprit.
Commenter  J’apprécie          250
Video de David Weber (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Weber
David Weber: 2015 National Book Festival
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2917 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..