AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Arnaud Regnauld de La Soudière (Traducteur)
ISBN : 2841722813
Éditeur : L'Atalante (27/10/2004)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 21 notes)
Résumé :

Pour le capitaine Colin Mac-Intyre de la NASA, l'histoire commence par un vol d'essai autour de la Lune, en ce milieu du XXIe siècle. Pour Dahak, vaisseau de guerre du Quatrième Empirium, elle a débuté cinquante millénaires plus tôt, par une mutinerie à son bord et le débarquement forcé de tout son équipage sur la Terre. Une mutinerie jamais résolue à ce jour. Or une menace insoupçonnée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  06 septembre 2014
Une oeuvre de jeunesse de Weber.
Premier livre en français du prolifique auteur américain de science-fiction militaire. (Ses oeuvres précédentes dans l'univers de jeu Starfire, en collaboration avec Steve White n'ont pas été traduites).
Le Capitaine Colin McIntyre dans une mission d'exploration lunaire se retrouve confronté à un vaisseau extraterrestre qui n'est autre que la lune elle-même camouflée. Une mutinerie a eu lieu il y a des milliers d'années et les mutins se sont réfugiés sur Terre. L'objectif principal du vaisseau : leur élimination. Mais une menace bien plus problématique se profile à l'horizon. Une autre race extraterrestre arrive et son but est simple. Exterminer toute vie évoluée dans la galaxie.
J'ai relu récemment la genèse de Perry Rhodan, avec Opération Astrée. Oui, l'idée de départ est bien la même, mais revisitée, complexifiée, et mise au goût du jour.
Des personnages bien trempés, des dialogues truculents, de l'action militaire omniprésente, un style très accessible, presque trop. On regretterait presque les tours et détours politiques de la série Honor Harrington.
On regrettera également l'accent « vieil anglais » de l'un des personnages qui rend pénible la lecture de ses tirades.
On a taxé Weber d'anti-arabe. Non ; anti extrémiste, anti obscurantisme religieux, anti terroriste oui. L'auteur ne fait pas l'amalgame. Ne lui reprochons pas ce qu'il n'a pas écrit.
On a taxé Weber d'anti-français. C'est une autre histoire. Et ici, il n'en est absolument pas question donc passons.
Il y a beaucoup de cadavres dans sa prose ? Ben quand une Bombe H est larguée sur une ville, il n'y a que dans les films où on a le temps de la désamorcer en vol, évacuer la population et où la seule victime est celui qui a commandité l'attentat. Quand deux factions aussi avancées technologiquement l'une que l'autre s'affrontent à coups d'armes modernes, Seul Hollywood est capable d'exterminer les méchants, laissant les gentils vivre pour l'éternité.
La lune des mutins, n'est pas un chef d'oeuvre, loin s'en faut. Il ne sera pas cité en exemple et étudié en cours d'histoire pour le développement de sa géopolitique simpliste (en même temps, O.S Card a fait pire dans sa série sur Bean). Mais ce n'est pas ce qu'on lui demande.
Vous voulez lire un petit roman de sf militaire bien ficelé, ce roman est fait pour vous. Mais attendez-vous à un peu de frustration car il faudra impérativement enchaîner sur L'héritage de l'Armageddon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
finitysend
  06 septembre 2013
Un petit commentaire wébérien .....
J'ai décidé de faire plaisir à certains amateurs de weber, je fais donc un commentaire Wébérien , même si ce n'est pas mon auteur préféré de SF militaire .
En effet on m'a fait le reproche récemment de ne pas le lire , mais non , mais non , simplement je ne souhaite pas sombrer dans ce phénomène de mode qui consiste à exploiter un cycle au détriment d'une production abondante et souvent excellente , dont le public français est privé , en sacrifiant à la fausse star providentielle .
Amateurs de SF militaire sincèrement sortez votre dico d'anglais et lisez en anglais . Ce qui vous évitera aussi de lire les fréquentes inepties des critiques français , qui ont un petit préjugé culturel autour de la SF militaire qui est si grand qu'il doit les gêner pour marcher ....
Mais , de lui , de David Weber , si j'ai lu pas mal de romans en anglais , il en est systématiquement et seulement le co-auteur . Par exemple je vous recommande : The Stars at War , qu'il a écrit avec Steeve white , qui soyez en certain fera du bruit dans votre tête et je vous garantit qu'il ne vous restera plus un seul neurone fonctionnel après cette lecture explosive , temporairement j'espère .
En français de Weber je n'ai lu que le premier tome ( très autonome ) de ce cycle de trois tomes . David Weber possède beaucoup de talent , il est Semper Fi généralement , mais dans des limites tout à fait digestes , même pour la gauche française , non atlantiste ou atlantiste aussi évidemment, ça passe mieux dans ce second cas . .
Alors bon , sinon , il faut reconnaître qu' il n'est pas très francophile . Il ne trouve pas la France suffisamment atlantiste , et il juge sa politique internationale de grande puissance post-impériale légèrement ridicule , couteuse et surdimensionnée et en plus contreproductive généralement . Ça peut déplaire dans les salons parisiens , c'est peut-être pourquoi ce positionnement n'est pas positionné en avant de la scène ..
C'est incontestablement un fin connaisseur de l'histoire militaire , si bien que c'est souvent un plaisir , dans ses textes de chercher les références stratégiques et de pister les processus d'adaptation, qui ont « tordus « l'histoire . .
On peut lire du Weber et découvrir un peu plus que des pétards , en fait il dessine des univers fonctionnels assez réalistes en général , ceci surtout dans des ouvrages qui relèvent d'une autre démarche que celle de collecter des fonds pour financer des projets alimentaires ...
....................................................................
De ce cycle je n'ai lu que ce premier tome .
j'en garde un très bon souvenir et mon humble avis , c'est que ce n'est pas un texte mineur de l'auteur et je ne désespère pas d'ailleurs , d'avoir le temps de poursuivre ce cycle .
L'auteur était un jeune auteur , mais il était très loin d'en être à son premier roman et il maitrisait parfaitement les ressorts de la production romanesque .
Comme souvent en SF militaire américaine , la lune et les planètes du système solaire , cachent des mystères . Ici l'exploration spatiale va réveiller une intelligence artificielle hostile , en sollicitant un dispositif d'observation .
La situation tournera au drame et le roman comprend de très bonnes pages de SF militaire .
Des descriptions correctes , des dialogues globalement réussis et des développements narratifs qui viennent à point pour mettre en forme et étayer le contexte immédiatement circonstancié ou bien plus vaste , ou même qui traite du passé .
Dans ce conflit , où l'ennemi est l'auteur d'une attaque surprise de grande ampleur , qui génère rapidement une grande confusion sur terre , le texte vous fera découvrir une situation compliquée , car l'ennemi est divisé et l'humanité aussi ( mais ça c'est normal et vous le savez déjà ) ....
Les personnages de ce roman sont un peu trop limités à leurs fonctions narratives . Ils ont généralement du mal à se fondre dans le texte et à animer véritablement l'univers des mutins .
Soulignons que le contexte créé par l'auteur vise ici principalement à être fonctionnel , crédible d'un point de vue romanesque . Crédible sur le fond , crédible en soit , pas trop , mais vu le pitch c'était une gageure. C'est d'ailleurs à mon humble avis le pain quotidien de l'amateur de SF et de ce point de vue David Weber n'a donc tué personne , en n'essayant pas de nous faire gober un prospèctivisme délirant .
Sinon l'auteur diffuse effectivement un message et il le positionne clairement , dans la mise en action des factions terrestres , bon je ne vais pas « spoiler « . Je me contenterais de vous renvoyer aux critiques professionnelles de ce texte , qui sont le plus souvent véhémentement vomitives et hallucinées . Je me contenterais de dire que les auteurs de ces critiques ont à peu près compris le message . Leurs hurlement de loups sous la lune des mutins n'ont rien changé , car ce texte a bien parlé à ceux à qui il s'adressait .
Message reçu fort et clair .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          424
Wiitoo
  06 janvier 2014
Hein ? la Lune est en fait un vaisseau spatial abandonné qui végète autour de la terre depuis des millénaires ? Heeeeeeein on ne descend pas du poisson rouge ? Serions-nous en fait les descendants d'une bande de mutins extraterrestres humanoïdes ?
La Lune des mutins est le premier roman d'une trilogie dans la série « Les Héritier de l'Empire » de David Weber. Il est suivi par L'héritage de l'Armageddon et enfin Les héritiers de l'Empire.
A nouveau une lecture passionnante d'un roman de David Weber qui, cette fois, nous conte une histoire qui se déroule sur la Terre. Et c'est peut-être là le seul petit défaut de ce roman ! A mon grand regret, les conséquences sur terre des actes des mutins ne sont pas relatés, ou si peu. Tout au long du livre, on pourrait se trouver sur n'importe quelle planète extraterrestre et ce serait pareil. C'est dommage car il aurait été très intéressant, à mon avis, de développer un peu plus les conséquences politiques et militaires sur nos gouvernements d'une présence extraterrestre avec une technologie bien plus avancées, parmi la population terriene.
Après tout, quand on prend le parti d'écrire un livre de SF ou des mutins extraterrestre se tapent dessus à coup de missiles nucléaires, il parait assez logique que les gouvernements en place réagissent. Hors dans ce roman, il n'y a réellement que deux camps, « les gentils » mutins et « les méchants » mutins. Les terriens eux, servent juste à alimenter les rangs des deux factions.
En dehors de ce point de détail qui m'a un peu gêné durant la lecture, La Lune des mutins est un planète opéra de très bonne facture. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Comme d'habitude avec David Weber, on est, dès la première page, emporté avec lui dans une histoire bien construite, dynamique et très bien écrite. On ne s'ennui pas une minute et on dévore le livre sans pouvoir s'arrêter.
Je me réjouis de lire la suite après avoir passé un très bon moment de lecture avec ce premier tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3525
mauriceandre
  14 août 2019
Salut les Babelionautes
Voila une trilogie qui attendait patiemment dans ma PAL et je m'en suis occupé pendant les quelques jours que j'ai passé dans le Vercors.
Bon! David Weber aurait il lu l'oeuvre de Karl-Herbert Scheer et Clark Darlton ?
Car ce tome 1 ressemble a s'y méprendre à : Opération Astrée, bien sur remis au gout du jour car il date de 1966, d'ailleurs cela me donne envie de les relire.
C'est de la Bonne SF Militaire, avec de bonnes idées qu'il réutilisera dans la Saga Harrington, et pour une oeuvre de jeunesse je trouve qu'il s'en sort pas si mal, mais si vous vous lancez dans cette trilogie il vous faudra avoir les deux tomes suivants disponible.
Car a la fin de ce tome se termine par une exécution de l'un des personnages et si vous voulez savoir si il faisait partis des bons ou des méchants il vous faudra vous plongez dans la traduction effectuée par Arnaud Regnauld de la Soudière, avec un nom pareil il doit être Noble.
Commenter  J’apprécie          72
cypr
  12 juillet 2012
magnifique livre.
l'histoire est nouvelle et respect bien le style qui plaie dans la série des honor harrington en permettant a l'auteur de développer un tout nouvel univers.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   06 septembre 2014
MacIntyre avait l'étoffe d'un chef. Il préférait s'expédier lui-même en enfer plutôt que de voir un autre le condamner au Paradis, ce qui en disait long sur son manque d'humilité mais parlait en faveur de ses capacités de survie.
Commenter  J’apprécie          370
fnitterfnitter   07 septembre 2014
L'attaque du capitaine Anu contre le centre de communication a fait subir des dégâts irréparables.
Vous pouvez reconstruire au moins trois cents centrales à fusion nucléaire et vous n'êtes même pas fichu de réparer une putain de radio ?
Commenter  J’apprécie          320
fnitterfnitter   07 septembre 2014
La dernière affirmation de Dahak était absurde. Cependant, la manière dont il appréhendait des mots comme "absurde" prenait une certaine élasticité, comme sous l'effet de l'alcool.
Commenter  J’apprécie          250
WiitooWiitoo   04 janvier 2014
Toutes ces destructions ciblées ne pouvait signifier qu'une chose: une guerre secrète était entrain de déborder au grand jour. Toute la foutue planète retenait son souffle, dans l'attente de découvrir le vainqueur, et on ne savait même pas qui étaient les combattants !
Commenter  J’apprécie          150
WiitooWiitoo   03 janvier 2014
Tant qu'à être honnête, admettons que la paranoïa soit un instrument de survie dans des situations comme celle-ci. Après tout, un paranoïaque n'est fou que lorsque les autres ne cherchent pas à l'éliminer.
Commenter  J’apprécie          160
Video de David Weber (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Weber
David Weber: 2015 National Book Festival
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2899 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre