AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de fnitter


fnitter
  24 février 2012
Le quatrième de couverture a été modifié depuis la parution et est donc différent de celui écrit dans la présentation de l'éditeur. Ci-dessous le vrai :

Sur Sanctuaire, les peuples de Charis et de Chisholm se sont unis derrière leurs jeunes monarques, Cayleb et Sharleyan, pour résister à la tyrannie de l'Eglise corrompue qui domine la planète. Mais Sharleyan ignore certains secrets que son mari n'a pas le droit de lui dévoiler. Parmi eux l'existence de Nimue Alban, femme morte neuf siècles plut tôt en défendant la terre, mais dont l'esprit vit toujours dans le corps cybernétique du moine-guerrier nommé Merlin...
Après avoir vaincu les flottes d'invasion de l'Eglise, Cayleb lance sa riposte, déployant les nouvelles armes proposées par le mystérieux Merlin. Pourtant, le Temple orthodoxe reste puissant et ses partisans fanatiques tapis dans l'ombre guettent la moindre occasion pour nuire aux hérétiques. En prenant Sharleyan pour cible, ils pensent porter un coup fatal à la cause de la liberté.

A la fin du tome 2 on avait donc laissé Cayleb et Sharleyan mariés et amoureux.
Le royaume d'Emeraude a été intégré à l'empire naissant de Charis et son prince : Nahrmahn, est devenu chef des services secrets de Cayleb.
Charis a exercé des représailles dans le port de Ferayd (royame du Delferahk) suite à la saisie désastreuse de ses navires menée par les troupes delferiennes sur ordre du groupe des quatre.
Le groupe des 4 construit une nouvelle flotte et se prépare à la guerre sainte.
La ligue de Corisandre est en passe d'être envahie par les troupes de Cayleb.

Des cartes de Sanctuaire, Charis et Corisandre présentes en début d'ouvrages permettent de s'y retrouver et bien suivre, aidé également par la liste des personnages et le glossaire à la fin du roman.

Ce roman est surtout centré sur la campagne de Corisandre. Weber réinvente les commandos de marine et les brigades de tireurs d'élite et on voit enfin à l'oeuvre les améliorations portées l'armement individuel et collectif terrestre.
Même si le côté aventure maritime (tout amateur d'Honor Harington sait que Weber est fan de C.S Forester) est moindre dans ce roman, il est reste bien présent.
Les discussions et manoeuvres politiques occupent toujours une place importante du roman.
Weber continue de brocarder "certains" hommes d'Eglise et l'inquisition en général si prompts à condamner les faiblesses humaines chez les autres tout en y succombant allègrement.

Plus d'action dans ce roman qui relance l'intérêt pour la série Sanctuaire après un tome 2 que j'avais qualifié de "Charnière".

Je laisse le mot de la fin au Général Patton (page 201) :
"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien."
Commenter  J’apprécie          110



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (9)voir plus