AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Rose sous les bombes (29)

stjo
stjo   15 décembre 2016
Mon livre est une fiction, mais il est fondé sur les véritables souvenirs d’autres personnes. Au final, tout comme Rose, je fais de mon mieux pour accomplir la dernière volonté des véritables témoins, ceux qui sont allés au-devant de la mort en criant : « Dis-le au monde entier. » […]



Ce que j’aimerais enfoncer dans le crâne du lecteur, s’il y a bien une leçon à retenir, c’est que je n’ai pas inventé Ravensbrück. […] L’horrible et l’incroyable, les chambres à gaz, les expériences médicales, les 25 coups de fouet, faire tenir des cadavres debout pour que l’appel se déroule sans accroc, la saleté, les morsures de chiens… je n’ai rien inventé de tout cela. C’est véritablement arrivé à cent cinquante mille femmes. Et ce n’était qu’un seul camp. […]

C’était la 1ère fois que je réfléchissais à la Déclaration d’indépendance, et à ce que cela signifie de dire que la vie, la liberté et la recherche du bonheur sont des droits inaliénables. « Dis-le au monde entier. » J’ai essayé.

Commenter  J’apprécie          40
MissDetLesAdosParticuliers
MissDetLesAdosParticuliers   09 décembre 2016
mariage en temps de guerre ( de Rose Justice. Ce poème est trop sérieux pour l'appeler " mariée sous les bombes. ")
Commenter  J’apprécie          30
colorandbook
colorandbook   27 juin 2016
J'ai chercher ta Rose sur chaque visage, mort ou vivant. Mais ils sont tellement nombreux, et tous sont ravagés par la faim, le chagrin et la douleur, même les visages ennemies. Je te promet que, parfois, il est difficile de déterminer quels visage appartient à nos soi-disant ennemies
Commenter  J’apprécie          30
TeamRaclettesdeLaFayette
TeamRaclettesdeLaFayette   04 novembre 2016
Si tu coupes l'hybride de la rose,
Le moignon noircit sous la greffe
Étend ses doigts fins sous la terre.
Il s'accroche à la vie, réseau
Des racines avides perçant la terre.
La première pousse, féroce et verte,
Un souple fouet de ronce furieuse
Dévore le sol et la lumière.
Tu l'arraches. Elle se faufile entre
Les dalles du chemin dans l'herbe haute,
Abritant un éperon dans
L'ombre du porche. D'une bêche en métal
Tu creuses et l'arrache de la terre
Tu la jettes vivante dans le feu.
Commenter  J’apprécie          20
Takalirsa
Takalirsa   09 mai 2016
JE LE DIRAI AU MONDE ENTIER.
Commenter  J’apprécie          20
Rhl
Rhl   14 février 2016
Un espoir réaliste, non pour détruire tout
Le mal du monde, mais pour renouveler ses beautés.
Commenter  J’apprécie          20
lachenaie
lachenaie   14 juin 2017
Scrub d'Edna St. Vincent Millay :

If I grow bitterly
Like a gnarled and stunted tree
Bearing harshly of my youth
Puckered fruit that shears the mouth...

It is that wind too strong
Bent my back when I was young,
It is that I fear the rain
Lest it blister me again

(traduction)

Si je grandis pleine d'amertume,
Tel un arbre tordu dans la brume,
De toute ma jeunesse dépouillée
Fruit blessant la bouche abîmée...

C'est qu'un vent bien trop violent
A plié mon dos d'enfant
C'est que je crains fort la pluie
Ses nouvelles blessures sur ma vie.

1, 2, 3, soleil ! (de rose justice):

Un soupir, mes épaules se soulèvent.
Un mouvement. Pas de soupir. Un clin d’œil.
Je compterai combien de clins d’œils avant
Que l'ombre de la cheminée touche le mur.
Mais un clin d’œil et je m'endors. J'ai déjà fermer les yeux
Debout en rang, c'est trop dangereux.
Je regarderais le ciel.
Je compterais les corbeaux
Qui touchent le nuage derrière les arbres.

Seigneur ! Je vais pleurer.
Les ailes dans les branches de pin me rappellent
La liberté. Je ne ferai rien.

Je penserai à manger. Le pain, la viande,
Imaginant que, tout à l'heure,
J'aurai du ragoût de bœuf,
Avec de gros morceaux et des épices douces,
Comme celui de Mrs Kessler chez moi.

Seigneur ! Non, et non, et non, surtout pas
« Chez moi », ne pense pas à « chez moi » !
Ne pense pas à la maison.
Tout sauf ça. Je me jetterai
Sur la clôture électrique. J'agiterai mes orteils.

Je courrai au bout du rang
Et frapperai la jolie gardienne au chien

Je souris et serre le poing.

C'est terminé. Elle me voit bouger. Et je
Peux soupirer et pleurer.
Elle me fera compter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chroniquesvaillantesdewallon
chroniquesvaillantesdewallon   30 avril 2017
« Une grande partie est floue, de toute façon. Je ne me rappelle pas la première fois où j’ai eu si faim que j’ai cru mourir. Je ne sais plus quand les engelures sont arrivées, si c’était d’abord sur mes mains ou sur mes pieds. Je ne me rappelle pas les détails des coups que j’ai reçus. Je sais que ma punition était « avec force », ce qui signifiait sur la peau nue des fesses, mais je ne les revois pas soulevant ma robe, à aucun moment. Je me souviens avoir essayé de compter les coups, mais pas de ce que j’ai ressenti. Je l’ai refoulé. » (citation choisie par Gaston Lagaffe)
Commenter  J’apprécie          10
Babidi
Babidi   02 mars 2017
-Karolina a été gazée à ma place. Elle a pris ma place, elle a pris mon numéro, mais ce n’était pas pour moi, Roziczka, et tu le sais. Elle l’a fait pour toi, elle l’a fait pour que je te sorte de Ravensbrück, pour que tu dises au monde entier ce qu’ils t’avaient fait, ce qu’ils lui avaient fait. Elle n’a pas été handicapée de façon aussi définitive que toi, mais ils lui ont quand même cousu un cône de papier rempli de bactéries dans la jambe, et elle a souffert d’une infection si terrible qu’elle n’a pas pu marcher pendant huit mois… Roza avait les poings serrés. –Je sais ce qu’ils ont fait à Karolina, ai-Je continué sans la moindre pitié. Je sais parfaitement ce qu’ils ont fait à chacun des Lapins. Tout a été archivés par ceux pour qui tu travailles, et peut-être n’a tu pas lus les rapports détaillés, mais moi, oui, parce qu’ils font partie des preuves du docteur Alexander. Karolina aurait pu le dire au monde entier elle-même. Elle en aurait faits des courts-métrages, et son travail aurait aussi servi de preuves ! Elle aurait pu me laisser être gazée avec le reste de mon transport, et elle se serait levée de ce tribunal pour leur montrée à tous ce qui s’est passé. Toi tu ne l’a pas fait. Et je ne t’en veux pas, mais tu vas venir à la plage avec moi ! Parce que Karolina devait le faire, qu’elle est morte, et que tu vas venir à sa place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cat09fer
cat09fer   26 février 2017
— En polonais, on appelle la déviation aérienne taran. Le premier jour de la guerre, un pilote polonais l’a fait au-dessus de Varsovie avec un appareil allemand ! Les Soviétiques font la même chose, et c’est le même mot en russe. Taran. C’est la façon la plus efficace de dévier un avion sans pilote dans le ciel, a repris Felicyta.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Elizabeth Wein (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Quiz rose sous les bombes

    Quel est l'auteur de ce livre ?

    Elisabeth Weitz
    Molière
    Victor Hugo
    Stephan Zweig

    10 questions
    13 lecteurs ont répondu
    Thème : Rose sous les bombes de Elizabeth WeinCréer un quiz sur ce livre