AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ogusta


Ogusta
  25 février 2016
Un roman puissant et fictif sur la période la plus sombre de notre histoire occidentale contemporaine. Rose sous les bombes commence comme une épopée héroïque féministe et se poursuit en hommage à l'amitié face aux pires épreuves.

La narratrice commence son récit au moment de sa libération à Paris. Rescapée de Ravensbrück, Rose ne sait qu'écrire pour triompher de la peur et de la fièvre, ses talents d'écrivain ne datent pas de sa détention, on pourrait presque dire qu'ils l'ont sauvée. Durant les longs mois de sa détention, la jeune femme a inventé des poèmes pour soulager ses compagnes d'infortune et pour s'évader elle-même au delà des barbelés et de l'horreur. Si ce livre est une fiction, il n'en reste pas moins une description fidèle de la vie des femmes dans ce camps "de travail" pour femmes devenu un camps de la mort à l'arrivée des alliés. Elizabeth Wein dénonce également dans son roman les expériences médicales sur les humains qui étaient courantes dans les camps. le récit de Rose évoque, chose rare, en littérature de jeunesse, le procès de Nuremberg, l'ambiguïté des coupables, le courage des témoins et la force de la vie.

J'ai eu du mal à décrocher de Rose sous les bombes, une fois commencé il me fallait avancer. Connaître la fin ne m'a pas du tout gênée, il faut dire que c'est une de mes marottes de lectrice, et plusieurs histoires s'entremêlent dans celle de Rose, celle de Roza, celle de Karolina, d'Irena, de Lisette, d'Élodie... L'écriture devient poétique malgré l'atrocité des faits racontés et je crois que mon âme de poète a été séduite par ce long poème à la gloire de celle qui disparaissent en criant : "dites-le au monde entier". C'est important, primordial, dirais-je, car aujourd'hui on oublie. Oui ! On oublie que, ainsi qu'il est consigné dans la déclaration indépendance des USA, : "les hommes sont créés égaux (...) dotés de certains droit inaliénables ; parmi ses droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur". le moment où la narratrice écrit ses mots est une magnifique scène de fiction et pourtant elle fut réelle pour de nombreux individus.

Pour finir, j'ai aimé les poèmes qui ponctuent ce texte, ils pourraient faire l'objet d'une étude pour le public scolaire. A lire et à partager.
Commenter  J’apprécie          161



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus