AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Pocket (01/01/2004)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 101 notes)
Résumé :
Jusque-là, tout allait bien pour Candace Shapiro. Vingt-huit ans, trop de rondeurs mais beaucoup de charme et suffisamment d'esprit pour s'être imposée comme journaliste. Elle avait même fini par accepter que papa ne revienne jamais, que maman soit amoureuse d'une femme et que Lucy, sa petite sueur, danse les seins nus pour arrondir ses fins de mois. Mais le jour où elle découvre sa vie sexuelle relatée par le menu dans un grand mensuel féminin, ce jour-là... tout d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Lilith_nz
  22 mai 2016
Ce roman qui semble être au premier abord une histoire de chick-lit vue et revue est en vérité plus creusé que cela. En effet, l'histoire prend un tout autre tournant arrivé à une bonne moitié du livre, tournant je n'avais absolument pas vu venir.
Dans ce livre l'on rencontre Cannie, une héroïne forte et débrouillarde à qui la vie de va rien épargner et qui va savoir se battre pour réussir à rester sur pieds. J'ai beaucoup aimé la suivre car même si elle semble fragile au début du roman et tente de rentrer dans le "moule" que la société essaye de lui forcer à adopter, elle va savoir rebondir et comprendre que l'image que les autres ont d'elle ne vaut rien comparé à l'image qu'elle a d'elle même.
Encore une fois, Jennifer Weiner nous livre ici une bien belle histoire de chick-lit qui saura ravir les adeptes du genre comme les débutants. Une excellente preuve que la chick-lit peut être un peu plus qu'une vulgaire "histoire de bonnes femmes".
Commenter  J’apprécie          100
OhOceane
  19 avril 2011
Candace a 28 ans, quelques kilos de trop, une soeur magnifique, une mère lesbienne hippie, et un ex un peu mufle !
Ce petit con la quitte pour une raison stupide que je ne dévoilerai pas ici, puis étale leur ancienne vie sexuelle au travers de sa rubrique journalistique.
Candace tombe de haut, et du coup se pose pas mal de question.
In ne faut pas s'arrêter à la galerie de portrait qui peut sembler caricatural. Non, car tout est d'une justesse incroyable. Les personnages ne sont pas caricaturaux, et au contraire servent à expliquer la vie de Cannie (notre Candace pour les intimes).
Cannie est une jeune femme qui est prête à accepter n'importe quel amour, inconsciemment, car elle ne s'estime pas digne de choisir et d'être aimer. On part avec elle à la source de ses complexes, on retrace les méfaits des paroles dites à la volée, les rapports parents-enfants, et tout ce qui finalement mène à se regarder avec des yeux désabusés et trop critiques.
L'écriture est pleine de justesse et de sensibilité et ne vous laissera pas vous échapper !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rosi28
  20 avril 2016
Je vais être directe dès le départ : je suis contente d'avoir lu ce livre sur liseuse sinon je pense que j'aurais laissé tomber... Ce pavé de plus de 500 pages dans sa version papier est heureusement plus facilement passé dans sa version numérique!
L'héroine, Cannie, est une jeune femme en éternelle recherche d'un idéal : idéal physique, idéal professionnel, idéal amoureux... une histoire remplie de moult détails et descriptions, qui à mon sens, rallongent le texte inutilement. Un récit sans grand intérêt réel mais que je vous conseille toutefois si vous avez envie/besoin d'une lecture sans prise de tête car malgré tout, les lignes se suivent et se lisent facilement et on y trouve également pas mal d'humour.
On termine cette lecture sur une belle morale pour toutes les personnes qui ne s'aiment pas ou se trouvent pleines de défauts!
D'ailleurs c'est en écrivant cette chronique que je découvre que ce livre a une suite et évidement, j'ai envie de la lire car malgré tout, on s'y attache à cette Cannie....
Lien : http://www.cinelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeCasRolane
  16 mai 2018
Vous savez, ce genre de livres… Vous venez de le terminer et vous ne savez pas trop quoi en penser. Vous avez aimer ? Vous avez passé un moment désagréable ? Impossible à dire. Je suis dans ce cas-là. Il y a des côtés positifs, des côtés négatifs, mais je ne sais pas lesquels sont plus présents.
Parlons d'abord du début de ma lecture. J'ai trouvé le style de Jennifer Weiner assez chouette, avec une touche d'humour et de légèreté caractéristique de la chick-lit. Pas un grand style digne d'un roman fantasy que j'ai l'habitude de lire, mais quand même assez léger, assez sympa.
En continuant le roman, je me suis rendue compte que ce que je lisais n'était pas du tout en raccord avec ce à quoi je m'attendais en lisant le résumé ! Pour vous expliquer grossièrement, il y a plusieurs éléments perturbateurs et plusieurs situations initiales. Et j'ai l'impression que la 4e de couverture prend le premier élément perturbateur (Bruce écrit sur Cannie) et la dernière situation finale (Cannie accepte son corps). Mais entre les deux, énormément de choses se passent ! Et ce n'est pas de l'épreuve concernant la chronique de Bruce que Cannie se relève et s'accepte ! Donc ce n'était absolument pas ce que j'avais en tête. Je ne suis pas vraiment déçue, mais juste un peu perturbée.
Le fait que Cannie ne se relève pas comme je l'aurais pensé de cette première épreuve a, je pense, entrainé quelques longueurs. En effet, pendant toute une bonne partie du livre, elle essaie de récupérer Bruce au lieu de se dire « Je vais accepter mon corps et aller de l'avant ». Non, elle y retourne, persiste, espère, même si nous, en tant que lecteur, voyons bien que ça ne sert à rien. On a qu'une envie : que Cannie ouvre les yeux et passe à autre chose, ce qui vient assez tard. En bref, le début est trèèèèèèèèèèèèès lent.
Après, plusieurs éléments restent positifs, à commencer par les rebondissements en deuxième partie. Autant le début est long et un peu barbant, autant la fin est poignante, bouleversante, arrache quelques larmes à certain(e)s et renvoie à énormément de belles leçons de vie sans s'en rendre compte.
De plus, le personnage de Cannie est assez chouette : elle est drôle, tourne en humour ses complexes quant à ses rondeurs, est intelligente, bienveillante, originale… Bref, on grandit, en quelque sorte, avec elle. On fait face aux épreuves de la vie en sa compagnie. On rit quand elle rit, on est fier(ère)(s) quand elle l'est, on verse des larmes quand ses yeux sont mouillés.

Lien : https://eirineetseslectures...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeliscurieux
  17 décembre 2015
Au départ, légèrement dubitative à cause du titre que j'ai jugé hâtivement too much et par crainte de lire de la chick lit consacrée à une énième histoire d'amour, ce livre est en fait un petit bijou de sensibilité et j'ai bien fait de dépasser mes quelques préjugés qui m'aurait fait passer à côté d'une lecture très agréable.
Candace, journaliste et fraîchement en situation de break amoureux, nous raconte comment elle se perçoit avec son corps tout en formes et comment elle se sent atterrée lorsqu'elle découvre que son propre ex rends publique des détails de leur histoire via un magazine féminin très en vogue.
L'auteur est super dans sa façon d'aborder l'image qu'on a de soi lorsqu'on se situe au delà des critères de beauté dictées par la société.
Le comment on part à la conquête de son estime de soi petit à petit.
Au travers de son personnage principal, elle nous livre de belles leçons de philosophie, comme quoi dans la vie ça ne se passe pas forcément comme on l'aurait prédit, toutefois de belles choses arrivent et la roue tourne!
Candace est une femme de roman très attachante, elle fait des erreurs, mais au final elle se trouve.
J'ai été étonné par la belle plume de Jennifer Weiner et je lirais avec plaisir d'autres de ses livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
VirgieLVirgieL   21 janvier 2012
Quand j'avais 5 ans, j'ai appris à lire. Pour moi les livres étaient un miracle - pages blanches, encre noire, et dans chacun d'eux un monde différent, de nouveaux amis. A ce jour, je savoure le fait d'ouvrir une reliure pour la première fois en me demandant où je vais aller, qui je vais rencontrer à l'intérieur.
Commenter  J’apprécie          80
JessoyaJessoya   26 septembre 2010
J’avais beau lui répéter qu’elle était belle, je sais qu’elle ne me croyait pas. J’avais beau lui répéter que ça n’avait pas d’importance, je sais que pour elle cela en avait. Ce n’était que ma voix, et la voix du monde était plus forte. Je sentais sa honte comme quelque chose de palpable, qui marchait à côté de nous dans la rue, se lovait entre nous dans une salle de cinéma, blotti là en attendant que quelqu’un lui dise la pire insulte qui existait à ses yeux : « grosse ». […] Aimer une ronde est un acte de courage dans le monde d’aujourd’hui, et peut-être un acte vain. Car, en aimant C., je savais que j’aimais quelqu’un qui ne se croyait pas digne d’amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ValCarValCar   23 novembre 2015
Primo, vous ne pouvez pas changer le comportement de qui que ce soit ici-bas. Ni celui de votre père, ni celui de votre mère...
Vous ne pouvez pas maîtriser leur façon d'agir, mais vous pouvez maîtriser la façon dont vous y réagissez....à vous de choisir si ça doit vous rendre folle, accaparer toutes vos pensées, ou si vous allez prendre note de leurs actes, y réfléchir et décider en toute conscience de l'impact qu'ils auront sur vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jeliscurieuxjeliscurieux   17 décembre 2015
" - Comment faîtes-vous..."
Je ne trouvais pas les mots pour formuler ma question. Comment faîtes-vous pour être heureuse dans un corps comme le vôtre...comme le mien ? Comment faîtes-vous pour avoir le courage d'entreprendre quoi que ce soit, dans un monde où vous vous sentez de trop?
Abigail m'a souri. " J'ai grandi, a-t-elle dit, en réponse à mon interrogation informulée. J'ai appris des choses. Vous y viendrez aussi."

Page 435
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ValCarValCar   14 janvier 2016
Ben voilà. Tu y es. Et tu iras de l'avant parce que c'est comme ça que ça marche, parce qu'il n'y a pas d'autre issue. Tu continueras jusqu'à ce que tu n'aies plus mal, ou que tu trouves d'autres raisons de souffrir. C'est ça, la condition humaine : chacun de nous traîne avec lui son lot de petites misères. C'est comme ça. Parce que Dieu ne nous a pas laissé le choix. Tu grandiras. Tu apprendras.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jennifer Weiner (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Weiner
Interview with author Jennifer Weiner and editor Greer Hendricks - Part 2
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14965 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre