AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Laure Manceau (Traducteur)
EAN : 9782714442390
420 pages
Belfond (17/05/2006)
3.21/5   303 notes
Résumé :
Entre couches et biberons, lessives et goûters, difficile de s'improviser détective ! Jennifer Weiner lance la première comédie suspenso-familiale, tout simplement irresistible... Un mari avocat, une petite fille exquise, des jumeaux malicieux et une belle maison dans le Connecticut : en apparence, Kate Klein est une femme comblée. En réalité, son mari est submergé de boulot, elle passe son temps à courir après les d'enfants et s'ennuie ferme dans cette petite ville... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
3,21

sur 303 notes

PiertyM
  13 janvier 2015
Une bonne bouffée d'air de lecture! L'intrigue est intéressante, on aurait dit bien plus sérieuse, l'écriture bien que légère mais l'auteure y met un ton qui parait bien juste. Pas de temps pour se focaliser sur des préjugés, on se laisse emporter par l'histoire comme un petit vent qui nous surtout de temps en temps dans la marche...

On part de toutes les conneries de ménages auxquelles se rattache une mère de trois enfants, on tombe sur un meurtre, puis la transformation de cette mère de famille en une enquêteuse. En effet, en se lançant sur cette piste, la vie de Kate va connaitre bien de bouleversement, et le lecteur vit ces moments de bascule avec le personnage, les surprises...Kate y trouve son compte dans cette nouvelle vie plutôt que celle de femme mariée dont le mari n'est jamais là et d'une mère qui se trouve débordée dans ses taches...
Commenter  J’apprécie          240
Missnefer13500
  04 mars 2015
Encore un de ces livres de ma PAL reçus dans le cadre d' échange de livres entre copinautes
Depuis tellement longtemps en attente que j'ai oublié qui me l'a envoyé. Peut importe , je remercie celle qui se reconnaitra parce que grace à elle j'ai passé un super bon moment
Dans quelle catégorie le cataloguer : policier , comédie , romance et ce nouveau genre que l'on appelle chick lit ?
Car c'est tout à la fois. L'histoire drôle, vivante d'une mère au foyer dans une ville typiquement Américaine, des personnages et une intrigue à la Desperates Housewives ! Série que j'avais très apprécié, j'ai pas honte de le dire.
En découvrant Kate et sa tribu , j'ai immédiatement pensé : tiens on dirait Lynette qui se débat avec sa nichée , un mari toujours absent et sa drôle de copine
Des similitudes certes. si ce n'est que Kate ne s'intègre pas dans le paysage, tandis que Lynette fait partie d'une petite bande de ménagères certes toutes aussi différentes les unes que les autres , mais bonnes amies
Kate s'ennuie , comment est ce possible ,alors qu'elle répète à l'envie que ses enfants lui prennent tout son temps.
Personnellement j'ai beaucoup apprécié ce personnage , tellement vrai certes et un peu agaçante parfois . Cette jeune femme qui ne s'adapte pas à cette petite ville , où l'image extérieure renvoyée doit être celle d'une mère parfaite répondant à certains codes institutionnels. (Et tout en culpabilisant d'être différente, Kate se réjouit de ne pas l'être)
Elle n'est en effet pas soignée jusqu'au bout des ongles, elle ne concocte pas des petits à la Bree van de Kamp, personnage auquel Kitty notre jeune assassinée s'apparente le plus. Kate ne fait de sport, est toujours en retard pour aller chercher ses enfants, toujours dépassée et bien plus depuis qu'elle s'est décidée de mener l'enquête sur l'assassinat de cette jeune voisine qu'elle a découverte
C'est que voilà, c'est là ou le bât blesse , cette aventure , n'est pas trop crédible, toutefois elle pourrait bien devenir un petit téléfilm prenant et sympa, de ceux qu'on regarde pour se détendre
Car dans la vraie vie , aucune femme sensée , accaparée par ses occupations envahissantes de femme au foyer , ne se lancerait une aventure aussi abracadabrante
Cependant l'auteur est douée (il semble que d'autres de ses romans sont bien meilleurs mais son premier donc je ne peux comparer), vraiment,et son style est juste , car elle décrit bien le quotidien , d'une jeune américaine assez frustrée, dont l'envahissant et monotone quotidien cherche à mettre un peu de piquant dans ses journées
j'ai vraiment fondu pour ce personnage , et ce retour en arrière sur une période de sa vie passé de , son amour de jeunesse pour Evan. mais aussi pour la fofolle de Janie , l'amie fidèle .
Et même si je me suis trouvée, parfois agacée par les passages répétitifs dans lesquels Kate se plaint de ne pouvoir être comme les autres femmes de la communauté parfaite, j'ai souri et ri souvent , car ce roman est plein d'humour .
Pourtant des sujets très sérieux y sont abordés , comme les jugements sur l'apparence ,les a priori , la vie de couple pas si simple, les questionnements : et si Kate n'avait pas rencontré Ben et si elle et Evan...
Et au fil des pages on s'interroge sur l'identité de l'assassin mais aussi sur les sentiments de Kate , sur les décisions qu'elle va prendre. Que ressent elle pour Ben le mari absent qui bosse comme un malade pour offrir une belle vie à sa famille, ou Evan qui brusquement se manifeste enfin ou trop tard ?
C'est un bel hommage et un grand débat autour de la mère au foyer. Meilleure mère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Ninis47
  18 décembre 2012

Dès les premières pages, on est plongé dans l'univers des banlieues chics américaines avec leurs mères au foyer parfaites qui gèrent tout... D'où comme l'a dit Awalie, l'impression de "Desperate housewives" assez rapidement.
Kate est une maman au foyer qui vit donc dans une banlieue chic, qui a 3 enfants et qui a l'impression de tout sauf de bien gérer sa vie. Un mari pour qui elle a énormément d'affection mais pas vraiment de l'amour qui travaille environ 14h par jour et qu'elle voit peu, des enfants rapprochés (trop peut être) qui lui donne la sensation d'être absolument débordée... Et pour finir elle habite une ville qu'elle n'aime pas vraiment, où elle ne connait pas grand monde et où elle s'ennuie fermement... Jusqu'au jour où elle découvre une voisine assassinée dans sa cuisine... l'ancienne journaliste qu'elle était ne peut s'empêcher se fourrer son nez dans cette histoire et d'enquêter... Qui a bien pu tuer sa voisine à la vie si parfaite???
J'ai bien aimé cette histoire, c'est un livre léger qui se lit facilement, sans prise de tête...
Kate est un personnage sympa pour qui on se prend d'affection et dans qui on peut parfois se reconnaitre (quelle mère ne sait jamais senti débordée entre ses enfants et la maison...). Elle a la sensation de tout faire et en même temps elle s'ennuie dans cette petite ville, elle qui est habituée à vivre à New York... Elle est tiraillée entre son devoir conjugal et son ex pour qui elle a toujours des sentiments, qu'elle essaie tant bien que mal d'enfouir...
J'ai également aimé sa meilleure amie, Janie, une fille légère, positive, rigolote, une amie que l'on aime toutes avoir!
L'enquête est bien menée, je ne me suis absolument pas douté du coupable. J'ai bien aimé ce style d'enquête comique!
Le style de l'auteur est fluide, c'est facile à lire... C'est un bon livre a prendre avec soi l'été quand on veut des lectures sans prise de tête...
Je renouvellerai mon expérience avec cette auteure que j'ai beaucoup apprécié...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Carmendb
  30 septembre 2018
Kate Klein découvre le cadavre de sa voisine baignant dans le sang sur le carrelage de sa cuisine. Bien qu'elle ait du mal à trouver du temps libre pour s'occuper d'elle, submergée par les indispensables tâches ménagères et maternelles avec ses trois jeunes enfants, elle se sent investie d'une mission : retrouver l'assassin. Elle se souvient que dans une autre vie elle était journaliste et avec l'aide de son amie Janie, elle se met à enquêter sur ce meurtre.
L'héroïne ressemble physiquement à l'auteur, avec ses rondeurs et ses kilos en trop, mais on peut parier que Jennifer Weiner ne va pas, comme elle, promener ses enfants dans les parcs en pull taché ou jeans troués ! Kate détonne parmi les mères de son quartier toujours élégantes et soucieuses à l'extrême de la bonne santé de leurs chères têtes blondes, mais bizarrement, elle n'hésite pas à foncer et à chercher à forcer des portes rarement ouvertes !
Certaines circonstances la font replonger dans son passé et ravivent des blessures toujours pas cicatrisées. Elle retrouve l'homme qu'elle avait follement aimé et que peut-être, elle aime toujours… Son enquête est riche en rebondissements, le suspens est maintenu jusqu'au bout, la réponse à LA question que se posait la victime n'apparaissant que dans les dernières lignes !
C'est un roman policier bien différent de ceux que j'ai l'habitude de lire, mais j'y ai pris du plaisir. Emotion, humour, suspens et rebondissements étaient au rendez-vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Mimi6231
  31 août 2022
Cette mère de famille s'ennuie à mourir...il n'y a pas qu'elle : le lecteur également.
Le point de départ s'avère intéressant mais il n'est qu'un simple prétexte pour faire une resucée de romans que France-Loisirs avait rassemblé sous le titre Piment.
Ce n'est que le déroulé d'une vie sans intérêt dans une microcosme de société américaine telle que décrite dans moult soap opéra.
Tout n'est qu'apparence, étalage de richesse où les seules préoccupations sont l'habillement des enfants et la préparation de fêtes pour les enfants qui ne sont que le moyen d'en mettre le plus plein la vue aux autres.
L"héroïne est débordée par tout, est surtout préoccupée de ce que penseront les autres personnes du quartier où elle habite.
Ce n'est que répétition des mêmes questions, des mêmes routines quotidiennes totalement dénuées de relation avec la réalité des choses.
Un crime ? Une enquête ? Où ça ? Si le crime, on est au courant mais la suite ne vient pas. C'est dilué au possible, on retrouve les inévitables souvenirs du grand bal, des garçons connus à cette époque, des robes choisies.
Ne pas oublier une multitude de personnages. Ils sont tous nommés, du plus insignifiant au plus important. Il est vrai que c'est là un gros défaut de romans américains.
De l'humour paraît-il. Je n'ai rien trouvé qui ressemble à quoi que ce soit d'humoristique, où alors c'est du style Mister Bean dont le succès m'échappe toujours alors que j'adore l'humour anglais.
D'un roman détente, j'attends d'être emmené, dépaysé, charmé. Ici, j'ai eu l'impression de lire le descriptif du type de scénarios recherchés pour faire une série bon marché.
J'ai jeté l'éponge après un petit 150 pages.
Contrairement à un roman précédent dans cette série, je n'irai jusqu'à dire qu'il est juste bon à caler une armoire. C'est simplement que cette série n'est pas faire pour moi, je n'aime décidément pas cet univers totalement artificiel, insipide, totalement déconnecté de la réalité. Je suis le premier à dire que dans un roman, le seul maître à bord est l'auteur, qu'il peut se permettre de créer un univers mais ici, ce n'est pas le cas, il reprend des codes utilisés par ailleurs.
Il existe un lectorat pour ce type de romans, je ne jette nullement l'opprobre sur ceux qui en font partie, il faut juste savoir où on met les pieds.
En tout cas, il ne s'agit nullement d'un bon polar.
Bonne lecture... à ceux qui aiment.
Ma note ne porte pas sur une valeur absolue de l'ouvrage, elle est juste le reflet de mon ressenti, de ma côte d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
wentworth23wentworth23   30 mai 2014
Ce n'était pas une contravention. C'était une enveloppe où figurait mon nom, à l'intérieur une feuille de papier ligné qu'on avait arrachée d'un cahier. Sur la feuille, ces mots, en capitales noires : 'Cessez de poser des questions ou vous serez la prochaine à y passer.' Affolée, je tournai sur moi-même, le coeur battant, comme si la personne qui avait laissé ce mot était restée dans les parages pour observer ma réaction. Pas une seule voiture aux alentours, ni âme qui vive, mais je cru entendre des pas qui s'approchaient, d'abord lentement, puis de plus en plus vite.J'attrapai mes clés, ouvris la portière, grimpai derrière le volant, claquai la porte et la fermai à clé. Puis je jetai un oeil dans le rétroviseur, pétrifiée d'horreur en apercevant la silhouette voûtée qui émergeait de la banquette arrière... Non, je délirais. Il n'y avait que les sièges-auto des enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
domisylzendomisylzen   04 octobre 2015
Lorsqu'il m'embrassa, je sentis son cœur battre contre le mien. Je m'appuyai contre la vitrine, sous les lampions et la délicate musique des carillons de bambou. C'était comme si je le respirais, comme si je le buvais, et dans mes bras je percevais plus les images ni les bruits de ce réveillon new-yorkais, mais lui, rien que lui.
Commenter  J’apprécie          90
Cielo1984Cielo1984   15 janvier 2013
Devant la porte des Cavanaugh, mes genoux s'étaient mis à jouer des castagnettes. J'avais un petit speech tout prêt - Je tenais à vous présenter mes condoléances de vive voix... quelle tragédie... comme ça doit être difficile... - mais, brusquement submergée par le souvenir de ma découverte macabre, je fus incapable d'articuler le moindre mot lorsque Philip vint m'ouvrir. Peu importait: il avait simplement hoché la tête, pris la tarte, et m'avait menée au salon.
"Je n'y arrive pas...", répéta-t-il, les yeux larmoyants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cielo1984Cielo1984   11 janvier 2013
JE M'ENNUIE.

Je fis une pause pour donner plus d'effet à mes propos, sachant que je venais de prononcer le mot le plus vulgaire du vocabulaire upchurchien. Pour mes concitoyennes, admettre que l'on s'ennuyait revenait à avouer que l'on était à deux doigts de noyer ses enfants dans la baignoire. L'ennui, ici, c'est un péché. Un interdit. Et voilà que je brisais le tabou absolu.
Commenter  J’apprécie          30
KelsoKelso   12 juillet 2014
La dernière fois que Sophie m’avait regardée avec autant d’insistance, elle m’avait dit que j’avais un poil qui me poussait au menton.
Sourire figé, je dressais dans ma tête une liste de choses à faire : me dégoter une veste en daim bien coupée, dénicher l’adresse où ces femmes s’étaient fait
couper les cheveux, blanchir les dents et épiler les sourcils, et essayer de
localiser des mères aussi débordées, négligées et ramollies que moi, quitte à
traverser les frontières de l’État pour les trouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jennifer Weiner (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jennifer Weiner
Interview with author Jennifer Weiner and editor Greer Hendricks - Part 2
autres livres classés : chick litVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18268 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre