AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072719801
Éditeur : Gallimard (02/11/2017)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Karen et Mark se rencontrent sur le tard, faute d'avoir rencontré quelqu'un plus tôt. Karen est une femme séduisante dont la carrière n'a jamais pris le tour qu'elle espérait. Mark est un homme quelconque qui semble cependant doué pour faire fortune. Ils donnent naissance à Heather, la plus adorable des enfants. Pendant qu'elle grandit, Mark gagne beaucoup d'argent tandis que Karen organise chaque instant de l'existence de leur fille, dont elle est folle. Ils s'inst... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
isabelleisapure
  21 octobre 2018
Au point de paraître complètement ignare, je dois avouer que je n'avais jamais entendu parler de la série Mad Men et pas davantage de son créateur.
C'est avec son roman que j'ai découvert Matthew Weiner qui nous propose la radiographie du couple que forment Karen et Mark.
Karen est séduisante mais tarde à convoler tant ses exigences en matière d' homme idéal peinent à trouver l'heureux élu.
Lorsqu'elle rencontre Mark, un homme d'affaire de 40 ans, sans beaucoup d'attrait sauf un compte en banque bien garni, elle décide de s'en contenter.
Heather vient rapidement concrétiser ce semblant de bonheur.
La fillette d'une beauté exceptionnelle grandit entre un père et une mère rivalisant d'inventivité pour devenir le parent parfait.
Heather devenue jeune fille est l'objet de toutes les convoitises jusqu'à l'arrivée d'un ouvrier sur un chantier voisin.
Matthew Weiner réussit dans ce court roman à installer un climat de méfiance, de voyeurisme, un jeu pervers dont on sent très rapidement que l'issue sera fatale.
Il est regrettable que l'on ait si peu parlé de ce livre qui a toute les qualités : du suspens, un huis clos familial étouffant, des personnages disséqués avec minutie, une écriture précise et sans fioriture, en parfait accord avec le sujet.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
motspourmots
  29 janvier 2018
Matthew Weiner est connu pour être le créateur de Mad Men, série addictive mettant en scène des publicitaires sur Madison Avenue dans le Manhattan de la fin des années 50 jusqu'à la fin des années 70. Quiconque est resté scotché devant les péripéties alcoolisées et tabagiques des héros tragiques de Mad Men a pu goûter au sens de la dramaturgie de l'auteur et surtout à son regard sans pitié sur les travers de la société américaine, quelles que soient les époques traversées. Alors Matthew Weiner romancier ? Ça se tente...
Le moins que l'on puisse dire c'est que le monsieur n'a rien perdu de son mordant et qu'il a fait un choix judicieux, celui de la concision. Un peu plus d'une centaine de pages, une sorte de longue nouvelle qui va droit à l'essentiel tout en offrant un concentré de l'Amérique : ses oppositions de classe, l'hypocrisie de la façade sociale induite par le consumérisme, la violence tapie en chacun des êtres sous des apparences volontairement trompeuses.
Heather par-dessus tout c'est d'abord la radiographie d'un couple : Mark et Karen se rencontrent à un moment où ils ont presque abandonné l'idée de trouver enfin le partenaire idéal pour fonder la famille dont l'Amérique fait son modèle ; on est assez loin du coup de foudre, la raison s'en mêle mais enfin, les choses s'arrangent bien, ce nouvel équilibre booste la carrière de Mark et Karen atteint enfin le niveau de vie auquel elle aspirait. Et puis surtout, Heather naît. Belle, merveilleuse petite fille choyée et adorée, objet de toutes les attentions de ses parents jusqu'à devenir une superbe jeune fille attirant tous les regards. Dont celui de Bobby. Bobby, autre versant de l'Amérique, celui des oubliés, pauvres ou déclassés. Grandi bon gré mal gré au milieu des cris et des violences, rapidement tourné vers la délinquance par désoeuvrement autant que par manque d'horizon, et qui a connu la prison très tôt. Un instinct de tueur, captivé par le visage d'Heather alors qu'il la croise par hasard jusqu'à en devenir obsédé. Un jour, Mark surprend le regard de Bobby posé sur sa fille, un regard qui le glace et le décide à tout mettre en oeuvre pour protéger discrètement le fruit de ses entrailles.
Rien d'étonnant à ce que Matthew Weiner parvienne à faire monter la tension jusqu'au paroxysme, il a du métier. Ce qui est plus intéressant c'est la façon dont il illustre en si peu de temps tout ce qui se joue dans la société américaine contemporaine entre ceux qui ont et ceux qui n'ont pas (cf les dernières élections) et la question qu'il pose sur cette même société prête à adouber une certaine forme de violence pour défendre son territoire, ses possessions. Avec un côté binaire, certes mais finalement pas si caricatural que ça vu des États-Unis.
Court roman qui se lit d'une traite et quasiment en apnée sans toutefois laisser de trace durable. Malgré ce que l'auteur écrit dans ses longs remerciements, on attendra quand même un prochain roman avant de décider s'il est aussi devenu un écrivain en plus d'être un talentueux auteur de séries.
Lien : http://www.motspourmots.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
VivianeB
  08 avril 2018
Un tout petit livre pour décrire la vie d'un couple au fil de leur mariage et de leur fille unique. La mère et la fille ont une relation fusionnelle et le père se sent exclu. Malgré les souhaits de chacun, le quotidien rattrape les uns et les autres jusqu'au jour où le père se rend compte que sa fille devient désirable pour les hommes. Cela ressemble à une expérience littéraire et je reste partagée sur mon ressenti de cette lecture, c'est à la fois tout en finesse psychologique et bourré de clichés.
Commenter  J’apprécie          130
MariondeMontmorency
  05 novembre 2017
Grâce aux éditions Gallimard, j'ai eu l'occasion de découvrir le premier roman de Matthew Weiner, le créateur de la série Mad Men. Il s'agit d'un court récit extrêmement dense, mettant en scène deux new-yorkais, Mark et Karen. Après une rencontre à l'aube de la quarantaine, suite à une vie sentimentale qu'ils pensent ratée, les deux amoureux estiment qu'ils n'ont plus de temps à perdre à chercher un autre partenaire. Après tout, Karen est une femme séduisante, et Mark est un bon parti ! C'est ainsi qu'ils décident alors rapidement de se marier et de fonder une famille. Quelques temps plus tard, la jolie Heather naît. La petite fille se montre charmante et particulièrement empathique, si bien que chaque individu qu'elle croise ne peut s'empêcher de tomber sous son charme. Karen choisit donc de se consacrer exclusivement à son éducation, et profite totalement de leur relation fusionnelle, quitte à laisser son mari de côté.
En parallèle, on suit le parcours de Bobby, jeune homme élevé par une mère célibataire alcoolique et négligente. Nettement moins chanceux que la petite Heather, leurs histoires vont prendre un étrange virage lorsque leurs destins vont se croiser...
Comme dans la série Mad Men dont j'avais beaucoup aimé les premières saisons, on retrouve le ton acerbe de Matthew Weiner. L'auteur dénonce ici les faux-semblants d'un couple dysfonctionnel qui se voile la face en se pensant heureux. Grâce à la confrontation de deux classes sociales, il en profite également pour critiquer sans fard notre société. Si la fin me laisse un peu perplexe, car elle arrive bien trop brutalement à mon goût, elle a toutefois le mérite de ne pas laisser le lecteur indifférent. Ajoutez à cela une tension de plus en plus pesante à chaque page, et vous aurez l'occasion de lire un roman vraiment dérangeant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Penylane
  08 juin 2019
Matthew Werner n'est autre que le créateur de la série Mad Men. Ayant été accro à cette série, ma curiosité était piquée.
Ce court roman se lit aisément et il est vrai qu'un suspens prend place dans cette histoire où un couple de bourgeois New-yorkais sombre dans l'ennui tandis que leur fille se transforme en une adolescente à la beauté irradiante.
Mais le style est difficile à avaler,…C'est concis, comme un scénario j'imagine…
Et quelque chose m'a un peu agacée, outre le style et c'est aux remerciements que j'ai mis la main dessus: la suffisance, je crois que c'est ça.
Ça fera , sans aucun doute, un bon film mais ça ne fait pas un bon livre.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   11 décembre 2017
Elle imita les autres adolescentes qui se plaignaient de leur poids, de leurs seins qui poussaient inégalement, mais avait une conscience de plus en plus aiguë que sa silhouette et ses jambes allongées, sa taille fine et ce qui était presque un bonnet C étaient des caractéristiques rares si ce n’est idéales, et elle comprenait peu à peu ce que cela voulait dire quand elle feuilletait les magazines, marchait dans la rue ou entrait et sortait de son immeuble et qu’un des ouvriers la reluquait.
 
Elle voyait bien que ses amies voulaient être vues, et jouer les filles rebelles était le meilleur moyen de défier leurs parents tout en attirant l’attention sur elles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 décembre 2017
Tout ce qu’il voulait, c’était pouvoir apercevoir la fille chaque jour, et de toute façon il n’avait pas droit à plus puisqu’il était interdit d’entrer en contact avec les propriétaires, surtout à Bobby dont l’embaucheur savait qu’il avait un casier judiciaire. Au début, il se contenta de la regarder dans un éclat de miroir abandonné, et puis il eut la brillante idée, d’après lui, de s’en servir pour prendre des photos ou faire des vidéos sur son téléphone, mais c’était toujours dangereux et il n’était pas question de risquer de perdre son job, sinon il ne la verrait plus du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 décembre 2017
Bien sûr, un simple coup d’œil ne suffisait jamais pour se faire une idée, mais le temps se rafraîchissant, Heather, gagnée par la chair de poule, cachait de plus en plus souvent ses jambes sous un pantalon de jogging qui bâillait à la taille, et un jour, Bobby eut la chance d’apercevoir le haut de sa culotte bleu layette pendant qu’elle se penchait sous la marquise de l’immeuble. Bobby la vit depuis la benne près du trottoir mais n’eut pas le temps de sortir son téléphone
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   11 décembre 2017
Il se remémora qu’en absorbant l’hostie pendant la communion, il l’avait sentie se transformer sous sa langue, tel un panache de fumée s’élevant d’une dose de cocaïne qu’on chauffait, et après, il était rentré chez lui en courant, pris d’une envie de tout détruire à mains nues, et avait renversé des boîtes aux lettres, des poubelles, et avait même ébréché le pare-brise d’une voiture avec son poing.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ZalvecZalvec   29 novembre 2019
... la seule grande qualité de ce dernier était son potentiel à devenir riche.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Matthew Weiner (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matthew Weiner
Les Soprano - saison 1 Trailer
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1327 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre