AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les portes de la mort tome 7 sur 7
EAN : 9782266170734
321 pages
Pocket (29/01/2007)
4.29/5   107 notes
Résumé :
L'univers est devenu un piège : le Nexus vient d'être incendié par les Dragons-Serpents ; les Patryns, refoulée dans le Labyrinthe, luttent pour ne pas s'y laisser enfermer.
Quant au Seigneur du Nexus, il est à Nécropolis et veut savoir où est la Septième Porte. Mais ni Haplo, torturé à mort, ni Alfred ne passent aux aveux. Car Haplo a un plan, et Alfred le connaît : il communique encore avec le corps inerte de son vieil ami. Quand la bataille finale s'engage... >Voir plus
Que lire après Les portes de la mort, Tome 7 : La septième porteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Et hop, une série terminée ! Ce dernier tome était plus court que les autres d'une bonne centaine de page, donc plus rapide à lire.
J'ai apprécié de retrouver Haplo et Alfred une dernière fois à la recherche de la Septième Porte.
Globalement, j'ai vraiment bien apprécié la série : les personnages sont approfondis au fil des livres (et je me souviendrai longtemps du chien, deZifnab et de son dragon de Pryan), l'intrigue est très intéressante, les différents mondes vraiment uniques. La guerre entre Sartans et Patryns, à peine évoquée dans le tome 1, prend une dimension de plus en plus importante, les informations sont disséminées par ci par là dans chaque tome. Aussi, les différents mondes, que l'on pensait au départ indépendants, sont en fait reliés et forment les éléments d'une grosse machine qui est malheureusement tombée en panne. Enfin, j'ai beaucoup apprécié les réflexions sur la peur, la haine, le racisme et le combat pour les ressources naturelles.
Donc, SI on fait abstraction de la traduction (bâclée) et/ou relecture (absente), et c'est un grand SI, je recommande cette série qu'il est agréable de découvrir.
Enfin, je poursuis sur ma lancée, et je constate que le tome 7 est une suite conforme au tome 6, bourrée de fautes et de traductions obscures, qui m'ont profondément agacée, parmi lesquelles (édition 1996) :
- chapitre 6 : Jonathan (La mer de feu) s'appelle encore une fois Jonathon
- chapitre 11 : « les runes protecteurs » (nom féminin d'après le dictionnaire)
- chapitre 18 : « tiens-toi prêt, juste en cas » (just in case ? au cas où ??)
- chapitre 18 : « libérée de toutes rêves »
- chapitre 18 : « Il ne savait pas ce que méditait Haplo » - non, Haplo ne fait pas de yoga
- chapitre 19 : « Xar se souciait comme d'un os-runes de ce qui pouvait advenir aux lazars »
- chapitre 20 : « les runes patryns protégeant la nef patryn étaient presque tous détruits » - elles devraient être détruites
- chapitre 23 : « as-tu compris… quelque chose à ce que tu viens d'entendre. » - c'est censé être une question il me semble
- chapitre 25 : « pour soulager un peu l'inconfort de cette longue station debout » - façon très étrange de dire qu'on attend debout depuis longtemps
- chapitre 25 : «  il n'était pas claustrophobe, mais la tension, la peur et la presse lui donnaient l'impression que les murs allaient se refermer sur lui » - « pressure » ? la pression ??
- chapitre 27 : « ils ne suivraient aucun chef que le leur » - je trouve la formulation bizarre
- chapitre 31 : « Alfred entreprit la magie de Xar » - pas compris
- chapitre 32 : « il lança son propre rune » - UNE rune !!
- Epilogue : « Lambic Serre-Boulon » est devenu « Lambic Serreboulons »
- Epilogue : « Qu'il suffise de dire qu'à la suite d'une curieuse série d'incidents, je rencontrai Haplo et son remarquable chien » - j'ai l'impression que la phrase n'est pas finie

Enfin, pendant six tomes, « patryn » et « sartan » ont toujours été mis au masculin. Dans ce tome, il y a par exemple des « runes patrynes » et des « runes sartanes », mis aussi des « runes sartans » et des « runes patryns »… Il faudrait choisir, quoi…
Bref, si ça avait été comme ça depuis le début, je n'aurais pas continué cette série. Il me restait deux tomes, donc bon…. En tout cas, je constate que les erreurs de la version 1996 ont été fidèlement conservées dans la réédition de 2006…
Autre chose : le tome 7 est le seul dans lequel il y ait des sauts de lignes pour mettre en évidence les ellipses temporelles ou le changement de point de vue.Avant tout était collé et on avait du mal à comprendre qu'on avait changé de personnage ou de lieu, on passait du coq à l'âne. Ce changement est très appréciable, et c'est dommage qu'il n'ait pas été ajouté dans les six premiers tomes de la réédition de 2006, en tout pas dans les miennes (tomes 1, 2, 3 et 6).
Commenter  J’apprécie          00
Dernier tome de cette série, où quasiment tous les fils de l'histoire se retrouvent et se démêlent (même s'il me reste une petite frustration d'un point de l'histoire dans le tome précédent qui ne me semble pas expliqué, quelque chose qui se passe sur Pryan, le monde du feu).

J'ai trouvé ce dernier tome bien écrit (je l'ai lu en anglais) et l'histoire de ces quatre mondes différents mais liés se termine de façon intéressante.
Commenter  J’apprécie          21
La fin d'un cycle magistrale.
Le roman est plus court que les autres, signe d'une lassitude des auteurs peut être? Il aurait mérité d'être plus long et plus détaillé. On perd un peu le soufle épique du début de la saga, les mondes, le nexus, la septieme porte, restent un peu trop abstrait, dommage.
Commenter  J’apprécie          30
relu les sept volumes du « Cycle des Portes de la mort » de Margaret Weiss et Tracy Hickman . Les ingrédients (un peu trop ) habituels de la fantasy tolkienienne : Elfes, nains ,humains, magiciens et dragons mixés avec une certaine habileté , quelques originalités et une morale humaniste un peu simplette (« Aimons-nous au lieu de nous haïr ») mais ça se laisse lire avec plaisir . On n' adhère pas vraiment aux personnages , les auteurs en bons spécialistes des jeux de rôle garde trop de distance . Mais une lecture délassante …
Commenter  J’apprécie          10
Le seul tord de cette série est de permettre au lecteur de la terminer. Quel regret de tourner la dernière page, après s'être bien assuré que rien n'a été oublié, pour finalement se rendre à la triste évidence : c'est déjà fini.
Chacun des quatre premier tome de cette série nous emmène dans un nouveau monde (donc à la rencontre de nouveaux personnages), dont l'environnement, les relations sociales, politiques, les traditions et les manières de penser sont bien spécifiques. Un délice de description et de découverte chaque fois renouvelé.
Lire la suite : http://www.bizzetmiel.com/2012/07/margareth-weis-et-tracy-hickman-death.html
Lien : http://www.bizzetmiel.com/20..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
The River of Anger, which flowed beneath the city walls of Abri, was frozen. Its water has been frozen by their enemies, by spells cast on it. The hideous dragon-snakes had turned the river to ice in order that their troops could cross more easily.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Margaret Weis (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Weis
Ten Wing Media Interviews Margaret Weis (2015). The Con Men interview New York Times best selling author, Margaret Weis about her career, her animals and what it's like to think like a kender...
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (308) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2432 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..