AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369140240
Éditeur : Libretto (22/08/2013)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 15 notes)
Résumé :
L'image du tailleur rose de Jackie Kennedy, maculé du sang de son époux assassiné, a fait le tour du monde.
Il était signé Chanel. Comment une petite orpheline abandonnée par son père derrière les hauts murs d'un couvent est-elle devenue la célèbre Coco Chanel, à la tête " du plus grand empire constant par une femme " ? Elle fut la grande " Mademoiselle ", créatrice de la petite robe noire, du parfum N° 5, du bijou fantaisie, de la marinière et du sac matelas... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  10 octobre 2013
Voilà, ça c'est de la biographie !
J'aime particulièrement l'écriture directe et objective d'Elisabeth Weissman. Journaliste et essayiste diplômée de Sciences Po, elle s'intéresse à son sujet sous l'angle des faits et des actes et elle ne s'est pas entichée du personnage dont elle retrace le destin au point de lui prêter des sentiments ou des pensées subjectifs et invérifiables.
Alors, forcément, c'est court et direct, moins de 100 pages.
Mais du coup, c'est bon ; ça se dévore en deux heures.
C'est un peu comme regarder un documentaire sans avoir l'image. L'image ? mais on s'en balance de l'image, si vous me passez l'expression. On la connaît notre Coco ! Chanel, on la trouve en chaque femme qui a compris que simplicité était jumelle d'élégance ; en chaque femme qui a acquis le bon goût de la sobriété pour mieux faire briller sa personnalité plutôt que ses bracelets.
Gabrielle... une égérie pour moi depuis toujours. Cette femme pourtant dure comme la lame d'une épée, associable, rude jusqu'à la violence caractérielle et dont la froideur apparente décourage l'affection fut pourtant une femme au destin hors du commun. Née de rien, elle arriva à tout.
Sa créativité ne fut pas égoïste.
Toute sa vie, elle pensera aux femmes, elle cherchera à les libérer, à leur rendre ce corps longtemps enfermé, malmené et étouffé entre les baleines et les gaines, comme le signe tangible de leur soumission aux hommes, pour qu'elles en jouissent dans chacun de leurs mouvements. Chanel a fait plus que créer une mode, elle a créé la femme moderne.
Le corset jeté par-dessus les moulins, c'est elle.
Le pantalon, c'est encore elle.
La jupe au genou, c'est toujours elle.
Les accessoires, c'est incontestablement elle.
Les bijoux fantaisie, c'est plus que jamais elle.
Le sac à main, c'est inspiré d'elle.
La petite robe noire, c'est signé d'elle.
L'imperméable, c'est évidemment elle.
Le tailleur, c'est définitivement elle !
L'élégance, c'est Chanel.
Avec une sobriété et une élégance que n'aurait pas reniées Mademoiselle, l'auteur nous propose un panorama complet et non romancé d'une existence totalement modelée par l'effort, la ténacité, la volonté, le talent, la chance et... les épreuves.
En effet, la chance et la malchance, toujours, ont écartelé entre leurs mains cette grande dame en noir et blanc. Orpheline, pauvresse, chanteuse ratée, maîtresse entretenue... les rêves d'ascension semblent longtemps inaccessibles. Pourtant, le destin veille et transformera dans une succession de fulgurances la chenille en papillon.
Mais cette métamorphose aura un prix que tout l'argent du monde ne pourra jamais suffire à acquitter. Ce prix, c'est la solitude profonde qui caractérise toute l'existence de la modiste. Solitude de l'orpheline, solitude du coeur, solitude de la femme stérile, solitude de l'incomprise, solitude de l'entêtée...
Gabrielle a bâti un empire, d'abord pour se prouver à elle-même qu'elle valait quelque chose, ensuite pour prouver aux autres qu'elle valait mieux que ce qu'ils croyaient d'elle. Elle a montré une voie nouvelle à la Femme dans son universalité, elle l'a rendue forte, insoumise, libre et cependant irrésistible. Elle a gagné son pari sur la vie ; elle a engendré non pas un enfant mais des milliers à qui léguer son patrimoine.
Un tel héritage mérite bien qu'on lui laisse le mot de la fin : "Une définition de l'élégance ? Les femmes sont toujours trop habillées, mais jamais assez élégantes". Plus qu'une définition, une devise, un style.

Je remercie Babelio pour cette belle découverte dans le cadre de Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Adl
  23 octobre 2013
Je lis peu de biographies parce que je les trouve souvent ennyeuses, longues, dénuées d'intérêt et restrictives.
Elisabeth Weisman ne dépeint pas Coco Chanel comme une icone, mais comme une femme atypique née au 19ème siècle et entrée dans le 20ème avec sa fougueuse jeunesse et les codes de l'ancien temps.
Gabrielle Chanel a connu 2 guerres, cotôyé les plus grands noms de son époque et assité à ô combien de boulversements sociaux, professionnels et moraux. Cette biographie se lit comme un roman.
Mais Gabrielle Chanel est avant tout une Artiste, avec ses réussites, ses doutes, ses erreurs, sa rage, ses élans de coeurs, ses frasques et...son génie.
Un grand merci à Gwen21 d'avoir eu la gentillesse de me prêter cet ouvrage (d'autant plus que j'aime beaucoup les éditions Libretto).
Commenter  J’apprécie          60
soukee
  25 octobre 2013
Coco Chanel est une biographie consacrée à la créatrice éponyme écrite par la journaliste et essayiste française Elisabeth Weissman.
Beaucoup ont essayé de dresser le portrait de la grande dame qui aimait se faire appeler Mademoiselle. Mais si les biographies sont nombreuses, nombreuses sont également les zones d'ombre qui subsistent autour de la vie de Gabrielle Chanel.
Elisabeth Weissman prend le parti de se distancier par rapport à ce qui a déjà été écrit sur Gabrielle Chanel et propose une lecture placée sous le signe de l'analyse sociale et féministe. Son propos ? Essayer de comprendre et donner à voir à son lecteur comment cette enfant abandonnée et d'une pauvreté extrême, a réussi à devenir une créatrice de génie et une femme à la fortune colossale, à l'heure où les femmes n'avaient aucune existence sociale et vivaient sous la coupe de leur mari.
Le pari d'Elisabeth Weissman était risqué. 94 pages seulement pour parcourir la vie de Gabrielle Chanel, là où Edmonde Charles-Roux, entre autres, lui consacre 662 pages avec son Irrégulière.
Mais Elisabeth Weissman réussit avec brio ce projet de courte biographie placée sous l'angle féministe et celui de la condition sociale de son objet d'étude. de l'enfance pauvre, ballotée entre orphelinat et institutions religieuses de Gabrielle, à ses débuts de chanteuse de cabaret qui lui valent le surnom de Coco, à ses balbutiements dans la mode lorsqu'elle commence en tant que commise dans un commerce de Moulins avec sa jeune tante, Elisabeth Weissman revient sur ces éléments marquants de la vie de la créatrice et éclaire son parcours à la lumière des humiliations vécues et des frustrations refoulées. Ce sont justement ces blessures qui ont permis à Gabrielle, par un perfectionnisme rare et un goût acharné pour le travail, d'ériger l'empire économique que l'on connaît et de prendre une revanche face à une vie difficile.
De ses amours malheureuses, Gabrielle Chanel retire une indépendance rare et un goût extrême pour le travail, son ultime raison de vivre. Amoureuses à plusieurs reprises, elle essuie des échecs successifs et perd brutalement deux de ses amours, décès qui seront dévastateurs pour son équilibre émotionnel. Là encore, Elisabeth Weissman éclaire la vie de Chanel à la lumière de ces expériences et analyse leurs conséquences. Alors qu'elle rêvait d'une vie maritale aisée, Gabrielle finit sa vie seule, délaissée, ne trouvant que dans le travail une raison de vivre et s'y plongeant à corps perdu, jusqu'à ses derniers jours.
Je ressors enchantée de cette lecture. La pertinence de l'analyse d'Elisabeth Weissman m'a permis de découvrir la vie de fashionChanel sous un angle inhabituel et diablement intéressant. Première incursion dans la liste des biographies consacrée à Mademoiselle, Coco Chanel ne sera pas la dernière, c'est certain.
Lien : http://bouquinbourg.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cafeaulait
  14 septembre 2019
Courte biographie de la vie de la grande Coco Chanel. J'ai adoré d'un bout à l'autre. Les descriptions correspondent en tout point aux deux films que j'ai vus dernièrement en plus de détails importants qui nous aident à comprendre sa personnalité. Comme l'auteur est d'abord journaliste et essayiste, on sent qu'elle rapporte les faits et cherche à nous laisser interpréter. Elle expose sa vie comme une série de faits et anecdotes sans les conjuguer avec trop de romantisme.
Commenter  J’apprécie          40
lafilleauxchaussures
  10 octobre 2014
Une biographie digne de ce nom, mais un peu court je trouve. J'ai appris pas mal de chose concernant Coco, mais j'aurai bien aimé en apprendre plus sur elle à l'époque de la seconde guerre mondial.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   10 octobre 2013
"J'ai rendu au corps des femmes sa liberté, expliquera-t-elle. Ce corps suait dans des habits de parade, sous les dentelles, les corsets, les dessous, les rembourrages."
Commenter  J’apprécie          240
Gwen21Gwen21   12 octobre 2013
" Les femmes peuvent tout donner avec un sourire et, avec une larme, tout retirer."
Coco Chanel
Commenter  J’apprécie          290
Gwen21Gwen21   14 octobre 2013
"On peut s'accoutumer de la laideur ; de la négligence, jamais."
Coco Chanel
Commenter  J’apprécie          280
Gwen21Gwen21   09 octobre 2013
Le hasard des rencontres fait parfois bien les choses, à condition qu'on les provoque, qu'on les sollicite.
Commenter  J’apprécie          172
AdlAdl   21 octobre 2013
Les modes sont bonnes quand elles descendent dans la rue, mais pas quand elles en viennent.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Elisabeth Weissman (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elisabeth Weissman
Invitée du 12/13 Élisabeth Weissman sur RCJ
autres livres classés : haute coutureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
875 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre