AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266273132
Éditeur : Pocket (08/03/2018)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Frappée par une maladie rare, la peau de Kira se couvre de glace. Dans quelques jours, la jeune fille sera devenue une statue, prisonnière de son propre corps.

Pour la sauver, son frère, Yuri, s'élance avec son attelage de chiens de traîneaux à travers les mille kilomètres de steppes glacées qui les séparent l'hôpital.

Mais aussitôt partis, une meute de loups psychiques les prend en chasse. Les prédateurs s'infiltrent dans l'esprit du j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  06 avril 2018
Une course contre la montre dans un milieu inhospitalier ça vous tente ? Parce que c'est justement ce que nous propose Aurélie Wellenstein dans ce court roman qui retrace la quête désespérée d'un trio d'adolescents dans l'enfer de l'Arctique. Bien que conscient des dangers qui l'attend, Yuri se refuse pourtant à renoncer à cette mission suicidaire qui représente son tout dernier espoir de sauver sa soeur. Car celle-ci a soudainement commencé à se recouvrir de glace, une manifestation évidente, pour le chamane, de la colère du dieu Korochun et qui leur vaut, à elle et son frère, l'exclusion de leur communauté. Rejoins par Anastasia, une amie d'enfance du jeune homme et étudiante infirmière dans une ville éloignée, les adolescents entreprennent alors un long et périlleux voyage dans le but de trouver un remède pour sauver la jeune Kira. le rythme est mené tambour battant du début à la fin, les personnages allant de difficultés en difficultés sans véritables accalmies. On peut toutefois regretter le point de vue unique adopté par l'auteur (celui de Yuri) quand une alternance aurait permis d'étoffer davantage les deux autres personnages. Même si le jeune homme reste tout du long très attachant, ses deux compagnes n'en restent pas moins trop effacées et donc moins aptes à susciter l'empathie du lecteur. Si on ne s'ennuie pas une seconde à la lecture de ce périple mouvementé, la plupart des rebondissements de l'intrigue restent malgré tout très prévisibles. C'est le cas notamment de tout ce qui tourne autour d'Asya, l'ancienne compagne du héros, dont le lecteur devine immédiatement la nature et qui pourra donc s'agacer des hésitations sans cesse ressassées par le jeune Yuri pour retarder l'inévitable confrontation.
Le plus gros point fort du récit reste son cadre : l'Arctique, un décor rude et hostile dans lequel la mort menace de partout. Outre la progression de la maladie de la jeune Kira, nos héros auront ainsi à faire au froid, à la faim, aux tempêtes, mais aussi au dégel. En dépit de la dangerosité de cet environnement, le lecteur comme les personnages ne peuvent s'empêcher d'admirer la beauté de ces étendues désertiques d'une blancheur immaculée que l'auteur décrit avec beaucoup de sensibilité. On ne peut cela dit s'empêcher d'être frustrés par la quasi totale absence d'informations concernant le monde en dehors de ces terres glacées qui constituent le seul et unique décor du roman. L'auteur se montre d'ailleurs à ce point vague sur le sujet qu'on se croirait au début du récit dans un milieu totalement déconnecté de notre réalité, jusqu'à ce que plusieurs références modernes nous fassent réaliser qu'il existe bien un lien ténue entre cette étrange contrée et notre monde. Peu à peu, le lecteur rassemble les pièces du puzzle et comprend qu'on doit se situer dans une région particulièrement reculée de Sibérie. Une Sibérie qui n'est pas vraiment la notre puisque des phénomènes d'ordre surnaturel y ont lieu. le village est par exemple coupé du monde six mois sur douze par le Blizzard, une tempête effroyable qui recouvre une partie de ces terres désolées et qu'il est presque impossible de traverser. Les habitants de ces territoires disposent cela dit d'une protection redoutable contre la tempête en la personne des Gardiens, des villageois formés pour utiliser une magie liée à un livre à propos duquel l'auteur ne nous fournit aucune explication particulière.
C'est d'ailleurs au départ l'un des rares aspects qui relève pleinement de la magie et qui nous fait comprendre avec certitude que le récit relève bien de la fantasy et non pas du fantastique. L'auteur tente pourtant à certaines reprises de semer le doute dans la tête du lecteur en avançant des explications plausibles à certains événements interprétés de façon superstitieuse par les deux protagonistes. Et si, par exemple, l'affliction de Kira n'était pas une malédiction mais relevait au contraire d'une maladie, certes rare, mais connue de la science ? Cet états indécis à la frontière du réel ne dure malheureusement pas, Aurélie Wellenstein se hâtant de trancher la question et faisant irrémédiablement basculer son récit dans la fantasy. Cela se manifeste notamment par l'apparition de créatures étranges qui vont donner bien du fil à retordre aux protagonistes et qui s'avèrent pour certaines franchement perturbantes. La plupart sont en effet totalement fantasques et ne s'apparentent à aucun bestiaire connu, une marque de fabrique de l'auteur qui, de ce point de vue, se démarque par son originalité (les créatures du « Roi des fauves » et de « La mort du temps » valent elles aussi le coup d'oeil). Les animaux occupent également une place centrale dans l'ensemble de ses écrits, et « Les loups chantants » ne fait pas exception à la règle. Comme le titre l'indique, les loups sont évidemment au coeur du récit, présences tour à tour menaçante ou rassurante qui rôdent autour de nos héros de la première à la dernière page. Les chiens de traîneau sont eux aussi fréquemment mis en avant grâce au don exceptionnel de Yuri qui possède la capacité de mêler son esprit à selon de ses compagnons à fourrure. L'occasion de découvrir les capacités exceptionnelles de ces mastodontes qui font preuve d'une résistance et d'une endurance incroyables qui s'avèrent fort utile dans un milieu tel que celui de l'Arctique.
Aurélie Wellenstein signe avec ce court roman un récit haletant qui séduit aussi bien par son cadre que par son bestiaire original. On y retrouve sans surprises un certain nombre d'éléments récurrents dans tous les textes de l'auteur, à commencer par l'omniprésence des animaux ainsi que la mise en avant d'un certain nombre de valeurs (la solidarité, la persévérance...). S'il n'est pas exempt de défauts, le roman n'en reste pas moins divertissant et vous fera donc passer un agréable moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Soleney
  10 juin 2018
Kira est maudite. Son corps est en train de se recouvrir de glace, et dans peu de temps, elle deviendra une sbire de Korochun, le dieu de l'Hiver. Pour la sauver, son frère Yuri n'a d'autre choix que de lui faire traverser la Sibérie, en quête d'un remède. Mais peut-on vraiment contrer la volonté d'un dieu ? Ou bien n'est-ce qu'une maladie génétique, comme l'affirme Anastasia ?
J'ai été littéralement happée par les aventures des trois protagonistes. Le rythme ne m'a jamais lâchée : la course contre la montre est haletante, les paysages infinis et glacés de la Sibérie sont d'une beauté à couper le souffle, le danger est partout – surtout dans les rêves. J'ai fini ce roman en deux jours.
Son point fort ? Le mystère. Entre rêve et réalité, vérité et mensonges, on ne sait jamais à qui se fier. Poursuivis par des loups chantants (créatures éthérées qui ont la réputation d'hypnotiser leurs proies), manipulés par le chaman de leur clan, sujets à des hallucinations (causées par la faim et la fatigue ou bien par les loups ?), les trois jeunes gens vont devoir démêler le vrai du faux pour survivre. Pire : Yuri, doté d'une sensibilité si grande qu'il peut entrer en contact avec l'esprit des animaux, est constamment interpellé par la louve de tête. Elle prétend être Asya – sa fiancée disparue dans le Blizzard l'an dernier.
Le deuxième point fort du roman ? La chute. Surprenante, travaillée, empreinte d'une morale quelque peu inhabituelle, elle m'a bouleversée.
Toutes ces qualités m'ont fait aimer les personnages. Au début, j'avais un peu de mal avec Yuri, qui me paraissait un peu « fragile ». J'avais peur de voir en lui un personnage-martyr qui se victimise. Fort heureusement, la situation devient tellement insoutenable que ses peurs, ses erreurs et ses atermoiements se justifient complètement. J'aurais fait de même à sa place. Son attachement profond à sa soeur, son amour des chiens, des espaces immenses, sa douleur d'avoir perdu l'amour de sa vie en fond un personnage romantique assez étoffé.
Anastasia et Kira, qui l'accompagnent, sont elles aussi touchantes, la première pour la confiance aveugle qu'elle place en Yuri, la seconde pour l'énorme poids qui pèse sur ses épaules et le sentiment de responsabilité qu'elle entretient à l'égard des deux autres.
Je me suis même attachée aux chiens - moi qui préfère les chats ! Aurélie Wellenstein les dépeint avec beaucoup de sensibilité et j'ai été particulièrement touchée par Orion, le malamute. J'ai plusieurs fois tremblé pour lui à cause de ce que lui faisait subir le pouvoir de Yuri.
En fin de compte, il n'y a que deux choses que je peux reprocher à ce roman :
- L'univers : certains détails montrent qu'il est plus riche qu'il n'y paraît (pourquoi Kira a-t-elle des cheveux bleus ? Comment se fait-il qu'elle et son frère aient des pouvoirs ? D'autres personnes ont-elles le même don que Yuri ? Comment sont-elles perçues dans ces petites communautés du fin fond de la Sibérie ? Comment fonctionne la magie que manipule Kira ? Est-ce que les gens des grandes villes, entourés de technologie, sont au courant de l'existence de ces pouvoirs ?), mais les pistes ne sont pas exploitées. Ce roman est un prologue idéal pour une saga, mais très frustrant en tant que one-shot. En réalité, l'univers est lui aussi un point fort puisqu'il a le potentiel pour nourrir une trilogie ;
- Les dialogues : autant j'ai adoré les descriptions, autant j'ai trouvé les échanges verbaux plats. Dommage !
Pour tout le reste, c'était parfait.
Jusqu'à la couverture, que je trouve absolument superbe.
Autant vous le dire : le Roi des fauves a rejoint ma PAL aussitôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ichirin-No-Hana
  31 mai 2016
Aurélie Wellenstein est une auteure qui me fait énormément de l'oeil depuis la sortie de son roman de fantasy le Roi des Fauves. Roman qui a été d'ailleurs finaliste du prix Imaginales des lycéens 2016, ce qui n'est tout de même pas rien. J'ai donc été particulièrement heureuse de recevoir son nouveau roman Les Loups Chantants dans le cadre d'une masse critique et je remercie donc Babelio et les éditions Scrineo pour l'envoi de ce roman (qui, dit en passant, a une superbe couverture).
Les Loups Chantants nous raconte l'histoire de Yuri, jeune homme qui a perdu l'année passée sa fiancée à cause des loups et qui a du mal à faire son deuil et de Kira, sa jeune soeur, qui voit apparaître sur son corps des couches de glaces indestructibles (causé par une maladie rare ou par une malédiction, comme le pense le chaman du village ?). Les deux jeunes adolescents, chassés de leur village, vont partir, accompagnés d'une amie d'enfance, en vue de trouver une solution au problème de Kira. Outre le temps qui presse (car la glace prend rapidement possession du corps de Kira), nos trois jeunes héros devront faire face à l'hiver assez rude de la zone polaire où ils vivent, mais également aux montres de l'hiver et aux loups qui les ont pris en chasse et qui ont l'air d'avoir des pouvoirs assez mystérieux et surtout envoûtants.
Ce que j'ai vraiment aimé dans ce roman, c'est l'ambiance créée par Aurélie Wellenstein : l'environnement glaciaire du récit apporte vraiment quelque chose au roman, on est littérairement transporté et on a froid avec nos héros. le fait de ne pas savoir si le roman est de la fantasy ou du fantastique offre un côté très mystérieux et c'est plutôt agréable. J'ai également beaucoup apprécié la psychologie des personnages. Kira, Yuri et Anastasia ont des défauts et certaines fois Yuri paraît même parfois assez dur mais finalement c'est aussi ce qui fait de ces personnages des personnages intéressant à suivre et à voir évolué. Les Loups Chantants est un roman rempli de suspense, il est difficile de prévoir la fin tant nos personnages vivent des choses plutôt compliquées.
Cependant, la lecture de ce roman n'a pas été sans défauts. Je me suis même assez ennuyée à plusieurs moments. La fuite de nos trois personnages devient assez ennuyante et l'auteure a du mal à relancer l'intrigue. Malgré que l'environnement et l'intrigue de ce roman m'aient tout de suite emballé, j'ai eu du mal à me replonger quotidiennement dans cette histoire. Il me manquait des péripéties prenantes et stupéfiantes pour me donner envie de continuer l'histoire, dommage.
Les Loups chantants est un roman plein de qualités mais qui n'a pas réussi à me captiver jusqu'au bout. J'ai cependant beaucoup aimé l'imagination et l'écriture de l'auteure et c'est donc avec plaisir que je lirai le Roi des Fauves (depuis le temps que j'ai envie de le lire !) et ses futures publications !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Maks
  28 janvier 2017
Livre pris un peu au hasard à la bibliothèque sans lire le 4 ème de couverture, je ne m'attendais pas du tout à vivre une aventure sous forme de course contre la montre dans les grands espaces de la toundra.
C'est une belle découverte de ce côté là car l'ambiance est très bonne et la sensation de liberté face à cette nature gigantesque et indomptable est réelle.
Les personnages (intéressants) eux sont de grands ados bientôt adultes, issus d'une tribu d'éleveurs de rennes vivant dans des yourtes et gardant leurs coutumes, les préfèrent à la ville. Rien ne se décide sans l'aval du chamane qui interrogera les esprits pour la moindre décision.
Nous nous retrouvons dans une course poursuite à traîneau entre 1 frère (musher), sa soeur (gardienne sachant dompter la magie des anciens, dont un mal inconnu la ronge) et leur meilleure amie (qui elle est habituée à la ville et les rejoint pour les aider dans ce périple) poursuivis par des loups géants et télépathes voulant leur prendre leur âme, tandis qu'eux essayent de rejoindre la ville en plein hiver pour soigner la soeur.
À lire pour les passionnés du froid et des grands espaces, dommage que dans un sens la magie trop peu développée n'est au final que prétexte à l'aventure.
Voir la chronique sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Lire-une-passion
  05 juin 2016
Je dois avouer que ce qui m'a fait craquer en premier pour ce livre, c'est la sublime couverture que nous propose la maison d'édition. Avouez, elle est super elle et intrigue assez pour vouloir en savoir plus ! Il est vrai que ce n'est pas mon genre de lecture, mais comme on dit, il faut sortir des sentiers battus et tenter autre chose. Alors je l'ai fait et je ne regrette pas. Préparez vos gants, bonnet et écharpe, car cette lecture donne vraiment très froid !
Dans un village en totale autarcie, Kira et Yuri, frère et soeur, vivent une vie banale, bien que leur village soit exclu de toute vie sociale, suite au blizzard, qui les empêche d'en sortir. En plus de cela, des loups chantants font entendre leur voix et enrôlent les plus faibles, qui tombent sous leur charme. Mais le jour où la peau de Kira se recouvre de glace et la menace de la changer en statue de glace, leur vie bascule à jamais. Pour aider sa soeur et la sauver, Yuri prend la dure décision de braver le blizzard afin de la guérir et de l'amener dans la grande ville la plus proche. Mais lors de leur voyage, ils tomberont sur une meute de loups chantants dont la louve de tête lui avoue son secret : elle est Asya, son amour perdu. Rêve ? Réalité ? Folie ?
Autant le dire dès le début : le livre nous entraîne dès le départ dans un maelstrom d'émotions. le blizzard vous monte aux oreilles, vous l'entendez souffler et vous avez froid. le huit-clos qui s'installe peu à peu vous fait perdre petit à petit vos repères, vous laissant perdus et seuls face à l'immensité de cette neige et de cette tempête qui ne semblent pas vouloir se calmer. Bien que le roman commence dans une village et que nos amis vont peu à peu rencontrer d'autres personnes, cette sensation d'être seuls au monde s'intensifie de plus en plus, vous mettant, vous, lecteurs, plus mal à l'aise que jamais. Sans vous en rendre compte, vous dévorez les pages, espérant une fin heureuse, même si au fond de vous, vous vous doutez que quelque chose de grave risque de leur arriver.
Le gros point fort de ce roman, c'est que vous avez l'impression d'être au coeur même de ce blizzard, que vous êtes aux côtés de Yuri, Kira et Anastasia et non pas dans votre canapé ou dans votre lit, à tenir un livre entre vos mains. C'est une sensation très bizarre, mais aussi très grisante. Être au coeur d'un roman ne m'était pas arrivé depuis un moment, et je suis vraiment contente d'avoir ressenti cette sensation avec cette lecture. Mais les personnages que nous suivons ne sont pas que humains, non. Nous suivons aussi des chiens de traîneau, mais pas que de simples chiens. La relation qu'ils entretiennent avec Yuri est tellement belle, qu'on ne peut que avoir le coeur serré dan les moments difficiles et le coeur gonflé d'amour, quand leur lien se resserre à chaque difficulté et aux moments de douceur que nous offre quand même l'auteure.
J'ai beaucoup aimé le lien fraternel que décrit l'auteure. On sent à travers ses mots que ce lien est important pour elle. Yuri est prêt à tout pour sauver sa soeur, même à braver l'enfer et la tempête, se perdre dans ses rêves, croire quelque chose qui est perdu depuis longtemps, à se mettre en danger. Cette relation est pleine de justesse et gonfle notre coeur d'amour. On veut juste que tout s'arrange, que tout ce qu'ils vivent n'est qu'un cauchemar et qu'ils finissent par tous se réveiller et voir que rien de tout cela n'est réel. On s'attache bien plus qu'on ne le croit à ce frère et cette soeur.
Quant à Anastasia, je l'ai appréciée dès le début. Elle est déterminée, et contrairement au village entier, elle défend ses amis et est prête à les accompagner dans ce périple tortueux, qui malgré ce que l'on pense et lit, va resserrer d'autant plus leurs liens, qui sont assez fragiles. Mais on dit aussi que les pires épreuves rapprochent. Et l'auteure le prouve très bien, en assurant cette amitié qui se fera plus forte que jamais au fil des pages.
Ce n'est pas tant un livre d'action, mais plutôt à quelque chose de psychologique, sur les relations que peuvent entretenir des gens dans des situations dangereuses et périlleuses. Ces liens qui peuvent à la fois se briser mais aussi se renforcer, par la force de l'amour et de l'amitié. Alors que l'un peut baisser les bras, le second sera toujours là pour l'aider à remonter la pente, à le brusquer pour son bien. C'est un très beau message que fait passer Aurélie Wellenstein.
En résumé, c'est un voyage que je vous conseille de faire à votre tour. Vous aurez froid, l'estomac retourné, les battements du coeur qui s'affoleront, mais vous aurez aussi des liens d'amitié et d'amour inextinguibles qui vous feront comprendre que dans les pires situations, un mot, un geste peuvent valoir bien plus qu'on ne le pense. Ce roman est une ode à l'amitié et le lien fraternel. Un très beau message, écrit avec une plume poétique, douce et belle.
* Je remercie Camille et Scrinéo pour leur confiance ! *
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (2)
Ricochet   25 août 2016
Au final, Les loups chantants compose un beau roman, un tome unique qui envoûte dès la couverture : laissez-vous plonger dans les yeux du loup d'Aurélien Police…
Lire la critique sur le site : Ricochet
Elbakin.net   25 juillet 2016
Un roman fort en sensation qui prend véritablement le lecteur aux tripes et qui confirme qu’Aurelie Wellestein à un véritable talent de conteuse qui sait à merveille s’approprier légendes pour façonner son univers.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ninoulol81ninoulol81   02 juin 2016
La voix de la jeune fille se brisa en un sanglot déchirant. Ce fut comme un coup de tonnerre dans le silence de la toundra. Yuri crut qu'il allait exploser. des vagues de douleur s'écrasèrent sur lui, le projetant en arrière, puis l'aspirant pour le fracasser encore et encore contre le sol, jusqu'à le réduire en une bouillie sanguinolente. Sa soeur, elle, avait repris le contrôle d'elle-même. Elle ferma les yeux, avala sa salive, et quand elle rouvrit les paupières, son oeil gris et son oeil jaune le fixaient avec une détermination inflexible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SummariesBooks8SummariesBooks8   22 mai 2016
"Ses mains s'enfonçaient dans la fourrure soyeuse des huskies. Elles flattaient leurs épaules puissantes, appréciaient la solidité de leurs reins. Les ​yeux pâles et froid comme le Blizzard se succédaient devant son visage" - Aurélie Wellenstein
Commenter  J’apprécie          90
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   05 juillet 2016
Très vite, des ombres se matérialisèrent derrière les écrans de neige. Le coeur de Yuri se serra. Les loups étaient revenus. Vifs et souples, ils ne paraissaient pas souffrir du froid ou de la force terrible du vent. Ils dansaient avec la tempête. Leurs chants flottaient autour de l'attelage comme une musique fantôme. Des bribes de phrases éclataient dans l'esprit du garçon, des paroles qui n'étaient pas les siennes. Patiemment, obstinément, les fauves grignotaient son bouclier magique et au bout d'un moment, les chuchotis finirent par former une strophe incompréhensible, qui se répétait à l'infini...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   26 février 2017
- Tout va bien se passer, lui promit Yuri avec assurance. On va trouver une solution.
Pourtant, il était bien placé pour savoir que parfois, le pire arrivait. Parfois, même les jeunes filles perdaient la vie. Même en bonne santé. Même à seize ans. L'Hiver les taillait en pièces.
Commenter  J’apprécie          40
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   05 juillet 2016
Par leurs chants, les monstres s'insinuaient dans les rêves de leurs proies. Quand les cauchemars se multipliaient, les victimes cessaient de dormir jusqu'à devenir des loques gémissantes. A la fin, la folie poussait les malheureux à se jeter dans la gueule de leurs bourreaux. Juste pour en finir...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Aurélie Wellenstein (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurélie Wellenstein
Conférence Virus mutants, créatures infectées : la contamination dans l?imaginaire enregistrée aux Utopiales 2018. Avec Clément Bouhelier, Aurélie Wellenstein et Camille Brissot.
autres livres classés : malédictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1088 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
. .