AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Bonnefoy (Traducteur)
EAN : 9782811203641
384 pages
Éditeur : Milady (16/07/2010)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 95 notes)
Résumé :
Un jour les morts se sont relevés… Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux États-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d’une mission capitale : découvrir l’origine de ce désastre et l’empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l’Épidémie. Mais elle est frappée d’amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisib... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
tousleslivres
  10 février 2013
Après avoir beaucoup apprécié Zombie Island, je me suis plongée dans Zombie Nation.
L'auteur David Wellington nous replonge dans un monde fait de Zombies, mais ici, en comparaison avec Zombie Island nous avons plusieurs points de vue : un humain, une goule et un zombie.
Je ne sais pas si je dois comparer les deux tomes, car ils sont tellement différent et j'ai tellement aimé Dekalb et Gary, qu'ici, je n'ai pas retrouvé l'ambiance ce de premier tome...
J'ai eu du mal à finir et je peux le confier ici, s'il n'aurait pas été lu dans le cadre d'une LC, j'aurai très certainement mis de coté. Parfois lire un livre avec cette motivation... Une LC, ça motive, c'est bien le cas de le dire ici...
Ce que nous découvrons : Nous assistons au départ de l'épidémie, nous en vivons les premiers instants. En effet les humains pensent qu'un virus se propage. Les victimes manifestent des comportements agressifs qui vont jusqu'à l'anthropophagie. La période d'incubation n'est que de quelques minutes. Ils n'ont encore jamais vu ça dans la nature. Un agent pathogène capable de détruire l'esprit humain et de retourner le sujet contre ses collègues et amis avec fureur... Une arme ultime pour des terroristes.
Les personnages : Nous découvrons Dick un zombie qui c'est fait manger les bras par des moutons zombie et qui cherche à comprendre en retrouvant Bleu. Quant à Nilla, elle n'a pas peur, elle ne respire plus, elle est consciente d'être morte-vivante, mais elle est amnésique... nous avons aussi Bannerman, capitaine dépassé par les événements...
Un second tome qui est en fait le début de notre histoire de Zombie. Il aurait très bien pu être le tome 1 de cette trilogie, mais l'auteur en a voulu ainsi, c'est assez étrange, j'ai eu l'impression que m'être trompée dans le sens de lecture entre le T1 et le T2...
J'ai beaucoup moins aimé de T2 par rapport au premier, le mélange fantastique l'a dérouté quelque part, je ne m'y attendais pas. Et j'ai trouvé quelques anachronismes entre le premier et le deuxième tome.
J'ai regretté de ne pas retrouver Gary, il m'a manqué...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Xenaddict
  09 décembre 2015
C'est dans ces moments là, quand je lis ce genre de bouquins, que je réalise qu'il y a certains écrivains qui ont un sérieux problème de drogue, d'alcoolisme, ou les deux combinés. David Wellington doit être le genre de gars adepte de la théorie du complot, fan d'X-files et convaincu que les chinois sont des Gremlins en pleine mutation (Oukouloumougnou si tu m'entends).
Je dois avouer que mon coeur balance après cette lecture. Suis-je lobotomisée par le gouvernement au point de ne pas réaliser que Lady Gaga est la jumelle maléfique de David Bowie ? Ou est-ce que David Wellington nous fait parvenir ses oeuvres du fond de sa cellule capitonnée ? le mystère aurait pu rester entier mais Dieu merci, je suis assez aliénée pour comprendre quand on se fout de ma gueule.
Dans le tome 1 on avait le droit aux zombies intelligents. Là aucun problème pour moi. Dans ce tome 2 par contre, les personnages de Heroes on été recyclés en zombies et ont toujours leurs supers-pouvoirs. Télépathie, don d'invisibilité, contrôle du cerveau. BREF. Un raton-laveur nucléaire a du passer par là et planter ses crocs radioactifs dans des mollets made in America. Nous voici donc plongés au coeur de l'action. Une vague de cannibalisme s'est soudainement abattu sur l'Oncle Sam et Bannerman Clark (après Dekalb dans le tome 1, je désespère face aux noms des personnages), capitaine de la Garde Nationale, est recruté d'urgence pour éviter l'Apocalypse. Bannerman Clark, vétéran de deux guerres, spécialiste des armes biologiques et le charisme d'une huître épileptique (je suis convaincue que ça existe). le môssieur est donc dérangé en pleine mastication de son steak et envoyé en Floride où tout a semble-t-il commencé. Sur place, et après avoir cerné un hôpital plein de zombies entrain de pique-niquer, il se trouve face à une jeune femme, Nilla, qui est un cadavre ambulant doué d'intelligence. Très vite, les policiers autour de lui se mettent en position pour l'exécuter mais Bannerman Clark est un militaire peace and love qui refuse d'assassiner des civils qui ont semble-t-il, besoin de soins de toute urgence. Il s'approche d'elle pour papoter donc, sauf que Nilla n'est pas con (bah non c'est un zombie intelligent) et qu'elle sait qu'elle risque de mourir une deuxième fois si elle reste là pour lui taper la converse. Elle disparaît donc. Comme ça. D'un coup. Parce que la demoiselle putréfiée a le don d'invisibilité. Mais Bannerman Clark a le pressentiment qu'il lui faut la retrouver au plus vite car elle est sûrement la clé de tout ce bordel monstre. En vérité, Nilla est la seule à pouvoir parler apparemment et c'est quand même plus facile de poser des questions à un zombie qui ne répond pas uniquement par grognements ou onomatopées.
Voilà. Ca c'est l'histoire du tome 2.
Ce tome 2 qui est plus gore que le précédent, plus approfondi, qui répond aux questions qu'on se posait dans le tome 1 et qui est encore moins crédible. J'ai tourné les pages de ce livre avec un visage qui montrait l'étendue de ma perplexité. Je sais que c'est une histoire de zombie. Je sais qu'on est pas là pour faire dans le terre-à-terre et la crédibilité. Mais honnêtement, même dans les romans fantastiques, il faut un minimum de logique si on veut que l'histoire tienne. Ici, ce n'est pas le cas. L'intrigue c'est du grand n'importe quoi, David Wellington a du écrire sa trilogie sous l'emprise de champignons hallucinogènes et clairement, ça se sent. Cela dit, j'ai tout de même apprécié ma lecture. Je ne le vous cache pas. Mais encore une fois, je pense que c'est du au fait que je suis complètement instable mentalement parlant. Les personnages sont...euhhh...américains. On a donc le droit à certains stéréotypes. Les points de vue sont un peu plus nombreux par rapport au tome 1 et, à mon avis, mieux travaillés. En fin de compte, niveau écriture ce tome 2 dépasse largement son prédécesseur et les réponses qu'on nous donne rendent la lecture beaucoup plus appréciable et beaucoup plus fluide. On sait enfin comment tout a commencé et pourquoi mais, franchement, c'est la chose la moins crédible du bouquin. D'autant plus que ça, on l'apprend à la fin et qu'on nous balance l'info sans préambules, sans ménagements et que le tome 2 se termine sans qu'on ait véritablement le temps d'approfondir le sujet. Ne vous attendez donc pas à lire une histoire de zombie qui vous fera frissonner de terreur parce qu'elle aura un arrière-goût de possible. Non. Après avoir lu Zombie Nation, vous serez même convaincu d'être à l'abri d'un tel événement. Et tant mieux pour vous. Vous ne viendrez quand même pas vous plaindre quand, un petit matin, vous vous ferez bouffer le bras par votre voisine tétraplégique. Amen à ça. Zombie Nation est peut-être une histoire à dormir debout que David Wellington a réussi à rendre parfaitement invraisemblable, n'empêche qu'à choisir, je préfère être parée à toute éventualité.

C'est pas le tout de se foutre de la gueule de ce bouquin mais je tiens tout de même à éviter de sentir le chacal crevé et de planter mes canines dans la jugulaire du premier venu. C'est vraiment pas hygiénique.
Lien : http://xenaddict.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hellza24
  14 août 2014
"Zombie Nation" est le récit de l'explosion de l'épidémie.
Les cours paragraphes nous permettent de suivre les personnages dont les vies s'entrecroisent.
Dick Walters, contrôleur vétérinaire, rend visite à une éleveuse très isolée dans la montagne.A son arrivée, c'est chez là qu'il découvrira ses premiers morts-vivants.
Clark Bannerman et Vikram Singh Nanda, militaires chargés de mettre en place le cordon sanitaire censé contenir l'épidémie : ils assisteront à la fuite dans la nature de l'agent pathogène et à l'éclosion de l'épidémie. Coupés de leur hiérarchie désormais zombifiée, ils doivent lutter pour préserver la vie des civils ramassés sur la route, et tentent de découvrir l'origine de la catastrophe.
Mais "Zombie Nation" est avant tout le récit d'un road movie . Celui d'une zombie , qui a choisi de se prénommer Nilla. Victime d'un des tous premiers incidents avec un zombie, Nilla est amnésique .Oxygénée pendant sa "non mort", son cerveau continue à fonctionner à peu près normalement. Nilla, zombie consciente de son état ! Etat comparable à celui de Gary, du tome 1, "Zombie Island" : elle sait qu'elle est morte...vivante, et Mael Mag Och communique avec elle et lui promet un destin particulier. Mael est le sorcier nu, couvert de tatouage, dont le corps a été préservé par la tourbe, rencontré dans le tome précédent. Nous n'apprendrons pas grand chose de plus sur son compte, et cela fait partie de mes petites déceptions.
Dès les premières pages, j'ai senti une grande différence de style en comparaison du tome 1. J'ai trouvé la narration plus "aboutie", les descriptions plus élaborées, les personnages peut-être moins caricaturaux : chacun a son bagage de doutes, de culpabilité (bon, Dick devient un cas à part, vous comprendrez en le lisant). Il y a bien entendu un "gros méchant" dénué de scrupules, on sent que l'auteur avait besoin de montrer que des monstres humains existent aussi.
J'ai beaucoup aimé les récits entrecoupés de coupures de presse, d'extraits d'émissions radios, de SMS... Dans les trois premières parties,soit 300 pages, ces intermèdes sont datés du 15/03/05 au 18/04/05 : l'ampleur de la catastrophe, décrite sur une si courte période, est franchement hallucinante, et entretien un rythme vraiment dynamique au récit. Tout se précipite dans la quatrième et dernière partie, qui ne couvre que quelques jours, avec des intermèdes "flash-back"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Biiip
  05 décembre 2011
David Wellington nous reviens enfin avec la suite de cette agréable petite surprise qu'était Zombie Island. La suite? Pas vraiment, puisque ce tome 2 est en fait une préquelle. C'est donc avec impatience que j'ouvre ce livre et premier constat au bout de quelques pages, le style de l'auteur est quelque peu différent du premier tome. On sent un gain de confiance dans l'écriture avec notamment des descriptions plus riches. Un texte plus dense. L'action ne tarde pas, malgré tout, le rythme parait moins soutenu, l'ambiance prend le dessus. Petite nouveauté aussi, les chapitres ne sont plus numérotés mais entrecoupés de notes, mails, flash infos et autres textes montrant l'évolution de la situation en dehors des personnages. Malheureusement au bout d'une centaine de pages (pour ne pas dire cinquantaine) la sauce ne prend pas. C'est lent, c'est mou, il ne sa passe pas grand chose, l'histoire tarde vraiment à se mettre en place. Autre défaut, les personnages. David Wellington à reprit ce qui a plutôt bien fonctionné dans le premier tome avec non pas deux, mais trois point de vues différents. Un humain, une goule et un zombie. le problème, c'est qu'ils sont bien loin d'avoir la présence d'un Dekalb ou d'un Gary. Ceux-ci sont plutôt creux. du coup, la seule motivation pour finir le livre, c'est le final tant attendu, ce pourquoi/comment qui nous retourne la cervelle et qui fini par nous faire pleurer de déception. Un tome pas vraiment indispensable pour la compréhension du troisième et dernier livre, et qui au final n'apporte pas grand chose. Passez votre chemin, sauf si vous voulez connaitre les raisons de cet apocalypse sanguinaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Archessia
  30 septembre 2010
Après Zombie Island, je retrouve la savoureuse histoire de morts-vivants de David Wellington.
Cette fois-ci nous assistons au départ de l'épidémie, nous en vivons les premiers instants, les frémissements du début, jusqu'à l'apothéose digne d'une véritable apocalypse.
Comme dans le premier tome, nous suivons l'avancée de plusieurs personnes.
Le début du livre étant assez brouillon à ce niveau, on ne sait pas trop où donner de la tête et quel itinéraire allons-nous emprunter.
Cette personne a l'air sympathique et a un chouette background. Houuuu, ses premiers pas dans l'histoire sont vraiment intéressant. Waw, j'ai hâte de voir son évolution !
...
Ah bah non, elle s'est fait bouffée ...

Une fois que l'on est sûr que les personnes dont on lis l'avancée vont survivre plus de 20 pages, on commence vraiment à entrer dans le vif du sujet et à entrevoir à quoi nous avons à faire ici.
Encore une fois, nous avons principalement un point de vue humain et un point de vue zombie.
Le point de vue cadavre ambulant nous sera donné par une jeune femme se "réveillant" à l'hopital. Très vite, elle se rend compte que quelque chose cloche. Comme quand elle se rend compte qu'elle sait entièrement se désarticuler, les doigts dans le nez quoi.
Mais, petit bonus, elle semble voir des sortes d'auras émaner des gens. Les morts dégagent une espèce de brume noire alors que les vivants sont enveloppés d'une lumière dorée, si jolie, si ... délicieuse ...
Cette demoiselle étant amnésique, elle décide de laisser de côté sa toute nouvelle addiction à la chair fraîche et de partir en quête de son identité.
Bien sûr. Dans un monde au bord du chaos, on a rien de mieux à faire, après tout.

Passons du côté humain. Ce rôle est tenu par Clark Bannerman, petit homme pépère qui adore son quotidien et sa vie bien rangée, avec ses journées passées derrière son bureau et ses soirées où il s'octroie parfois le plaisir ultime d'un steack dans un bon restaurant.
Il va être appelé pour gérer une crise de niveau national (à tendance international, quand même).
Loin d'être ravi, il va se retrouver jusqu'au cou dans l'histoire la plus sordide et abracadabrante de la terre !
Une troupe de soldat d'élite revenus d'Irak ainsi qu'un étrange homme de main du gouvernemant ne seront pas de trop à ses côtés.

On retrouve les mêmes ingrédients qui font de Zombie Story une bonne histoire très agréable à lire. L'écriture est toujours aussi visuelle, on a vraiment l'impression de regarder un film plus que de lire un livre.
Par contre, ce que j'ai moins aimé, c'est que le côté humain du récit soit militaire et gouvernemental. C'est justement ce que l'on voit tout le temps dans les films de zombies (ou presque) et ça commence à être doucement réchauffé tout ça, c'est du déjà vu ma p'tite dame.
Heureusement que la base de l'histoire, le pourquoi du comment les morts se relèvent, est originale et ajoute donc un peu de piment à ce tome.

Oui, donc, on en apprend beaucoup plus sur la cause de cette "épidémie". Là encore, petite déception, car la raison est quand même pas mal tirée par les cheveux. Ou alors c'est moi qui cherche la petite bête. Avis aux lecteurs, j'aimerais votre avis.

Pour résumer, pas mal de déception ressentie à cette lecture, mais sûrement dû au fait que j'avais VRAIMENT adoré le premier tome et que je m'attendais à encore plus démentiel pour le suivant.
Je vais donc calmer un peu mes ardeurs (Ah, mais non, ce tome s'en est déjà chargé) pour pouvoir lire le troisième tome, Zombie Planet.
Malgré le fait que je boude un peu, c'est quand même un livre très agréable à lire, ça se dévore tout seul, très facilement, et se digère très bien, merci.
Un bon livre à la Hollywood style qui plaira aux amoureux des cadavres ambulants et que je conseille à ceux qui veulent faire leur entrée dans ce monde charmant.
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ArchessiaArchessia   30 septembre 2010
Elle était devenue la singularité biologique. La concrétisation de ce qui n'était pas censé se produire. Elle était morte, mais également, c'était manifeste, toujours en vie. Morte. Vivante. Morte. Vivante. Un mort-vivant.
Commenter  J’apprécie          40
dazbonessdazboness   15 janvier 2011
JESUS REVIENT… vous bouffer la jambe. [Graffiti dans les toilettes pour hommes du restaurant Arby, Grand Rapids, Michigan, 08/04/05]
Commenter  J’apprécie          40
dazbonessdazboness   15 janvier 2011
Vierge cherche désespérément de l’aide avant la fin du monde, Ma-Je 17h00, taper du pied. [Graffiti sur un mur de toilettes, Aéroport international O’Hare, 18/04/05]
Commenter  J’apprécie          20
DexteretteDexterette   10 juin 2012
La goule avait dû sentir son regard. Elle se redressa, laissant échapper de ses lèvres une bouchée de chair fraîche, et se mit debout dans la benne, si bien que son visage maculé de sang la dominait de deux bons mètres.
Commenter  J’apprécie          10
Love-of-bookLove-of-book   04 avril 2013
On est toujours en train de penser à quelque chose, que ce soit une idée abstraite ou banale. L'esprit n'est jamais au repos. Il doit s'agiter sans cesse où bien il meurt. Comme un requin. Les requins suffoquent dès qu'ils cessent de nager.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de David Wellington (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Wellington
Vidéo de David Wellington
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Positif ( Première Partie : L'origine du monde )

Dans quel ville Finn habitait-il ?

A Manhattan.
A Staten Island.
A Brooklyn.
Au Bronx.

16 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Positif de David WellingtonCréer un quiz sur ce livre

.. ..