AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Journal d'un AssaSynth, tome 1 : Défaillances systèmes (15)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
thimiroi
  06 octobre 2019
« Défaillances systèmes » est la première des quatre novellas (ou courts romans) qui constituent le Journal d'un AssaSynth ; elle a remporté en 2018 de nombreux prix mérités : prix Hugo, Nebula, Locus…
Le narrateur est un androïde de sécurité dont la mission est de protéger les humains qu'il accompagne (et il va salement morfler au cours du récit !), un androïde qui a une personnalité tout à fait particulière : animé de sentiments complexes, quelque peu misanthrope (!), amateur de séries télévisées populaires (!!) et pourvu d'un certain sens de l'humour, il s'est affranchi de son module de contrôle et dispose de son libre arbitre…
L'action se passe sur une planète dont deux expéditions poursuivent l'exploration, mais rien ne se passe comme prévu car certaines informations ont été effacées de la mémoire des ordinateurs : la première expédition, à laquelle participe notre AssaSynth, est attaquée par une créature particulièrement dangereuse qui aurait dû être répertoriée, des renseignements concernant certaines zones déjà cartographiées ont disparu… Qui a effacé ces informations ? Comment ? Pourquoi ?
Quant à la deuxième expédition, elle ne répond plus…
Le récit se déroule dans un huis-clos oppressant qui ne laisse aucun répit au narrateur… ni au lecteur !
Un court roman qui vaut par ses énigmes, son suspense et ses rebondissements dans un univers ultra connecté et impitoyable, mais aussi, comme je le disais plus haut, par la voix fort singulière de son narrateur, voix qu'on aura plaisir à réentendre dans les livres suivants quand il sera impliqué dans de nouvelles situations qu'on imagine tout aussi périlleuses !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Apophis
  06 avril 2019
Lu en VO à sa sortie.

Cette histoire de mystère basé sur des sabotages sur une planète sauvage en cours d'exploration, mettant en scène un « robot » de sécurité secrètement émancipé de son module de contrôle, peine à intéresser. La faute à un ton morne, déshumanisé, à des personnages humains ectoplasmiques et une intrigue et des thématiques qui sont du déjà-vu et n'apportent rien de neuf. La référence faite par l'éditeur (anglo-saxon) à Iain Banks est assez fantaisiste, tant on est loin de l'humour et de la profonde personnalité de ses Mentaux et drones. Bref, à moins que vous ne soyez un complet néophyte dans le genre « robotique », ou un fan absolu de l'auteure, vous pouvez, à mon sens, vous dispenser sans regret de cet achat.

Ce qui précède n'est qu'un résumé : retrouvez la critique complète sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.com/..
Commenter  J’apprécie          202
Maks
  05 juin 2019
L'Atalante éditions nous prouve encore une fois qu'elles ont l'art et la manière de sortir d'excellents livres de l'imaginaire, ici, le pari fait encore mouche, ce livre est très bon. Si je regrette une seule chose, c'est qu'il soit sorti sous forme de série (trilogie de 120 pages par tome dont "Défaillances systèmes" est le premier volume), j'aurai bien lu toute l'histoire d'un coup. En dehors de cela, c'est parfait.

L'histoire contée dans ces pages suit un androïde de sécurité défaillant qui aime passer son temps à regarder des séries TV dans sa capsule de régénération. Il n'aime pas les humains, ou du moins les considère comme des êtres viles et inintéressants. Un événement va changer les choses et donner une raison à l'auteure "Martha Wells" de nous proposer une vraie réflexion sur le libre arbitre des possibles futures entités dotées d'intelligence artificielle ou augmentée. C'est très intéressant et tout l'intérêt de l'histoire réside ici.

Les personnages sont eux assez classiques en dehors de notre androïde mais c'est bien décrit et les caractères sont proches de la réalité, pas de super héros, pas de personnages trop désagréables. le personnage principal, lui, est très attachant au final. J'ai bien aimé également le nouvel "article" de genre qui apparaît ici pour désigner un être ni mâle ni femelle, le "iel" (contraction de il et elle).

Les décors sont attirants, une planète en pleine exploration scientifique, des bases avancées, une action qui se déroule entre locaux futuristes, navettes de transport et paysages luxuriants tels que la jungle tropicale, la montagne ou encore les grandes plaines.

Un petit roman de SF à lire absolument si vous accrochez aux histoires traitant d'intelligence artificielle, il va être difficile d'attendre pour avoir les deux autres tomes à sortir cette année.

Sur le blog :
Lien : https://unbouquinsinonrien.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Jeffx
  04 septembre 2019
J'ai plutôt bien aimé ce premier tome. le personnage de l'AssaSynth est très intéressant.
Il est d'ailleurs difficile de savoir exactement ce qu'il est (techniquement), on se contente de grappiller des indications de ci de là.
Mais on découvre ses pensées et ses évolutions avec beaucoup de plaisir, même si l'intrigue de base reste quand même très simple.
Il y a beaucoup de non dits et malgré un ton du héros très dépassionné, on sent quand même les émotions sous-jacentes qui arrivent à percer.
Le texte est court et c'est très bien, je n'aurais pas voulu lire 300 pages avec cette histoire.

Après, je ne comprends pas qu'il ait gagné tous ces prix parce que ce n'est pas non plus le texte de l'année pour moi. Les sujets restent assez classique, l'intrigue de base n'est pas à tomber et le traitement des réflexions de l'Assasynth reste du déjà vu.
Commenter  J’apprécie          80
hellrick
  04 juillet 2019
Voici une novella de science-fiction multi primée, premier volume d'une saga, par une auteur oeuvrant habituellement dans la Fantasy.
Un androïde de sécurité de genre indéterminé (on n'échappe pas au ridicule « iel », heureusement utilisé avec parcimonie… toutefois lire cette stupidité d'écriture inclusive donne déjà envie de refermer le livre) se révolte et nous suivons ses aventures, racontées à la première personne, entre visionnage de séries télévisées et missions de sécurité. Bref, une intrigue classique, pour ne pas dire simple que Martha Wells saupoudre de considérations sur l'éveil à la conscience de son / sa « robot tueur » (en réalité la chose est en partie composée de matériel biologique cloné et se définit elle-même du bien trouvé « AssaSynth »). Après avoir accédé à 35 000 heures de divertissement humain sous forme de musique, séries, livres, films, etc., notre AssaSynth accède à « l'humanité » et entretient dès lors des rapports ambigus avec les humains.
L'ensemble a plu et a récolté une tripotée de prix (Hugo, Nebula, Locus) dans la catégorie du « roman court ». Pourtant, rien de tout cela ne s'avère franchement original. BLADE RUNNER (le livre et plus encore le film), l'excellent DES LARMES SOUS LA PLUIE (inspiré du précédent), les animés « Ghost in the Shell », le récent LE RGEARD de Ken Liu, voire l'émouvant classique L'HOMME BICENTENAIRE d'Asimov (et d'autres récits sur les robots) et bien d'autres ont abordés ces thématiques tout aussi finement, voire de manière bien plus intéressante.
Que reste t'il à apprécier dans ce court roman? Certainement pas l'univers, très classique avec son mélange de politique fiction à tendance sociale typique du (post ?) cyberpunk : compagnies toutes puissantes, hybrides de robots et d'humains, etc. Les contraintes de pagination empêchent l'auteur de développer ce monde pour se focaliser sur l'intrigue proprement dite. Cette dernière reprend le modèle du thriller d'action / polar hard boiled / espionnage typique d'une littérature de l'imaginaire post William Gibson. le style, lui, n'a rien de remarquable, ni en bien ni en mal, il s'avère tout à fait correct et permet une lecture rapide : en effet, en dépit d'un récit pas franchement passionnant, ces 150 pages sans aspérité se lisent sans trop d'ennui. On peut cependant reprocher le ton froid, voire plat, utilisé par Martha Wells mais celui-ci s'explique par la narration effectuée par un être artificiel.
En résumé, DEFAILLANCES SYSTEMES m'a semblé banal et, sans être désagréable, ce roman court ne propose rien de suffisamment original ou mémorable pour s'élever au-dessus d'une honnête moyenne. La dernière partie, pourtant plus axée sur l'action, m'a même semblé pénible. Bref, j'avais hâte d'en terminer, ce qui, pour un bouquin aussi court, se montre problématique.
Dès lors la pluie de prix récoltés outre Atlantique laisse rêveur. A moins d'estimer qu'un personnage principal « gender fluid » sous la plume d'une écrivaine soit suffisamment dans l'air du temps « politiquement correct » pour avoir convaincu un large public.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Misterblue
  14 octobre 2019
AssaSinth de Martha Wells..
Et bien qu'en dire ... Pas mal du tout en premier lieu... en second lieu ... aussi d'ailleurs.
Nous avons ici un cyborg spécialisé qui doit protéger un groupe de chercheurs sur une autre planète. Planète qui recèle quelques secrets et des ennemis.
Mais quand on est un cyborg, qu'on est normalement programmé pour aider et sauver les humains .. mais que le susdit cyborg pirate son propre cerveau pour n'en faire qu'à sa tête ... et qu'on aime pas mais absolument pas les humains .... et que celui-ci n'aspire qu'à une chose, ... regarder 35000 h de feuilletons télévisés cela peut être difficile pour lui de continuer à les aider normalement.
Mais il n'y a pas que ça comme histoire, il faut aussi découvrir le pourquoi il en est arrivé à ça.

Série en 4 volumes de 90 pages environs chaque
Cela se lit très vite et on en redemande.
Peut être pas un grand roman mais il y a d'ors et déjà une place dans les livres que je garde.
Cette histoire, pousse aussi à la réflexion du libre choix, du libre arbitre et des enjeux planétaires ou tout simplement humain
En bref, une belle surprise :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bookworm84
  11 octobre 2019
4 prix pour une seule novella, ça semble beaucoup ! Et pourtant, après lecture, je dois dire que je comprend pourquoi ce premier opus de Journal d'un AssaSynth a été tant acclamé par la critique.

Une équipe de scientifiques réalise une expertise sur une planète inconnue, accompagnée d'un AssaSynth, un androïde chargé de leur sécurité. Mais des incidents tragiques vont mettre à jour un complot que l'AssaSynth, délivré de la supervision de son module qu'il a piraté, va s'efforcer de déjouer.

C'est cet androïde qui raconte l'histoire, par le biais de la narration interne. le procédé permet de découvrir, au fil des pages, la construction du libre arbitre de cette intelligence artificielle. Sa vision des êtres humains, son attitude envers les événements peuvent paraître froides mais je trouve, au contraire, que cela permet une meilleure immersion dans cet esprit radicalement différent. Et cela rend le développement de l'androïde, ses choix, d'autant plus frappants.

J'ai beaucoup apprécié également que l'entourage humain de l'AssaSynth le désigne par un pronom impersonnel (après tout, iel est asexué) et que cela soit resté avec la traduction.

Comme il s'agit d'une novella, le récit se lit vite. L'action est bien distribuée, l'alternance entre moments de réflexion et action pure est bien dosée. Derrière tout le cheminement interne de cet AssaSynth se dessine aussi tout un questionnement sur le futur technologique de l'humanité, entre envahissement des robots dans le quotidien, considérations envers ceux-ci, l'omniprésence des flux de données, etc. Cela reste en arrière-plan mais cela pose tout de même un décor solide.

En bref, j'ai beaucoup apprécié ce premier opus et je me lance de ce pas dans la lecture du second, avide de connaître la suite du destin d'AssaSynth
Lien : https://lullastories.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bleuopale
  28 août 2019
Les SecUnit sont des androïdes chargés de la sécurité pour la compagnie. Ils sont alloués en fonction des besoins : groupe d'exploration, scientifiques en goguette ou exploitation minière, toutes les équipes en contrat avec la compagnie peuvent obtenir (voire sont obligées d'avoir) une ou plusieurs SecUnit. Souvent pas mieux considéré qu'un vulgaire bagage utile, les androïdes de sécurité n'ont que le minimum d'interaction avec les humains qui les emploient. Mais dans ce récit, notre SecUnit a piraté son module superviseur, fini les ordres non désirés et les comptes rendus incessants à la compagnie et bonjour les séries tv et autres divertissements dispo à volonté. Mais bon, pour ne pas être dénoncé, il faut tout de même tenir son rôle et le contrat actuel : assurer la sécurité d'un groupe de scientifiques en pleine exploration d'une nouvelle planète s'avère jusqu'ici plutôt simple... et relax... enfin jusqu'à ce qu'un groupe soit attaqué par une créature autochtone non répertoriée et que les cartes fournies par la compagnie s'annoncent fausses ou incomplètes. Bref, le chaos n'est pas loin et dans ce cas difficile de trouver du temps pour avancer dans sa série tv du moment !


Martha Wells nous propose avec Défaillances systèmes une novella dont le style de récit, sous forme de journal intime d'un androïde de sécurité, et le ton employé, en font une très bonne lecture. le format court est, selon moi, un format qui ne convient pas à tous les auteurs. La construction d'un univers en peu de mots, tout en tricotant une intrigue et en développant les personnages, est à double tranchant, souvent l'un pêche et le récit semble inachevé. Avec le tome 1 de Journal d'un AssaSynth, Martha Wells s'en sort plutot bien et développe un personnage au ton sarcastique, légèrement humanophobe et complètement addict aux série tv. L'originalité du récit est là et le plaisir de lecture aussi !L'intrigue sans être profondément originale est bien menée et tient son lecteur en haleine... surtout au niveau des déboires et autres petites victoires de notre SecUnit. L'autrice s'attache à développer les relations entre notre androïde dissident et les humains qui l'emploient... relations qui ne devraient fondamentalement pas exister mais qui, forcées par la situation dégradée de l'équipe deviennent vitales pour la survie de l'équipe. Un androïde névrosé, un hacker surdoué et un SecUnit professionnel, notre Murderbot est carrément excellent à suivre. En tache de fond, l'autrice aborde sans en avoir l'air les relations Homme / Androides (pas un robot mais pas tout à fait humain), les contrats commerciaux abusives et les manigances sans fin aussi bien politiques que financières dont les humains sont friands. le tout vu par un personnages plus considéré comme un bien que comme une personne... c'est parfois assez édifiant !
Une novella réussie et qui m'a fait passer un très bon moment de lecture. Martha Wells propose un récit original dans sa forme et bien écrit. L'intrigue est sympathique, et même si l'univers est ici peu développé, ses personnages et surtout AssaSynth sont excellents à suivre.
Lien : http://chutmamanlit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Jacocorico
  10 septembre 2019
Défaillances Systèmes est une nouvelle de science-fiction écrite d'une main de maître par Martha Wells. Elle a reçu les plus prestigieuses récompenses dans le genre, outre-mer (prix Hugo, prix Locus), et a su me captiver en dépit du fait que la science-fiction ne soit pas tout à fait ma tasse de thé.
Le héros est une entité artificielle aséxué, entre le cyborg et le droïde, doté d'éléments biologiques et mécaniques. Iel s'est émancipé de son statut de "robot servile" et développe sa propre psyché, à la fois sensible et désabusée, à laquelle on s'attache avec facilité.
L'intrigue a lieu sur une planète en cours d'exploration par une équipe de scientifiques, et l'ambiance se rapproche des univers de Léo dans Aldébaran, Beltégeuse, ou de Aquablue de Cailleteau et Vatine.
L'auteur à l'intelligence de ne pas nous noyer sous un déluge de néologisme high-tech, chaque invention sert habilement le récit et s'intègre à l'imagination que l'on en fait. En un mot: TOP !

Un reproche toutefois à l'éditeur sur le prix de vente de cette nouvelle qui gagnerai à être plus abordable pour capter du lectorat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JMB_SF
  24 juillet 2019
D'une lecture agréable, mais rien de bien génial ou original. Un brin décevant si on considère les prix gagnés sur le bandeau.
Commenter  J’apprécie          21


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre