AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Henry D. Davray (Autre)Bronislaw Kozakiewicz (Autre)
ISBN : 2070375609
Éditeur : Gallimard (04/05/1984)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Des Don Quichotte, chaque époque en voit naître une kyrielle. Au début du siècle, ils enfourchaient un vélo, comme cet Hoopdriver qui se lance sur les routes campagnardes afin de mieux maîtriser sa Rossinante d'acier. Ainsi, sans le vouloir, au cours de son périple, le petit vendeur de calicot découvre l'amour. Mais la Dulcinée peut être envoûtée par un suborneur. Alors commence la véritable... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lutopie
  19 septembre 2019
La burlesque équipée du cycliste, c'est un peu la mienne, moi qui essaie tant bien que mal de remonter sur un vélo 20 ans après une mauvaise chute.
Alors que je n'étais qu'une enfant, j'ai complètement perdu les pédales et je me suis retrouvée à dévaler une forte pente à toute allure, les jambes tendues devant moi et les mains en l'air ( ou je tire !)
On a des souvenirs d'enfance comme ça. Comme ce souvenir des voisins qui montaient à trois sur un vélo sans selle.
Non vraiment, c'est drôle le vélo. Sauf que voilà j'ai fini par arrêter les conneries, et je ne suis plus retournée sur un vélo pendant plus de 20 ans, et moi je vous dis que c'est tous des menteurs les gens qui disent que "le vélo, ça s'oublie pas". Sinon, il faut m'expliquer pourquoi au jardin, cet été, alors que j'étais montée sur un vélo, par curiosité et pour tester le dicton populaire, je suis tombée avant même d'avoir démarré. Bon OK j'ai fait comme le héros de cette histoire, je me suis demandée ce que je devais faire de mes jambes, et le temps d'y réfléchir, boum ! Pourquoi je suis tombée par terre sinon si c'est pas la faute à Voltaire ?
Du coup, je me suis dit que j'allais lire un truc sur le vélo qui me redonnerait envie de faire du vélo. Et j'ai choisi celui-ci, d'autant plus que la 4ème de couverture compare ce livre de H.G. Wells à du Buster Keaton ( l'un des meilleurs cinéastes de tous les temps, si ce n'est LE meilleur). Buster Keaton, l'homme qui qui inspira Chaplin. B. K. doit son nom, d'après la légende, à Houdini, qui assista à l'une des chutes de l'enfant Keaton dans la demeure familiale. Personnellement, je trouve que Buster Keaton est un illusionniste. Il suffit de voir son film Sherlock Junior pour s'en rendre compte. Il y a des scènes que je ne m'explique pas mais c'est absolument magnifique ! Non vraiment, je vous le conseille à vous qui lisez ma chronique sur le roman de Wells, The Weels of Chance. Wells et Weels tiens, c'est rigolo.
Dans ce livre, on suit les aventures picarestes d'un employé de nouveautés qui part pendant ses jours de congés sur les routes avec une antiquité (son vélo). Il parcourt la contrée sans savoir que faire de ses jambes. Il tombe dès qu'il s'assoit, ou parce qu'il se pose trop de questions sur la mécanique du vélo sans aucun sens pratique ( comme moi). Il n'ose pas lâcher le guidon, ni regarder derrière soi au début, mais il s'entraîne, il s'entraîne, et il en fait des cascades ! Il prévoit un parcours bien défini mais il se laisse mener par sa Rossinante de métal, qui tel le Deus ex machina, le conduit ici ou là, à l'aventure. Et il finit par tomber sur sa Dulcinée. Et c'est alors qu'il se fait tout un film sur ses aventures, et qu'il se fait chevalier servant comme Don Quichotte. Il jouera même plusieurs rôles pour les beaux yeux de la belle, dont celui de Sherlock Holmes ( ou Sherlock Junior, comme dans le film de Buster Keaton).
Et puisque ce film est dans le domaine public, libre de droits, je vous laisse le lien du film de Keaton : https://archive.org/details/MyMovie_20190318
Vous ne pouvez qu'aimer si vous aimez Chaplin, vous m'en direz des nouvelles !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          259
gill
  07 février 2012
Précurseur de son époque et aventurier tranquille Mr Hoopdriver part à travers l'Angleterre vivre des aventures, perché sur son vélo. Il rencontre sur la route de Ripley une jeune dame en gris durant un épisode humiliant et au fil des étapes parvient jusqu'à la pierre de guillaume le Roux.
Un des maîtres de la littérature anglaise, HG Wells nous décrit ici un héros dans des péripéties attendrissantes et burlesques. Ce livre, qui porte aussi parfois le titre de "les roues de la chance", est une pause dans un monde difficile, il est léger et désuet. Même si Wells n'est pas, ici, au sommet de son art d'écrivain, on le sent s'amuser et se moquer tendrement de son personnage et cela reste un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          60
pictura
  26 mai 2012
Je l'ai lu il y a longtemps. Je me souviens de son atmosphère, de son humour décapant, je m'étais imprégné du dimanche du héros qui prend son vélo et parcours la campagne. A l'époque, c'était de gros et lourds vélocipèdes. Wells ici conte un roman simple loin des histoires d'anticipation, il conte la vie d'un homme ordinaire qui aime prendre son vélo. J'en garde un très bon souvenir, drôle. Rien que d'en parler, ça me donne envie de le relire.
Commenter  J’apprécie          70
TmbM
  19 juin 2016
J'avais déjà une connaissance certaine de l'oeuvre de H.G. Wells, pour avoir lu La guerre des mondes, L'homme invisible et La machine à explorer le temps, pour avoir lu ses nouvelles, adoré L'île du docteur Moreau ou encore le passionnant recueil de ses correspondances publié chez (les excellentes éditions) Agone. J'ai découvert là une nouvelle facette de cet auteur et je crains que ce ne soit pas sa meilleure. En effet, dans les aventures de ce héros du quotidien, si on peut y voir une jolie histoire bucolique et éventuellement le portrait souriant d'un jeune homme candide qui fuit son environnement social et professionnel dans le vélo, je n'y ai retrouvé ni son imagination foisonnante, ni son ambition narrative, ni ses interrogations habituelles. Il y est plus question d'un simple intrigue amoureuse, d'une dame en gris et d'un équipement cycliste plus encombrant que divertissant.
Au final, tout ceci sent fort le roman de jeunesse et ne donne guère plus qu'un livre anecdotique (pour reprendre l'expression favorite de mon ami P).
Lien : http://touchezmonblog.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gillgill   27 mai 2012
Si, le 14 août 1895 (à supposer que vous soyez du sexe qui se livre à ce genre de distraction), vous étiez entrée dans le magnifique magasin de nouveautés de M.M. Antrobus et Cie - Cie purement fictive, soit dit en passant, - à Putney, et que, étant entrée, vous ayez tourné à droite, du côté où se dressent les rouleaux de toile blanche et les piles de couverture de laine, vous auriez fort bien pu être accueillie par le héros de la présente histoire.
Il se serait avancé vers vous, derrière son comptoir, puis, gracieusement incliné, aurait posé, tout à plat, sur la table luisante, ses deux grosses mains aux doigt courts avec des jointures énormes ; et, le menton levé, sans rien d'ailleurs dans sa personne qui annonçât la moindre attente d'un plaisir, il vous aurait demandé "ce qu'il pouvait avoir le plaisir de vous montrer"....
(extrait du premier chapitre "Du héros de la présente histoire")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de H.G. Wells (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de H.G. Wells
Pierre Hillard (préfacier) et les éditions du Rubicon présentent la traduction française du Nouvel Ordre Mondial (1940)
autres livres classés : littérature anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Pays des Aveugles de Wells

Où se déroule l'action de cette nouvelle?

Equateur
Pérou
Chili
Bolivie

25 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Le Pays des aveugles et autres récits d'anticipation de H.G. WellsCréer un quiz sur ce livre