AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275784847X
Éditeur : Points (04/02/2016)

Note moyenne : 3.48/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Il était une fois, dans une petite maison au fond des bois, une belle jeune fille, Rosamonde, qui vivait avec son tendre père, Clément, et sa vilaine marâtre, Salomé. Cela se passait dans des temps très anciens, quand les lions rôdaient encore dans les forêts touffues du Mississippi, à peine entamées par les haches des pionniers. Des brigands aussi hantaient ces lieux sauvages et ce fut par l'un d'eux que la ravissante et menteuse Rosamonde eut le bonheur d'être enl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Mimeko
  01 février 2019
Quelque part au Mississipi, la belle Rosamonde est traitée comme Cendrillon par sa marâtre Salomé. Repérée par Jamie Lockchart, un brigand de grand chemin qui opère en se camouflant le visage, la belle est enlevée au grand désarroi de son père et au grand bonheur de la marâtre. S'ensuivent des courses poursuites avec Little Harp un mauvais garçon qui veut s'emparer de la belle, des bagarres et autres tueries, des aventures rocambolesques pour retrouver la jeune fille et son brigand bien-aimé ...par la suite, le couple est enlevé par des indiens qui veulent se venger car une des leurs a été tuée.
Je connaissais Eudora Welty pour son travail de photographe, dans les années trente elle a parcouru le Sud des état-unis pour y faire les portraits des noirs y dépeignant la pauvreté, les moments d'intimité, s'intéressant à une communauté qui l'avait accepté malgré qu'elle soit blanche et j'étais curieuse de connaître son oeuvre romanesque...
Le brigand bien-aimé est un récit se déroulant dans le Mississippi, cher à l'écrivaine; Eudora Welty y mélange plusieurs références : un conte des frères Grimm et d'autres références historiques réelles : c'est notamment le cas pour les frères Harp - Big Harp et Little Harp, des tueurs en série ayant commis leur crimes fin du XVIII siècles (leur vrai nom Joshua et Robert Harper d'origine écossaise). La référence à ces deux assassins parlent aux lecteurs américains car ils font partie de l'histoire de l'indépendance des États -Unis face aux anglais, malheureusement je suis passée à côté cette référence n'ayant pris connaissance de leur existence qu'après ma lecture car je m'interrogeais sur les raisons du succès de cette nouvelle, et je dois avouer que je suis restée hermétique à ce texte...confusion, cruauté décalée, aventures surréalistes et quelquefois décousues. Un ensemble hétéroclite sans queue ni tête, reste une écriture assez belle pour décrire les paysages et les changements de temps entre canicule et tempêtes. Malheureusement cela n'a pas suffi à me faire apprécier cette lecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Mladoria
  04 août 2016
Conte traditionnel transposé dans l'Ouest Américain. Où un brigand enlève une belle jeune femme, une marâtre cherche à tout prix à lui nuire, un papa très gentil mais bien conscient des défauts de sa fille tout ça assaisonné d'acolytes bien gratinés. Entre Blanche-Neige et La belle et la bête, ne connaissant pas le conte originel dont est tirée cette histoire, je ne peux que brosser très grossièrement cette comparaison.
Le style imite la trame narrative des contes traditionnels avec des répétitions de tournures, une ritournelle, des figures emblématiques pour ne pas dire caricaturales du conte très peu détournées. C'est sans doute ce brin de folie qui a manqué à cette histoire, un peu trop proche du modèle pour être originale et mériter que je m'en souvienne davantage que comme un bon moment de lecture détente. Parfait pour une lecture de vacances, sans prise de tête et rapidement expédiée.
Commenter  J’apprécie          160
dedanso
  24 février 2016
Eudora Welty se réapproprie ici un conte des frères Grimm, d'après ce que j'ai pu lire ici ou là. Bien que j'ai toujours aimé les contes, je ne les connais pas tous et j'avoue ne pas savoir très bien à quel conte des fameux frères fait référence celui-ci.
Il est cependant flagrant que ce texte relève des contes d'antan : on y retrouve la princesse, le brigand, la marâtre, le père aimant mais très naïf, la cruauté, des événements survenant trois fois, des ritournelles et une réflexion sur les apparences.
Je dirais même que cette réflexion est le coeur du récit. L'héroïne est une fieffée menteuse, hormis lorsqu'elle est aux côtés de son brigand bien-aimé; plusieurs personnages mentent, se déguisent, se font passer pour d'autres...
Les retournements de situation s'enchaînent, l'humour burlesque côtoie l'horreur, les personnages beaux et attachants s'opposent à des personnages aussi laids que méchants (mention toute spéciale au vilain Petit Harp, voleur de son état, qui vit aux côtés de la tête ensanglantée de son frère, enfermée dans un coffre et réclamant à grands cris sa liberté).
Un récit surprenant mais très drôle, à lire moins pour sa valeur littéraire ou son histoire que pour sa version revisitée des contes très réussie.
Challenge ABC 2015/2016
Challenge Multi défis 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
marlene50
  17 juin 2018
Jamie Lockhart le beau brigand, Clément Musgrove le père, la jolie fille belle comme le jour Rosamonde et la marâtre laide comme la nuit Salomé.
Il y a aussi le vilain petit canard d'une famille de 6 soeurs Bouc.
Et enfin le Corbeau, sans oublier les bandits et les indiens !
Un Conte de fées aberrant .
Il serait le plus drôle de l'auteur ; je n'ai pas perçu spécialement de drôlerie là dedans.
Par contre il se lit facilement même si tout cela est un peu du n'importe quoi et assez confus.
Ce que j'aime le plus c'est la couverture qui nous fait voyager à elle seule.
Commenter  J’apprécie          60
Sharon
  31 juillet 2016
Il était une fois un brigand qui menait le jour la vie d'un honnête et la nuit (ou était-ce d'autres jours ?) celle d'un remarquable brigand. L'action se passe dans le bel état du Mississippi, et les descriptions de ses paysages sont absolument somptueuses.
Il était une fois un naïf marchand, qui pourrait être le frère du père de la Belle. Lui aussi a une très belle fille, Rosamonde, elle et lui sont les seuls survivants d'une attaque d'indiens. Clément Musgrove, le marchand, s'est remarié avec Salomé, aussi laide qu'elle est méchante, ce qui n'est pas peu dire. La marâtre, comme toutes les marâtres de contes de fée, cherche tous les moyens de se débarrasser de sa belle-fille – elle n'a pas songé que l'un des moyens était de la marier – et son naïf mari ne s'aperçoit de rien.
Il était une fois un garçon nommé Bouc, nantie de six soeurs pas vraiment jolies, qu'il souhaite toutes marier. Maltraité par tous ou presque, muni d'une très riche employeur qui ne le paie que de mots – elle sait y faire- il est lui aussi assez naïf puisqu'il respecte les préceptes qu'on lui a enseignés et qu'il a retenus on se demande bien comment. Par contre, les notions classiques de « bien » et de « mal » sont un peu passées à la trappe.
IL était une fois un brigand (oui, lui encore), qui enlève sa belle, la perd, l'enlève et la reperd, avant, peut-être, de la retrouver définitivement ou de se perdre lui-même.
Il était une fois des objets qui parlent, des animaux qui parlent, et des êtres humains qui parlaient trop.
IL était une fois un gentilhomme qui doit libérer une naïve jeune fille en détresse, et un bandit (oui, cela fait trois fois que je le nomme, le chiffre trois est important dans ce livre) qui tourmente une jeune idiote – mais peut-être ne s'agit-il que d'un seul et même couple ?
Vous l'aurez compris, il s'agit d'un conte de fée à la sauce western, et l'ensemble prend très bien !
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JoohJooh   17 juillet 2018
La culpabilité est un lourd fardeau à traîner dans son cœur.
Commenter  J’apprécie          250
marlene50marlene50   17 juin 2018
Le torrent somnolait dans le ravin doré, et son eau sombre et luisante était couleur de fruit.
Commenter  J’apprécie          30
SharonSharon   31 juillet 2016
Couché par terre à l'ombre d'un prunier, il [le brigand bien aimé] dormait, le sourire aux lèvres, pendant que les chemins de l'innocent Clément, de la cupide Salomé, de petit Harp le fou et de Rosamonde la blessée convergeaient tous comme les rayons d'une roue vers ce moyen rêvant.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1238 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre