AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Patrick Berthon (Traducteur)
ISBN : 2264019379
Éditeur : 10-18 (30/10/1993)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Un inquiétant mystère planait depuis toujours sur la vieille auberge perchée au bord de la falaise, la "Roue de Sainte-Catherine". Que recèlent aujourd'hui encore ses vieux murs battus des vents marins ? Tout commença par l'insertion dans les journaux d'une annonce demandant aux descendants de l'ancien aubergiste, Jeremiah Taverner, de se faire connaître. Ils accoururent... Mais Miss Silver s'était discrètement mêlée à eux. Et la Roue commença à tourner...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  30 octobre 2016
Seizième enquête mettant en scène Miss Silver.

Une histoire qui je dois bien l'avouer, m'a ennuyé... Une vieille auberge où dans un lointain passé de la contrebande y était monnaie courante, des membres d'une famille qui s'y réunisse pour faire connaissance et Miss Silver envoyé pour espionner. Là désolé, j'ai pas vue les fils de l'intrigue, mais carrément les troncs d'arbre ! ^^

Une enquête complètement attendue avec une résolution de l'énigme attendue. Les personnages pour des contrebandiers sont invraisemblables : cela se dit contrebandier, mais cela se laisse avoir par une vieille dame...
J'avais compris le pourquoi de la réunion... J'avais compris les rouages du crime et je savais qui serait la seconde victime.

Autant j'apprécie Miss Silver, mais autant qu'elle soit dans un cadre crédible ! Là la petite détective avec ses aiguilles à tricoter à tenue tête à des bandits (non armés cela va de soi). Là j'ai juste l'impression que Patricia Wentworth DEVAIT écrire un enquête commandé et qu'elle a pris ce qu'elle avait sous la main..

Pour résumer... ce n'est pas la meilleure des enquêtes. Même le cadre historique n'était pas travaillé Déception... déception et encore déception. :(
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
Aline1102
  15 juillet 2012
Jacob Taverner, le propriétaire de l'auberge de la Roue de Sainte-Catherine, a fait paraître une annonce dans les journaux. Par ce moyen, il demande aux descendants du vieux Jeremiah Taverner, décédé en 1888, de se faire connaître.

A son avoué, chargé de recevoir ceux de ses cousins que Jacob a sélectionnés parmi les personnes ayant répondu à son annonce, le vieil homme prétend que ce stratagème va lui permettre de faire connaissance avec eux. Jacob raconte que, puisqu'il n'a pas de descendants, il souhaite léguer sa fortune à ses cousins et modifier son testament en conséquence.

Mais Scotland Yard, qui a remarqué l'annonce, se demande si cette réunion de famille ne cache pas autre chose. La légende dit que La Roue de Sainte-Catherine a toujours été un repaire de contrebandiers et la police aimerait beaucoup coincer la petite bande de l'auberge... Afin de rester discrets sur cet objectif, le Yard décide d'envoyer Miss Silver en reconnaissance. Qui soupçonnerait la vieille gouvernante d'être un fin limier ? Elle pourra donc ouvrir l'oeil sans se faire remarquer.

J'adore les aventures de Miss Silver, mais je dois avouer que celle-ci m'a quelque peu laissée sur ma faim.

Si l'intrigue est toujours très bien menée par Patricia Wentworth, qui, en ce qui concerne le mystère des événements se déroulant à l'auberge, nous tient en haleine jusqu'à la fin du roman, le reste de l'histoire semble légèrement bâclé. Certains personnages restent inconsistants, faute d'une description plus détaillée de leur personnalité ; tandis que d'autres, qui paraissent occuper la place centrale dès les premières pages, donnent l'impression de disparaître ensuite du récit. Jacob Taverner, par exemple, qui semble être au coeur des événements animant la vie de l'auberge, n'est presque plus mentionné durant l'enquête de Miss Silver et de Scotland Yard.

On finit également par avoir le sentiment que Patricia Wentworth n'exploite pas la personnalité des différents membres de la famille Taverner. Jusqu'au bout, Lady Marian reste la ravissante idiote qui clame haut et fort son désir d'hériter d'une grosse fortune. Pourquoi ne pas en faire une femme à l'intelligence froide et calculatrice, dont la personnalité etonnerait le lecteur en se révélant au grand jour ? Miss Taverner est une femme qu'un rien effraye, qui donne une impression de naïveté et de candeur, ce qui la rend légèrement ridicule aux yeux de ses cousins. Pourquoi ne pas la choisir comme coupable des crimes commis à l'auberge ?

Le décor de la Roue de Sainte-Catherine reste également très flou, avec des descriptions peu précises et brouillonnes. Peut-être pour renforcer le caractère vieillot de l'auberge en lui donnant un aspect biscornu ? Mystère...

Malgré cela, le roman reste agréable. Miss Silver reste identique à elle-même : une vieille dame sympathique à la tenue légèrement démodée, qui observe discrètement ses contemporains et, avec le temps et l'expérience, a développé une solide connaissance de la nature humaine. D'autres personnages, comme Jane Heron et le capitaine Jeremy, sont très attachants et semblent plus intéressants et intelligents que leurs cousins.

Et, heureusement, l'ambiance cosy mystery est bien présente. Ainsi que le thé, les repas du soir pour lesquels on enfile sa tenue la plus élégante, le tricot de Miss Silver... Tout ce qui fait le charme des livres de Patricia Wentworth !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
CharlotteADAM
  07 août 2019
Un bon épisode de la série des Miss Silver, que je trouve par ailleurs assez inégaux.
L'intrigue n'est pas bien compliquée mais l'ambiance est là : une vieille auberge, ayant jadis servi de repaire à des contrebandiers, truffée de passages souterrains menant à la plage... le lieu idéal pour une réunion de famille ! Justement, des parents éloignés, descendants tous d'un ancêtre commun, se retrouvent à l'invitation de l'un d'entre eux. La Mort sera de la partie.
L'histoire m'a fait penser à une partie de Cluedo, avec ses personnages hauts en couleurs et sa maison aux passages secrets. On cherche rapidement dans quelle pièce a eu lieu le crime car il semblerait que le corps ait été déplacé, mais pourquoi ? Côté famille, les révélations seront au rendez-vous, chacun ayant des intérêts très personnels à avoir accepté l'invitation. Dès le premier repas en commun, quelques masques tombent, mais le plus inquiétant, ce sont peut-être ceux dont on ne devine pas le masque...
Deux petites histoires d'amour, contrariées cela va sans dire, ajoutent une note fleur bleue au côté policier. Quant à Miss Silver, elle sera une fois de plus à la hauteur de sa réputation !
Un roman que j'ai dégusté simplement mais avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
aaahhh
  01 août 2012
Malgré la jolie ambiance de campagne anglaise distillée par la grande Patricia Wentworth, et même si notre chère Miss Silver, fidèle à elle-même, tricote et pense avec talent et ruse, "La roue de Sainte-Catherine" m'a laissée un peu sceptique car je l'ai trouvé un peu inégal et pas complètement aboutit.
Autant l'intrigue dans laquelle nous plongeons dès les premières pages est très prenante, autant la suite ne se révèle pas, selon moi, à la hauteur. Alors qu'elle avait éveillé notre curiosité en nous présentant Jeremiah Taverner, patriarche peu banal aux ambitions mystérieuses, elle abandonne complètement ce personnage dans la deuxième partie du livre et n'exploite pas autant qu'elle aurait pu l'idée de la famille réunie... J'ai trouvé la résolution de l'énigme moins frappante que d'habitude avec Wentworth, même si je dois avouer quand-même, que je n'y aurais pas pensé toute seule ;-)
Commenter  J’apprécie          50
Aurelia33
  16 avril 2019
Un huis clos un peu inquiétant dans cette nouvelle enquête de miss Silver.
Jacob Taverner a l'étrange idée de regrouper 8 cousins qui ne se connaissent pas mais qui sont tous les descendants de son grand père. Chacun est l'arrière petit fils ou petite fille de l'un des 8 enfants du patriarche décédé en 1888.
Les voici donc tous les 9 réunis à l'auberge de la roue de Sainte Catherine, tenue accessoirement par une descendante également. de la vieille fille, au commercial, en passant par le militaire, la "star", la mannequin et l'alcoolique... autant de personnalités bien différentes mais ayant toutes des souvenirs indirects de ce lieu par les anecdotes de leurs aïeux. Mais le temps n'est pas aux retrouvailles car très vite un cadavre encombre le paysage!
Miss Silver sur place afin de déterminer si ce commerce fait office de plaque tournante de trafic en tout genre va être bien utile et avisée pour faire la lumière sur ce mystère.
Entre contrebande, faux semblants et quelques amourettes, le danger plane.
C'est un opus assez réussi, on reste en haleine jusqu'au bout et même si Miss Silver semble toujours (un peu trop) la seule à pouvoir y voir clair, l'intrigue est bien menée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   17 octobre 2016
— Je ne comprends pas pourquoi on ne t’a pas appris un métier. Toutes les filles devraient en apprendre un.
— Bien sûr, chéri, mais ça ne s’est pas passé comme cela. Ma mère a épousé un pasteur sans le sou qui avait la tête dans les nuages, et ils n’y ont pas pensé un seul instant. Ils n’ont jamais eu le temps de penser à quoi que ce soit, car la paroisse était beaucoup trop étendue et beaucoup trop pauvre. J’avais quinze ans quand ils sont morts et mon grand-père m’a prise chez lui, puis il m’a envoyée dans le genre d’école où l’on se concentre sur les manières et où l’on ne se préoccupe pas de choses sordides telles que gagner sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Souri7Souri7   18 octobre 2016
Elle se dit que, décidément, les hommes étaient affreusement XIXe siècle. En réalité, elle doutait fortement qu’il y ait jamais eu un siècle où ils ne soient pas retournés au stade primitif de l’homme des cavernes en décrétant que leur volonté aurait force de loi.
Commenter  J’apprécie          490
Souri7Souri7   17 octobre 2016
— Mais que veut-il ? demanda lentement Jeremy.
— Il veut faire une réunion de famille, chéri… avec tous nos cousins. Peut-être certains nous apporteront-ils un rayon de soleil. Sais-tu, mon doux ami, que tu laisses un peu à désirer sur ce plan ?
Commenter  J’apprécie          420
Souri7Souri7   30 octobre 2016
— [...] Il est temps qu’une fille se marie quand il y a trop d’hommes qui commencent à tourner autour d’elle. Ça pose toujours des problèmes, ce genre de situation.
— Les filles, ça pose toujours des problèmes.
Commenter  J’apprécie          430
aaahhhaaahhh   31 juillet 2012
- J'ignore pour quelle raison précise on nous a demandé de venir ici. J'ai répondu à une annonce demandant aux descendants de Jeremiah Taverner, décédé en 1888, de se mettre en rapport avec un numéro de boite postale et, après un bref échange de courrier, ma sœur et moi-même avons été convoqués ici cet après-midi. Comme je viens de le dire, j'ai adressé ma première lettre à une boite postale. La réponse que j'ai reçue ne portait pas de signature et je ne vous cacherai pas que je suis extrêmement curieux de savoir à qui j'ai affaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
671 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre