AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Cycle des Dieux tome 1 sur 3
EAN : 9782253117285
478 pages
Le Livre de Poche (04/10/2006)
  Existe en édition audio
3.8/5   1756 notes
Résumé :
Quelque part, loin, très loin, se trouve une île que ses habitants appellent Aeden. Là, perchée sur un haut plateau, une ville : Olympie. Dans son cœur, une étrange institution, l'Ecole des Dieux, et ses professeurs: les douze dieux de la mythologie grecque, chargés d'enseigner l'art de gérer les foules d'humains pour leur donner l'envie de survivre, de bâtir des cités, de faire la guerre, d'inventer des religions ou d'élever le niveau de leur conscience.
>Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (92) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 1756 notes

Yggdrasila
  21 décembre 2013
Voilà le premier tome de la trilogie des Dieux. Cette histoire est la suite des aventures de Michael Pinson, le personnage que l'on découvre dans Les thanatonautes et ensuite dans L'empire des anges.
Après avoir vécu sa vie d'humain et après avoir accompli sa mission d'ange, le voilà en Olympie à l'école des Dieux.
Werber nous fait découvrir un monde fantastique peuplé de créatures, de Dieux et déesses de la mythologie grecque.
Nous suivons le quotidien de Michael et de ses anciens amis, dans ce monde mystérieux où ils vont devoir suivre leur formation d'élève Dieu malgré eux.
J'ai aimé le fait que l'auteur prenne des Dieux grecs pour professeurs.
J'ai également aimé le fait que l'auteur intègre à son histoire des personnes qui ont existé comme Marilyn Monroe, Joseph Proudhon, Gustave Eiffel, Mata Hari et bien d'autres. C'est assez marrant de voir qu'il a développé leurs répliques et leurs idées en restant fidèle à leur vraie manière de penser.
Le suspense reste entier puisque certains élèves Dieux sont mystérieusement assassinés. de plus l'élimination des moins bons en cours ne fait que rétrécir le nombre de personnes de cette promotion. Et il y a aussi cette mystérieuse montagne au loin semble tenir un secret...
La structure du roman reste quant à elle bien fidèle à l'auteur: avec des parties explicatives de l'encyclopédie entre chaque chapitre. Je trouve qu'ainsi la lecture est beaucoup plus rythmée. de plus, la présentation de chaque Dieu grec avant le cours de celui-ci était très intéressante.
Pour conclure, j'ai aimé ce roman qui se termine bien évidemment avec une pointe de mystère puisque deux autres romans suivent. On en apprend beaucoup sur la mythologie grecque.
Par contre, je conseillerai de lire en premier lieu Les thanatonautes, puis L'empire des anges avant de s'attaquer à cette trilogie. En effet l'auteur fait de nombreuses références sur la vie passée de ses personnages et il me semble important de comprendre tout le cheminement qui les a mené jusque là avant de lire cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          295
Crazynath
  20 septembre 2016
Est ce qu'il vous est déjà arrivé que l'on vous prête un livre et que bien que vous êtes quasiment certain(e) de ne pas aimer, vous n'osez dire à la personne que "Non, merci,je ne pense pas que je vais apprécier " ?
Je me suis trouvée face à cette situation lorsqu'une collègue, pleine de bons sentiments et sachant que j'aime bien lire, m'a ramené une trilogie intitulée Les Dieux. Comme j'apprécie beaucoup cette collègue et que après tout, je n'avait jamais rien lu de cet auteur, je n'ai rien dit....
Donc je me suis lancée dans la lecture du premier tome de cette trilogie. Je connaissais l'auteur de nom, principalement pour avoir écrit Les fourmis, mais j'avoue ne jamais avoir été tentée de lire ce livre, je ne sais pas trop pourquoi.
Ici, je me suis retrouvée dans une sorte de Poudlar pour élèves-dieux à la sauce mythologie grecque. D'abord un rien intriguée, et amusée par l'histoire je me suis laissée prendre au jeu une petite centaine de pages...
Mais très vite, je me suis lassée du style de l'auteur qui ne me convient pas vraiment et de cette histoire qui finalement, ne m'interresse pas plus que cela. Faire intervenir un tas de personnalités disparues aussi diverses que variées telles Marylin, Bernard Pallissy , Marie Curie et les faire côtoyer les dieux grecs.....pourquoi pas, mais bon...
Pourtant, je pense être ouverte à quasi tous les genres de lectures, mais la, la magie n'a pas fonctionné du tout.
Je ne me lancerai pas dans la lecture de la suite de ce premier tome et je rendrai les trois bouquins à ma collègue en lui disant que cette lecture a été très édifiante et que j'ai bien aimé réviser mes connaissances en mythologie....La prochaine fois qu'elle voudra me prêter un livre dont je ne connais pas l'auteur, il faudra que je lui rappelle avec mon plus beau sourire que j'ai déjà une PAL monstrueuse et que c'est super gentil à elle....Et puis c'est tout....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          294
Pat0212
  05 octobre 2021
Je n'avais encore jamais rien lu de cet auteur très connu et bien sûr, je me suis laissée tenter dès que je l'ai vu en audio sur Netgalley. Je l'ai apprécié, mais je ne lirai pas les deux autres romans du cycle des dieux. J'essayerai sans doute le cycle des chats, vu ma passion pour ces animaux. J'ai beaucoup aimé la lecture dynamique de Damien Witecka. Il sait donner voix à chacun des nombreux personnages du roman, de Marilyn Monroe à Zeus. Ce livre se prête très bien à la lecture à haute voix.
Je ne connaissais pas Michael Pinson, le héros de ce livre, qui a d'abord été un thanatonaute, puis un ange, mais on comprend très bien ce roman sans avoir lu le cycle précédent, il y a d'ailleurs de nombreux rappels de la vie passée de Michael. Il est désormais promu élève-dieu sur l'île d'Aeden, sous la conduite des dieux de la mythologie grecque. Ses camarades de promotion sont des célébrités, il y a Mata-Hari, Proudon, Saint Exupéry et bien d'autres parmi quelques anonymes. Jules Verne n'a pas eu de chance, il se fait assassiner à son arrivée sur l'ile. D'ailleurs un mystérieux déicide sévit parmi les élèves.
Le roman s'organise autour de trois axes : Des considérations scientifiques sur la mythologie et l'histoire de l'univers, les cours que suivent les élèves, qui doivent recréer une terre, la terre 18 en partant des électrons, protons et neutrons, jusqu'à parvenir à créer des civilisations complètes et les explorations de l'ile que font les élèves en dehors des cours. Ils veulent absolument savoir ce qu'il y a au sommet du mont Olympe, mais malgré leurs diverses ruses et leur lutte contre les obstacles, ils n'y arriveront pas dans ce premier tome. Les trois aspects sont intéressants et se développent en parallèle.
S'il parle beaucoup des dieux, Bernard Werber n'a pas du tout un point de vue religieux, pour lui les dieux sont une création des hommes, eux-même nés du hasard des combinaisons d'éléments chimiques. Les dieux grecs sont d'ailleurs bien humains… et on ne saurait douter qu'ils relèvent de la littérature, puisqu'Esope est cité comme expert par Edmond Wells tout au long du livre. Je ne partage pas du tout le point de vue de l'auteur qui pense que ce serait dramatique que l'on soit les seuls êtres vivants de l'univers, je ne pense pas qu'il y ait de vie en dehors de nous, et quand nous aurons disparu ainsi que les animaux, l'univers sera sans doute vide. Je ne crois pas non plus à la réincarnation et encore moins au fait que les dieux soient une invention humaine, je crois au Dieu Unique créateur et rédempteur. En dehors de cela, on ne peut qu'être d'accord avec la genèse de l'univers racontée dans le livre, elle correspond, me semble-t'il au savoir scientifique actuel, mais on sait que les cosmogonies se modifient au gré du savoir du moment.
Malgré tout l'aspect scientifique du récit, l'auteur a su donner une âme à ses personnages et on suit leurs aventures scolaires ou non avec plaisir. le roman est très documenté et je suis admirative de la masse d'informations que l'auteur nous fait passer de manière agréable, ce savoir n'est jamais lourd ou pédant. Je mettrais toutefois un bémol sur la longueur du roman : dans sa forme audio, il dure environ seize heures, ce qui est quand même beaucoup, difficile de rester concentrée si longtemps, même si je l'ai évidemment écouté en plusieurs fois, sur une petite semaine. J'ai aussi apprécié le côté fantastique de l'histoire, avec nos héros en lutte contre d'improbables monstres et aussi l'humour dont ce roman est teinté. Un moment de lecture très agréable pour lequel je remercie Netgalley et Audiolib.
#Nouslesdieux #NetGalleyFrance !

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Marcellina
  30 avril 2022
Waouh !
Un roman qui m'attendait depuis longtemps et je me demande toujours pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour le lire…
Une fabuleuse aventure à savoir la création du monde et de l'humanité au travers les yeux d'élèves bien particuliers, des apprentis dieux, rien que cela ! Pour les former, la crème de la crème, les Dieux de la mythologie grecque qui siègent dans l'Olympe et là que de découvertes car si à l'école on nous cite les plus importants, ici on a droit à une généalogie complète et plutôt complexe ;-)
Au fil de l'évolution créative de ces élèves assez turbulents il faut le dire, l'auteur nous informe des faits réels et historiques déjà connus qui corroborent sa ligne du temps et surtout les différentes étapes suivies par les différentes civilisations présentées. Des chapitres courts, une aventure mouvementée, une analyse approfondie de la psychologie humaine, une compréhension détaillées des stratégies de conquêtes et de survie et surtout, une énigme à résoudre pour connaître enfin une vérité…
Un roman d'une lecture aisée, super bien documenté et qui s'il n'apporte pas toutes les réponses ouvre bien des portes. Vivement le tome suivant pour trouver la solution à l'énigme car j'ai beau cherché, je ne trouve pas :-p
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
keria31
  19 mars 2015
Un bon livre au scénario original.
Ce n'est pas tous les jours qu'un auteur se propose de se mettre à la place des Dieux pour voir comment ils pensent et quelles sont leurs relations avec les hommes. Le sujet ne pouvait donc qu'être intéressant même s'il est difficile et long à traiter. Mais Werber y parvient mêlant avec habileté sérieux (grâce à la dimensions didactique de ce roman) et fantaisie (grâce à la truculence des péripéties et les réactions des personnages). Le réel avec le rappel de l'Histoire des hommes et l'intervention de personnages historiques est aussi associée à l'imaginaire collectif avec la mythologie grecque et le défilé de ses créatures exotiques.
Ainsi Proudhon, Maryline Monroe, Mata Hari ou encore St Exupéry, côtoient les dieux de l'Olympe, Chronos, Héphaïstos, Poséidon, Arès, Hermès, Déméter et Aphrodite pendant des cours où l'enjeu est le devenir des hommes. Comment la vie se crée, les espèces se sélectionnent, les tribus se rassemblent ou s'entretuent et les cités se développent et s'organisent sont autant de sujets abordés dans ce tome. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que Werber respecte assez l'histoire des civilisations sauf qu'il y ajoute une touche personnelle : son attention pour la nature, les animaux qui servent ici de modèle à chacun des peuples (tribus des hommes-rats, hommes-dauphins, femmes-guêpes...).
L'ensemble offre donc un scénario très riche et une vision quasi panoramique sur le cours de la vie. C'est une réussite sauf la fin qui est, à mes yeux, complètement baclée et hasardeuse. On voit que Werber ne savait pas comment finir cette histoire trop dense pour nous préparer à la suite. On s'attendait aussi à ce qu'il nous livre, au moins, une réponse aux questions qui ne cessent de se poser et il n'en est rien. C'est dommage car c'est une fin des plus frustrantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (68) Voir plus Ajouter une citation
YggdrasilaYggdrasila   20 décembre 2013
Très peu d'hommes savent se forger une opinion par eux-mêmes. Aussi répètent-ils ce que leur ont dit leurs parents, puis leurs professeurs et enfin ce qu'ils ont entendu aux informations du soir, et ils finissent par se convaincre qu'il s'agit là de leur opinion personnelle, au point de la défendre ardemment face à d'éventuels contradicteurs. Il suffirait pourtant qu'ils tentent d'observer par eux-mêmes, de penser par eux-mêmes et ils découvriraient le monde tel qu'il est et non pas comme on les conditionne à le voir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
marcassinmarcassin   04 avril 2013
"Lorsque quelqu'un me dit croire en Dieu, c'est comme s'il affirmait: "J'ai la prétention, moi, petit électron, d'entrevoir ce qu'est une molécule." Et lorsque quelqu'un me dit être athée, c'est comme s'il assurait: "J'ai la prétention, moi, petit électron, d'être sûr qu'il n'y a aucune dimension supérieure à celle que je connais."
Mais que diraient-ils, croyants et athées, s'ils savaient combien tout est beaucoup lus vaste, beaucoup p^lus complexe que leur imagination ne saurait l'appréhender? Quelle déstabilisation subirait l'électron s'il savait qu'il est non seulement enfermé dans la dimension des atomes, molécules, dents, humains, mais que l'humain est lui-même inclus dans la dimension planète,système solaire, espace,et puis quelque chose d'encore plus grand pour quoi nous ne possédons pour l'heure pas de mot. Nous sommes dans un jeu de poupées russes qui nous transcende.
Dès lors, je m'autorise à dire que l'invention par les hommes du concept de dieu n'est peut-être qu'une façade rassurante face au vertige qui les saisit devant l'infinie complexité de ce qui pourrait setrouver effectivement au-dessus d'eux.
Edmond Wells, Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, tome V "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
YggdrasilaYggdrasila   11 décembre 2013
Ah, le tabac! Une simple feuille, et elle agit sur l'organisme humain en son entier. Elle intervient dans la régulation des graisses, le sommeil, l'humeur... Et bien sûr il y a les plantes utilisées comme drogues, la feuille de coca, la feuille de marijuana, le pavot, le chanvre... Amusant, un végétal qui manipule les humains, non? Que de civilisations ont été déformées par les plantes! Ne sous-estimez jamais une dimension de l'évolution, même si elle vous semble de prime abord inférieure. Elle ne pourrait pas moins vous piéger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
YgrecYgrec   02 février 2013
Les livres d’histoire nous conditionnent à l’idée que, selon le principe du darwinisme, si des civilisations ont disparu c’est qu’elles étaient inadaptées. Mais en examinant les événements on comprend que ce sont souvent les plus civilisés qui ont été détruits par les plus brutaux. Leur seule « inadaptation » consistait à croire aux traités de paix, dans le cas des Carthaginois, et aux cadeaux dans le cas des Troyens (ah ! l’apologie de la « ruse » d’Ulysse qui n’était qu’une perfidie aboutissant à un massacre nocturne…)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AnatemneinAnatemnein   14 juin 2013
"Nous n'inventons rien, nous ne créons rien, nous ne faisons que récapituler chacun à notre manière les connaissances qui existaient avant nous."
Commenter  J’apprécie          211

Videos de Bernard Werber (127) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Werber
Bernard Werber nous parle de son dernier roman "La diagonale des reines"
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus