AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253936930
648 pages
Le Livre de Poche (21/09/2022)
  Existe en édition audio
3.5/5   388 notes
Résumé :
Depuis la nuit des temps, les abeilles détiennent le secret du destin de l'Humanité.
Ce secret est annoncé dans une prophétie écrite à Jérusalem il y 1000 ans par un chevalier Templier.
Mais sa trace est perdue, et pour la retrouver, il faudra remonter dans le temps, traverser époques et continents, affronter tous les dangers.

Êtes-vous prêts à payer ce prix pour sauver votre futur ?

Une histoire inouïe, une véritable expl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (86) Voir plus Ajouter une critique
3,5

sur 388 notes

gruz
  29 septembre 2021
Bernard Werber jongle avec les histoires pour plonger dans l'Histoire. le petit « h » au service du Grand.
Ceux qui imaginent une version jaune et ailée des Fourmis en seront pour leurs frais. L'ambition de l'auteur est tout autre. Il n'y a qu'à savoir qu'il est question de l'Ordre des Templiers, et d'une quête, pour se rendre compte que le roman emprunte d'autres chemins.
Car c'est bien un voyage auquel nous invite Werber, à travers le temps. Comprendre le passé, prendre un certain recul sur la situation mondiale actuelle, pour mieux l'appréhender et réfléchir à la changer.
Déchiffrer le risque pour tenter d'y échapper. Par la fiction au service de la réalité.
Le roman est à lier avec La boîte de Pandore, sorti en 2018, et la capacité du personnage à se projeter dans le passé par l'hypnose, à travers ses vies antérieures. La machine à voyager dans le temps n'a besoin d'aucune machinerie, elle est dans nos têtes !
Une virée vers un inconnu connu, les racines de tout. Ce qui a été vécu permettra de mieux vivre.
En terme de narration, le champ des possibles devient illimité avec un tel concept. Les allers-retours se font d'un claquement de doigts (en fermant les yeux et en méditant), pour celui qui sait maîtriser la technique. Imparable pour naviguer entre l'époque de la création des templiers, et les suivantes. Idéale pour surfer sur ses vies et à travers le monde entier.
Mais pas comme on surfe sur internet, car c'est une expérience en immersion, avec les 5 sens en éveil (il ne fait pas toujours bon se retrouver 1000 ans en arrière).
Tout repose sur un étrange codex, La prophétie des abeilles. le chercher et le retrouver, à travers le temps et les âmes des ancêtres, devient la quête / l'enquête ultime pour sauver le monde. L'écrivain se la joue Nostradamus et fin limier. Et si tout avait été prédit ?
Il nous invite à prendre son livre au premier degré, au deuxième, et au troisième aussi. L'intrigue rythmée est entrecoupée de cours d'Histoire et de mythologie qui nous aident à comprendre, à travers les archives, le parcours d'hommes connus et de peuples (celui des juifs notamment, mais aussi ceux des Ordres religieux et militaire comme les Templiers).
S'instruire et se divertir, c'est le credo de la foi de Werber en l'écriture. Il pousse l'idée sans doute encore plus loin cette fois-ci, sur ces 580 pages. Toujours intéressantes, même si parfois un peu redondantes.
Nous sommes dans l'ordre de l'apprentissage par l'expérience comme dans celui du symbole. Vérités, mythes et spiritualités s'entremêlent pour permettre de mieux s'ouvrir sur le monde et les autres.
Et les abeilles dans tout ça ? Elles sont présentes en filigrane, partout dans le livre, comme les sauveurs d'une humanité en péril. Sans elles, point de vie. Parce que l'autre faisceau braqué par le livre s'oriente sur le respect de notre planète.
Que ce soit sur le passé, l'environnement et les comportements actuels, l'auteur a des idées bien arrêtées, tout en restant toujours à l'écoute et ouvert aux autres.
La prophétie des abeilles est un roman d'évasion autant que d'apprentissage. Une épopée dans le temps et l'esprit, pour comprendre et se divertir. Bernard Werber creuse son sillon spirituo-scientifiquo-historique, avec à-propos. Et avec un message non dénué d'espoir.
Lien : https://gruznamur.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
Torellion
  13 décembre 2021
Comme beaucoup de lecteurs, j'ai découvert Bernard Werber à la grande époque des Fourmis. Cette trilogie était une nouveauté bien venue dans le monde de la SF. Admirablement bien écrit, intelligent, drôle et léché, je garde un excellent souvenir de cette série. Dans la foulée, la trilogie des anges était elle aussi de très bonne facture.
J'ai rompu avec l'auteur aux environs du cycle des Dieux. Ses romans comme le miroir de Cassandre ou encore le papillon des étoiles ne m'avaient pas convaincu à l'époque et on sentait que l'auteur restait confortablement installé dans son style, dans ses manies d'écriture quitte à lasser son lectorat.
Mais voilà, un anniversaire, des amis peu au fait de l'évolution de mes lectures et patratra, le nouveau Bernard Werber cru 2021, j'ai nommé La prophétie des abeilles.
J'y suis rentré sans a priori, après tout 15 ans ont passé depuis et je me suis dit que l'auteur avait (enfin) évolué.
Que nenni !
C'est plat, mais plat ! Je me suis ennuyé tout au long de ses quasi 600 pages.
Le style est lourd, pontifiant et bourré de détails inutiles. L'auteur se sent obligé de donner des explications à tout bout de champ, infantilisant parfois le lecteur. Oui l'auteur maîtrise ses codes, mais c'est tellement maîtrisé que l'on retrouve la trame de son oeuvre dans chacun de ses bouquins. C'est lassant. Pour moi, hormis les sujets qui se diversifient, rien ne change chez cet auteur. Les révélations sont toujours amenées de la même manière, du coup nous n'avons pas tellement de surprise. D'ailleurs niveau révélation, dans cet opus, beaucoup tombent à plat, et là où l'auteur m'a définitivement perdu c'est avec son temps plié. Hilarant et pathétique et indigeste.
L'année prochaine, je rajoute sur mes cartons d'invitation « Tout sauf Bernard Werber » !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
Pat0212
  01 janvier 2022
J'ai nettement préféré ce livre à Nous les dieux, lu récemment, sûrement parce que le moyen âge et l'épopée des croisades m'intéressent plus que la mythologie grecque. Il est tout aussi long, plus de seize heures d'écoute, mais mon attention est restée entière tout au long de ce livre audio, lu en une semaine environ. La lecture d'Aurélien Ringelheim est variée et très fluide, sa voix sait donner vie aux personnages masculins ou féminins du roman. Vu la densité de ce livre, je pense que la version audio est plus agréable que celle papier, car cette histoire se déroule comme un film d'aventure.
René Toledano, un professeur d'Histoire reconverti dans les spectacles d'hypnose, propose avec sa compagne Opale des voyages dans le passé ou le futur à ses clients. Il leur permet de rencontrer la personne qu'ils seront devenus dans trente ans et de dialoguer avec. Une spectatrice trouve que cette rencontre présente un monde aseptisé et demande à visiter le « vrai » futur, qui se révèle au contraire un univers surpeuplé, surchauffé et ravagé par le guerre depuis que les abeilles ont disparu. Elle est traumatisée par le choc et attaque René en justice, il ne lui reste qu'à vendre sa péniche et reprendre son travail d'enseignant. René veut en savoir plus et retente l'expérience, son futur moi confirme que la troisième guerre mondiale fait rage en 2053, mais il pourra y mettre fin grâce à un livre mystérieux La prophétie des abeilles. René visite le passé à la recherche de ce fameux manuscrit et se retrouve dans la peau de son ancien moi qui a participé aux croisades et fondé l'ordre du Temple. Son ami et collègue Alexandre se joint à lui et les deux hommes découvrent qu'ils étaient déjà amis à cette époque. Multipliant les voyages dans le temps ou l'espace contemporain (Israël, Chypre) et accompagnés de Mélissa, la fille d'Alexandre, ils se lancent à la recherche de la fameuse prophétie.
La plus grande partie du livre se passe à l'époque des Templiers, de la fondation de leur ordre à sa persécution par Philippe le Bel en 1307, les fans Des rois maudits s'y retrouveront avec grand plaisir, ce qui est mon cas. C'est vraiment très bien écrit, il y a beaucoup de recherche derrière ce roman, ce qui nous permet de nous immerger dans cette époque. La partie contemporaine avec ses enjeux géopolitiques et environnementaux est aussi très intéressante. La disparition des abeilles entraîne des famines, puis des guerres à cause de ressources devenues insuffisantes pour nourrir la planète. L'humour est aussi présent, ainsi René et Alexandre se présentent à leur moi ancien comme des anges avec l'habit qui va avec, mais st René est pris pour un démon par un Evrard peu collaborant. Les réflexions terre à terre des héros sur la vie au Moyen âge ne manquent pas de piquant, on apprend ainsi que tout était sale, crasseux et puant, que les tissus grattaient et que la nourriture était peu abondante et surtout très peu variée.
Sous le titre de Mnémos, certains chapitres parcourent l'histoire des religions et des ordres monastiques militaires (Templiers, Hospitaliers, Teutonique), c'est très intéressant mais pas du tout neutre comme présentation. Werber choisit un angle athée qui déforme la perspective selon ses propres vues. La partie prospective, heureusement assez courte est la moins réussie, quant à l'identité du nouveau Messie, j'ai failli m'étouffer de rire ! La réflexion classique de savoir si on peut changer l'avenir en visitant le passé ainsi que la question du libre arbitre sont très bien développées. Seuls les Grands Maîtres des templiers peuvent lire la prophétie, car ils craignent que les chevaliers baissent les bras s'ils savaient dès le début quel sera le sort de leur ordre ou celui du royaume chrétien d'Orient. Jacques de Mollay a connu d'avance ce que serait sa fin et c'est difficile à assumer. Pareil pour Enguerrand de Marigny, qui essaie en vain d'échapper à son sort. Cet aspect est très intéressant, finalement l'homme doit croire que l'avenir n'est pas écrit, l'est-il d'ailleurs ?
Il y a de nombreux rebondissements, beaucoup d'action et l'auteur sait garder l'attention du lecteur tout au long de ce pavé de presque six cent pages. J'ai beaucoup apprécié ce roman foisonnant et bien construit sur une thématique que j'apprécie. Un grand merci à Netgalley et Audiolib pour cette belle découverte.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Didjmix
  13 décembre 2021
EXTRA-OR-DI-NAIRE. Ce sera l'un des meilleurs livres que j'aurai lu cette année. B. Werber nous livre un roman "imaginaire" (fortement historique) d'une richesse inouïe sur l'histoire du monde et des idées - on en apprend à toutes les pages. Il arrive avec un talent certain à incruster tous ces événements et personnages du passé dans un scénario incroyablement bien ficellé, plausible et cohérent - et rester avec la magie de cette écriture de conteur. Sans oublier l'hommage qu'il rend aux abeilles, intrinsèquement liées et nécessaires au monde des hommes. Il est de ces livres très rares qui nous éclairent, à peine fini qu'on a envie de recommencer. Je m'y remets...
Commenter  J’apprécie          402
ladesiderienne
  09 décembre 2021
Si vous êtes passionné d'Histoire, si l'étude et l'interaction des diverses religions entre elles ne vous effraient pas, si les voyages dans le temps ne vous donnent pas le tournis, si vous êtes très préoccupé par l'écologie et de ce fait, par la survie de notre planète, si enfin philosophiquement parlant, vous vous posez la question : "connaître le futur influence-t-il le futur ?" alors sans aucun doute, le nouveau roman de Bernard Werber est fait pour vous. Peut-être tout de même avec le préalable d'avoir déjà lu quelques titres de l'auteur et donc de connaître un peu le "style Werber".
Totalement fan de l'auteur à ces débuts, j'avais depuis été souvent déçue par ses romans. Pour moi, rien n'avait égalé sa trilogie des "Fourmis". Un nouveau scénario sur le thème des insectes, une quatrième de couverture qui donne vraiment envie (je suis au taquet dès qu'on évoque le mystère des Templiers) et me voilà emballée à l'idée de découvrir "La prophétie des abeilles". Je ne ferai pas l'effort de résumer l'histoire mais sachez que vous allez embarquer pour un (très) long voyage, (à la louche) entre 1400 ans avant Jésus-Christ jusqu'en 2101. A l'atterrissage, mon ressenti est partagé, j'ai été par moment totalement absorbée par cette quête à travers le passé dans l'espoir de sauver le futur. L'étendue des recherches de l'auteur et les efforts pour tenter de vulgariser toutes ses connaissances m'ont laissée sans voix. Et pourtant, je dois avouer que parfois, notamment lors de la lecture des "Mnemos" où l'auteur résume l'Histoire du monde depuis la nuit des temps, j'ai décroché. Ce mélange de genres, anticipation, historique, ésotérique est intéressant, instructif (je découvre par exemple l'ordre des chevaliers Teutoniques) mais sur presque 600 pages, c'est parfois un peu indigeste. Dommage qu'à vouloir bien faire, parfois on en fasse un poil trop ! La fin est optimiste, peut-être un brin utopiste.
Ne vous attendez donc pas à être plongé à l'intérieur de la ruche comme vous l'avez été au coeur de la fourmilière si vous avez lu "Les fourmis". J'accorde un 14/20 à ce roman, malgré certaines lourdeurs, car, entre des allers dans le futur et des retours dans le passé, il traite d'un problème bien actuel : comment endiguer la disparition progressive de nos abeilles qui signifierait à plus ou moins brève échéance la fin de notre humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253

Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   07 décembre 2021
- Nous sommes des citoyens français et vous devez...
- Ne me dites pas ce que je dois faire !
- Je suis un ami personnel du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dit Alexandre d'un ton raide, pensant ainsi impressionner son interlocuteur.
- Et moi, je suis un ami personnel du Ministre des Affaires étrangères et vous me fichez dans un sacré pétrin. Et vous savez quoi ? Quand on est mort, les relations en haut lieu ne servent plus à rien, compris ? Ou alors il faut que vous soyez un ami personnel de Dieu. Reamarquez, ça tombe bien dans cette région, il y en a beaucoup qui prétendent le connaître personnellement, ricane Gustave de Montbéliard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bbpoussybbpoussy   04 juin 2022
Aristote restait des heures à observer les abeilles et à prendre des notes sur leur comportement. Ce qu’il admirait le plus chez elles : le sens de la géométrie, la capacité à produire des substances chimiques (aussi extraordinaires que le miel, mais aussi la cire, la propolis, la gelée royale), la cohésion sociale, la solidarité, le sens du sacrifice (elles meurent en perdant leur dard pour défendre la ruche). De l’observation des abeilles, Aristote tira une philosophie « finaliste » : « La nature ne fait rien en vain, il y a dans tout ce qui existe un projet final secret qu’on doit essayer de découvrir ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ladesiderienneladesiderienne   08 décembre 2021
- Au moment de l'an mille, rappelle Clotilde, beaucoup de gens étaient persuadés que la fin des temps arrivait, qu'ils allaient mourir, et un certain nombre ont légué tous leurs biens à l’Église pour sauver leur âme de l'enfer. La fin des temps n'est pas arrivée, mais les prêtres sont devenus riches.
- L'ignorance et la peur sont les meilleurs moyens de contrôler les esprits, c'est ça ? dit Evrard.
- Oui, tant que le troupeau de moutons est dans la crainte du loup, il obéit aux directives du berger. A fortiori si c'est un loup imaginaire. La papauté l'a bien compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Amnezik666Amnezik666   17 janvier 2022
— Au moment de l’an mille, rappelle Clotilde, beaucoup de gens étaient persuadés que la fin des temps arrivait, qu’ils allaient mourir, et un certain nombre ont légué tous leurs biens à l’Église pour sauver leur âme de l’enfer. La fin des temps n’est pas arrivée, mais les prêtres sont devenus riches.
— L’ignorance et la peur sont les meilleurs moyens de contrôler les esprits, c’est ça ? dit Évrard.
— Oui, tant que le troupeau de moutons est dans la crainte du loup, il obéit aux directives du berger. A fortiori si c’est un loup imaginaire. La papauté l’a bien compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DerfuchsDerfuchs   01 janvier 2022
Si les abeilles disparaissaient de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre.

Albert Einstein
Préambule
Commenter  J’apprécie          200

Videos de Bernard Werber (123) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Werber
Extrait du livre audio "Mémoires d'une fourmi" de Bernard Werber lu par Philippe Spiteri. Parution numérique le 24 août 2022.
https://www.audiolib.fr/livre/memoires-dune-fourmi-9791035411084/
autres livres classés : abeillesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

La prophétie des abeilles

Comment s’appelle l’hypnotiseuse dont René Toledano est tombé amoureux ?

Opale Etchegoyen
Vespa Rochefoucauld

15 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : La prophétie des abeilles de Bernard WerberCréer un quiz sur ce livre