AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christine Le Boeuf (Traducteur)
ISBN : 2742720421
Éditeur : Actes Sud (25/06/1999)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :

" Qu'est-ce que c'est que ça ? " se demanda Eva. Quelle relation sa mère avait-elle pu avoir avec un Allemand pendant la guerre ? Et quel rapport avec l'hôtel Polski ? Une affaire louche. Maman était polonaise, ça, bien sûr, Eva le savait. Impossible qu'une Polonaise se fût liée d'amitié avec un Allemand pendant la guerre. Sauf si maman avait collaboré avec les Allemands. Mais ça, c'était d'une a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Sachenka
  05 mars 2017
Pendant la Deuxième guerre mondiale, alors que le ghetto de Varsovie se fait vider, le soldat allemand Joachim Riegel aide la juive Anna à s'enfuir. Une génération plus tard, la fille de cette dernière, Éva reçoit une lettre de la part d'un certain Heinrich Riegel. Ce nom ne lui dit rien, et pour cause : sa mère lui a caché son passé, c'est à peine si la jeune sait qu'elle a des origines juives. Ainsi, cette main tendue par cet Allemand est une occasion pour Éva d'en découvrir davantage sur sa mère mais également sur elle-même. En effet, si elle a fondé sa propre famille, elle ressent régulièrement le besoin d'être seule. Donc, elle décide de partir à l'aventure et de rejoindre ce Heinrich Riegel à l'hôtel Polski. Ce même hôtel qui a joué un rôle essentiel dans l'histoire de leurs parents… En tant que lecteurs, nous avons donc droit à deux histoires dont les trames s'entremêlent admirablement, bien tissées par les mains douces et adroites de l'auteure Tecia Werbowski. Elle a le don de provoquer chez les lecteurs compassion et empathie pour ses personnages criant de vérité.
Souvent, je reste sur ma faim avec les nouvelles. Mais, cette fois-ci, ça va. Werbowski a amené ses personnages là où ils devaient aller (littéralement, bien sur, car la Pologne n'est pas la porte à côté, mais surtout psychologiquement). Ils ont fait le tour, point à la ligne. Tecia Werbowski ne s'enfarge pas dans les péripéties sans fin ni dans les descriptions. Elles sont minimalistes mais suffisantes. L'art de dire beaucoup en peu de mots… Elle donne toute leur importance aux personnages, aux émotions qu'ils vivent et qui les traversent. L'hôtel Polski, c'est la réponse à beaucoup de questions d'Éva. Pour Heinrich aussi, cette rencontre est toute aussi cruciale : elle lui permet de faire la paix avec le passé, celui de tous les Allemands. Eux aussi, ils ont souffert de la guerre, et pas tous étaient des nazis sanguinaires. C'est d'autant plus admirable que Werboski est d'origine polonaise. Depuis quelques semaines, je découvre cette auteure à travers nouvelles et Hôtel Polski me ravit autant que les autres. Je continuerai donc mon exploration et je vous encourage à en faire de même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Malice
  09 juillet 2013
Un jour, Eva reçoit une lettre qui vient d'Allemagne. Elle découvre que sa mère était juive polonaise. Elle a vécu une histoire d'amour avec un allemand Joachim durant la seconde guerre mondiale en Pologne en 1943. Il lui a sauvé la vie, ils se sont rencontrés à l'hôtel Polski. Dans un hôtel de Varsovie, Eva et Heinrich, les enfants , vont se rencontrer et ils vont se poser des questions concernant leurs parents. Ce récit a la forme d'une nouvelle dramatique. le ton est doux-amer, ironique et un rien cynique. La forme fait penser aux poupées russes imbriquées les unes dans les autres. Un livre sur la notion du temps entre hier et aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
SachenkaSachenka   12 février 2017
- Tout le monde accuse les Allemands, disait-il, nous en avons assez, nous souhaitons oublier. Nous aussi, nous avons souffert, vous savez. Nous payons encore pour les péchés de nos pères. Remettons les choses en perspective, mon père a sauvé votre mère. Le passé ne me concerne en rien, comprenez-moi! L'obsession du passé peut empoisonner l'avenir.
Commenter  J’apprécie          150
MaliceMalice   09 juillet 2013
J'avais rêvé d'une carrière diplomatique. Cela suscita quelques soupçon , mais mon dossier était vierge. D'ailleurs, tout devait être mis au service de la "bonne cause". Alors que je boitais encore on me convoqua au quartier général de la Gestapo. Je devais faire office de traducteur et, en un sens j'avais pour mission de "surveiller" les civils à l'hôtel Polski, à Varsovie.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : pologneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Mots croisés

Il est résisitible

Ag
Ui
Or
Phi
Fe
Do

10 questions
47 lecteurs ont répondu
Thèmes : Mots-croisés , mots , Mots et locutions , le monde , AppréciationCréer un quiz sur ce livre