AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213704814
175 pages
Éditeur : Fayard (23/08/2017)

Note moyenne : 1.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Au début, tout était à sa place. Comme dans les bonnes familles, en parfaite baby-boomeuse, sa mère était passée de fille à papa à femme au foyer. D’abord fière de sa grossesse, et puis désemparée par la maternité. Convaincue de l’infériorité intrinsèque de son sexe, absente à elle-même comme aux autres, elle passait son temps à se plaindre d’un quotidien qui ne valait pas le mal qu’elle se donnait pour le vivre. Et puis tout a volé en éclats. Quelques années ont su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
coquinnette1974
  20 septembre 2017
Encore un roman découvert grâce à Net Galley, et aux éditions Fayard, que je remercie.
Malheureusement, je ne sais pas trop quoi dire de ce roman !
Ai je aimé ?? Difficile de le dire :(
J'ai essayé de le lire plusieurs fois cet été, sans succès, avant de le télécharger hier sur ma nouvelle tablette, en me disant que je devais le lire !
Heureusement, il est court et je l'ai lu d'une traite. Mais ce fut laborieux.
Le style ne m'a pas convaincu un seul instant ! Des phrases courtes, une héroïne dont on ignore le nom, une histoire que j'ai trouvé un peu fouillis par moment. Bref, je n'ai pas accroché.
Le fait que ce soit à la troisième personne, qu'on ignore son nom, celui de son mari, leur fille... m'a empêché de m'attacher aux différents personnages.
Pourtant, le fond est intéressant et traite de thèmes importants : la violence, les secrets de famille, les non-dits, l'émancipation de la femme...
Mais c'est écrit de façon à ce que je n'accroche pas, malheureusement.
Heureusement, certaines choses m'ont plu dans ce livre.
J'ai apprécié que ça décrive une autre époque, ça commence dans les années cinquante avec l'enfance d'une fillette heureuse, du moins le pense t'elle. Alors qu'elle est plus souvent en pension qu'à la maison, où son père, avocat, régnait en maître !
Une époque pleine de secrets de famille, avec des mains baladeuses entre parents et enfants, sans que ça ne choque personne. Bien sur, tout le monde n'a pas vécu ça, heureusement, mais la petite fille si, tout en donnant l'illusion qu'elle a eu une enfance heureuse malgré tout.
Elle tombe amoureuse et quitte son père pour un mari sans vraiment voir la différence.
C'est limite glauque par moment, ça m'a mis mal à l'aise, mais le fond est pas mal.
Je trouve que ça décrit bien la violence, et certaines choses m'ont étonnées, qu'elle frappe sa fille mais à coté découvre qu'on peut aider les victimes et le faire... C'est surprenant.
J'ai été un peu gênée quand dans un chapitre le langage devient très familier, est ce vraiment nécessaire sous prétexte qu'elle découvre le langage du sexe de mettre à la suite bite et autres termes du genre. Il n'y a que ça sur trois pages, ce n'est pas forcément nécessaire.
Du coup mon avis est très mitigé et je vais mettre deux étoiles et demie, pile au milieu car je suis incapable de vous conseiller ou déconseiller ce roman !
Le style m'a vraiment déconcerté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Lucillius
  29 mai 2017
Un roman court qui traite de thèmes forts. En effet, l'héroïne qui ne sera pas nommé comme tous les personnages de ce texte, raconte sa vie et la transmission de la vie et de la violence. Comment ne pas faire porter à son enfant le poids de la violence qu'on a subit et ne pas reporter ses frustrations sur lui ? Comment exister dans un monde où l'on impose la maternité aux femmes, où l'épanouissement ne passe que par le mariage et la procréation ? Comment ne pas reproduire son modèle familial ?
Ce livre démontre le sexisme de la vie ordinaire des filles, le poids des conventions sociales, ainsi que le racisme ordinaire dans certaines couches sociales. La vie de notre héroïne va être bouleversée par la découverte du féminisme et elle va décider d'oeuvrer pour les autres femmes.
Commenter  J’apprécie          100
liseron57
  14 janvier 2018
J'aurais dû me méfier en lisant la quatrième de couverture...Sur de tels sujets, maintes fois traités, il faut se singulariser pas l'approche ou l'écriture. Rien de tel. Ecriture terne, peu littéraire, peu travaillée, bref encore un roman abandonné au bout de 50 pages...Aucun plaisir de lecture, ce livre n'est clairement pas pour moi.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LucilliusLucillius   04 juin 2017
Comme ta mère et avant elle sa propre mère, comme toute la lignée des femmes avant toi, tu avais intégré ton infériorité intrinsèque, ta fragilité organique, ton inaptitude à prétendre plus. Depuis que tu tenais debout, tu connaissais la loi immuable : les garçons courent en hurlant de rire, cassent leurs jouets et disent des gros mots. Les filles sont soigneuses, romantiques et volontiers intimidées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BibaliceBibalice   05 mai 2017
Comme un siècle auparavant, comme dans des centaines d'années, le vent agite en tous sens l'or sombre des genêts. Vous buvez à la santé du monde, vous trinquez à la grâce et au grand n'importe quoi des Hommes, aux blessures s'évanouissant dans les rafales.
Commenter  J’apprécie          50
LucilliusLucillius   04 juin 2017
Et un beau jour, sur le piédestal de ton altruisme, tu vins jusqu'à la classe de l'enfant déverser dans son monde ton bric-à-brac du cul, ton petit foutoir de la bite et de la chatte, ton catéchisme de l'orgasme et toute cette glorieuse liberté sur le tableau noir.
Commenter  J’apprécie          42
coquinnette1974coquinnette1974   20 septembre 2017
Le monde s'enivrait des ritournelles yéyés qui l'accompagneraient jusqu’à la tombe, Let's twist again. Rien ne salirait les souvenirs passés à l'eau de Javel, et ces reliques repassées et nickel resteront rangées par tailles, dans une malle du grenier, vieux vêtements d'enfant que personne ne se résout à jeter.
Commenter  J’apprécie          20
coquinnette1974coquinnette1974   20 septembre 2017
L'enfance est un mirage et l'enfant se souvient de la tienne sous sa peau, jusqu’aux bruits et aux odeurs.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Dorothée Werner (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dorothée Werner
Découvrez la bande-annonce de l'album Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ? de Soledad Bravi et Dorothée Werner, paru aux éditions Rue de Sèvres le 14 février 2018.
autres livres classés : générationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1181 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre