AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130469833
Éditeur : Presses Universitaires de France (01/11/1998)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Octobre 1917 : dans le tumulte de la Grande Guerre, le coup d’État bolchevique apparaît comme un épisode parmi d’autres. Mars 1953 : la mort de Staline fait la Une des journaux du monde entier. Entre-temps, l’URSS est devenue la seconde puissance mondiale. Le modèle soviétique se pose en concurrent de la démocratie libérale. Il inquiète les uns et fascine des millions d’autres, qui ne connaissent de l’URSS que les images embellies filtrant de ce lointain pays.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Zenishima
  07 février 2017
Se lit en un claquement de doigt, ce premier tome de l'histoire de l'URSS est digne de la collection "Que sais-je ?" des P.U.F. : "concision dans le style, précision dans la pensée" (V.Hugo).
Si on apprend l'essentiel de l'histoire soviétique entre 1917 et 1953 - événements, personnages -, l'essai brille aussi par le détail historiographique. En effet, l'auteur tient à faire l'état de tous les débats qui agitent la communauté des historiens ; ainsi n'avance t-il pas ses arguments sans rappeler qu'il en existe d'autres. On peut alors saisir toute une réflexion qui dépasse le simple "récit" historique. Des concepts comme le totalitarisme sont, par exemple, détaillés et actualisés ; de même que la continuité entre léninisme et stalinisme est discutée sans jamais être conclue de manière péremptoire et définitive. Autrement dit, l'objectivité du propos est maximale et le lecteur est vraiment stimulé. Enfin, nul besoin de chercher des sensations fortes à l'instar du sort des Romanov ou des conditions de vie au goulag, l'historien ne verse jamais dans le mélodrame. Nous avons là un essai clair, net et précis mais, surtout, ouvrant sans ambages tous les débats pour les plus grands plaisir et exigence intellectuels.
Je recommande évidemment ce livre à tous ceux dont l'histoire soviétique demeure une chose assez grossière. Ni marteau ni faucille, cette histoire pioche dans le massif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   21 mars 2017
La disparition de Staline, comme le montre le cours que prend l’évolution politique de l’URSS au milieu des années 1950, constitue une césure significative de l’histoire soviétique. Césure ou coupure ? Poser cette question, c’est soulever le problème de la continuité de l’histoire soviétique, de la définition d’un « système soviétique », qui se maintient encore un bon tiers de siècle après la disparition de Staline. La question de la continuité léninisme-stalinisme continue de diviser profondément les historiens.

Les uns privilégient l’unité de la période 1917-1953, période de formation, de maturité et d’apogée du « totalitarisme soviétique ». « Le stalinisme est un marxisme-léninisme en action » (L. Kolakowski). « Le marxisme bolchevique a entièrement déterminé les caractéristiques du léninisme post-révolutionnaire comme de ce que nous appelons, souvent improprement, le stalinisme » (A. B. Ulam). « Le stalinisme peut et doit être défini comme une théorie et une pratique qui découlent directement de Lénine : la vision d’un monde divisé en classes, en pays antagonistes, le recours systématique à la terreur… – tout cela est indubitablement et totalement léniniste » (A. G. Meyer).

Face aux tenants de la continuité absolue entre léninisme et stalinisme, pour lesquels les années 1917-1953 constituent une période d’une grande unité et d’une extrême cohérence, d’autres historiens insistent sur les nombreuses alternatives, ruptures, revirements, tournants (1918, 1921, 1928-1929, 1934, 1937) qui ont marqué un processus historique plus complexe qu’on ne l’a généralement écrit.

Rompant avec le léninisme, le stalinisme, explique R. Tucker, est un « national-bolchevisme russe », « mélange de radicalisme bolchevique, de chauvinisme grand-russien et d’éléments très personnels d’interprétation du bolchevisme par Staline ». Parmi ces éléments figurent aussi bien, chez le Staline des années 1920, l’idée « russo-centrique » de la « construction du socialisme dans un seul pays » que, vingt ans plus tard, la paranoïa d’un Staline vieillissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Nicolas Werth (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Werth
Le règne de Joseph Staline | 2000 ans d’histoire | France Inter
>Europe de l'est, Russie, URSS, CEI : histoire>Europe de l'Esr, Russie : 1855...>20e siècle et régime communiste (43)
autres livres classés : urssVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre