AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791094980071
294 pages
Éditeur : (11/08/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Les réponses ne se trouvent jamais là où on les cherche...Vous croyez tous tenir les rênes de votre existence. Être les maîtres absolus de votre destinée. Les décideurs exclusifs de vos actions. Et si je vous disais que tout ça n'est qu'illusion ? Que vous, comme moi, n'avons aucune influence sur les évènements qui surgissent dans votre vie ? Que vous n'êtes que des pions sur un grand échiquier, des marionnettes. Je délire, penserez-vous certainement?Laissez-moi vo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Cindol
  27 août 2017
Je suis quelqu'un de particulièrement fasciné par l'imagination de certains ecrivains, et il y en a d'autres dont l'imaginaire me laisse sans voix ni mot, et Hollow West fait partie de cette catégorie. Ayant une petite culture cinématographique, le 4eme de couverture m'a immédiatement sauté aux yeux et m'a évidemment fait pensé à un film ayant marqué l'histoire du 7eme art, donc je m'attendais à ce genre de scenario... Oui mais je ne suis qu'un lecteur, et l'auteur va bien au-delà.
Dans ce roman vous serez balloté, il vous fera vous poser mille questions, vous agacera si vous êtes comme moi et finira par vous faire chavirer.
Pourtant, il n'aurait pas fallu que j'en fasse la critique en cours de lecture car le personnage principal est aux antipodes de ce que je pense et prône. Il m'était tellement antipathique qu'il s'en ait fallu d'un cheveu pour que j'abandonne le livre, c'est dire à quel point un élément peut tout faire basculer.
Et en matière de basculage, je peux vous asurer que vous allez être servi...
Pour être honnête, la raison principale pour laquelle je n'ai pas lâché ce livre est que cette auteur est très active sur les réseaux sociaux. Notamment sur son compte Facebook et aux vues de sa gentillesse et de son accessibilité, je ne pouvais pas lui faire cet affront. Bien mal m'en a pris car à l'issue de ma lecture, je me les serais bouffé d'avoir abandonné.
Pour celles et ceux qui seraient comme moi perturbés et agacés par ce début de roman, je ne saurais trop vous conseiller de vous accrocher et de persévérer. Lorsque vous l'aurez lu, vous comprendrez pourquoi vous l'auriez regretté amèrement.
Pour info, Hollow West est une auteur auto édité donc inutile de creuser des tranchées dans les rayons de votre libraire préféré en le cherchant, il n'y a que la toile pour dénicher ce bon Roman 😉 ( en tout cas, pour l'instant, car je lui souhaite de trouver sa place dans tous les bons étals rapidement, il le mérite )
Auteur à suivre indéniablement, en tout cas en ce qui me concerne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
beltane
  17 août 2017
Certains livres vous font passer un bon moment de détente, alors que vous êtes tranquillement lovée sur votre canapé avec une tasse de thé bien chaud. Alors que d'autres vous font changer de position plusieurs fois, tant le suspens et la réflexion qu'ils provoquent tendent vos muscles qui réclament de bouger.
« La dernière Page » fait partie de cette dernière catégorie. Nous sommes ici en présence d'un thriller. Un thriller sans tueur en série, sans meurtre atroce, sans intrigue policière, sans violence. Oui, c'est possible, et c'est tellement bon! Hollow West signe ici un roman à suspens dont on ne peut se résoudre à arrêter la lecture avant la fin. Un récit qui intrigue, c'est certain, mais qui fait réfléchir, aussi.
Roman, séducteur invétéré, papillonne de femme en femme, prenant bien soin de partir avant qu'elles ne se réveillent, sans oublier — détail primordial — de photographier leur fessier nu à leur insu. C'est qu'elles participent, sans le savoir, au concours du plus beau cul. Un clic, et le fichier est envoyé à son copain, qui classe tout ça avant qu'ils ne puissent tous les deux signaler leurs préférences. le copain, c'est Miki. Aussi disgracieux que Roman est beau, il joue le rôle de faire-valoir, se régalant des conquêtes de notre Don Juan de pacotilles. Jusqu'à ce qu'Elle arrive et bouleverse tout sur son passage. Marline, grande brune mystérieuse, réussira-t-elle à mettre en cage le bel étalon ? Ce qui est certain, c'est que ses méthodes ne sont pas ordinaires.
Tout ça sonne comme une romance, et dans une certaine mesure, le ton est juste. Mais la romance n'est que l'instrument, coupant, tranchant, qui va tracer les contours de la vie de Roman et l'amener à s'interroger sur qui il est vraiment.
Une technique littéraire bien rodée.
La plume de l'auteur est incisive. Elle amène le lecteur dans la direction souhaitée, sans aucun préambule. Directe, franche, l'écriture transpire l'authenticité et la spontanéité. Comme si les pages écrites l'avaient été sans aucune pause, et qu'elles avaient été noircies d'un seul jet, par un auteur en apnée. le choix d'une narration mixte, interne pour Roman, et externe pour Marline, éclaire sur la globalité du roman, sur sa signification. La technique fait écho au récit — jusqu'à la couverture — et l'histoire n'en est que plus prenante, immergeant totalement le lecteur dans l'intrigue. Tout ceci désoriente et fait réfléchir. Et si tout cela était vrai ? Qui ne l'a pas pensé au moins une fois au cours de sa vie ?
Si vous suivez mes chroniques depuis quelque temps, vous aurez compris que ce livre m'a transportée. J'ai eu la chance de le lire en avant-première, et de participer à sa finition. J'aime les romans qui n'ont pas d'étiquette et qui ne suivent pas une trame prédéfinie par leur genre. J'aime quand l'auteur prend des risques, s'aventure un peu plus loin que les mots qu'ils posent sur le papier, et tente de bousculer le lecteur. C'est en effet ce genre de roman qui me reste le plus en mémoire. Ceux qui « parlent » aux lecteurs. Parce qu'ils sont le vecteur direct de la pensée de l'auteur. Il y a des hommes qui murmurent à l'oreille des chevaux. Hollow West est un auteur qui murmure à l'oreille des lecteurs. Jusqu'à la dernière page.
Lien : https://www.book.beltanesecr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
KellyAddictionLivresque
  19 octobre 2017
Dans cet ouvrage un homme va nous raconter son histoire. Il va nous raconter et nous prouver que nous ne sommes pas les maîtres de notre existence. Il va nous montrer que malgré ce qui nous pouvons penser nous n'avons aucune influence sur les événements et les actions qui façonnent notre vie.
Intriguant vous ne trouvez pas....
Alors que cache ce récit au résumé très mystérieux?
Je me suis jetée à l'aveugle dans "La dernière page", ne sachant absolument pas dans quel genre littéraire j'allais atterrir, ma curiosité l'a tout simplement emportée. Et vous savez quoi?? J'ai fais une superbe découverte! Ce livre est une vraie surprise, un mélange de romance et de suspens - une histoire originale et déstabilisante qui fait vivre à ses lecteurs une lecture unique.
Bon allez, sans trop en dévoiler je vais vous donner quelques détails sur les personnages et sur le début du récit, mais vraiment un petit peu car je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de découvrir ce que cache l'univers de Hollow West.
Roman est un homme à femme. Il les aime, aime multiplier les conquêtes, aime leur procurer du plaisir.
Vu de l'extérieur il pourrait être considéré comme un goujat qui utilise les femmes pour son bon plaisir mais pour Roman ce n'est pas du tout ça. de son point de vue il les respecte, si il les blesse ce n'est pas intentionnel, il profite à fond de ses charmes et ne s'en lasse pas.
Mais sa règle numéro 1 est bien celle du seducteur typique : ne jamais passer plus d'une nuit avec la même femme et ne pas répondre à leurs appels incessants qui suivent cette nuit.
Il aime la perfection, il aime la fraîcheur des femmes qui prennent soin d'elles et leur façon de séduire les hommes sur le moment, mais c'est tout. Les matins avec le maquillage qui coule et les vêtements froissés ce n'est pas pour lui.
Roman est redoutable, il plait il le sait et en profite. Ha oui et son visage c'est sacré, une marque, un bouton et c'est la panique!
C'est bon vous avez cerné le personnage??
Au cours d'une soirée une femme va attirer l'attention de Roman, mais ce n'est pas comme d'habitude. Cette personne va fasciner notre héros, puis en un battement de cil hop elle va disparaître.
Qui est cette jeune femme qui, avec sa simple présence, va hypnotiser Roman?
Alors vous vous dîtes certainement que cette histoire est une simple romance rien de plus. Je vous arrête tout de suite vous êtes loin de la vérité!
'La dernière page" est une de ces histoires qui déroute les lecteurs, qui les laisse pantelant. La base du récit part sur une attirance, comme un coup de foudre, mais l'auteur va tellement bien mener sa barque que l'on va se retrouver entre suspens et questionnement ne sachant absolument pas où cela va nous mener. En fait c'est comme ci Hollow West nous donné la main et nous emmené simplement dans son imagination d'auteur, et nous, lecteur, on ne peut que le suivre en toute confiance tellement son histoire est troublante et captivante.
Le héros nous est parfaitement bien présenté tandis que la femme que nous pouvons considérer comme une héroïne va avoir une personnalité très secrète à tel point que même son nom ne va pas être parfaitement défini.
Roman, depuis cette rencontre, va voir certaines de ses habitudes s'évanouir, il va paraître de plus en plus étrange, déconcentré et distrait - complètement perdu.
Un conseil soyez attentif, chaque détail peut avoir son importance, faisant augmenter nos doutes et nos questions....
Cette histoire attise à la fois notre intérêt et notre curiosité. Je ne pensais pas qu'un tel titre et qu'un tel résumé renfermaient un récit mélangeant plusieurs genres qui se lient parfaitement et l'auteur maîtrise ce mélange sans fausses notes. Une histoire qui peut convenir aux habitués de romance tout comme à ceux qui préfèrent les livres plus énigmatiques dont la fin est impossible à deviner - une histoire mystérieuse jusqu'à la dernière ligne.
Vous l'aurez sans doute compris j'ai adoré ma lecture, parfois se lancer dans un livre sans savoir où on va se retrouver ça a du bon. J'ai fait entièrement confiance à l'auteur et je ne le regrette pas un instant.
Et vous vous laisserez-vous tenter?
Un conseil, faîtes comme moi, écoutez votre curiosité
Lien : http://addiction-livresque.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fabie13600
  28 septembre 2017
C'est avec beaucoup de curiosité que j'ai commencé ce livre. le résumé m'a beaucoup plu mais surtout intriguée alors j'y suis allée.
Nous découvrons donc l'histoire de Roman, un coureur de jupon quelque peu égoïste et égocentrique. Sûr de lui et de son pouvoir de séduction, il ne voit et ne vit que pour les femmes tout du moins pour le nombre qu'il va en mettre dans son lit. Il partage ses expériences et son « tableau de chasse » avec son meilleur ami, Miki, qui lui est son opposé. Mais voilà qu'un jour, une rencontre va bousculer sa vie, sa vision des choses et remettre en balance ce pourquoi il a toujours vécu. Cette rencontre se nomme Marline.
Ce livre m'a agréablement surprise à différents niveaux : les personnages, l'histoire, l'intrigue et la dernière page.
Je vais donc commencer par les personnages dont notamment celui de Roman.
On est plutôt habitué je trouve à avoir des rôles qu'on aime, qui savent où ils vont ou, où ils veulent aller. Et bien là surprise l'auteur nous présente un homme que bien des femmes ont horreur et vont détester. Un séducteur, un profiteur, un manipulateur. Il pense plus à lui et à son physique qu'aux personnes qui l'entourent. Mais c'est sans compter sur l'esprit brillant de l'écrivain qui va le faire évoluer, qu'on va apprendre à aimer, à compatir et le plaindre parfois et à s'y attacher tout simplement.
Ensuite il y a Marline, cette jeune femme intrigante, inquiétante, mystérieuse. Que veut-elle ? Qui est-elle ? Pourquoi fait-elle tout ça ?
Cette histoire m'a, je dois bien l'avouer, beaucoup faite réfléchir sur nos choix, nos décisions. Sommes-nous influencés et maîtres de nous-même ?
Hollow West a réussi à m'embarquer dans cette histoire de fous, à titiller ma curiosité et pour finir à m'embrouiller encore plus la tête avec des tas de questions.
Il n'y a pas de meurtres, pas d'hémoglobine et pourtant on est tendu tout le long de cette lecture. le récit est habillement construit pour vous plonger dans une intrigue prenante et sans temps mort.
Je ne sais pas qui est cet auteur mais je dois dire que ce livre est particulièrement bien fait et bien trouvé. On découvre chaque personnage car ils ont un temps de paroles bien cadré, tout est posé au bon moment. Par son écriture fluide, juste il/elle arrive à nous tenir de bout en bout en nous faisant stresser, sourire selon ses besoins.
J'ai donc passé un très bon moment de lecture même si je suis quelque peu frustrée car j'aurais aimé que ça continue !
Alors découvrez cet auteur car il/elle en vaut le coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LisLou
  17 février 2020
Commencé il y a quasi un an, ce thriller m'a à la fois plu et ennuyé.
Ennuyé parce que mélange de deux histoires au début, on ne comprend pas trop qui est qui.
Une fois que c'est clair: on a la fin de l'histoire en fait.
Et aussi parce que le personnage masculin principal est le genre de gars que je déteste au plus haut point. Mais bon... vous verrez il y a un intérêt..
Il m'a plus parce qu'il contient les éléments qui font que je dévore les thrillers:
du suspens, j'ai bien sûr été prise à mon propre jeu. Si l'intrigue est vite dévoilée on ne soupçonne pas d'autres retournements de situation!
J'ai découvert l'auteur avec Lou Malis, que j'avais beaucoup aimé et j'ai sa série "VICES" à lire donc ce n'est ni le premier ni le dernier que je lirai!
Commenter  J’apprécie          92

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
KellyAddictionLivresqueKellyAddictionLivresque   19 octobre 2017
J'effleurai la cavité qui s'était creusé entre sa clavicule et sa nuque.

- Une symétrie si parfaite...

J'y versai trois larmes de Martini. Le liquide se logea dans le creux de son épaule. Sonia observait ma manœuvre, fascinée. J'aspirai le liquide puis plaquai ma bouche contre la sienne. Le Gin frétilla sur nos langues enfin réunies.

- Alors, murmurai-je tout en lui caressant la nuque, comment peut-on prétendre que l'Homme n'est pas divin...

Elle me sourit et je sentis ses lèvres vibrer sur les miennes. Je répondis à son assaut quand mon regard, qui s'était distraitement aventuré dans la pièce, s'accrocha à une fille au fond de la pièce.
Elle se trouvait près d'un abat-jour, et griffonnait sur un carnet. Un drôle de sentiment me noua l'estomac. C'était comme si j'avais eu conscience de sa présence, avant même de l'avoir vu.
Mécontente de ma distraction, Sonia me fit pivoter et colla à nouveau sa bouche à la mienne. Je répondis mollement à son baiser tout en cherchant l'étrangère. Mon cœur fit un saut dans ma poitrine quand je vis qu'elle me fixait. Je m'écartai de Sonia, qui s'agrippa à moi comme un capitaine à son bateau en dérive. L'étrangère portait une robe rouge près du corps et des talons aiguilles. Ses lèvres étaient maquillées d'une couleur similaire. Une chevelure noire aux reflets prune ondulait sur son épaule. Frank Miller avait ouvert son univers et une de ses créatures lui avait échappé. Son carnet et son stylo pendaient à présent au bout de ses doigts. Elle inclina légèrement la tête, et j'eus l'impression, par ce mouvement, qu'elle se glissait sous ma peau. Un creux se fora dans ma poitrine.
J'étais là, sur le sofa, avec Sonia qui me bavait dans le cou et cette belle étrangère qui m’hypnotisait. J'avais envie de repousser ma conquête pour la rejoindre, mais j'étais incapable de bouger. Elle cogna son stylo contre son front dans un geste qui me sembla être une salutation. Peu habitué à ce genre de manifestation de la part de mon muscle cardiaque, j'en restai confus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GrandeLiseuseGrandeLiseuse   15 août 2017
Les yeux perdus dans le vide, elle coiffait ses cheveux encore humides d’un geste mécanique. Un cri dehors l’extirpa de ses pensées. Elle freina son geste et eut un léger tressaillement en voyant son reflet dans le miroir, comme si durant un bref instant elle surprenait une étrangère. Elle poussa un soupir à peine perceptible et reposa la brosse sur la coiffeuse. Son mouvement fut plus brusque qu’elle ne l’avait souhaité, et la brosse cogna contre le miroir, provoquant un ébrèchement. Un frisson lui remonta le long du dos.
Etait-ce un signe ?
L’angoisse disparut aussi vite qu’elle était apparue. Lire l’avenir dans la fêlure d’un miroir ou dans toute autre chose n’était que chimère. Seuls les lâches s’accommodaient du destin ; les autres savaient que la vie s’écrivait au fil des jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2019
Lorine était une femme forte, très forte même. Le genre qui a des formes où il faut, et aussi où il ne faut pas. Mais elle était d’une coquetterie à faire pâlir de jalousie les héroïnes des films des années trente : pommettes colorées, coiffure travaillée, ongles vernis, bijoux accordés. Je suis sensible à la coquetterie féminine surtout quand elle n’est pas évidente.Lorine portait une robe cintrée, qui accentuait les bourrelets autour de sa taille, mais offrait en parallèle une telle échancrure qu’on avait aussitôt fait de les occulter. Sous l’effort, ses joues avaient rosi et des mèches de cheveux rebelles s’étaient collées à elles. Le tissu de sa robe lui embrassait la poitrine qui ondulait à chacun de ses mouvements. Elle ressemblait à ces femmes appétissantes que les artistes des siècles passés adoraient croquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   10 août 2019
Elle prétendait saisir l’âme des gens qu’elle photographiait. D’après elle, dorénavant, plus aucun de mes secrets ne lui échapperait. Sa tactique ne devait pas être au point parce qu’elle avait accueilli ma dérobade matinale avec stupéfaction, sentiment qui s’était rapidement transformé en rancœur vengeresse.  Pendant deux semaines, elle m’avait envoyé des clichés remaniés sur Photoshop, des tortures corporelles qu’elle m’infligeait avec toujours plus d’imagination et de cruauté, et qui, bien qu’irréels, me réveillaient au milieu de la nuit, hurlant et en sueur. J’avais pu en récupérer quelques-uns d’intacts sur mon ordinateur. Finalement le flot de clichés s’était tari ; peut-être avait-elle trouvé une autre âme à tourmenter.  
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GrandeLiseuseGrandeLiseuse   15 août 2017
La vie, c’est comme au Poker. On peut avoir toutes les cartes en mains, c’est pas pour autant qu’on va s’en sortir.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Hollow West (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hollow West
Livre - La dernière page
autres livres classés : intrigueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Hollow West (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1982 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre