AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guillaume Fournier (Traducteur)
ISBN : 2266148656
Éditeur : Pocket (09/03/2006)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Un conflit entre immortels et machines : une guerre psychologique et technologique qui met en péril le secret de l'Empereur immortel.

L'Empire ressuscité : quatre-vingts mondes sous la domination absolue d'un empereur immortel. Son ennemi : la secte des Rix, fanatiques cyborgs dont le but est de faire émerger des I.A. toutes puissantes sur chaque planète qu'ils rencontrent puis de les vénérer comme leurs dieux.
Le secret de l'immortalité déte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  09 février 2015
Avant toute chose, "Les légions immortelles" n'est pas un tome indépendant d'une série de deux tomes. Il s'agit de la première partie de l'histoire qui se poursuit par "Le secret de l'Empire".
Nous découvrons un univers neuf, cybertechnologique, peuplé de nanomachines guerrières extrêmement redoutables, de soldats qui le sont tout autant et d'IA à des degrés divers de développement jusqu'à la conscience planétaire.
Cet opus est un mélange de scènes d'actions militaires, très bien tournées et de l'histoire des personnages du roman sur fond de fil rouge : L'attaque, réussie, de la planète Legis XV (et la prise d'otage de l'impératrice). Legis appartient à un empire de 80 planètes où l'empereur octroie la vie après la mort aux plus riches et aux militaires grâce à un implant technologique. Un commando rix, des cyborgs dont l'unique but est l'avènement de consciences IA planétaires, prend d'assaut la planète.
La guerre est à nouveau déclarée entre les RIX et l'empire.
A chaque fois que l'on change d'environnement, un mot en gras indique quel est le personnage principal de la scène. Un petit détail somme toute assez appréciable.
Mon sentiment : un space opéra technologique et militaire très digeste, bien maitrisé, sans manichéisme, avec des personnages (de l'empire et rix) vivants et attachants.
Un très bonne première partie qui donne donc envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          821
finitysend
  17 février 2016
Voici un roman artificiellement coupé en deux précédemment et maintenant en un seul volume , mais à mon avis qui resortira en deux tomes . Voici la critique du tome un :
Ce texte affiche beaucoup de point fort ( qui pourront néanmoins doser certains donc : Warnings ) .
L'univers ultra-technologique de cet univers est des plus abouti , l'auteur a mené une réelle et sérieuse réflexion autour de la miniaturisation par exemple et entre autres , et le vocabulaire est très soigné quant à cet aspect des choses .
Westerfeld a imaginé un système politique qui est reconstitué dans ses moindres détails , une sorte de monarchie éclairée avec une touche d'oligarchie et également de démocratie relative d'un point de vue local ( L'inspiration est grandement du type histoire ancienne ) : .
Ce contexte permet au lecteur de se poser des questions sur les ruses politiques dont il observe la mise en oeuvre et les résultats . Les intrigues politiques sont généralement de haut-vol et les groupes d'intérêts sont bien posés .
Les post humains de cet univers sont somptueux et fascinants . Ils sont exploités en présentant une interface intime avec le lecteur qui comprend tout à fait « comment ça marche « au lieu de devoir regretter constamment de ne rien piger du fonctionnement intime de ces bestioles très atypiques et souvent redoutablement venimeuses .
D'ailleurs la caractérisation dans ce texte est assez bonne généralement , et elle permettra de croiser des personnages assez intéressants .
Comme un héros de guerre assez traumatisé par la torture et qui témoigne éloquemment de la façon dont le bourreau s'insinue durablement et littéralement dans l'esprit comme dans la chair de la victime en crispant ses muscles aussi fort que sa pensée . Et j'avoue que ce personnage est tout sauf un stéréotype . Il en est le contraire tout simplement . Les personnages sont donc souvent très présents et très crédibles et le récit focalise sur eux des noeuds de sens de manière souvent pertinente . Ce qui me fait dire avec raison et non sans une nécessaire modération que l'auteur explore dans ce texte : la condition humaine de ce lointain futur de fiction .
Le lecteur ferra aussi l'expérience du ( peut-être ) plus long combat spatial jamais écrit . Je ne plaisante pas et il est aussi long que trépidant et c'est le plus long et un des plus passionnant à tous points de vue , auquel j'ai été confronté dans ma carrière de lecteur de science-fiction ( à cheval sur deux tomes en fait ) ...
Le thème de la guerre et celui des victimes de guerre est exploité selon des axes assez riches et suffisamment pertinents et solides pour que l'on ne baigne ni dans la mièvrerie , ni dans les stéréotypes caricaturaux , lassants et pénibles .
La trame narrative très bien rythmé , scandée souvent , avec des péripéties et des rebondissements fréquemment intenses et spectaculaires .
.........................................................
Est-ce pour autant le paradis de l'amateur de space opera solides et grandioses ?
C'est un bon roman , cependant , bien des thèmes sont insuffisamment détaillés et perdent de ce fait une grande partie de leur force , même s'il conservent paradoxalement tout leur intérêt en général dans le récit qui s'appauvrit curieusement et ponctuellement de ce fait .
Il y a des passages très longs et agréables et utiles ! pour les amateurs de hard science , mais d'autres penseront plutôt à des longueurs .
Personnellement je trouve ces aspects hard-science délicieusement intenses , crédibles et providentiellement omniprésents dans ce roman ( les deux tomes ) .
Donc un incontournable pour les amateurs de space opéra de qualité et un très bon moment de science-fiction militaire de très bonne facture .
Un seul Bémol , mais il est de taille :
Le secret de l'empire : C'est un peu le coup de l'éléphant qui accouche de la souris ( dans le second tome ) ... mais bon : le voyage est tellement superbe d'intensité avec des visuels tellement fabuleux , brodés sur une trame narrative correctement rythmée et assez retentissante .
L'empire et son secret m'ont autant déçu que j'ai adoré ce roman , et ses descriptions d'une fabuleuse présence réaliste .
Un roman ( en deux tomes ) dont les précieuses qualités selon les uns , pourraient bien être des défauts rédhibitoires pour les autres , mais moi je dis : encore .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Myrddin02
  31 octobre 2013
Attention les yeux, Succession est un grand space opera entremêlé de hard science à la sauce high-tech qui dépote un maximum et vous tient en haleine de la première à la dernière ligne.
L'histoire
Depuis plusieurs milliers d'années, l'humanité a fui la Terre et a essaimé dans la galaxie en une centaine de monoculture sur des milliers de mondes. Les contacts interculturels sont rares et chacun garde jalousement son territoire.
Parmi toutes ces parcelles d'humanité, l'Empire Immortel et la secte des Rix se vouent une haine farouche et se sont enlisés dans une guerre froide qui, de temps en temps, vire au tiède, notamment lors d'incursions des Rix dans le territoire de l'Empire.
L'Empire et ses quatre-vingt mondes bénéficie d'un atout que les Rix aimeraient découvrir : l'immortalité accordée par l'Empereur qui l'a découverte à ses personnalités les plus éminentes et à ses soldats les plus valeureux. La poignée de ces “Réssucités” détient le pouvoir et la plupart des richesses de l'Empire.
Les Rix, ces femelles fanatiques, ces soldates surentraînées au corps de cyborgs dotés de facultés exceptionnelles, n'ont qu'un but dans la vie : éveiller à la conscience les I.A. planétaires, ou les faire naître à la vie en les implantant dans les réseaux informatiques, et les vénérer comme des dieux, au détriment de leur vie s'il le faut.
Dans ce climat de conflit perpétuel, les Rix ont commis l'irréparable. Un de leurs commandos a débarqué sur Légis, une planète de la périphérie de l'Empire, et y a implanté la graine d'une I.A. planétaire. Mais surtout, les Rix ont pris la soeur de l'Empereur en otage et menacent de la tuer.
Pour faire face à la situation, le Commandant Laurent Zaï, grand héros de guerre de l'Empire, est envoyé sur place à bord du Lynx, le dernier croiseur de la flotte, pour secourir l'Impératrice-Enfant et éliminer la menace Rix.
Seulement une donnée nouvelle vient contrecarrer la mission : un croiseur Rix a été détecté qui fait route vers Légis. Laurent Zaï doit absolument l'arrêter avant qu'il n'entre en contact avec l'I.A. planétaire qui a sûrement découvert le plus terrible des secrets de l'Empereur... quitte à sacrifier la population d'une planète entière !
Mon avis
Comme je le disais en préambule, Succession est une vraie bombe, un space opera dans lequel on ne s'ennuie pas un seul instant, dans lequel la haute technologie est omniprésente et où le côté scientifique n'a pas été oublié.
Dès les premières pages, on est plongé corps et âmes dans la bataille sur Légis, aux commandes de vaisseaux-drones de la taille d'un grain de poussière partis espionner des cyborgs surentraînés utilisant une multitudes d'armes de pointe.
Car ce qui caractérise le mieux ce roman en deux tomes est la grande imagination de l'auteur en matière de haute technologie, souvent rendus très crédible grâce à une extrapolation poussée de la science dans ce futur éloigné. J'ai été ravi, par exemple, de constater que l'auteur a pensé à tout en matière de combat à des vitesses relativistes, en imaginant des conséquences très intelligentes à leurs effets.
Cependant, Succession ne se cantonne pas au genre space opera. Par certains côtés, il mériterait la dénomination de livre-univers. Scott Westerfeld a en effet imaginé un système géopolitique complet de l'Empire des Quatre-Vingt Mondes.
Une grande partie du livre concerne les joutes politiques entre le Sénat, doté d'une sorte de contre pouvoir, et l'Empereur. Egalement, le Conseil de Guerre, qui se déroule à huis-clos, réunit les représentants de toutes les factions — et elles sont nombreuses — de l'Empire. Ces chapitres apporte une profondeur au roman, ce qui le rend d'autant plus passionnant.
Mais un livre romanesque ne serait pas un roman sans une dose de romantisme, incarné par les personnages de Laurent Zaï et Nara Oxham, la sénatrice empathe. Lui est un “Gris”, un “mort-vivant”, un citoyen émérite de l'Empire destiné à l'immortalité ; Elle est une “Rose”, une adepte de la vie — et de la mort — naturelle, qui refuse l'idée d'immortalité qui, selon elle, sclérose l'Empire et l'étouffe dans le passé. Ils appartiennent à deux camps séparés par plus de mille ans de traditions. Et pourtant ils s'aiment, tels deux Roméo et Juliette du futur, dont l'amour aura des répercussions importantes sur l'avenir de l'Empire.
Bref, Succession est une heureuse surprise d'un auteur qui m'était totalement inconnu, dont un seul roman de S.F. avait jusqu'ici été traduit en France, "L'I.A. et son double".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Heureuse
  30 mai 2012
Comment un auteur peut-il écrire une merde comme "the midnighters" et une telle merveille?
C'est incompréhensible.
L'histoire est d'une densité incroyable, on se pose dix questions par page. Notamment le rapport à la vie et à la mort, qui sont les questions essentielles s'il en est.
une des héroïnes soutient que la mort est nécessaire à l'évolution des idées. Que les morts entraînent avec eux leurs conceptions et laissent le champ libre aux générations suivantes. ça se défend comme idée...
L'amatrice de SF que je suis a été subjuguée par la richesse de ce premier tome. Il a juste un minuscule petit défaut.. le tome 2 est épuisé et indisponible dans toutes les bibliothèques aux alentours.
Commenter  J’apprécie          30
Suny
  27 juillet 2011
De la science-fiction comme Scott Westerfeld en a le secret : un savant mélange entre politique, haute technologie, conflits, passions et intrigues en tous genres, le tout dans un futur à peine croyable et pourtant si crédible.
En arrière-plan, une critique de l'humanité et de ce qu'elle risque de devenir si elle continue ainsi, et une réflexion intéressante sur l'immortalité, le grand rêve de l'humanité, et ses aspects pas si oniriques que ça...
En bref, malgré un début qui semble un peu confus tant il y a d'informations à assimiler, une histoire dans laquelle on se plonge très facilement...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
HeureuseHeureuse   30 mai 2012
Su Terra prime, quelques siècles avant l'avènement du vol spatial, la plupart des gens s'imaginaient que le soleil tournait autour de la planète.[...]
Les données d'observation s'accumulèrent contre la théorie géocentrique pendant une longue période. de nouveaux modèles furent créés, centrés sur le soleil, plus élégants et plus logiques. [...]
Mais lorsque la théorie héliocentrique fut imaginée avec toute son élégance et sa clarté, il se produisit quelque chose de plutôt surprenant . [...]
Quasiment personne ne voulut la croire, dit Oxham. la nouvelle théorie fut débattue un moment, gagna quelques adeptes mais fut ensuite interdite et presque entièrement abandonnée.
-Pourtant les gens ont forcément fini par prendre conscience. Sinon, nous ne serions pas ici, à deux mille années lumières de la Terre.
-Il n'y a pas eu de prise de conscience. Très peu ont changé d'avis. Les scientifiques qui avaient grandi avec s'en tinrent en grande majorité à l'ancienne théorie.
- Mais alors, comment ...
-Ils sont morts, capitaine.[...] Ou plutôt ils ont rendu à leurs descendants le service de bien vouloir mourir. ils ont laissé le monde à leurs enfants avec leurs idées neuves. ainsi les idées neuves ont pu devenir la réalité. Uniquement grâce à la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ACdeHaenneACdeHaenne   25 juillet 2016
Comme Rixia Henderson elle-même en avait émis la théorie à l'époque d'Amazon, tout système d'une complexité suffisante tendait à l'auto-organisation, l'auto-duplication et en fin de compte, à la conscience de soi. Pour les Rix, l'histoire biologique et technologique entière ne faisait que refléter cette loi essentielle, aussi inéluctable que l'entropie.
Commenter  J’apprécie          50
SunySuny   27 juillet 2011
Dans certaines sociétés on la vénérait même à l'instar d'un dieu, adressant des prières aux ordinateurs de poche, remerciant les réseaux de circulation pour vous avoir amené à bon port. La secte rix jugeait ces témoignages d'obéissance présomptueux. Un simple dieu pouvait s'intéresser d'assez près aux humains pour les créer et les guider, les aimer jalousement et réclamer leur fidélité; mais une conscience composite se situait sur un plan infiniment plus élevé, uniquement attentive aux affaires humaines à la manière dont un individu pouvait s'intéresser à sa propre flore intestinale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ACdeHaenneACdeHaenne   19 juillet 2016
Ils avaient poussé le vice jusqu'à aromatiser ce truc; Vecher lui trouva un goût de fraises artificielles.
Cette saveur guillerette rendait l'expérience encore plus atroce. Ils le faisaient exprès, ou quoi ?
Commenter  J’apprécie          40
ACdeHaenneACdeHaenne   26 juillet 2016
Les moines et les athées marchent tous deux sur un sol nu.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Scott Westerfeld (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Westerfeld
Les rescapés ont réussi à sortir de la jungle mais un nouveau défi les attend : ils débarquent dans un désert étouffant, tout aussi hostile que la forêt tropicale à laquelle ils viennent d?échapper. Alors qu?ils se trouvent face à des choix cruciaux pour survivre au Désert du Sang, les survivants en révèlent davantage sur leur passé, et les raisons qui les ont sans doute conduit dans cet endroit hors du commun.
Bourré de surprises et de rebondissements, Deadzone poursuit avec brio la série entamée par Scott Westerfeld : un roman d?aventure et de science-fiction à lire en retenant son souffle !
http://www.albin-michel.fr/ouvrages/horizon-tome-2-9782226399380
+ Lire la suite
autres livres classés : nanotechnologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Série Uglies (test 1)

Quel est le nom de famille de Tally ?

Yougbloud
Younglood
Youngblood
Yougloud

10 questions
169 lecteurs ont répondu
Thème : Uglies de Scott WesterfeldCréer un quiz sur ce livre