AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guillaume Fournier (Traducteur)
ISBN : 2266182242
Éditeur : Pocket Jeunesse (14/08/2008)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 659 notes)
Résumé :
Grâce à Tally, les humains ont retrouvé leur liberté de penser, les villes connaissent un nouvel essor et les découvertes technologiques fleurissent. Parallèlement, les ressources commencent à manquer et une nouvelle hiérarchie se met en place : le rang facial. Désormais, il faut être célèbre pour obtenir des avantages. Le meilleur moyen d’y parvenir consiste à « claquer » un ragot croustillant sur son site personnel. Aya Fuse, une Ugly de quinze ans, décide donc de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (65) Voir plus Ajouter une critique
claireo
  14 mai 2014
La société a changé après le « prettytime ». Aya vit dans une ville où seule compte la célébrité. Les citoyens publient des sujets sur leur site internet pour être reconnus. Aya est prête à tout pour devenir célèbre et ainsi avoir un statut enviable et les avantages qui vont avec.
J'ai trouvé ce tome moins bien que les 3 précédents. Il n'était vraiment pas indispensable. On découvre d'autres personnages, dans une autre ville, mais c'est plus superficiel, et reprend les mêmes recettes .
Je n'ai pas pu m'attacher aux personnages et la chute est bof, trop attendue. J'ai bien aimé les trois autres livres de la série, qui constituaient une suite logique, mais moins celui-là. Ou alors je me suis lassée, peut-être ?
Commenter  J’apprécie          212
verobleue
  12 mai 2013
Avec "Extra", Scott Westerfeld crée d'autres personnages, explore une nouvelle thématique qui s'organise depuis la révolution de David et Tally. La société a bien changé : après la beauté et le déferlement d'intelligence, trois années se sont écoulées et l'idéal est désormais la célébrité. C'est le récit d'Aya, jeune "claqueuse" de 15 ans dite "extra" parce qu'anonyme. Aya cherche à devenir célèbre en obtenant un scoop à diffuser sur son blog afin d'augmenter son "rang facial" indicateur de célébrité. Elle va se dépasser afin d'intégrer "Les rusées" suivie par Moggle, son aérocam qui voit tout, qui enregistre tout.
Le personnage d'Aya rappelle celui de Tally à ses débuts : rebelle, avide de liberté et inventive. Il y a aussi Frizz, aux yeux de manga et sa "sincérité radicale" : reprogrammation du cerveau afin de ne dire que la vérité.
Les poursuites et les traques sont haletantes, rythment le récit et les trouvailles technologiques, toujours inventives.
On pense télé réalité, presse people, paparazzi, manipulation médiatique. Ses personnages ne vivent que sous l'oeil de caméras sans lesquelles ils se sentent privés de toute identité. Nous ne sommes pas loin de notre actualité, avec toutes les séries de télé réalités fort populaires, lorsque les médias déterminent la valeur de l'individu. On voit également les dégâts occasionnés lorsque disparait le moyen de vérifier la validité de l'information.
Les questions posées, les thèmes abordés, les rébellions, les aventures dans ce monde du futur, les technologies, la survie de la planète, tout est proche des soucis et des conceptions de vie des adolescents. J'ai vraiment apprécié la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Slava
  12 septembre 2013
Et voici la fin de Uglies. Magnifique saga qui m'aura été un plaisir. Mais ce dernier tome, au risque d'offusquer certain le qualifiant comme splendide, il est pour moi, le tome de trop sans être un mauvais tome. Pretties est certes le moins bon mais Extras laissa un gout... déconcertant sans être à jeter.
Trois années ont passé depuis que Tally à changer le monde. Une nouvelle société est née par son geste, ou ses habitants conservent encore leur physique ou ils sont libres...à un détail près : les moins de seize ans sont encore obligés de vivre dans les dortoirs et il faut à tout pris être célèbre pour être mieux intégré dans ce nouveau univers.
Tache difficile pour Aya. Elle n'a pas l'adéquat d'une star et n'a que quinze ans. Mais tout bascule quand elle découvre un groupe de fille aux exploits étonnants. Plus encore, elle fait la découverte d'êtres non humains...Problème, faire la révélation serait de trahir le groupe de fille à laquelle, elle est devenue une des membres. de même, elle recevra des visites inattendus...
Le fait de constater ce qu'est devenue notre saga après un troisième épisode sublime est intéressant. On est soulagés d'être débarrassés du poids de la beauté mais pas qu'il faut désormais être célèbre pour avoir une bonne position. Comme quoi, toutes les mauvaises choses ne disparaissent pas et peuvent muter.
Aya est très sympathique à voir. Courageuse mais honnête, elle hésite toujours sur ses motivations. La genre de héroïne qui me plait.
Ajouter aux retours de personnages précédents et nous avons un bon cocktail.
Hélas, tout cela est ternie par la présence d'extra-terrestre. Désolé Scott, mais ce nouveau détail qui influence l'intrigue...tue le plaisir de Uglies. Vous auriez du rester sur les bases du début parce que la...c'est raté. C'est gonflant et on à l'impression que vous trahissez l'esprit même de la saga ! de même la révélation finale est...pathétique.
Conclusion: une fin de saga appréciable mais pas franchement indispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lizly
  13 janvier 2013
Scott Westerfield revient sur l'univers de la trilogie "Uglies" à l'ère qui succède au "Prettytime", temps auquel Tally et ses compagnons ont mis fin. Mais cette fois-ci, nous sommes dans une ville japonaise et avec de nouveaux personnages.
Là comme ailleurs, l'Opération qui rendait les plus de 16 ans "Pretty" mais les transformait également en "têtes vides" n'est plus pratiquée. Par contre, les modifications du corps et du cerveau restent autorisées tant qu'elle correspondent aux souhaits du patient.
La nouvelle économie en place est basée sur le mérite c'est-à-dire sur le degré de notoriété des individus. Plus on est célèbre, plus on peut demander de biens matériels, d'opérations chirurgicales, etc.
Pour accéder à la célébrité et la conserver, le principal moyen utilisé est la publication de contenu sur le réseau mondial. On appelle cela "claquer un sujet".
Aya, 15 ans, personnage principal de cet opus de la série, est une "claqueuse" obnubilée par son quasi anonymat. Elle a trouvé un sujet qui pourrait la propulser vers la célébrité : des jeunes gens qui s'amusent à surfer sur les trains magnétiques hors de la ville au mépris de tous les dangers. Pourtant, son enquête sur ses surfeurs va la mener bien plus loin qu'elle aurait pu l'imaginer.
Cette lecture me laisse partagée.
J'ai aimé l'évolution de l'univers développer dans la trilogie "Uglies" et la réflexion qui s'écrit en filigrane de l'ensemble du livre : en mettant fin au système en place, Tally a laissé les civilisations dans le flou, redonnant aux individus une liberté qui peut entrainer de nombreux excès. Qui est en droit de brider cette liberté ? Et dans quelles conditions ?
La question de l'expansion des villes et de la menace de la nature qu'elle entraine, évoquée à la fin de la trilogie, est reprise de manière pertinente.
J'ai très bien accroché avec l'idée d'une économie basée sur le mérite et avec la réflexion sur la liberté individuelle, notamment le droit à l'image à travers les sujets claqués sur le réseau mondial.
Par contre, je n'ai pas accroché avec les personnages que l'auteur a fait évolué dans cet univers.
Le personnage d'Aya est construit sur le même schéma que celui de Tally dans "Uglies" : Aya est obsédée par la célébrité, Tally par la beauté ; Aya s'incruste dans des fêtes auxquelles elle n'a pas le droit d'assister, Tally se glissait en douce à New Pretty Town malgré les interdictions ; Aya a un côté casse coup, prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut, Tally également...
Même écho pour les autres personnages : Ren ressemble beaucoup à Fausto (petits génies des technologies), Frizz, à David (la franchise qui déstabilise, le regard différent sur les situations), Hiro à n'importe quel Pretty (Péris, pour la relation fraternelle notamment).
J'ai eu un gros sentiment de déjà lu qui m'a gênée pendant toute la lecture.
Par ailleurs, il y a pour moi un problème de timing dans le récit : longue mise en place (un peu trop longue) et résolution trop rapide. J'aurais préféré passer moins de temps à lire les cascades d'Aya autour des trains magnétiques et plus à découvrir ce que trament les Inhumains et comment Tally et les autres vivent désormais.
En bref : un bon roman qui tient bien la route et utilise un univers intéressant et prenant... mais pas au mieux. Peut-être le tome de trop quand on a déjà passé une trilogie entière à voler ici et là en planches magnétiques ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hyelana
  14 décembre 2016
Inscrit comme étant le 4ème tome d'Uglies, mais en fait il s'agit d'une toute autre histoire. On peut la considérer comme une autre dérive de notre société. J'ai bien moins aimé que la trilogie qui a précédé ce tome. On est un peu perdus car on n'a aucun repère des tomes précédents et c'est assez déroutant.
Cela reste malgré tout un roman intéressant à lire lorsque l'on utilise son esprit critique et qu'on le met en parallèle avec notre société actuelle.
Commenter  J’apprécie          140
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
louise-folle-de-livrelouise-folle-de-livre   22 mars 2009
traquer la moindre chance de se réaliser pleinement à travers la célébrité, c'est affûter la hache de son démembrement futur.
Commenter  J’apprécie          160
verobleueverobleue   12 mai 2013
N'as-tu pas éprouvé le sentiment que tu pourrais disparaître parce que personne n'a jamais entendu parler de toi ?
Commenter  J’apprécie          110
SoftymelSoftymel   22 mars 2013
The government feeds always said that the Prettytime was gone forever, freeing humanity from centuries of bubbleheadedness. They claimed that the divisions among uglies, pretties, and crumblies had all been washed away. The last three years had unleashed a host of new technologies, setting the future in motion again.
But as far as Aya could see, the mind-rain hadn't changed everything...
It still pretty much sucked, to be fifteen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LirePourVivreLirePourVivre   30 juillet 2014
Si elle ne trouvait pas un moyen de rectifier son histoire, elle resterait dans les mémoires comme la mocheté passée à côté du plus fumant des scoops depuis le déferlement d'intelligence. Une claqueuse de pacotille, qui aurait eu besoin de Tally Youngblood pour mettre à jour la vérité.
Commenter  J’apprécie          20
LehappinessLehappiness   16 mars 2013
Quand on nous répète inlassablement une histoire, il devient si facile d'y croire envers et contre tout.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Scott Westerfeld (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Scott Westerfeld

La chronique de Miléna : "Uglies", de Scott Westerfeld
La chronique de Miléna Zahalka, dans l'émission La Vie des Livres, sur Radio Plus (14 janvier 2015). Miléna aborde la trilogie de science fiction de Scott Westerfeld : "Uglies". La page...
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Des questions sur Extras

L'aérocam d'Aya s'appelle...

Moggle
Frizz
Jai
Eden
Hiro
Tally
Shay

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Uglies, Tome 4 : Extras de Scott WesterfeldCréer un quiz sur ce livre