AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800125725
48 pages
Éditeur : Dupuis (30/11/-1)
4/5   22 notes
Résumé :
Améronne, immense île au-delà des mers, récemment découverte par des marins. Améronne, nouvel Éden pour des conquérants avides de pouvoir et de richesses, lieu sacré pour des indigènes bientôt réduits en esclavage. Pour s'être rebellée une fois encore, Aria se retrouve embarquée vers ce nouveau continent où jadis le dieu Janessandre veillait sur d'étranges Indiens blancs...

Avec 'Janessandre', douzième titre de la série, Michel Weyland révèle une Ari... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Alfaric
  13 mai 2017
Ce tome 12 intitulé "Janessandre" est assez touffu : tout tourne autour du nouveau continent de l'Améronne, et la critique du colonialisme et de l'impérialisme, ces maladies qui de tout temps ont frappé les élites suprématistes…
Dans un premier temps malgré ses richesses tant vantées les autorités doivent multiplier les rafles dans les tavernes, les asiles et les prisons pour le peupler… La série a toujours été féministe et ici on retrouver des lois faites par les hommes pour les hommes qui ici envoient les épouses infidèles, trop récalcitrante ou trop indépendantes à l'hôpital psychiatrique : certaines trouveront cela caricatural, mais cela serait oublier que pendant longtemps ce fut la solution de facilité pour gagner la guerre des sexes dans les milieux favorisés se gargarisant de leur culture, de leur moralité et de leur intelligence par rapport aux bêtes humaines des classes inférieures… mdr, mais jaune
Dans un 2e temps, nous marchons dans les pas des grandes aventures maritimes puisque nous suivons la mutinerie des femmes menée par Aria avec la complicité du sosie de Français Cavanna (voir tome 2)
Dans un 3e temps, nous découvrons le Nouveau Monde à travers les yeux d’Aria est ses compagnonnes de lutte les prétendus sauvages, demeurés, coupeurs de têtes s’avèrent maîtriser la statuaire à la perfection, parer ses cités de marbre incrusté d’or, d’émeraudes et de rubis, travaillant des jardins savamment agencés et irrigués… Bref nous découvrons un peuple premier, largement inspiré des civilisations amérindiennes et des nations précolombiennes, qui ont tant à nous apprendre sur la passé de l’humanité (et qui sait, sur son avenir ?). Les indiens blancs de l’Améronne ont développé une civilisation raffinée, sophistiquée, hautement organisée, qui a mit fin aux malédictions de la guerre et de l’esclavage, mais aussi profondément religieuse qui fait passer collectivement ses membres de la résignation et l’apathie à l’exubérance et au fanatisme… En refaçonnant l’idole du dieu Janessandre détruite par les conquistadores grâce à la gornexe (voir tome 10) Aria espérait leur redonner confiance face aux colonisateurs et aux esclavagistes de l’autoproclamée « bonne société » du Vieux Continent… Sans le savoir, elle donne le signale d’une révolte générale qui finit dans un bain de sang et nous retrouvons les conséquences habituelles des feux de la haine, attisé autant par les injustices de la lutte des classes que et la spirale infernale des attentats et des représailles… La touche fantastique / science-fiction vient que l’hypothèse que tous les êtres humains partagent un lien psychique pouvant faire fluctuer leurs émotions et leurs actions collectivement : on entre dans le domaine de la métaphysique hindouiste tant réutilisée par les philosophies New Age.
On retrouve Glore devenu bipolaire depuis la fin de l'aventure des Chevaliers d'Aquarius (voir tomes 4 et 5) et Ganièle sa nouvelle épouse, revêche sosie d'Aria. Leurs querelles de couple très vanciennes servent d'éléments déclencheurs et de fil directeur, et j'ai un peu envie de dire qu'elles viennent parasiter les thèmes humanistes développés dans ce tome en introduisant de manière force la fameuse narration à la va-comme-je-te-pousse… Soupir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
LiliGalipette
  17 mai 2012
Un nouveau continent, l'Améronne, regorge de richesses. Sur le port, Aria retrouve Glore et rencontre son épouse Ganièle qui lui ressemble comme une soeur. Embarquée de force sur un navire en partance, Aria découvre une nouvelle terre exotique et un peuple privée de sa déesse, Janessandre. À l'aide de la gornexe, Aria recrée la statue détruite de la divinité et libère une fureur qu'elle ne soupçonnait pas.
Petit détour exotique pour Aria qui aborde sur les rives d'un continent qui n'est pas s'en rappeler l'Océanie Cet album est très dépaysant, très beau, avec un aspect très onirique. Un de mes albums favoris.
Commenter  J’apprécie          30
Yvan_T
  06 novembre 2020
Ce douzième tome va nous emmener à la découvertes d'un nouveau continent dans l'univers d'Aria : l'Ameronne. Et tout comme dans notre monde cela va de paire avec de l'esclavagisme et de terribles aventures, dont Aria fera évidemment partie.
Dans cet album, on va également retrouver de vieilles connaissances comme le sculpteur de bustes en cire du deuxième tome, ou Glore, le leader des chevaliers d'Aquarius dans le quatrième tome. de plus, Aria devra également utiliser la Gornexe dont elle s'était emparée il y a deux tomes, et qui servira à donner la petite touche de surnaturel, devenue quasi indispensable à chaque album d'Aria.
Comme message humaniste, ce tome qui trouva certainement une grande partie de son inspiration dans la conquête de l'Amérique, va nous distiller une morale sur l'esclavagisme et la colonisation.
Bref, un très bon tome, qui tout en restant ancré dans le ‘one shot', comme les autres albums de cette série, va reprendre des éléments et personnages de récits antérieurs et ainsi commencer à lier les différents tomes de cette série de plus en plus cohérente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JunoR
  14 février 2017
Le graphisme de M. Weyland entame sa plus belle phase. La légèreté de ses traits, la maturité, la finesse, la justesse, mais surtout la lumière qu'il parvient à mettre dans ses dessins est extraordinaire.
Le scénario également est à la hausse par rapport aux albums précédents. On retrouve plusieurs anciens personnages et éléments des anciens albums, créant une continuité qui vaut la peine. L'histoire n'est pas dénuée d'une certaine poésie et d'un peu de mystère, ce qui est également tout à son avantage. Mais je dois dire que le côté "prêchi-prêcha" sur le thème de la colonisation ajouté à celui qu'on endure sur le féminisme depuis douze albums est de trop, malheureusement.
Commenter  J’apprécie          21
py314159
  03 février 2018
Aria retrouve de vieilles connaissances dans ce douzième tome, notamment Glore, sans ses chevaliers d'Aquarius. La plus grande partie de l'album se déroule sur un nouveau continent, l'Améronne. L'esclavage est au cœur de l'intrigue signée Michel Weyland. Le style des dessins s'affine et le scénario tient la route.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JunoRJunoR   14 février 2017
Pour le peuple, Janessandre, c'est cette énergie qui anime toute vie PARTOUT... Cette énergie créatrice et bienfaisante qui se déverse sur chacun de nous... Privés de notre dieu, nous sommes perdus! Cette conception transmise de génération en génération depuis l'aube des temps est solidement ancrée dans le peuple, très religieux, voire fanatique...
Commenter  J’apprécie          30
py314159py314159   03 février 2018
Leur dieu est susceptible, il n'aime pas qu'on écorche son nom... Bizarre, religions et atrocités font souvent bon ménage, quelles que soient les époques et les latitudes.
Commenter  J’apprécie          30
LiliGalipetteLiliGalipette   17 mai 2012
Profitez-en ma jolie ! Offrez-vous l'homme de votre vie ! Cet exemplaire fera un parfait mari docile !
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   15 mars 2018
… Une statuaire qui a atteint la perfection… Du marbre incrusté d’or, d’émeraude, de rubis, de… Des jardins savamment agencés, des canaux d’irrigations… Elle est belle leur réputation de sauvages, demeurés, coupeurs de têtes !...
Commenter  J’apprécie          10
AlfaricAlfaric   13 mars 2018
La vie est-même est un mystère insondable. Méfiez-vous des prétendus détenteurs de la vérité…
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Video de Michel Weyland (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Weyland
ACTU-tv reportage effectué dans sa demeure de Faimes, près de Huy, sur Michel Weyland, dessinateur belge de l'héroïne de bédé ARIA
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4040 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre