AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2360540289
Éditeur : Le Mot et le reste (19/08/2011)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
L’ouvrage rassemble deux séries de lettres que Gilbert White a écrites à Thomas Pennant, un des grands zoologistes de son temps et à Daines Barrington, juriste et naturaliste amateur. Dans ses lettres, White rend compte de ses observations minutieuses de la faune et de la flore, et surtout des oiseaux des alentours du village de Selborne où il a passé la quasi totalité de son existence. La rigueur scientifique est ici servie par une prose simple et lumineuse, qui re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
SciencesInfuses
  11 mai 2018
Naviguant entre un profond respect pour la faune et la flore et une certaine forme d'utilitarisme, l'auteur décrit avec élégance la biodiversité de cette petite parcelle de l'Angleterre dans la seconde moitié du 18ème siècle.
Et le grand apport de ce livre est bien là. Par son investigation méticuleuse, il présente de manière très perspicace les interrelations au sein de ce que l'on nommera plus tard un écosystème. Mais son ambition ne s'arrête pas là puisque Gilbert White propose ici la première méthodologie scientifique appliquée à la biodiversité. Tout ceci en fait l'un des premiers textes d'écologie scientifique écrit sous forme épistolaire dans une langue savoureuse.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ivredelivresivredelivres   07 septembre 2011
S'il m'a jamais été donné de voir une véritable migration, ce fut bien le jour de la Saint-Michel.
Je partais en voyage et avais pris la route de très bonne heure. Au début, il y avait une grande nappe de brouillard, mais quand je me trouvai à sept ou huit milles de chez moi en direction de la côte, le soleil perça les nuages et ce fut une belle journée chaude. Nous étions alors sur une vaste lande ou un terrain communal et, tandis que la brume se dissipait, je pus discerner un grand nombre d'hirondelles (hirundines rusticae) rassemblées sur les arbrisseaux et les buissons rabougris comme si elles y avaient passé toute la nuit.
Dès que l'air devint clair et agréable, elles se remirent tout de suite à voler ; sereinement et sans hésitation, elles partirent vers le sud, en direction de la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivresivredelivres   07 septembre 2011
Il y a un fait bien connu en Amérique du Nord qui prouve que les arbres favorisent et entretiennent lacs et rivières : depuis que les bois et les forêts ont été défrichés, toutes les sources d’eau ont beaucoup diminué, de sorte que quelques rivières qui étaient très importantes il y a un siècle sont incapables maintenant de faire marcher un moulin ordinaire. Du reste, chez nous, la plupart des régions boisées, les forêts et les terrains de chasse ont beaucoup de mares et de fondrières, assurément pour les raisons données ci-dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ivredelivresivredelivres   07 septembre 2011
Quand il y a un épais brouillard, en particulier sur les hauteurs, les arbres sont de parfaits alambics. Quiconque ne s’est jamais intéressé à un tel phénomène ne peut imaginer la quantité d’eau qu’un arbre distille en une nuit, en condensant la vapeur qui suinte le long des branches et des rameaux à un tel point que le sol en bas est inondé. À Newton Lane, en octobre 1775, par une journée très brumeuse, un chêne bien feuillu a dégoutté si vite que le chemin charretier était plein de flaques et les ornières remplies d’eau, alors que le sol était en général poussiéreux.(...)
Les arbres transpirent profusément, ont une forte condensation et limitent tellement l’évaporation que les bois sont toujours humides. Il n’est pas étonnant qu’ils alimentent bon nombre de points et de sources d’eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : ÉcosystèmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
113 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre