AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Kenneth White (Éditeur scientifique)
EAN : 9782226089885
53 pages
Éditeur : Albin Michel (25/09/1997)
4.14/5   7 notes
Résumé :

. de Kenneth White et Collectif
PAROLES DU NOUVEAU MONDE. Whitman, Thoreau, Emerson
Kenneth White, Collectif
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
michemuche
  06 décembre 2014
connaissez-vous Walt Whitman de nom peut-être, si je vous cite ceci " ô capitaine mon capitaine " ça vous dit quelque chose.
henry David Thoreau et Ralph Waldo Emerson, pour les profanes comme moi sont les poètes emblématiques des États Unis du 19 eme siècle.
ce livret est donc un condensé de leurs écrits, agrémenté de très belles peintures paysagère de la nouvelle Angleterre.
j'ai deux remarques à faire, la première je suis resté sur ma faim, en effet c'est trop court, moin de cinquante pages, le deuxième bémol, pour moi la poésie est autant féminine que masculine, je trouve qu 'Emily Dickinson avait sa place dans ce livre, ainsi le cercle des poètes disparus aurait fermé la boucle.
au risque de décevoir les futurs lecteurs cette édition est épuisée, mon exemplaire vient de la bibliothèque de Montréal où il a été retiré de la collection.
vous pourrez toutefois trouver ces poètes humanistes dans toutes les bonnes librairies.
Bonne lecture à toutes et tous
Commenter  J’apprécie          316
Fx1
  09 septembre 2014
Un livre qui procure le bonheur . La maestria des mots , la force des idées , la puissance des pensées . Cet opus qui regroupe tant de textes majeurs de ces auteurs incroyables s'avére étre ni plus , ni moins , qu'un refuge dans le monde dela pensée quand cette réalité qui voit tf1 au sommet devient trop dure à accepter . Immense tout simplement .
Commenter  J’apprécie          291
cardabelle
  10 décembre 2016

Merveilleux petit condensé de poésie et de philosophie .Difficile à trouver cependant.
C'est en voyant associés les noms de Kenneth White et de Thoreau que j'ai craqué ! Ils ont une bonne place parmi mes poètes-routards préférés (avec Abbey et Muir bien sûr !)
C'est un ouvrage étonnant. Hors du temps.
Quand on l'ouvre, c'est une explosion de couleurs : à chaque page ou presque, des reproductions d'une nature luxuriante, oeuvres de peintres du XVIII ème et XIX ème siècle alternant avec les poèmes de Thoreau , d'Emerson ou Whitman.
Cependant, la "maigreur" de l'ouvrage m'a étonnée .De la taille d'un carnet ,il n'a que 53 pages.
Mais, outre son charme , ce livret a aussi vocation de découverte .

Commenter  J’apprécie          240
Carosand
  22 avril 2014
Les auteurs choisis sont magnifiques mais leurs citations (on peut les compter)bien que misent en valeur par des illustrations prestigieuses paraissent isolées et perdues au milieu des oeuvres prolifiques de leurs géniteurs. Je reste sur ma faim heureusement le journal de Thoreau m'attend sur ma table de chevet.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
michemuchemichemuche   01 décembre 2014
Etre philosophe, ce n'est pas seulement avoir des pensées subtiles, ni même fonder une école, c'est aimer la sagesse à tel point que l'on vit selon ses exigences : une vie de simplicité, d'indépendance, de générosité, de confiance.
Thoreau
Commenter  J’apprécie          580
cardabellecardabelle   09 décembre 2016
J'ai la nostalgie d'une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes...
une route qui conduise aux confins de la terre...
où l'on puisse oublier dans quel pays on voyage...
sur laquelle on chemine comme un pèlerin , n'allant nulle part...
où l'on ne rencontre que de rares voyageurs...
où l'esprit est libre...
qui vous conduise jusqu'aux régions les plus éloignées de la terre...
elle est assez large...
aussi large que les pensées qu'elle vous inspire...

~~ Thoreau ~~
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
CarosandCarosand   22 avril 2014
Si un homme se promène la moitié de chaque jour dans les bois parce qu'il les aime, on va le considérer comme un fainéant. S'il y passe sa vie entière, en spéculateur, occupé à les mettre en coupe et à dénuder la terre, on le considérera comme un citoyen sérieux et entreprenant.

THOREAU
Commenter  J’apprécie          150
CarosandCarosand   22 avril 2014
Mon désir de savoir est intermittent, mais mon désir de communion avec l'esprit de l'univers est vivace et constant. Les oiseaux que j'écoutais ce matin, qui, heureusement, n'entraient pas dans le cadre de ma science, chantaient un chant si clair qu'on aurait dit le premier matin du monde, et l'arrière-fond de ce chant était une nature non foulée par l'homme, une terre sauvage qui se prolongeait jusque dans des Carolines et des Mexiques de l'âme.

THOREAU
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
michemuchemichemuche   03 décembre 2014
En tuant le temps on blesse l'éternité.
Thoreau
Commenter  J’apprécie          630

Videos de Walt Whitman (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Walt Whitman
Un midi littéraire en compagnie de Mai der Vang et Souvankham Thammavongsa autour de leurs plus récents livres traduits en français: L'APRÈS-PAYS et LE K NE SE PRONONCE PAS!
An online meeting with the authors Mai der Vang and Souvankham Thammavongsa around their most recent books translated into French: L'APRÈS-PAYS and LE K NE SE PRONONCE PAS!
Conversation libre en anglais, ponctuée de lectures en anglais et en français par les traducteurs Marc Charron et Véronique Lessard.
L'APRÈS-PAYS de Mai der Vang www.lbrs.ca/2mET9N9W PRIX WALT WHITMAN 2016 Traduit par Marc Charron
L'APRÈS-PAYS revient sur les traces des Hmong du Laos à travers l'histoire d'une famille de réfugiés. Mai der Vang lève le voile sur la guerre et ses atrocités. Sa poésie résonne avec les chants chamaniques des ancêtres.
LE K NE SE PRONONCE PAS de Souvankham Thammavongsa www.lbrs.ca/2mET9N72 PRIX GILLER 2020 Traduit par Véronique Lessard
Une fillette à l'école prononce obstinément le K muet du mot Knife. Un ancien boxeur se convertit en pédicure. Un père emballe des meubles destinés à des maisons qu'il n'habitera jamais. LE K NE SE PRONONCE PAS accueille les utopies, échecs, amours et petits actes de résistance des errants et réfugiés, qui tentent de trouver leurs repères loin de chez eux. On y croise des enfants bienveillants, des hommes blessés et des femmes fébriles. Ils désirent vivre. Et dans ces récits, ils vivent brillamment. Férocement.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
938 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre