AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le vieux qui déjeunait seul (77)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
Ladybirdy
  13 juillet 2019
Tout est déjà dans le titre : le vieux qui déjeunait seul.

J'imaginais, je rêvais, à cette place chaque lundi ou chaque dimanche, peu importe, au café, ou restaurant du coin. Un rendez-vous pour quitter sa solitude, la démarche pour sortir de sa caverne et aller manger un bout. Un rituel où je regarderai les couples s'aimer, les amis rigoler, les enfants se disputer pour un dessert. Un serveur, un autre client solitaire, commencerait à s'intéresser à moi. Une blague, une question anodine. de fil en aiguille, deux solitudes à la rencontre de l'autre. Avec de beaux échanges, des sourires, des émotions, une envie d'avoir tous les jours vingt ans. Je rêvais d'amitié, d'espoir, de lumière, de complicité, de complémentarité, de résilience, de poésie, de couleurs sur les maux. En prose, en images, en verve, en conviction, tel un virus contagieux du bonheur. Ce n'était qu'un rêve quand j'ai acheté ce roman.

Dans le vieux qui déjeunait seul, c'est un homme avec son dos très lourd (la guerre, le bien lourd) qui vient s'asseoir tous les lundis à la taverne et c'est une serveuse très jeune et très mièvre qui le regarde comme on regarde son amant. Elle déprime quand le vieux ne vient pas déjeuner, et son patron attend que cela passe. Bien sûr.
Puis le vieux réapparaît et la vie devient magique.

Trop mièvre, trop naïf, trop cliché, le style si on peut appeler cela un style ne m'a pas plu, c'est plat, creux, pas de dialogue.
Visiblement difficile pour moi de trouver un peu de feelgood élaboré sans me faire avoir dans le trop facile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7822
araucaria
  20 avril 2016
Une superbe découverte que ce roman qui ressemble à un conte des temps modernes. de belles rencontres et un amour puissant entre deux personnes que tout pouvait séparer, une jeune fille et un vieil homme, qui tous les deux se cherchaient et voulaient donner un sens à leur vie... Des pages captivantes, une belle lecture.
Commenter  J’apprécie          512
petitsoleil
  23 avril 2016
Un joli roman, touchant, émouvant, sur deux solitudes qui se rencontrent. Pas un scénario très original, même si la jeune Clara semble appartenir à une autre époque. Elle qui à 27 ans, adore Trenet et les livres anciens, elle qui sait mieux que personne cacher sa honte et sa culpabilité derrière un sourire lumineux, va rencontrer le vieux client du lundi, cet homme mystérieux qui pour elle s'appelle Henri. Un jour, il semble lire ou plutôt relire un livre qu'elle a tant aimé, et elle ose lui en parler ... Elle va découvrir Clément, et lui redonner une seconde jeunesse. Lui va découvrir son secret, et lui redonner confiance en elle. Elle n'a pas à porter le poids du passé, du secret. Elle est la petite-fille que Clément rêvait d'avoir, lui qui a vécu le grand amour avec Marie ... quand la guerre a éclaté, la sale guerre, les camps ... Une fin émouvante pour ce roman qu'on lit avec plaisir, malgré des thèmes difficiles. A lire
Commenter  J’apprécie          443
Annette55
  04 mai 2017
Je n'ajouterai pas grand- chose.
Voici la rencontre bienvenue entre deux êtres marquées par la vie, hantés par les fantômes du passé.
Clara , la jeune et jolie serveuse , âgée de vingt - six ans, porte un douloureux secret familial qui l'isole malgré elle.
Clément, un vieux monsieur, ancien résistant et déporté, revenu de tout, traîne sa douleur , obnubilé par ses cauchemars, ses souvenirs , ses deuils et cette odeur de mort et de poussière dans les narines et dans la bouche!
Ces deux -là se cherchaient afin de donner un sens à leur vie, ils se reconnaissent dans leurs meurtrissures et leur solitude.
Un premier roman touchant, émouvant, attendrissant qui nous parle de culpabilité, de peine, de colère , de regrets mais aussi de bonheurs simples, d'amitié, de tendresse, d'espoir et de pardon!
Un bel hommage!
Vite lu, l'écriture est simple, légére, efficace, sensible.
Une bien jolie histoire !
Une fin idyllique.......magique qui s'apparente à un conte de fées moderne.
Ce n'est que mon avis !
C'est le nom de l'auteur : arrière petite- fille de François Mauriac qui a retenu mon attention lors de l'achat de cet ouvrage !La Fille de Régine Deforges .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
diablotin0
  25 mars 2017
Très belle et touchante histoire d'Amitié entre une jeune serveuse de 27 ans et un vieil homme de 80 ans qui vient déjeuner tous les lundis dans le restaurant où elle travaille.
Tous deux ont une histoire qui leur colle à la peau, un fardeau à porter. Leur rencontre va être La rencontre, celle qu'on aimerait tous connaître. de là va naitre une belle histoire d'amitié qui va les réconcilier à la vie. Pour Clara, cette rencontre va l'aider à se révéler, à s'épanouir et à découvrir l'amour, et pour Clément, cette rencontre va adoucir ses derniers jours et lui donner une petite fille qu'il n'a jamais eu.
Cette rencontre va leur apporter le bonheur et apaiser leur souffrance, leur blessure.
Ce livre est apaisant, la fin n'apporte pas de surprise mais de grandes émotions, les larmes coulent mais c'est une très belle fin.
Un très beau roman qui nous montre une fois de plus l'importance de la mémoire familiale.
Commenter  J’apprécie          351
stokely
  13 février 2016
Une lecture rapide mais dont les pages se tournent toute seule. On suit ici l'histoire d'une jeune serveuse qui croise tout les lundis à la même heure un vieux monsieur qui déjeuner seul. Elle a tant envie de lui parler qu'un jour le voyant lire un bouquin elle lui dit qu'elle a tellement aimé cette lecture. Ce monsieur touché par cette attention décide de rompre ces habitudes et de venir un mardi midi déjeuner mais la jeune serveuse Clara n'est pas présente ce jour la car elle est malade. Lorsque Clara reprend le travail l mercredi elle a hâte d'arriver au lundi et de retrouver le monsieur de la table 10 du lundi. Celui-ci ne se présente pas le lundi suivant car il est hospitalisé.

Dès lors lorsqu'il vont se croiser à nouveau le lundi suivant une belle amitié va en découler, Clément le vieux monsieur qui va raconter son vécu à Clara et celle-ci va peu à peu se soigner de la culpabilité qu'elle portait en elle. Clément étant un ancien résistant et le grand-père de Clara étant un nazi.

Ces deux personnages vont retourner dans le Sud à Toulon pour revoir les lieux ou Clément a passé des jours heureux avec Marie sa femme. Ce voyage va également métamorphosé Clara. En rentrant de ce voyage celle-ci va tombé amoureuse de Bastien le jeune homme qui travaille en face de la brasserie ou travaille Clara.

Une belle histoire à 3 voix car à chaque chapitre on alterne de personnages le plus souvent entre Clara et Clément. La fin est pour moi un peu convenu et abrupte mais sinon ce fut une jolie petite lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Croquignolle
  28 avril 2018
En flânant dans ma librairie préférée, ce petit livre a attiré mon regard. Ce n'est pas son titre - qui rappelle certains ouvrages humoristiques (Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire...) - ni sa couverture fluorescente un peu kitch qui m'ont attirée. C'est le petit mot du libraire qui annonçait un coup de coeur. Intriguée, j'ai lu la quatrième de couverture qui a achevé de titiller ma curiosité. Malgré ma pàl indécente, j'ai craqué. Et j'ai bien fait !
Ce premier recueil à priori sans prétention est une source illimitée de douces émotions. L'histoire peut paraître un peu niaise (la rencontre entre une jeune femme mal dans sa peau et un vieillard au seuil de la mort), les événements un peu téléguidés, mais c'est bien écrit, c'est simple, c'est beau et ça touche ma corde sensible, sans pathos, sans en faire trop.
L'Histoire et ses souvenirs douloureux rencontrent et embrassent le présent des personnages pour apaiser leurs douleurs. Clara et Clément retrouvent la joie profonde d'être pleinement vivants. Et cette lumière qui émanent d'eux a contaminé la lectrice que je suis.
Ce roman est une ode à l'amitié, à la rencontre intergénérationnelle, à l'Amour qui relève, redonne goût et réchauffe. Léa Wiazemsky m'a permis de suspendre le temps et de goûter à la douceur apaisante d'une belle histoire humaine. Et cela fait du bien !


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
frconstant
  07 juin 2017
Léa WIAZEMSKY signe, avec "Le vieux qui déjeunait seul" un petit roman qui n'étonne pas, ne renouvelle ni le genre, ni le style et qui, cependant, reste plaisant à lire, tout du moins à survoler. Car les pages tournent d'elles-mêmes. Chacune confirmant ce qui était attendu par la précédente et conduisant, sans surprise, à une fin heureuse et paisible.

Alors, qu'apporte cette rencontre entre Clément, ce vieux qui déjeune seul et Clara, jeune femme de 27 ans? Lui est marqué au fer dans son corps, et plus encore, dans son âme, par ses souvenirs de guerre et la perte de sa bien-aimée. Elle, elle fuit depuis trop longtemps le monde et les autres en raison d'une honte accablante qu'elle porte par procuration. Deux vies manquées, sans plus d'espoir, sans joie de vivre. Et c'est là tout l'intérêt du livre, redire avec simplicité, naïveté peut-être, que quand un coeur cabossé s'oublie au profit d'une attention à l'autre, la vie peut reprendre ses droits, la joie peut renaître.

Mais tout cela, chacun le sait déjà. N'empêche, ce n'est pas inutile de se le rappeler et de réensemencer nos vies d'un peu d'espérance... On ne sait jamais, on peut un jour en avoir besoin!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
StefEleane
  22 novembre 2015
Il y a beaucoup de tendresse dans ce roman malgré l'horreur du vécu des personnages...De l'amour, de la sincérité et une grande lucidité ..

Ce roman parle de deux, non, trois personnages.

Clément, notre vieux, solitaire, 85 ans, amoureux des livres, de musique et ancien déporté. Il va tous les lundi manger dans le restaurant où travaille Clara.

Clara, serveuse donc, mal dans sa peau, avec le passé de son grand-père qui lui pèse et la détruit, seule, autodestructrice. A une tendresse particulière pour le petit veux du lundi. Courtisé par Bastien.

Bastien, un play-boy, barman, festif qui collectionne les femmes.
Comme tous les lundis, je l'attends. Comme tous les lundis, à midi trente précise, il pousse la porte du restaurant pour aller s'installer à sa place habituelle. Il n'a plus besoin de réserver, sa table est toujours prête. Je sais d'avance ce qu'il va commander, mais je devine que, malgré tout, il aime consulter la carte, peut-être pour se surprendre lui-même.
Vous l'aurez compris ce roman ne déroge pas à la règle de la femme seule qui se trouve un homme qui change pour elle, une femme qui se cherche et qui arrive à rééquilibrer sa vie. Ce roman n'est pas un roman qui va vous surprendre. Mais il est bien écrit, les chapitres sont courts ce qui vous donne un dynamisme de lecture.

D'ailleurs parlons des chapitres, écrit à la première personne, vous vous retrouvez à chacun d'entre eux à la place d'un des protagonistes. Vous êtes donc vite immergé dans leur monde.

Un roman court qui traite de lourds sujets avec facilité comme la déportation, la honte des familles de collabo, l'isolement, la vieillesse ...

Un très bon roman, qui se glisse facilement entre deux, une petite gourmandise au café, une petite sucrerie pour le quatre-heure...Bref faites vous plaisir, lisez-le !

Lien : http://lesciblesdunelectrice..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Librincanto
  07 février 2016
Un livre émouvant et attachant. C'est l'histoire d'une rencontre entre une jeune serveuse de 27 ans et un vieux qui déjeune, chaque lundi, à la table 10 du restaurant où elle travaille.
Ils ont attirance inexpliquée l'un envers l'autre mais aucun n'ose franchir le pas, ne serait-ce que pour converser. C'est grâce à un changement d'habitude et à un livre qu'elle va finir par réussir à lui adresser la parole. Cela commencera par des échanges timides et gênés mais portés par un lien toujours aussi mystérieux.
Au fur et à mesure de leurs discussions, ils vont se livrer sur leur passé respectif plus que pesant qui explique leur solitude et surtout ce qui les attire mutuellement.
En se libérant de leur lourd secret, ils vont soulager leur esprit et une nouvelle tranche de vie, plus sereine et légère, s'ouvre à eux.
Un roman très plaisant à dévorer sans plus attendre !
Commenter  J’apprécie          170


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1785 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre