AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782812614415
144 pages
Editions du Rouergue (13/09/2017)
3.34/5   22 notes
Résumé :
Ils sont une bande d’une dizaine d’ados, tous élèves d’une même classe. En douze chapitres, chacun vient sur la scène nous raconter une histoire vécue. Comment fait-on pour traverser l’adolescence et se projeter dans le futur lorsque les adultes sont trop défaillants ? Quel métier choisir, comment vivre son corps en pleine transformation, nouer sa première relation amoureuse ? Il y a Théo, fils du proviseur, qui tente de cacher le métier de son père au nouveau prof ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,34

sur 22 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

orbe
  08 septembre 2017
L'auteur donne la parole à dix jeunes, principalement des garçons qui vont évoquer chacun leur tour leurs préoccupations : le corps, les sentiments, la famille, leur orientation...
Il est possible de lire ce livre à la manière d'un recueil de nouvelles même s'il est préférable de le suivre dans l'ordre car les personnages vont se croiser.
Nous aurons Théo qui refuse de dire quel est le métier de son père et Mario qui aurait préféré ignorer celui fait par son père quand il était plus jeune ou encore Yohan qui aimerait tant en avoir un...
A la manière d'un éventail, chacun déploie ses fêlures et ses blessures. Qu'il s'agisse de l'école ou des injonctions contradictoires des familles, chaque personnage cherche à se positionner et à se constituer une identité propre.
Ma préférée est peut-être celle de Yannis même si chacune est intéressante. Il y a comme un chassé-croisé de regards entre eux. Ils portent les espoirs de leurs parents mais aussi leurs propres rêves.
Une fiction très réaliste à découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
trust_me
  24 octobre 2017
Ils s'appellent Théo, Mario, Yoan, Maël, Diane, Yannis, Antonin, Jeff, Mika, et Benjamin. Neuf garçons et une fille de la même classe de troisième. Une bande de copains où les profils diffèrent, forcément. Chacun à tour de rôle, au fil de l'année scolaire, ils prennent la parole et s'interrogent sur la puberté, l'amour, l'avenir, la première fois, la violence. Tous parlent surtout de la relation avec leurs parents, de la difficulté à cohabiter, à les supporter, ou à s'en passer. Parce que les parents aussi sont différents les uns des autres. L'ouvrier en colère, le playboy qui tient à son apparence, celui qui force sur la bouteille, celui dont le métier fait honte, ceux qui ont l'esprit trop étroit, celle qui a besoin de confiance en elle, les trop gentils et ceux dont les secrets bien gardés finissent toujours par être révélés.
Un roman choral mené de main de maître. Les voix des ados sont variées, chacun possède sa propre identité, sa propre sensibilité. Chacun exprime ses doutes, ses inquiétudes ou ses angoisses à travers le prisme d'un épisode compliqué toujours lié à l'attitude de ses parents. Les témoignages se complètent, se font écho, se répondent parfois lorsque l'on retrouve les mêmes personnages d'une histoire à l'autre. Et dans l'ensemble le ton est plus mesuré que colérique malgré le malaise ou la frustration.
Un fort joli recueil, touchant et réaliste, qui dit à quel point il n'est pas simple de grandir, de se construire avec ou contre des figures parentales qui, depuis la petite enfance, tiennent plus ou moins solidement un rôle de modèle. Un modèle dont on cherche à se détacher à l'adolescence, un modèle qui se fissure peu à peu, comme une coquille qu'il importe de briser pour prendre son envol.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth
  18 avril 2018
J'ai été un peu déroutée par la forme de ce roman choral car la diversité des points de vue qui se croisent en fait presque un recueil de nouvelles même si tous les personnages sont camarades de classe.
Chaque chapitre aborde les enjeux et la problématique d'un collégien et ce que j'ai aimé c'est la vraie chute à la fin de chaque récit.
Il y a les aspirations qui se heurtent à l'autorité familiale, la honte parfois du milieu d'où l'on vient, des secrets difficiles à avouer soit à ses parents soit à ses camarades.
L'ensemble est néanmoins sympathique et représentatif de la jeunesse contemporaine.
Commenter  J’apprécie          30
lessortilegesdesmots
  23 février 2018
Ce roman est vraiment atypique puisqu'il s'agit en réalité d'un recueil de nouvelles. Chaque nouvelle correspond à un personnage faisant partie de la bande de copains élèves dans la même classe. Toutes ont un point commun : la volonté d'être soi et non une copie d'un parent souvent le père. Il y a tout de même des variantes.

J'ai adoré le style de l'autrice puisqu'elle manipule le lecteur, assoie un suspens incroyable sur certaines nouvelles, sur une autre, vous vous prenez une claque énorme et une autre m'a un peu choquée. le choix des mots est également intéressant. On ne mâche pas le travail de réflexion du lecteur. On doit comprendre les sous-entendus. On ne nous dit pas clairement les choses. Les fins de chaque nouvelle sont vraiment des fins mais plus que cela, c'est des rebondissements de malade. Il y a une fin que j'ai trouvé moins surprenante mais très belle.

On n'aborde pas seulement la volonté de ces ados d'être eux-mêmes. On parle du statut des parents, de leur impact sur leurs enfants selon l'éducation qu'ils donnent. En effet, l'autrice aborde différente façon dont les parents élèvent leurs enfants : on a les parents absents, qui en demandent trop, un drame, des secrets, libres et d'autres encore mais il faut lire le livre et lire entre les lignes pour le comprendre. On y parle également des changements des ados face à certaines découvertes souvent malgré eux.

J'ai été très touché par la plupart mais deux m'ont plus touché que d'autres : celle de Diane très poétique et Mika qui est très dur mais cela existe malheureusement. L'espoir est présent avec la nouvelle de Jeff. le thème abordé est vraiment beau. Dommage pour la fin. Pas qu'elle ne m'est pas plus mais elle est dure après autant d'espoir. Celle d'Antonin m'a glacé à la fin.

En bref, ce recueil de nouvelle vous en mettra plein la vue avec une écriture intelligente qui pousse à la réflexion et à voir plus loin que les apparences.
Lien : https://lessortilegesdesmots..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hmurgia
  12 janvier 2018
Mois après moi l'auteure déroule l'année scolaire de 3e d'un groupe de copains, chaque mois étant consacré à l'anecdote d'un des ados : la fiche de rentrée du fils du principal, la vieille vidéo porno où apparaît un papa, la maman qui participe à une émission sur les conseils de son fils, la première fois qui dérape, le prof honni qui intervient dans un racket, ...jusqu'à cet épisode 10 ans après qui met en scène les parents d'un jeune comédien.
Un très bon livre qui peut en plus initier au plaisir de la nouvelle avec ses chutes surprenantes. Mais plutôt réservé aux 3e et lycéens en raison de l'omniprésence de la sexualité.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   29 décembre 2017
« Et vous, Diane, votre père est photographe ani- malier... c’est intéressant comme métier, et en ce moment c’est quel animal qu’il suit ? » Diane mar- monne sur un ton fermé et boudeur qu’elle ne sait pas vraiment, elle vit plutôt avec sa mère. M. Malonne enchaîne sans commentaire.
Il passe devant Stella et lui parle de ses heures de GRS, c’est bien de s’engager dans le sport. Rien sur le métier de sa mère, elle est caissière. Un bon point, doublé d’un sourire, pour Yohan dont la mère est oph- talmo ou opticienne, je confonds.
Qui il est Malonne pour choisir entre ceux qui méritent qu’on leur parle de leurs parents et les autres qu’il regarde à peine ? J’ai envie de gueuler. De l’en- gueuler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
zazimuthzazimuth   25 avril 2018
Des mots font plus mal que des coups. (...)
Un coup, on l'encaisse. (...) Un mot, c'est autre chose, ça résonne, ça vibre, ça trouve sa place, bien au chaud, dans notre tête et ça reste là toute notre vie. Un mot, ça ne meurt pas. On peut pas le faire taire, il est là, il creuse, il ronge. Il fait son travail de sape.
Un mot, ça dynamite votre monde intérieur.
C'est dur de ne pas être un champ de ruines après. (p.72)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   25 avril 2018
J’ai envie de gueuler. De l’engueuler. De lui faire cracher qu'on est en pleine discrimination, qu'il pratique le tri social, qu'il baigne dans les préjugés aussi injustes que cruels. Comme si les enfants étaient responsables de la réussite ou de la galère de leurs parents. Comme si ça déterminait quelque chose de ce qu'on est, des résultats qu'on va obtenir cette année, de ce qu'on va devenir. Je n'ai pas envie de croire que le métier des parents indique le métier qu'on choisira, nous les enfants. Je vomis sur le principe de reproduction. On est la liberté.  (p.9)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   25 avril 2018
Si mon père l'entendait, ça le rendrait fou. Y a pas de sous-métiers, y a pas de faux métiers, c'est ce qu'il me dit, que de vrais boulots, de vrais boulons parce que c'est ça, on en est là. Toutes les pièces d'une gigantesque machine qui avance, recule, fonctionne tant bien que mal. On a besoin de toutes les pièces, comme pour un puzzle, sinon y a un trou et ça ne tourne plus rond.  (p.11-12)
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   25 avril 2018
Quand il rentre, il nous montre ses photos, des centaines parfois. les plus réussies sont les plus poétiques ou les plus incroyables. Avec lui, l'éphémère devient éternel, le fugace se fige et le mirage s'imprime. Il ne met jamais de légende. Il préfère qu'elles éclatent dans le regard de l'autre, celui qui regarde sa photo. Sa manière de partager. (p.48)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Magali Wiener (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Magali Wiener
"Nuit Rouge" de Magali Wiéner - Interview (version complète)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre