AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020257270
Éditeur : Seuil (01/01/1997)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 32 notes)
Résumé :

Un soir d'été, le jeune résistant juif Elisha apprend qu'il est choisi pour commettre à l'aube un acte irrémédiable. Il doit tuer. Sa victime John Dawson, un officier de l'armée d'occupation britannique en Palestine, qu'il n'a jamais rencontré auparavant et que l'on retient en otageElisha a une nuit entière pour se préparer, pour assumer le rôle du bourreau. Et aussi pour défendre son acte vis-&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gouelan
  01 novembre 2017
L'aube c'est une histoire d'ombre. L'ombre que deviendra un jeune homme après avoir exécuté un officier anglais.
Elisha est juif, rescapé des camps de la mort. Des bourreaux il en a connu, les victimes étaient ses frères.
Et pourtant il doit tuer cet homme, imiter les gestes de ceux qui ont fait de sa vie un silence, un désert. Il doit le faire pour la cause ; la Palestine libre. Mais il n'éprouve pas de haine. La mort de l'officier anglais n'a pas de sens.
Elisha est autant victime que bourreau.
La narration est lente, pure, profonde, comme une étincelle d'éternité. L'ambiance est oppressante, les murs se referment sur une incompréhension, une absurdité.
"La guerre, remarqua Ilana, c'est comme la nuit. Elle couvre tout."
Elle couvre l'aube.
Commenter  J’apprécie          480
Youplala
  10 mars 2015
C'est étrange... l'aube évoque toujours de nouveaux commencements, de nouveaux projets, une nouvelle vie... toujours envisagés positivement.

Pourtant il existe des commencements monstrueux, qu'on souhaiterait ne jamais avoir commencé, qu'on aurait voulu éviter à tout prix. Comme ce que décrit le narrateur, dont nous suivons la dernière nuit avant qu'il ne devienne le bourreau d'un homme dont la seule faute était d'être là au mauvais moment.
Il ne veut pas, mais le doit. Son engagement n'est pas de ceux dont on peut se délier. Il doit aller au bout, quitte à perdre celui qu'il est. Et passer du statut de victime à celui de bourreau, tout comme les bourreaux ayant exterminé sa famille, son peuple...
Ce livre est en dépit de la douceur de son écriture un coup de poing dans la gueule. Il réveille votre conscience, vous remue l'âme, vous fouaille dans les entrailles.
Lisez-le, faites-le lire, prêtez-le, offrez-le. Ces cent petites pages seront parmi les plus utiles que vous aurez lues de toute votre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lesprads8
  24 novembre 2013
j'ai adoré ce récit... il raisonne longtemps en nous...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   01 novembre 2017
— Nous nous disons que nous sommes engagés dans une lutte sacrée, poursuivit-elle, que nous luttons contre quelque chose ; nous nous battons contre les Anglais, nous nous battons pour une Palestine libre, indépendante. C'est ce que nous disons. Mais, je le sais bien, Elisha, les mots, les mots ne font que donner un sens à nos actes, tandis que nos actes - une fois réduits à leur dimension réelle, c'est à dire primitive ont la couleur, l'odeur du sang. C'est la guerre, nous disons-nous. Il faut tuer. Alors, nous tuons. Il y a ceux - comme toi - qui tuent avec leurs mains et d'autres - comme moi - qui tuent avec leur voix. Chacun tue à sa manière. Mais, que pouvons-nous faire d'autre ? La guerre a ses lois. Si tu les nies, tu nies sa valeur et tu offres à l'ennemi la victoire. Nous ne pouvons pas nous le permettre. Cette fois-ci, nous avons besoin d'une victoire, d'une victoire gagnée à la guerre, nous en avons besoin pour survivre, pour continuer à nous maintenir à la surface du temps...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
YouplalaYouplala   04 mars 2015
- Je veux que vous me donniez votre avenir.

Enfant, élevé dans un milieu hassidique, j'avais entendu beaucoup d'histoires étranges au sujet du Meshulah, ce messager mystérieux du destin qui peut faire n'importe quoi, n'importe quand, n'importe comment. Ce messager - dont la voix vous fait frissonner - est tout-puissant, puisque sa mission le dépasse et vous dépasse. Chaque mot qu'il prononce relève de l'absolu, de l'infini ; son sens vous attire et vous fait peur. Gad est sans doute un Meshulah, me suis-je dit. Ce n'était pas son apparence physique qui me faisait penser à cela ; c'était sa voix, c'était ce que cette voix disait :

- Qui êtes-vous ? lui demandai-je à nouveau.

Il me faisait peur. Quelque chose en moi me disait qu'au bout du chemin que je ferais avec lui m'attendrait un homme qui me ressemblerait et que je haïrais. Je crois que, déjà, je savais qu'un jour je tuerais un homme.

- Je suis un messager.

Je me sentis devenir blême. J'avais donc deviné juste. C'était un messager. L'homme du destin. A lui, on ne pouvait rien refuser. Il faut tout lui donner, même l'espoir, s'il vous le demande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
YouplalaYouplala   05 mars 2015
- Le jour où Londres comprendra que, pour rester en Palestine, l'Angleterre doit payer le prix du sang, l'occupation britannique touchera à sa fin, assurait Gad. Je le sais bien. C'est injuste. C'est inhumain. C'est cruel. Mais nous n'avons pas le choix. Pendant des générations nous avons voulu être meilleurs, plus purs que ceux qui nous persécutaient. Vous avez le résultat : Hitler, les camps d'extermination en Allemagne.
Eh bien, nous en avons assez d'être plus justes que ceux qui prétendent parler au nom de la justice. Ils n'invoquaient par la justice quand le tiers de notre peuple était anéanti par les nazis. Quand on tue les Juifs, tout le monde se tait. Vingt siècles de notre histoire le prouvent. Nous ne pouvons compter sur personne, sinon sur nous-mêmes.
S'il faut devenir injuste et inhumain pour chasser ceux qui sont injustes et inhumains envers nous, nous le deviendrons. Nous n'aimons pas semer la mort. Jusqu'à présent, nous avons toujours préféré le rôle de la victime à celui du bourreau. TU NE TUERAS POINT : ce commandement fut donné à l'humanité du sommet de l'un des monts de Palestine. Nous étions les seuls à y obéir. Nous cesserons de l'être. Nous serons comme tout le monde.
La mort sera, non pas notre métier, mais notre devoir. Pendant les jours, les semaines, les mois à venir, vous n'allez penser qu'à ceci : tuer ceux qui font de nous des meurtriers... Tuez-les pour que nous puissions redevenir des hommes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tracey11tracey11   16 juillet 2012
Tu es la somme de ce que nous étions, m'expliqua le petit garçon qui ressemblait à celui que j'avais jadis été. Alors, c'est un peu nous qui exécuterons John Dawson demain à l'aube. Tu ne peux pas le faire sans nous. Tu comprends maintenant?
Je commençais à comprendre. Un acte absolu, comme celui de donner la mort, engage non seulement l'être lui-même mais aussi tous ceux qui ont participé à sa formation. En tuant un homme, je faisais d'eux des assassins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
YouplalaYouplala   04 mars 2015
La philosophie m'attirait : je voulais comprendre le sens des événements dont j'étais la victime. Ce cri de douleur, de colère, que j'avais poussé au camp contre Dieu et contre l'homme qui ne lui ressemble que dans la cruauté, je voulais le réentendre dans les termes du présent, l'analyser dans un climat de détachement.
Tant de questions m'obsédaient. Où trouve-t-on Dieu ? Dans la souffrance ou dans le refus ? Quand un homme est-il humain ? En disant oui ou en criant non ? Où la souffrance mène-t-elle l'homme ? A la pureté ou à la bestialité ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Elie Wiesel (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elie Wiesel
Élie Wiesel dans une passionnante émission de radio sur le prophète Jérémie.
autres livres classés : palestineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
195 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre