AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782352943181
366 pages
Bragelonne (10/07/2009)
3.49/5   34 notes
Résumé :
Le prince héritier de Redfelt a été enlevé.
La rançon ? Une épée magique, jusque-là conservée dans les profondeurs de la citadelle. Sa lame retiendrait prisonnières les âmes des dragons qui ont failli réduire Redfelt en poussière trois siècles plus tôt. Mais les émissaires royaux ont disparu, ainsi que la rançon. La reine Éline se tourne alors vers Alec Deraan, un chasseur de primes. Ils furent amants à l'époque où il était un officier de la couronne promis à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 34 notes
5
4 avis
4
8 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
1 avis

Alfaric
  11 janvier 2016
Le chasseur de prime Alec Deraan a été mandaté pour chasser une troupe de possédés d'un domaine seigneurial de son domaine, qui s'avère être ce qu'il reste d'une mission de secours envoyé par la reine de Redfelt. Ça tombe bien, Alec est son premier amour et son dernier amant. Contre pièces sonnantes et trébuchantes, il revient au pays où il a faits ses armes pour accomplir la quête dans lequel l'ex prince-consort à perdu : ramener à la fois le prince héritier et la rançon destinée à le libérer (Magioris, une épée magique ancestrale aux sombres secrets dont tout le monde veut mettre la main dessus). C'est donc un peu l'histoire d'un aller et d'un retour… ^^

Ben, ce roman indépendant était sympa mais j'ai eu pas mal de difficultés à me prêter au jeu. Si je l'avais lu beaucoup plus tôt dans mon parcours de lecteur je pense que je l'aurai bien aimé, mais là j'en vu d'autres… du coup je peux le recommander aux néophytes, aux casual readers et aux easy readers qui veulent quelque chose de pas prise de tête. blink
Les + :

Les - :


Narrativement on est dans les techniques narratives des séries télé, donc dans celle des bons vieux romans-feuilletons, ce qui fait que l'auteur appartient bien au courant néo-classique de la fantasy… Mais si une série fonctionne c'est parce que les personnages, l'univers et le ton de la série ont été fixés au départ par le ou les épisodes pilotes et ce n'est pas le cas ici. Alors on essaye de rattraper le coup en jouant la carte du flashback, mais on nous raconte successivement son enfance malheureuse, sa carrière à Redfelt qui l'amène de la caserne à l'antichambre du pouvoir, sa démission soudaine et son long exil, sa rencontre avec Arkhan et son pacte avec Shen Sey. A l'arrivée, on nous présente l'essentiel au bout de 100 pages pour obtenir en plus un gros trou d'air dans le récit…
En fait les défauts auraient pu être des qualités si on avait joué plus franchement la carte de l'humour. Là c'est trop sérieux pour être pris au 2e degré et il y a trop d'humour et de clin d'oeil aux classiques du genre pour être pris au 1er degré donc j'ai été un peu le cul entre deux chaises. Alors oui, on peut faire quelque chose d'epicness to the max derrière la grosse déconne, mais pour cela il faut de la vista. Malheureusement, à ma connaissance l'auteur a arrêté sa carrière d'auteur fantasy avec cet ouvrage ci alors qu'il était en bonne voie pour marcher dans les pas de Michel Robert ou de Pierre Pevel, ou mieux encore d'un Jim Butcher ou d'un Simon R. Green… En plus c'est con, il avait fait du foreshadowing pour la suite en semant des petits cailloux blanc qui nous aurait amené aux commanditaires de la superbe mais démoniaque Shen Sey. Misère de misère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          474
meygisan
  14 août 2015
J'ai eu grand plaisir à lire ce livre qui contient ses qualités comme ses défauts. J'ai surtout apprécié la capacité de l'auteur de nous emmener directement à l'essentiel; en effet les descriptions restent sommaires, les personnages sont restreints et leur psychologie pas très approfondie ( en comparaison de certains auteurs du même genre que se complaisent dans cet exercice), personnages qui n'en sont pas moins inintéressants, loin de là, car Erik Wietzel les aime et nous rappelle sans cesse que ce sont eux qui font l'histoire. Comme je le disais l'auteur va à l'essentiel et du coup, le récit gagne en efficacité et en rythme, évite les longueurs et l'ennui et je me suis agréablement surpris à avoir avalé ce bouquin très vite mais sans frustration. L'histoire est très plaisante avec cette place prépondérante accordée à la race des dragons ( là encore pour moi ce n'est pas suffisamment approfondi et c'est dommage), à un point tel qu'à un moment de l'histoire, ceux ci deviennent sinon plus importants, en tous cas, essentiels à son déroulement. j'aime beaucoup également la manière dont est traité le héros; il ne s'agit pas d'un gamin sur le point d'entreprendre sa quête initiatique et l'idée de sa malédiction, en arrière plan, et dont on comprend petit à petit qu'elle définit ses actions et ses choix. Conclusion même si l'on retrouve quelque clichés du genre et même si l'univers est plutôt pauvre, ce livre est plaisant à lire. Les points non explorés ou laissés en suspens mériteraient un ou deux autres volumes pour les développer....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Saiwhisper
  02 février 2016
"Les dragons de la cité rouge" m'a attiré avec sa superbe couverture (édition Milady)... Malheureusement, le contenu ne m'a pas totalement séduite...
C'est un livre fantasy assez classique : il y a de l'aventure avec de nombreux combats ou rebondissements, un guerrier solitaire, un dragon, de la magie et/ou de la sorcellerie, un soupçon de romance, ... Jusque là, on ne sort pas vraiment des sentiers battus. Et pourtant, quelques idées permettent à cet ouvrage d'innover, en particulier grâce à Shen Sey la succube. Cette dernière est une sorte de démone gardienne qui protège celui auquel elle s'est lié. Evidemment, cette protection a un prix, puisqu'Alec Deraan ne pourra jamais être avec une femme qu'il aime sous peine de la tuer... Shen Sey est un personnage qui m'a autant plu que je l'ai détesté... Certaines actions jouant vraiment en sa défaveur... de plus, j'aurais aimé en savoir plus sur elle, notamment sur son passé. Par contre, de temps à autre, elle apporte une réelle fraicheur au récit, puisqu'elle taquine Arkan, le dragon d'Alec. Leurs joutes verbales m'ont fait sourire à plusieurs reprises.
La présence des dragons est également l'un des points forts de ce livre. Ainsi, j'ai trouvé la relation entre Alec Deraan et Arkan aussi touchante qu'amusante. Elle m'a rappelé le duo principal d'"Eragon" ainsi que des films dont j'ai oublié le nom car leur visionnage remonte à loin... J'ai également apprécié le tandem Cestia-Arkan qui arrive vers la moitié du roman.
L'histoire que propose Erik Wietzel est rapidement mise en place et facile à lire, car l'auteur va à l'essentiel. Même si les personnages principaux sont séparés, leur périple avance petit à petit à travers divers chapitres plus ou moins courts. C'est un système que j'apprécie et qui permet une certaine dynamique. Ainsi, on suit trois intrigues : le périple d'Alec, la captivité du fils de la reine Eline et le renversement de pouvoir au sein de la Cour.
Malheureusement, le charme n'a pas opéré : j'ai trouvé la plupart des personnages peu approfondis, surtout la reine... Or, il s'agissait d'un personnage qui m'intéressait. Finalement, elle ne fait qu'être enfermée, s'enfuira, puis apprendra de ses erreurs sans réellement agir. Je comprends pourquoi Arkan a préféré Shen Sey qui, bien qu'on en sache peu sur elle, sait se battre ou s'imposer dans la couche de son amant... La reine ne sait pas ce qu'elle veut et passe son temps à larmoyer ou regretter le passé... Si bien qu'elle ne voit pas le complot qui se tisse derrière elle. Pire : lorsqu'elle perd son mari, elle ne verse pas une larme... C'est dommage : j'aurais tellement voulu qu'elle bouge un petit peu plus ou réfléchisse davantage. Il n'y a qu'à la fin où elle commence réellement à avoir une personnalité. Les autres damoiselles que rencontre Alec pourraient être intéressantes, mais ne font malheureusement pas long feu... Je n'ai donc pas apprécié la place de la Femme dans ce roman.
On discerne donc divers points forts et points faibles avec "Les dragons de la cité rouge". Peut-être que les novices dans le genre Fantasy apprécieront davantage ? Peut-être faudrait-il un second tome pour éclairer certaines zones noires ? Je l'ignore... En tout cas, la plume de l'auteur était intéressante et m'a donné envie de jeter un coup d'oeil à d'autres romans... En espérant que les personnages féminins seront moins stéréotypés et que les protagonistes seront davantage développés ! E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fred73fr
  11 mai 2017
Une bonne note pour un livre très agréable à lire, un page turner, pour sûr, mais pas sans défauts.
Sur la forme:
L'auteur écrit très bien et tout se lit vite, tellement vite qu'on se dit que certaines descriptions pourraient être plus longues, pour une meilleure immersion. On va à l'essentiel, le style est propre et sans exercice de style pompeux.
Le découpage de l'histoire est bien fait et le lecteur est bien poussé à tourner la page plus vite que la précédente afin d'en savoir plus.
Sur le fond:
L'auteur se concentre sur son histoire principale, saupoudre ici et là quelques mystères afin de laisser présager des révélations. Cela favorise l'engouement pour l'histoire mais le livre étant peu épais, on se doute rapidement que soit on ne va pas avoir de réponses, soit cela va être bâclé.
L'auteur opte pour ne pas tout dire et on reste sur notre faim vis à vis de certains détails qui auraient pu servir à l'intrigue, d'autant que le livre est un stand alone.
Les personnages:
Les principaux protagonistes sont relativement bien décrits et l'empathie fonctionne plutôt bien. Rien de transcendant mais compte tenu du peu de page du livre, je trouve que c'est plus que bien heureux.
Les conflits internes des personnages sont palpables et participent à l'incertitude de l'évolution de l'histoire, tenant le lecteur en haleine.
Les dragons sont aussi très intéressants, décrits dans une forme plus animale, que fantastique, avec suggestion de rang social et règles de vie.
Originalité:
Même si l'histoire reste plaisante, on tombe parfois dans des clichés et stéréotypes. Certaines scènes s'enchaînent de façon décousue, avec la sensation de vouloir trop en faire. C'est dommage.

Avis personnel:
Un livre très agréable que je pourrais relire sans problèmes, tant certains dialogues claquent bien et que certaines aspects des personnages assez subtils.
Je ne comprends juste pas pourquoi il n'y a pas eu de suite à ce livre. Il y a tellement de choses à développer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
frankgth
  29 août 2012
Par un hasard bien malicieux, le chasseur de prime Alec Deraan retourne à la cité de Redfelt pour venir en aide à son amour de jeunesse devenue la reine Eline. Il va devoir partir, accompagné de son seul dragon, à la recherche du prince héritier enlevé par une secte mystérieuse, et dont la rançon doit prendre la forme d'une mystérieuse épée au sombre pouvoir.
Un roman très classique dans la forme et le fond. On retrouve toutes les recettes de la fantasy, avec la princesse en détresse, le chevalier servant, de la magie, des dragons et une quête qui va nous faire voyager dans de multiples endroits tous plus dangereux les uns que les autres. L'écriture est rythmée et se prête bien au style, mais le manque d'originalité et la simplicité de l'intrigue le destine sans doute plus aux novices du genre qu'aux vieux habitués comme moi.
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
BDGest   12 février 2016
Sans vraiment surprendre, le récit démarre tout de même sur des bases solides et laisse entrevoir de belles promesses.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   23 janvier 2016
Étendue d'ouest en est comme un monstre assoupi, la pierre noire des monts Ténébreux barrait la route des voyageurs. Soit on tentait le passage par les cols, soit on les contournait par l'est au plus près de l'océan. Un cavalier comme Alec Deraan se permettait de les franchir effrontément par le ciel.
Arkan atteignit les contreforts le lendemain de son départ de la rivière. Les cimes étaient blanches mais le printemps avait gommé la neige sur les trois-quarts des flancs. Le dégel libérait des ruisseaux qui cascadaient ici et là. Des bouquetins s'y abreuvaient avant de s'enfuir avec une grâce aérienne à l'approche du géant.
Quelque part résidait le Jardinier des Cimes. Armé d'une faux et d'un fléau de lames, son domaine était une forêt d'ossements, son engrais, la douleur. En cette journée ensoleillée, rien ne semblait donner corps à cette légende.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
AlfaricAlfaric   24 janvier 2016
- Bon, j’espère que ça n’est pas infecté. Il faudrait ouvrir pour s’en rendre compte.
- Tu es sérieux ?
- Toujours.
- Tu n’es pas médecin. Et encore moins dragon.
- Pendant la guerre, j’ai connu quatre médecins. Le premier a tenu à rester avec les blessés dans un abri adossé au mur d’enceinte. Un projectile s’est abattu sur l’abri et tous ont péri écrasé. Le deuxième est mort l’épée au poing sans avoir eu le temps d’officier. Le troisième s’est involontairement crevé l’œil avec un scalpel. Tu as raison, il ne faut avoir aucune confiance en ces hommes.
- Tu n’as pas parlé du quatrième.
- Non ? Celui-là, je l’ai tué parce qu’il voulait m’amputer la jambe contre mon gré. Oublie les médecins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AlfaricAlfaric   20 janvier 2016
- Quand je me regarde dans un miroir, je vois un chasseur de primes égoïste, épris de liberté et d'argent. En quoi le Nord définirait un peu de ce que je suis ?
- Certaines valeurs.
- Ce sont les mêmes au Sud : d'un bout à l'autre du monde, les gens ont les mêmes rêves. De belles femmes, un toit pour leur faire l'amour et assez d'argent pour ne pas avoir à quitter le lit trop vite. Les valeurs dont tu parles ne sont qu'un moyen pour réaliser ces rêves.
- Et les amis ?
- Ah, là tu as raison : contrairement au Nord, au Sud les amis n'ont aucune valeur. Ce ne sont que promesses et sourires hypocrites.
- Je n'ai pas dit ça, Alec. Les mœurs sont différentes mais tout le monde préfère avoir des amis, quel que soit l'endroit où il habite.
- Des amis ? Un seul me suffit ! dit Alec en flattant le cou d'Arkan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
AlfaricAlfaric   22 janvier 2016
- Jalouse d'une humaine ? Vous autres passez votre temps en querelles minables. Et les femmes sont encore bien pires. Elles vivent à la botte des hommes, incapable de se prendre en charge.
- Et la reine ?
- Elle n'a obtenu son trône que grâce à son père, non ? Qui peut affirmer qu'elle l'a mérité ?
- Je n'affirme rien. Elle a hérité de la couronne, en effet.
- Je ne suis pas certaine qu'elle connaisse le sens du mot «effort ».
- Tu parles comme un serf qui a récolté trop d'impôts et pas assez de blé.
- Je suis une femme libre. Bien plus libre que tu ne le seras jamais. Éline de Baragan n'a qu'un pouvoir séculier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   30 janvier 2016
- Pourquoi tu me regardes comme ça ? Tu te demandes ce que fait un mineur avec une humaine guérisseuse de dragons ?
- Non. Je me demande plutôt pourquoi tous les nains ont mauvais caractère.
- Peut-être parce vous autres nous prenez de haut ?
Jade sourit. Elle interrogea Alec :
- Vous savez pourquoi les nains sont si souvent employés dans les mines ?
- Oui : leur petite taille permet de creuser des galeries plus basses et donc moins fragiles ; et ils voient dans le noir bien mieux que nous.
-Voilà ce qu'on aime vous faire croire, reprit Raag. Les nains, vaillants petits mineurs. Mais la vérité c'est qu'au fond de nos galeries, on ne vous voit plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Erik Wietzel (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erik Wietzel
Vidéo de Erik Wietzel
autres livres classés : dragonVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Elamia l'intégrale

Lequel de ces personnages n'apparaît pas dans l'histoire ?

Yonastelli
Julipen
Kilarn
Ol-Vito

22 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : Elamia - Intégrale de Erik WietzelCréer un quiz sur ce livre

.. ..