AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Erasme (01/01/1900)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ce conte nous énumère les rêves successifs d’un jeune homme de 16 ans durant la nuit précédant son couronnement royal. Sensible à la Beauté et à l’art, le jeune futur roi met un point d’honneur à bénéficier des plus beaux atours, quitte à envoyer ses hommes dans les régions les plus reculées du monde, pourvu qu’ils ne reviennent pas les mains vides. Hélas ! la richesse ne s’obtient pas sans y mettre le prix, comme le lui apprennent ses trois rêves.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MissSherlock
  25 septembre 2013
Le jeune roi est un conte publié dans le recueil La Maison de grenades dont les histoires ont été écrites par Oscar Wilde pour ses enfants. Point de cynisme, de dandysme ou d'irrévérence dans cette fable mais une réflexion sur le pouvoir et la manière de l'exercer.
La veille de son couronnement, un jeune roi ne pense qu'à deux choses : la robe de riches étoffes et la précieuse couronne qu'il portera le jour de son sacre. Insouciant au sort de son peuple, il ne se préoccupe que de lui-même. Particulièrement heureux, il sombre dans un sommeil peuplé de rêves terrifiants qui lui feront prendre conscience que ses richesses et ses plaisirs ont un prix : la vie de ses sujets.
Il serait vraiment formidable de voir nos dirigeants se soucier de notre sort après une mauvaise nuit ! La naïveté de cette fable n'échappera pas aux adultes mais la métaphore est belle. Et on ne répétera jamais assez qu'un grand pouvoir implique de grandes responsabilités (*) et que le respect n'est pas un vain mot.
D'un point de vue purement littéraire, ce conte est un bijou : il fourmille de détails. Les descriptions sont précises et soulignent la beauté des lieux et des objets. Avec un vocabulaire riche, Wilde dessine les étoffes, les couleurs, les pierres précieuses... Ces descriptions pourront ennuyer, moi elles m'ont transportée.
(*) dixit Ben Parker.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MissSherlockMissSherlock   25 septembre 2013
Les pages lui apportèrent la robe d'or tissé, et mirent devant lui la couronne et le sceptre.
Et le jeune Roi les regarda, et tous ces objets étaient beaux.
Plus beaux encore qu'aucune des choses qu'il eût jamais vues.
Mais il se rappelait ses rêves, et il dit à ses Seigneurs :
- Emportez tout cela, car je ne veux pas le porter.
Et les courtisans furent stupéfaits, et quelques-uns d'entre eux rirent, car ils
croyaient qu'il plaisantait.
Mais il leur répéta d'un ton sévère.
- Emportez ces choses-là et dérobez-les à ma vue. Bien que ce soit le jour de mon couronnement, je ne veux pas les porter. Car c'est sur le métier de la Souffrance, et par les pâles mains de la Douleur, qu'a été tissée cette robe, la mienne. Il y a du sang au cœur du rubis, et la Mort est au cœur de cette perle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MissSherlockMissSherlock   25 septembre 2013
Au bout de quelques instants, il quitta sa couche et s'appuyant sur le manteau sculpté de la cheminée, il jeta un regard circulaire sur la chambre plongée dans une demi-obscurité.
Les murs étaient tendus de riches tapisseries représentant le triomphe de la Beauté.
Une grande commode, incrustée d'agate et de lapis-lazuli, garnissait un angle, et en face de la fenêtre se dressait un cabinet curieusement travaillé, avec des panneaux laqués d'or mat et des mosaïques, sur lequel étaient rangés quelques grêles gobelets de verre de Venise et une coupe d'onyx aux
veines sombres.
De pâles pavots étaient brodés sur la couverture de soie du lit.
On eût dit qu'ils étaient tombés des mains lasses du Sommeil
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissSherlockMissSherlock   25 septembre 2013
Les dessins, qui sortaient de la main des artistes les plus fameux de l'époque, lui avaient été soumis plusieurs mois auparavant.
Il avait donné des ordres pour que les artisans travaillassent nuit et jour à leur exécution, pour qu'on fouillât l'univers afin de trouver des joyaux qui fussent dignes de leur travail.
II se voyait en imagination debout devant le maître-autel de la cathédrale, dans le beau costume royal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Oscar Wilde (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oscar Wilde
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com/emission/joseph-denize-quand-on-parle-du-diable-51689.html
Voilà un auteur prometteur. Franco-italien de naissance, installé à Florence en Toscane, depuis plus de vingt ans, Joseph Denize, après des études littéraires, s'est spécialisé dans l'écriture publicitaire et cinématographique. Mais l'envie du roman était là depuis longtemps. Et c'est dans le fantastique qu'il a choisi d'ancrer son premier livre, « Quand on parle du diable ».
Nous voici donc à Paris, en 1917. Dans cette période charnière de la première guerre mondiale, nous allons suivre un jeune homme, Aimé Grandin, dont l'oncle, fantasque artiste peintre faussaire, est mort dans des conditions bien énigmatiques. Et notre jeune homme d'être embarqué dans un imbroglio où un tableau sème la mort, où les personnalités se dédoublent, où des sociétés secrètes cherchent à prendre le pouvoir quand les hommes meurent au front par milliers.
Allégorie de la guerre, ce roman à énigmes, foisonnant s'inscrit dans la tradition des grands feuilletonistes de la littérature tels Edgar Alan Poe mais aussi Oscar Wilde et son « Portrait de Dorian Gray », Balzac et sa « Peau de chagrin » ou Boulgakov avec son oeuvre maitresse « le maître et Marguerite » lu et relu par Joseph Denize au fil des années.
Si je cite volontairement ces grands noms de la littérature, c'est, qu'au-delà de l'intrigue, des rebondissements, de la fantasmagorie imaginée par l'auteur, on est aussi enthousiasmé par sa plume. Une écriture soignée, riche, travaillée sans être ampoulée, ne s'interdisant pas quelques traits d'humour et ne cédant pas à la facilité des dialogues à outrance.
Dans ce Paris de 1917, parfaitement dépeint dans les moindres détails, les forces du mal mènent un combat à faire froid dans le dos. Sur les pas du jeune Aimé, du prestidigitateur Vikto Tombo et de la belle mais énigmatique Mérie, nous sommes embarqués avec délice dans une histoire cauchemardesque à souhait qui nous entrainera dans les entrailles de la Ville-lumière.
Amateurs de fantastique, voilà l'une des pépites de ce début d'année, « Quand on parle du diable », le premier roman de Joseph Denize, publié chez Julliard.
+ Lire la suite
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quiz sur Oscar Wilde

De quelle nationalité est Oscar Wilde ?

écossaise
irlandaise
anglaise
galloise

10 questions
219 lecteurs ont répondu
Thème : Oscar WildeCréer un quiz sur ce livre