AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

John Bayley (Préfacier, etc.)Arnaud Hofmarcher (Éditeur scientifique)
EAN : 9782253098317
118 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
L'esprit de Wilde n'est jamais sentencieux. Que ce soit au théâtre ou au salon, il se contente tout bonnement de faire naître le rire, pour passer à la plaisanterie suivante. A l'inverse de Nietzsche, qui était presque son contemporain, jamais il n'eût regroupé ses propos pour illustrer une philosophie et une Weltanschaung.
"Ainsi parlait Oscar" n'eût été qu'une plaisanterie de plus. Mais ses bons mots, ses pensées et ses propos plus sérieux sont ceux d'un es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
isajulia
  21 mai 2013
Après La Tentation de Saint Antoine, j'avais besoin d'une pause rafraîchissante avant d'attaquer La Curée en pleine forme. Ca tombe bien, question fraîcheur il se trouve que j'avais Les Ailes du paradoxe sous la main.
Enthousiasmée au plus haut point par ma lecture du Crime de Lord Arthur Savile, je continue mon périple découverte d'Oscar Wilde (merci frangine! ) par ce succulent recueil de maximes, citations et aphorismes de l'auteur.
Tirés de ses différents ouvrages et classés par thèmes (psychologie, arts, etc...), l'on retrouve ici tout le mordant et la verve de cet auteur génial.
Cette lecture est une vraie bouffée d'oxygène, encore une fois la magie a pris. J'ai beaucoup ri sur certaines phrases des plus savoureuses. Oscar Wilde avait incontestablement l'art et la manière de dire les choses avec chic et classe, en plus, quelle extravagance ! J'adore !
Je suis vraiment enchantée de cette lecture. le seul petit défaut du livre : trop court, j'en aurai bien redemandé mais toutes les bonnes choses ont une fin donc c'est l'esprit joyeux que je me plonge sereinement dans La Curée. Mission Accomplie!
A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
BrunoA
  19 février 2014
Un court recueil d'aphorismes d'Oscar Wilde agréable à parcourir.
On y retrouve des paradoxes bien connus, mais aussi des extraits de correspondances ainsi que quelques portraits bien brossés, en particulier ceux tirés des diners de Dorian Gray.
Un excellent moment en compagnie De Wilde.
Commenter  J’apprécie          150
santaappolonia
  22 avril 2012
Un succulent petit recueil des maximes et aphorismes distillés dans les oeuvres d'Oscar Wilde et répertoriés par thèmes: psychologie, morale, esthétique et portraits.
Un moyen commode, certes pas suffisant, pour aller à la rencontre de l'auteur, de sa vision enjouée et caustique de la fatalité des choses.
Commenter  J’apprécie          100
chris0675
  14 mars 2014
un petit receuil des meilleurs phrases d' oscar wilde classé par themes
trés drole
Commenter  J’apprécie          70
Puck
  21 août 2013
Ce recueil de maximes, citations et aphorismes est rafraîchissant. Wilde sait faire mouche, il est drôle, il a de l'esprit, il est impertinent et il sait toucher son public.
Un livre à garder sous la main pour rire et réfléchir.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
isajuliaisajulia   25 juin 2013
Le chemin de la vérité est celui du paradoxe : pour l'éprouver, il faut la contempler sur la corde raide. Quand la vérité devient acrobate, nous pouvons la juger.
Commenter  J’apprécie          270
isajuliaisajulia   27 juin 2013
J'aime pour leur artifice ces renoncements auxquels les hommes ont donné le nom de vertu, tout autant que ces révoltés de la nature que les sages appellent encore péché.
Commenter  J’apprécie          200
isajuliaisajulia   19 mai 2013
La différence entre le journalisme et la littérature?
Le journalisme est illisible, et la littérature n'est pas lue.
Commenter  J’apprécie          180
isajuliaisajulia   18 mai 2013
Les masses ont l'impression que l'ivrognerie, la stupidité et l'immoralité leur appartiennent en propre et que si quelqu'un de la classe supérieure fait des bêtises, il braconne sur leurs terres.
Commenter  J’apprécie          100
isajuliaisajulia   20 mai 2013
On dit que tous les critiques sont à vendre. A voir la façon dont ils s'habillent, ils ne doivent pas coûter très cher !
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Oscar Wilde (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oscar Wilde
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com/emission/joseph-denize-quand-on-parle-du-diable-51689.html
Voilà un auteur prometteur. Franco-italien de naissance, installé à Florence en Toscane, depuis plus de vingt ans, Joseph Denize, après des études littéraires, s'est spécialisé dans l'écriture publicitaire et cinématographique. Mais l'envie du roman était là depuis longtemps. Et c'est dans le fantastique qu'il a choisi d'ancrer son premier livre, « Quand on parle du diable ».
Nous voici donc à Paris, en 1917. Dans cette période charnière de la première guerre mondiale, nous allons suivre un jeune homme, Aimé Grandin, dont l'oncle, fantasque artiste peintre faussaire, est mort dans des conditions bien énigmatiques. Et notre jeune homme d'être embarqué dans un imbroglio où un tableau sème la mort, où les personnalités se dédoublent, où des sociétés secrètes cherchent à prendre le pouvoir quand les hommes meurent au front par milliers.
Allégorie de la guerre, ce roman à énigmes, foisonnant s'inscrit dans la tradition des grands feuilletonistes de la littérature tels Edgar Alan Poe mais aussi Oscar Wilde et son « Portrait de Dorian Gray », Balzac et sa « Peau de chagrin » ou Boulgakov avec son oeuvre maitresse « le maître et Marguerite » lu et relu par Joseph Denize au fil des années.
Si je cite volontairement ces grands noms de la littérature, c'est, qu'au-delà de l'intrigue, des rebondissements, de la fantasmagorie imaginée par l'auteur, on est aussi enthousiasmé par sa plume. Une écriture soignée, riche, travaillée sans être ampoulée, ne s'interdisant pas quelques traits d'humour et ne cédant pas à la facilité des dialogues à outrance.
Dans ce Paris de 1917, parfaitement dépeint dans les moindres détails, les forces du mal mènent un combat à faire froid dans le dos. Sur les pas du jeune Aimé, du prestidigitateur Vikto Tombo et de la belle mais énigmatique Mérie, nous sommes embarqués avec délice dans une histoire cauchemardesque à souhait qui nous entrainera dans les entrailles de la Ville-lumière.
Amateurs de fantastique, voilà l'une des pépites de ce début d'année, « Quand on parle du diable », le premier roman de Joseph Denize, publié chez Julliard.
+ Lire la suite
autres livres classés : aphorismesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quiz sur Oscar Wilde

De quelle nationalité est Oscar Wilde ?

écossaise
irlandaise
anglaise
galloise

10 questions
219 lecteurs ont répondu
Thème : Oscar WildeCréer un quiz sur ce livre