AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9780140622454
96 pages
Éditeur : Penguin (30/11/-1)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Une femme sans importance ( A woman of no importance ) est une pièce de l'auteur irlandais Oscar Wilde. La pièce, publiée en 1893 et jouée pour la première fois la même année au Haymarket Theatre à Londres, est une illustration de l'esprit de Wilde et de son goût pour la comédie sombre.

Elle traite de la haute société anglaise, et a été reprise de nombreuses fois au théâtre en Europe et en Amérique du Nord depuis la mort de Wilde en 1900.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  10 mai 2020
Très impressionnante cette pièce d'Oscar Wilde pour les idées féministes qu'elle présente. le dramaturge irlandais était très en avance sur son temps car la pièce date de 1893.
Alors que son titre trompeur est "Une femme sans importance" les femmes sont au centre de cette histoire et Oscar Wilde leur accorde beaucoup d'importance.
La pièce est une satire de l'aristocratie anglaise à la fin du 19ème siècle. Elle se déroule en 24 heures dans un comté du centre de l'Angleterre. Mais ce qui est intéressant c'est que la jeune Hester, riche héritière venue d'Amérique représente un souffle nouveau face à l'image d'un vieux monde qui se fissure. Elle a de la compassion pour le genre humain, trouve que l'argent ne fait pas le bonheur et pense que les femmes doivent avoir leur mot à dire en politique autant que les hommes. Évidemment cela fait grincer ces dames qui ne vivent dans l'entre-soi, invitée par Lady Hunstanton qui aime recevoir des amis, de beaux esprits à la conversation brillante.
Ce jour-là, un drame va se tisser quand arrive Mrs Arbuthnot qui s'est vouée à l'éducation de son fils Gérald né d'une union illégitime. Par un étrange concours de circonstances, Lord Illingworth, qui offre à Gérald l'opportunité d'une belle carrière est précisément l'homme qui l'a abandonné à sa naissance. Aimé de sa mère et d'Hester dont il est amoureux, le jeune homme ne sait rien de ce diplomate corrompu, beau parleur qui brille par son mépris des femmes. Heureusement, les deux femmes sont clairvoyantes et solidaires pour une fin heureuse que je ne raconterais pas.
Oscar Wilde réussit un savant équilibre entre la comédie et le drame en décrivant les passions humaines telles que l'ambition, l'amour, la politique ainsi que les rapports complexes entre les hommes et les femmes.
Je regrette juste que l'édition numérique soit de très mauvaise qualité.
Lu en mai 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Danieljean
  24 avril 2016
Une pièce qui illustre une réflexion sur la place des femmes dans la société, les relations entre les sexes. On pense à Mrs Allonby, femme surprenante, libre, aux répliques digne d'un dandy. Il y a aussi et surtout le destin de Mrs Arbuthnot et de son fils : une vie rendue invivable à cause de l'étiquette sévère d'une aristocratie hypocrite.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Marti94Marti94   10 mai 2020
N'ayez pas une loi pour les hommes et une autre pour les femmes. En Angleterre, vous êtes injustes envers les femmes. Et tant que vous ne considérez pas ce qui est une honte chez une femme est une infamie chez un homme, vous serez toujours injustes, et la Justice, cette colonne de feu, et le Mal, cette colonne de nuages, deviendront troubles à vos yeux, ou vous ne les verrez pas du tout, ou si vous les voyez, vous ne les regarderez pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Marti94Marti94   10 mai 2020
Vous, les riches d'Angleterre, vous ne savez pas comment vous vivez. Comment pourriez-vous le savoir? Vous excluez de votre société la douceur et la bonté. Vous vous riez du simple et du pur. En vivant, comme vous le faites tous, au-dessus des autres, aux frais des autres, vous raillez le don de soi, et si vous lancez des miettes aux pauvres, c'est surtout pour qu'ils soient calmes pendant la saison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti94   10 mai 2020
Kelvil. Il y a évidemment beaucoup de corruption politique aux États-Unis.
Commenter  J’apprécie          30
CalibanCaliban   12 novembre 2016
La jeunesse de l'Amérique est sa plus ancienne tradition .Elle dure maintenant depuis trois siècles .
Commenter  J’apprécie          10
DanieljeanDanieljean   28 juillet 2015
Chaque saint a un passé, et chaque pécheur un avenir.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Oscar Wilde (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oscar Wilde
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com/emission/joseph-denize-quand-on-parle-du-diable-51689.html
Voilà un auteur prometteur. Franco-italien de naissance, installé à Florence en Toscane, depuis plus de vingt ans, Joseph Denize, après des études littéraires, s'est spécialisé dans l'écriture publicitaire et cinématographique. Mais l'envie du roman était là depuis longtemps. Et c'est dans le fantastique qu'il a choisi d'ancrer son premier livre, « Quand on parle du diable ».
Nous voici donc à Paris, en 1917. Dans cette période charnière de la première guerre mondiale, nous allons suivre un jeune homme, Aimé Grandin, dont l'oncle, fantasque artiste peintre faussaire, est mort dans des conditions bien énigmatiques. Et notre jeune homme d'être embarqué dans un imbroglio où un tableau sème la mort, où les personnalités se dédoublent, où des sociétés secrètes cherchent à prendre le pouvoir quand les hommes meurent au front par milliers.
Allégorie de la guerre, ce roman à énigmes, foisonnant s'inscrit dans la tradition des grands feuilletonistes de la littérature tels Edgar Alan Poe mais aussi Oscar Wilde et son « Portrait de Dorian Gray », Balzac et sa « Peau de chagrin » ou Boulgakov avec son oeuvre maitresse « le maître et Marguerite » lu et relu par Joseph Denize au fil des années.
Si je cite volontairement ces grands noms de la littérature, c'est, qu'au-delà de l'intrigue, des rebondissements, de la fantasmagorie imaginée par l'auteur, on est aussi enthousiasmé par sa plume. Une écriture soignée, riche, travaillée sans être ampoulée, ne s'interdisant pas quelques traits d'humour et ne cédant pas à la facilité des dialogues à outrance.
Dans ce Paris de 1917, parfaitement dépeint dans les moindres détails, les forces du mal mènent un combat à faire froid dans le dos. Sur les pas du jeune Aimé, du prestidigitateur Vikto Tombo et de la belle mais énigmatique Mérie, nous sommes embarqués avec délice dans une histoire cauchemardesque à souhait qui nous entrainera dans les entrailles de la Ville-lumière.
Amateurs de fantastique, voilà l'une des pépites de ce début d'année, « Quand on parle du diable », le premier roman de Joseph Denize, publié chez Julliard.
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Quiz sur Oscar Wilde

De quelle nationalité est Oscar Wilde ?

écossaise
irlandaise
anglaise
galloise

10 questions
219 lecteurs ont répondu
Thème : Oscar WildeCréer un quiz sur ce livre