AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714473776
Éditeur : Belfond (03/11/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Il s'appelle Theophilus North. Il a vingt-neuf ans, en 1926, quand il démissionne de l'enseignement et s'installe pour la saison à Newport, une station balnéaire ultra-chic de la côte Nord-est des Etats-Unis. Jeune homme bien sous tous rapports, Mr North traverse la vie avec la désinvolture et le cynisme qui souvent accompagnent l'élégance naturelle des âmes inquiètes. Ayant, dans son enfance, successivement rêvé d'être saint, anthropologue, archéologue, détective, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sharon
  05 novembre 2016
La couverture de ce livre, magnifique, m'a attiré en premier. En second, le fait que l'action se passe dans l'état du Rhode Island, un état dont on ne parle quasiment jamais et qui ne parvient pas à inspirer beaucoup d'auteurs. Et j'ai vraiment beaucoup apprécié les cinq cents pages passés en compagnie de Mr North.
Nous sommes en 1926, une période où tout allait bien – il n'est pas question d'anticiper le crack de 1929, même si certaines phrases nous font comprendre que Teddie (diminutif de Theophilus, ne l'appelez surtout pas Theo) écrit avec du recul sur les événements qui ont survenu dans ce roman. La guerre est loin, déjà, on profite de la vie, de tout ce qu'elle peut offrir. Bref, les habitants de Newport coulent des jours paisibles.
Et Mr North arrive, s'installe, cherche un travail, en obtient plusieurs – professeur de tennis, lecteur, professeur de langue. Il est entouré par des personnalités solaires, comme Edweena, qui a surmonté bien des obstacles pour en arriver là où elle est, Persis, Elspeth, ou encore Bodo (sous ce diminutif, se cache un aristocrate doté de grandes qualités).
Mais pour des êtres aussi attachants, et j'en ai oublié, il en est d'autres qui sont… Méchants ? Non, ce n'est pas le mot. Mesquins. Attachés aux apparences. Englués dans les préceptes qu'on leur a inculqué et qu'ils imposent à leurs proches. Malades, aussi, parfois. Et ils sont fortement capables, de par les pouvoirs qui leur sont conférés, de nuire, sans s'en rendre compte, à ceux qui leur sont proches. Je n'irai pas jusqu'à dire « à ceux qu'ils aiment » parce que certains habitants sont si engoncés dans leur principe ou leur névrose qu'ils ne semblent plus capables d'éprouver des sentiments – quand ils ne sont pas effrayés par ceux qu'on leur porte.
Mr North pourrait semer le chaos – il en est qui l'ont fait, dans d'autres ouvrages. Lui, s'il se mêle de situations qui ne le regarde pas, le fait pour remettre de l'ordre dans des situations pénibles, ou pour libérer des personnes de du piège qui s'est refermée sur elles. L'une des qualités de Mr North est son incapacité à ployer face à la colère, la goujaterie ou l'impolitesse de ses employeurs. Sa volonté, sa finesse le lui interdisent. Et ses employeurs n'ont pas l'habitude qu'on leur désobéisse. Chacun ses règles : Mr North respecte les siennes et ne craint pas les représailles. Il a 29, il a servi pendant la guerre, et la naïveté l'a quitté depuis longtemps.
Ce qui m'a frappé est le sort des femmes. Oui, elles sont riches, ne devraient avoir aucune préoccupation, mais elles sont à la merci des calomnies, des caprices d'un mari, ou, pire de la rigidité d'un père. Leur rôle ? Devenir une épouse accomplie et une mère féconde, quitte à devoir respecter les ordres des médecins paternalistes. Les femmes issues des classes populaires sont parfois mieux loties – parfois. Il leur faut cependant déplorer beaucoup d'énergie pour avoir à leur tour des conditions de vie satisfaisantes.
Et les hommes, me direz-vous ? Les héros ont du mal à se réhabituer à la vie civile, ceux qui n'ont pas combattu ont parfois du mal à vivre tout court. D'autres prennent leur envol – enfin. Se jeter à bras le corps dans la vie se décide aussi.
C'est avec regret et émotion que j'ai refermé ce livre.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bazart
  20 novembre 2016
Mr North jeune intellecturel sans le sou, emménage dans une petite ville de Rhode Island. Très vite, des rumeurs circulent à son sujet comme quoi il aurait le don de guérir. T
Ecrivain dont la notoriété s'est un peu efilochée avec le temps, Thornton Wilder a pourtant remporté trois prix Pulitzer : deux pour ses pièces de théâtre, Notre petite ville et La Peau de nos dents, et un pour son roman le Pont du roi Saint-Louis ainsi que le National Book Award, en 1967, pour son roman The Eighth Day, Après cette consécration paraîtra en 1973 Mr. North, qui figurera vingt-six semaines sur la liste des best-sellers.
Thornton Wilder a disparu deux ans après la publication de cet ultime roman, en 1975. En 1988, année de son adaptation au cinéma par Danny Huston, sur un scénario de son père John, avec Anthony Edwards, Robert Mitchum et Lauren Bacall, Mr. North a paru en français aux Presses de la Renaissance.
J'avais vu le film à sa sortie en 88 qui ne m'a pas laissé un grand souvenir malgré les noms illustres sur l'affiche mais le livre que j'ai découvert grâce à sa ressortie chez Belfond Vintage est bien plus intéressante, tant l'ombre de Fitgerald plane sur cet univers balnéaire dandy et mélancolique... Un grand livre à redécouvrir...
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
VIRGINIE34
  09 décembre 2016
Dans la très belle collection "Vintage" des éditions Belfond, qui réédite des classiques de la littérature américaine, Mr North est une belle découverte. On y suit Theophilus North, jeune homme sans argent, débarqué dans le Rhode Island des années 20 pour proposer ses services de professeur particulier aux enfants de bonne famille. Les habitants forment une communauté assez fermée, larvée par les rumeurs et les on-dit, bref les bonnes relations de voisinage habituelles. Theophilus va enseigner aux enfants, discuter avec eux et leurs parents, au passage bouleverser quelques vies avec l'air de ne pas y toucher. Tout cela forme une comédie de moeurs enlevée, drôle et un brin cynique.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SharonSharon   05 novembre 2016
- Est-ce que vous racontez toujours la vérité ?
- A vous, toujours. C'est tellement ennuyeux de dire la vérité à des gens qui préférerait entendre tout autre chose.
Commenter  J’apprécie          70
SharonSharon   05 novembre 2016
- [...] Ah, Jane Eyre ! Tout ce qu'il lui arrive ! Dites-moi, monsieur, est-ce que c'est une histoire vraie ?
- Vous en savez plus sur la vie que moi, madame Cummings. Est-ce que cela pourrait être une histoire vraie ?"
Elle secoua tristement la tête. "Oh, monsieur North, j'ai vu des choses bien pires encore".
Commenter  J’apprécie          20
BazartBazart   20 novembre 2016
Est-ce que vous racontez toujours la vérité ?
- A vous, toujours. C'est tellement ennuyeux de dire la vérité à des gens qui préférerait entendre tout autre chose. "
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : toléranceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1295 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre