AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2867467160
Éditeur : Liana Lévi (06/03/2014)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Un appartement spacieux et clair, dans une ville étrangère, prêté par un ami pour un temps indéterminé. Une aubaine. Notre héros londonien pense y trouver le calme et le temps nécessaires à l’écriture de son roman. Ici, aucune faute de goût: baies vitrées, murs immaculés, meubles de grands designers, piano à queue et parquets blonds. Tout est parfait, vraiment. Sauf que… La découverte de plusieurs listes d’instructions aussi précises qu’obsessionnelles, disséminées ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
  11 décembre 2014
Le narrateur, anglais, se rend en Europe de l' Est pour s'occuper de l'appartement d'un ancien ami d'université, Oskar, qui s'absente momentanément, et pour prendre soin de ses chats.
Mais Oskar, musicien est un puriste et un perfectionniste. Partout, des petits mots de recommandations parsèment l'appartement, même dans les coins les plus inattendus.
Et malgré ces consignes, les catastrophes se succèdent en cascade, jusqu'à ce que la situation vire au cauchemar.
C'est surréaliste, absurde, ça frise le grotesque.
Voilà un roman qui laisse un sentiment étrange et dont on se demande si on perd son temps ou pas en le lisant.
Et au final, non. Outre que le style n'est pas désagréable, il a un certain intérêt, comme la représentation de la personnalité de chacun à travers son intérieur; les raisons de l'amitié.
Et puis, il y a un certain humour très britannique dans l'écriture qui fait passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          280
Ambages
  20 juillet 2016
Il est parfois des questions qui trouvent des réponses en empruntant des chemins tortueux. Comment savoir pourquoi on est ami avec quelqu'un ? Et même... comment savoir SI on est ami ?
Le narrateur londonien est content de recevoir des nouvelles de son ancien colocataire d'université, Oskar. Adultes ils ont fait leur chemin. le britannique est devenu une sorte d'écrivain pour les municipalités, il rédige des petits dépliants pour expliquer certaines modalités pratiques dans le fonctionnement des collectivités, comme le tri sélectif par exemple. Bon d'accord écrivain, c'est peut-être un peu fort. Mais il le souhaiterait vraiment et espère même écrire de la poésie.
Alors quand Oskar lui demande de quitter Londres et son petit appart mal rangé (ici, formule un peu faible) pour aller s'occuper de son appartement (et des deux chats) pendant son absence de quelques semaines, il est bien content. Non seulement il va découvrir un autre pays, une autre ville (j'ai songé à Francfort mais je ne suis pas certaine) et surtout, connaissant Oskar depuis si longtemps, il sait que le logement sera magnifique, propre et très, très ordonné.
Et effectivement, en ouvrant la porte il découvre un intérieur blanc, somptueux, des meubles de goût, une ambiance très épurée et un parquet refait à neuf dans un bois clair, très naturel. Persuadé qu'il va pouvoir écrire, il regarde le piano d'Oskar et souhaite écouter la musique créée par son ami, devenu compositeur, en instance de divorce (ce qui explique l'absence momentanée pour aller régler les affaires du divorce à l'étranger). C'est à ce moment que tout commence à se dérégler, un petit mot avait été laissé par Oskar à son intention...
« Peut-être était-il dans l'ordre des choses qu'un compositeur écrive des notes. »

C'est un premier roman et j'ai pris plaisir à le lire car l'auteur a une plume très drôle, pose des questions sur la relation d'amitié, m'a fait partir sur des fausses pistes parfois, mais surtout j'ai trouvé le narrateur très touchant de vérité. Après, j'ai eu l'impression qu'à quelques occasions Will Wiles aurait pu retirer certains paragraphes sur l'histoire de la ville ou la rencontre avec un collègue d'Oskar, mais cela n'était pas gênant outre mesure, car il y a de belles choses dans ce livre (et bien amusantes également).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
nounours36
  11 février 2014
Le personnage principal de ce roman est un Anglais vivant à Londres qui est chargé de surveiller l'appartement de son ami Oskar.
Cet appartement est situé dans un pays d'Europe de l'est (Ancien pays du bloc communiste). Oskar est un des anciens collègue de leur période universitaire. Il se trouve actuellement en déplacement en Californie pour les formalités de son divorce.
Oskar a besoin de son ami pour surveiller l'appartement, s'occuper de ses chats.
ne pas jouer du piano tout en faisant particulièrement attention au parquet. et ceci pour les quelques jours de son déplacement.
Oskar est un compositeur de renommé international qui a composé la symphonie "Variations sur les horaires de tram", le narrateur quand à lui n'inspire qu'à devenir écrivain, les vacances inespérés dans l'appartement inoccupé de son ami lui fournit un alibi pour démarrer un roman, il n'écrit pour l'instant que des brochures sans intérêts sur la collecte des ordures.
Oskar qui est du genre maniaque compulsif tente de faire maintenir l'ordre dans son appartement en laissant des instructions précises placés stratégiquement (placard, dans un CD, piano, divers tiroirs, et même dans des revues pornographiques …). Ceci afin d'éviter toute maladresse et pour préserver également son précieux parquet en bois précieux, on retrouvera aussi le mode d'emploi pour gérer ses deux chats dénommés Stravvy et Shossy.
Le narrateur passe ses quelques jours à devenir un touriste se promenant dans la ville ou circulent des tramways antiques, en rencontrant de vieilles femmes hostiles, et en s'adonnant à la boisson : verres de vin rouge et alcools avec un ami d'Oskar.
Le roman bascule lorsque le narrateur commence malencontreusement à laisser une tâche de vin sur le parquet, les notes arrogante d'Oskar commencent à l'obséder, puis progressivement à le faire craquer, il se sent devenir paranoïaque, Oskar semble anticiper chacun des mouvements de son ami via ces notes, comme si celui-ci était en permanence surveillé. le contrôle à distance d'Oskar, aussi obsédant soit-il semble totalitaire.
Je remercie tout d'abord Babelio avec masse critique et les éditions Liana Levi pour la lecture de ce livre. Cela m'a permis de découvrir le premier roman de Will Wiles.
Ce livre a du suspense, des rebondissements inattendus qui sont "border line" avec un thriller. Pour résumé "Attention au parquet" est un avertissement des dangers de la perfection et des maniaques à outrance, de l'impossibilité de la perfection.
A conseiller donc aux maniaques du rangement, de l'ordre …. Et aux autres, non adepte du rangement mais fan de dérision, et également pour son humour britannique décapant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Melopee
  26 juillet 2014
Oskar est un talentueux chef d'orchestre et réside dans un pays qu'on imagine d'être d'Europe de l'Est. Devant s'absenter pour régler une affaire à Los Angeles, il fait appel à son meilleur ami pour venir garder son luxueux appartement. L'homme en question, le narrateur, est quant à lui un écrivain de seconde zone (il rédige les modes d'emploi et autres notices explicatives pour le gouvernement). Très content de prendre l'avion et de trouver un nouvel environnement, il saute sur l'occasion de rendre service.
Sauf qu'Oskar, le propriétaire de l'appartement, a laissé des petites notes partout afin de parer au moindre imprévu. le narrateur doit faire attention aux meubles, aux murs, aux chats et surtout au précieux parquet venu de France. Même si le principe des mots partout pour guider l'invité à de quoi être touchant, cette omniprésence rend l'endroit étouffant, trop "parfait" pour être entretenu selon les moindres désirs de l'absent. Et la situation va donc vite dégénérer car le narrateur se sent fliqué, mis sous pression et surtout très seul face aux responsabilités qui isolément sont tenables mais qui paraissent bien grandes pour ce Londonien habitué à ne pas se poser de question.
Je dois dire que je me suis régalée avec ce roman qui dans sa forme est un long monologue d''un homme livré à lui-même, dans un environnement hostile (une ville étrangère, une femme de ménage intrusive et accusatrice). Mais le tout est loin d'être long, ennuyeux ou rébarbatif car le style est alerte et que la narration prend un tour si kafkaïen qu'on peine à laisser le livre, même au bout d'un chapitre. Je dois admettre que les mots d'Oskar laissés à son ami ont été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase (de la jubilation, évidemment !). Je peux comprendre que le narrateur se soit laissé complètement submergé car il y a de la défiance dans ces missives péremptoires disséminées dans tout l'appartement.
Voilà un livre tout à fait délectable et parfait pour l'été. J'en ai déjà fait le parfait article à un collègue qui s'empressera de le lire également. Un premier roman en forme de farce grinçante, qui laisse augurer de très bons livres pour le futur. Affaire à suivre, donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
encoredunoir
  14 mars 2014
Écrivain britannique dont nous ne connaitrons pas le nom, le narrateur d'Attention au parquet ! passe des vacances particulières dans une ville d'Europe de l'Est dont nous ne connaîtrons pas non plus le nom. En effet, s'il est là c'est que son camarade d'université et ami Oskar, compositeur de renom, lui a demandé de venir veiller quelques semaines sur son appartement pendant qu'il règle à Los Angeles les dernières formalités de son divorce. Mais un trait de caractère particulier distingue Oskar du commun des mortels : un besoin maniaque d'ordre, une haine tenace à l'égard de ce qui n'est pas aseptisé, un besoin impérieux de tout contrôler. Et Oskar a fait poser dans son appartement immaculé un parquet en chêne, magnifique mais fragile. En s'installant dans l'appartement de son ami, le narrateur se trouve donc face à un véritable défi : veiller sur l'intégrité de la perfection des lieux. Avec l'aide d'Oskar qui a laissé partout, y compris dans des endroits a priori inaccessibles, des notes sur le comportement à adopter en toute circonstance pour préserver son appartement.
Nous n'avons pas affaire ici à un polar, un roman noir ou un thriller bien que, en même temps que le narrateur, on puisse éprouver une certaine inquiétude face au comportement étrange d'Oskar et à la façon dont se déroule le séjour dans cette ville étrangère et dans cet appartement. Appartement dans lequel la crainte constante de l'incident qui viendrait mettre à mal l'ordre parfait mis en place par le propriétaire fait peser une tension certaine.
Et cette situation qui ne peut qu'empirer tend vite à basculer dans l'absurde en même temps que l'on comprend que le narrateur est bien la dernière personne à pouvoir garantir l'intégrité de l'appartement de son ami.
Le talent de Will Wiles tient essentiellement là dedans : cette formidable capacité à utiliser une situation plutôt banale pour en tirer à la fois loufoquerie et sensation de malaise. Une loufoquerie et un malaise qui ne font que croître tout au long de son roman, garantissant au lecteur quelques francs éclats de rire en même temps qu'une réelle tension créée par une inévitable empathie à l'égard d'un narrateur auquel il est aisé de s'identifier à un moment ou un autre.
Pour autant, Attention au parquet ! ne fait pas toujours mouche. La faute à une mise en place un peu longue et à une conclusion sans doute trop tirée par les cheveux et un peu décevante. Plus resserrée, un peu moins portée sur un surenchère qui finit par se dégonfler un peu vite, l'histoire que nous conte Will Wiles se serait certainement révélée plus efficace.
Au final, Attention au parquet ! – ne boudons pas notre plaisir – recèle de bien belles trouvailles et garantie quelques excellents moment de lecture, certains proprement hilarants. Dommage toutefois que Wiles ait eu un peu de mal à tenir la longueur et que ces moments de grâce alternent avec d'autres plus banals ou trop forcés.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
AmbagesAmbages   13 juillet 2016
Nous vivons une époque formidable, et pas seulement grâce à la pénicilline, aux toilettes à chasse d'eau et au chauffage central : nous pouvons dorénavant survoler les nuages. Et ceux-ci tiennent leurs promesses de beauté sublime.
Commenter  J’apprécie          150
AmbagesAmbages   20 juillet 2016
Et le concert ? Supportable et j'avais eu l'agréable surprise de reconnaître la musique. Comme c'est le cas pour toute la musique classique : Oh, n'est-ce-pas-la-musique-pour-la-publicité-du-café-Nectar-de-Jacques-Vabre ? 
Commenter  J’apprécie          110
claraetlesmotsclaraetlesmots   26 mars 2014
Les meubles sont comme ça. Utilisés et appréciés selon ce pour quoi on les a crées, ils absorbent cette expérience et la relâchent dans l'atmosphère, mais si on les achète seulement pour l'effet qu'ils produisent et qu'on les laisse se languir dans un coin, ils vibrent de mélancolie.
Commenter  J’apprécie          30
jewenlanjewenlan   07 mars 2014
"- Quand elle est venue ici, elle a passé son temps à critiquer : la nourriture, le vin - et de tapoter la bouteille. Nous avons du vin italien ici, du vin français ! Le communisme c'est fini. Nous avons du vin australien et - la critique atteignit son paroxysme - du jus de fruit californien ! Château Minute Maid, cuvée 7-Up ! Elle a passé son temps à critiquer ! Je pense qu'elle a trouvé la ville très sale et qu'elle n'en a pas aimé les habitants."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CLDVCLDV   06 janvier 2016
DAY TWO

There is a moment between sleeping and waking where one is free. Consciousness has returned, but awareness has yet to rip away the thin screen between the waker and his surroundings, his reality. You float free of context, in no place - not sleeping, not fully awake, not at the mercy of the unknowns of the subsconcious, and not yet exposed to the dull knowns of care and routine. It is at this point, between two worlds, that I think I am happiest.
...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Will Wiles (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Will Wiles

MP 2014-04-30-557-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Will Wiles - Attention au parquet !
autres livres classés : humour britanniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Will Wiles (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14687 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..