AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820526241
Éditeur : Bragelonne (15/06/2016)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Victime d'un sortilège, le roi du Thyrsland est dans le coma. Si ses ennemis viennent à l'apprendre, ce sera le chaos. Craignant pour sa vie et l'avenir du peuple, ses cinq filles entament un périlleux voyage afin de le sauver, plaçant tous leurs espoirs dans une mystérieuse adepte de la magie vivant aux frontières du nord. Personne n'ose affronter la fille aînée du roi, Bluebell, soldate féroce et tatouée, chef de guerre prétendument invincible. Or ses sœurs ? Ash ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
irwingeltime
  09 mars 2018
Je vous retrouve pour vous faire part d'une lecture récente, qui appartient au domaine de la Fantasy : le premier tome de la série le Sang et l'Or : "Les filles de l'Orage", écrit par Kim Wilkins, une autrice austrlienne, en 2014, et publié en français par Bragelonne en 2016.
Multiples raisons m'ont poussé à me munir de cette ouvrage, trônant sur les étagères de la bibliothèque municipale : tout d'abord la couverture, intriguante, présentant une femme, au milieu d'une étrange contrée entourée de montagnes et d'arbres biscornus, parsemés de roses blanches, tandis que scintillent de petites lumières donnant à cette couverture une atmosphère féérique : on peut dire que la maison d'édition a réalisé un excellent travail à ce niveau-là.
Ensuite, le résumé, tout aussi captivant : le royaume de Thyrsland, dont le roi est plongé dans le coma ; ses cinq filles devant s'unir pour le protéger et le sauver. le concept d'une telle intrigue dans un univers de fantasy dont les pesonnages principaux étaient des soeurs m'apparaissait intéressant, car j'aime beaucoup découvrir comment les auteurs peuvent représenter les liens fraternels.

Nous allons ainsi suivre divers protagonnistes dans ce monde assez sombre, où le trône et les liens entre les royaumes occuppent une place importante.
Les cinq filles du roi sont : Bluebell, Ash, Rose, Ivy et Willow ; elles ont également un beau-frère, Wylm ; et faire s'entendre tout cette cohalition dans une situation assez complexe ne se révélera pas être une mince affaire...car les soeurs doivent absolument cacher la torpeur de leur père, tout en se méfiant des ennemis agissant dans l'ombre, à l'instar d'un individu oublié : le roi Corbeau...
"- Tout le monde est égoïste, affirma-t-il. Tout le monde. Qui servir sinon la personne que nous sommes et serons toujours ?"
Je ne vais pas passer par quatre chemins pour vous avouer que cette lecture fut un véritable coup de coeur, malgré l'intrigue classique en Fantasy qui s'y retrouve ; au contraire, cela offre plus de réalisme à l'histoire, et permet une vision assez prononcée des personnages.
Au niveau des personnages, malgré leur nombre conséquent et le changement régulier de leur point de vue, on ne se perd aucunement,car chacun d'entre eux détient une personnalité bien marquée et clairement distincte des autres.
Bluebell est la fille aînée du roi, et donc l'héritière de la couronne du Thyrsland. Elle est une redoutable combattante, qui apprécie le combat et la guerre, et ne manque de brutalité vis-à-vis des autres, notamment envers son entourage ; elle est également prête à tout pour le bien du royaume de son père, malgré les bâtons dans les roues que lui font affronter d'autres dirigeants, n'étant pas ravis de voir une femme prendre la tête d'une région. Ce personnage m'a bien plu, et j'ai beaucoup apprécié suivre ses périples, bien que je ne sois pas toujours d'accord avec ses choix ou sa vision des choses ; et j'ai été très amusé par son prénom, qui traduit en Français donne "Jacinthe", car il ne concorde pas du tout avec son féroce carctère.
"Quand elle avait seize ans, elle avait demandé à un ami de lui casser le nez à l'entraînement - le but ayant été d'échapper à l'obligation du mariage. Cette douleur-là l'avait presque aveuglée."
La cadette se nomme Rose, et a été pour sa part utilisée pour rallier le Thyrsland à un royaume où la religion du Trymartyr domine, afin d'établir la paix entre ces deux contrées par un mariage d'intêret. Cependant, la jeune femme va rapidement se rendre compte qu'elle éprouve un amour fou pour le neveu de son époux...
"Tu ne comprends pas... Je ferais tout pour toi, mais je suis impuissant. Je ne peux rien à notre situation. Nous ne pouvons pas être ensemble, et je n'arrive pas à l'accepter. Mon coeur rejette cette interdiction, car un amour comme le nôtre devrait pouvoir..."

La troisième soeur est Ash ("frêne") et s'est montrée mon personnage favori de ce volume. Elle possède le Don de la Seconde Vue, et cela lui accorde de nombreuses capacités magiques, qui vont être à la fois bénéfiques dans l'intrigue ou bien signes de mauvais augure... Ash équilibre le groupe désuni des cinq soeurs, car elle en est la tête pensante, réfléchissant avant de s'embarquer dans une aventure, mais aussi en faisant preuve de gentillesse et de douceur à l'égard d'autrui.
"Le flot ininterrompu de syllabes résonnait comme un bourdon, et le nom perdit son sens, se désintégra, se disloqua en se dispersant dans les nuages. le corps d'Ash devint insensible, et elle se sentit partir. Libérée d'une enveloppe charnelle qu'elle abandonna, elle s'éleva dans le ciel avec le prénom de sa tante. Vers le nord. Elle quitta la maison, quitta Blicstowe, longea la Route des géants, bifurqua vers l'ouest au-dessus de la forêt et des ruines blanches. Puis vers le nord. Bois et routes défilaient à grande vitesse autour d'elle. Avant de ralentir, de ralentir et de ralentir encore. Sa respiration redevint audible. Elle se trouvait à la fois dans la longère et à la limite d'une plaine sombre. Un grand rocher projetait une ombre noire sur le sol gris. Ash tendit les mains et, bien que le feu de cheminée soit juste devant elle, sentit la surface rêche et froide du monolithe. Elle baissa les yeux et avisa ses pieds nus dans l'herbe humide. Elle effleura ses cheveux détachés pour vérifier que la couronne de violettes était bien à sa place. Comme elle touchait les pétales, un choc aigu et brûlant se propagea dans ses doigts."

Ensuite viennent les deux jumelles, Ivy ("lierre") et Willow ("saule") qui ont élevées par leur oncle à l'écart de leurs autres soeurs. Ivy est une jeune fille désireuse et guettant les beaux hommes, avec des manières typiques d'une princesse, ce qui me donnait une furieuse envie de lui administrer des claques et de pester contre elle.
Willow, de son côté, est une jeune fille somme toute intelligente, mais qui a malheureusement été pervertie par la religion des Trymrtyrs, détenant une puissante ferveur envers le dieu Mavaa, ce qui la pousse à commettre de terribles actions... notamment car elle croit entendre les voix des anges lui parler ; est-ce réel ou pas ?
"Alors, comme cela se produisait parfois, les voix se muèrent en grognements, et les mots devinrent inintelligibles - leur sens, toutefois, était évident, qui enflait dans son ventre, noir et froid. Maava n'était pas content d'elle. Elle avait un païen pour père. Des païennes pour soeurs. Elle n'avait pas suffisamment oeuvré pour les guider vers la lumière de Maava. Elle porta le triangle à ses lèvres et pria, pria encore jusqu'à ce que le sentiment glisse derrière son coeur - il resterait là jusqu'à ce que Maava décide de la punir à nouveau.
Autodétestation, désespoir. Elle enfonça la pointe du triangle dans la chair molle de son poignet, où elle laissa une marque de plus au milieu d'une multitude de fines cicatrices. Elle sortit un couteau de sous le ruban qui lui enserrait la taille et dessina trois petits traits sur son poignet. de minuscules perles de sang apparurent. Elle rangea le couteau et lécha les gouttelettes rouges. "

Enfin arrive Wylm, le beau-frère, qui éprouve une haine dévorante envers Bluebell... Ce qui entravera le chemin de cette dernière.
"Comme il était relaxant de rester assis dans l'herbe humide derrière une haie ancienne parcourue de clématite et de les regarder vaquer à leurs occupations quotidiennes. de gros bourdons poilus voletaient autour de lui, et une odeur végétale de crottin de cheval lui picotait les narines. Dès qu'il se surprenait à ressentir de la pitié pour eux, il repensait à Bluebell et redevenait impitoyable."

L'univers, malgré sa simplicité, m'a énormément plu ; j'ai estimé qu'il correspondait parfaitement à l'atmosphère instaurée dans le roman, la magie n'y étant pas instaurée de manière trop lourde, donnant place à une Fantasy mi-réaliste mi-fantastique. L'intrigue gravitant autour de cet univers s'est révélée accrocheuse et très bien rythmée, ne nous laissant pas nous reposer sur nos lauriers trop longtemps ; il y régnait néanmoins une douceur au niveau de l'approche : les actions ne s'enchaînaient pas de travers, mais plutôt avec parcimonie.
Un point négatif que j'ai relevé ait le fait que l'on soit resté assez obscur sur le roi Corbeau ; seul un chapitre lui a été consacré, et par la suite on n'en reparlera pas de presque tout le livre.
La plume de Kim Wilkins est très agréable et évocatrice ; ses descriptions s'appuient sur des phrases courtes mais poétiques, tout à fait représentatives du contexte dans lequel on se trouve ; je pourrais même les qualifier d'enchanteresses, tant leur délicatesse s'est révélée agréable à la lecture.
"Il pleuvait derrières les volets en bois de la fenêtre arquée. Une succession de matinées sous des nuages gris et tourbillonnants, qui déversaient leur eau froide d'une extrémité à l'autre d'Aelmesse, transformant les routes en pistes boueuses."

Conclusion :
Ce premier tome de la série "Le Sang et l'Or" s'est montré excellent et très plaisant, une intrigue et un univers certes classiques en Fantasy, mais la manière dont l'autrice s'est emparée de son récit transforme une telle lecture en une redoutable aventure ; et le dénouement donne vivement envie de s'embarquer dans la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tachan
  25 juillet 2018
Avec Les filles de l'orage, je découvre encore une nouvelle autrice, une australienne cette fois, dont la plume est légère et dynamique mais un peu trop classique à mon goût.
Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de 5 soeurs, 5 princesses, dont le père tombe subitement malade. L'aîne, une vraie guerrière, y voit de suite un maléfice lancée par sa belle-mère voulant récupérer le pouvoir pour son fils. Elle se lance alors avec ses soeurs dans une quête pleine de rebondissement pour guérir celui-ci.
Dès les premières pages, j'ai trouvé le titre entraînant. L'écriture était légère et entraînante et ça me plaisait de suivre des femmes et non des hommes pour une fois. Malheureusement, j'ai dû assez vite déchanter tant j'ai trouvé celles-ci clichées. Nous avons d'abord, l'aînée, une guerrière née, trempée dans de l'acier trempée et qui mène tout le monde à la baguette sans concession et en faisant très peu de sentiments. La cadette a été mariée avec le roi voisin pour assurer la paix mais est amoureuse de son neveu, qui vient d'un peuple rejeté de partout, avec qui elle a eu une fille. La troisième est destiné à une espèce d'ordre religieux pour voyantes mais a des pouvoirs qui vont bien au-delà. Enfin, les deux dernières, des jumelles, ont été élevées à l'écart et sont l'antithèse l'une de l'autre, l'une ne pensant qu'aux garçons et l'autre s'étant réfugiée dans la religion. Comme vous pouvez le voir, il n'y a aucune finesse dans l'écriture des caractères de chacune et comme en plus elles passent leur temps à se chamailler… C'est bien regrettable.
Heureusement malgré ce défaut majeur, elles participent grandement au dynamisme du récit car nous les suivons à tour de rôle dans leurs aventures. Au début, on suit leurs retrouvailles, puis les débuts de leur quête commune, ensuite leur séparation progressive les unes des autres après certaines aventures et enfin le destin qui attend chacune à la fin et qui est souvent bien peu enviable. Kim Wilkins sait raconter une histoire. Elle sait comment donner envie de rapidement tourner les pages pour voir ce qui va arriver à ses héroïnes, notamment en répartissant assez bien les POV.
L'histoire, elle, mélange complot politique, histoires familiales, drames romantiques, découverte de soi et de sa magie et conflit religieux. le tout dans des paysages variés et dépaysants : le château et la capitale de leur royaume, les chemins de celui-ci, une bien drôle de forêt, différentes cahutes. Et en rencontrant des peuples divers aux traditions bien différentes : la monarchie absolue et païenne de Thyrsland, la monarchie piquée de religion trymartyre chez le mari de Rose, la sous-magie des sorciers/sorcières qui se sont réfugiées dans des contrées reculées avec leurs créatures, le peuple anciens des Ærfolcs qui est ostracisé, etc.
C'est donc un univers riche et varié mais encore une fois sans originalité. On y retrouve des éléments déjà vus et revus dans pas mal de titres de fantasy. L'aventure pour soigner le roi est classique malgré les rebondissements dans son déroulés. Je n'en ai pas parlé mais les personnages masculins sont encore plus clichés et agaçants que les filles, il fallait le faire. La palme allant au demi-frère qui change d'avis comme de chemise et est tordu à souhait.
Bref, je m'attendais à beaucoup au début de ma lecture. J'étais tellement emballée par la plume et l'idée de suivre une héroïne dure à cuire que je pensais être tombée sur un coup de coeur. On en est bien loin à la fin de cette lecture même si je reconnais avoir rapidement tourné les pages tant je voulais connaitre le dénouement et malheureusement, ce tome appelle une suite que j'ai quand même envie de lire ^^
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nyx
  18 juillet 2016
Voici une histoire de fantasy un peu à part. En effet, les femmes sont ici à l'honneur. Au travers des cinq soeurs l'auteur nous dépeint la femme sous tout ses aspects. Cela en devient presque caricatural, mais à le mérite de placer des femmes en position de force.
La première est la guerrière. Forte, fine lame, elle est destinée à succéder à son père et est prête à tout pour sauvegarder son royaume, quitte à malmener ses soeurs.
La seconde a été promise au roi voisin de manière à poser la paix entre eux. Couverte de présent, elle n'en est pas moins qu'une mère poulinière, destinée à produire un héritier mâle. Mais elle aime le neveu de son mari et cache au monde que sa fille est de lui.
La suivante est pleine de bonté et de calme. Elle arrive à équilibrer les tempéraments de sa famille. Formée à être guérisseuse/conseillère elle possède un don qu'elle dissimule. Elle est puissante, mais a peur de cette puissance qui lui dévoile entre autre des pans de l'avenir.
Les deux dernières sont jumelles. Leur mère est morte en les mettant au monde et elles ont été envoyées chez un oncle pour être élevé. L'une est devenu une peste qui ne pense qu'à tout ce qui est mâle, tandis que l'autre s'est laissée pervertir l'esprit par la religion opposée à celle de son royaume.
Toute son différentes et, portées par des buts différents, vont s'engager dans une étrange quête : trouver leur tante, une puissante sous-magicienne capable de dissiper l'enchantement qui pèse sur leur père.
L'intrigue en elle-même parait assez simpliste. Les méandres viennent des difficultés qui vont se dresser sur leur chemin et de la façon qu'au chacun d'affronter leurs propres épreuves.
On a du mal à s'attacher aux personnages, féminin comme masculin. Elles sont toutes égoïstes et prêtes à tout pour arriver à leur fin. Au final, c'est Bluebell et Ash qui tirent leur épingle du jeu. Bluebell est dure et froide, mais tout ce qu'elle fait est fait dans le but de protéger son royaume et ses soeurs. Elle est prête à beaucoup de choses quitte à froisser leurs sentiments. Ash est plaisante par sa douceur et sa capacité à être douce en permanence. Elle peut converser avec toutes ses soeurs sans provoquer d'incident. J'espère vraiment qu'elle arrivera à conserver cette fraîcheur par la suite.
Les autres sont agaçantes. Rose ne pense qu'à ses désirs et refusent d'en voir ou d'en assumer les conséquences. Elle se comporte en permanence comme une enfant gâtée et ne fait rien pour attirer la sympathie. Ivy est pire encore. Elle provoquera des drames et ne s'en excusera jamais, pas plus qu'elle ne tentera d'essayer d'arranger les choses. Elle ne pense qu'à s'envoyer en l'air et un cadeau qui flatte son orgueil suffit à lui faire tout oublier. Enfin Willow. Willow qui est particulièrement intelligente, mais qui s'est laissé manipuler. Elle deviendra l'ennemi au sein de sa famille, prête à tout contre eux. J'espère voir son évolution par la suite, mais j'ai peur qu'elle ne devienne aigrie.
L'histoire est tissée de désirs et de trahison. Il faudra compter sur la droiture de Bluebell pour faire avancer le récit et Ash pour aplanir les difficultés. Toutes les autres ne seront que des bâtons dans leurs roues.
Un récit par moment original, mais qui reste un peu simpliste tant sur son intrigue que par le caractère de ses personnages.
Lien : http://www.nyx-shadow.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Elamia
  19 août 2018
Agréablement surprise par ces Filles de l'orage. Je ne m'attendais pas à un tel page-turner. A mi chemin entre le conte et le roman d'intrigues historique, l'intrigue est basique, mais la force de cette histoire est le développement des personnages. Tout d'abord, un roi alité et affaibli par la maladie, sa nouvelle épouse qui tente de se faire apprécier de sa nouvelle famille, et puis surtout, les cinq princesses héritières. Ces cinq personnalités diamètralement opposées, vont tenter de laisser de côté leurs griefs personnels pour venir en aide à leur père. Leur seul espoir est de retrouver une puissante sorcière vivant aux confins du royaume. Elles entreprennent alors un long et périlleux voyage qui s'avèrera révélateur, voire rédempteur pour certaines. C'est ça que j'ai apprécié dans ce premier tome, les cinq soeurs sont mises à rude épreuve et leurs âmes sont pleinement révélées. Ce roman de fantasy joue sur la psychologie plus que sur l'aventure ou la magie. Il fait la part belle aux sentiments, amour, soririté, fidélité, haine, vengeance et j'en passe. Bien sûr, que je n'ai pas pu m'empêcher d'établir des parallèles avec des oeuvres déjà vues ou lues. Notamment la trilogie Valisar de Fiona McIntosh pour Eni, le jeune garçon victime, balloté malgré lui dans des jeux de pouvoirs qu'il ne comprend pas, ou encore, j'ai vu dans Bluebell un équivalent de Brienne de Torth du Trône de Fer.. Toutes ces similitudes servent ce livre et le rendent encore plus attrayant. Ma préférence va certainement à Rose et Heath, qui n'ont décidement pas beaucoup de chance mais le personnage de Wylm est si tortueux qu'il apporte le piquant nécessaire à l'intrigue. le mystère et la dangerosité du Roi Corbeau laisse présager des moments trépidants pour la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Selvegem
  08 juillet 2016
Merci à Bragelonne !
Les Filles de l'Orage nous présent cinq soeurs, les filles d'un roi, et toutes très différentes les unes des autres. Différentes façons de penser, différentes façons de voir de voir le monde et surtout différentes aspirations. le point de départ de l'histoire est le commencement de la maladie du roi Thyrsland, qui se retrouve pratiquement dans le coma. Pour les quelques personnes au courant de sa maladie, rien n'est inhabituel. Par contre, pour Bluebell, la fille ainée, tout cela sent la trahison et la magie, et ses soupçons se portent rapidement sur sa belle-mère.
Bluebell est la guerrière, chef de guerre, et n'a pas l'habitude d'hésiter ou d'ignorer son instinct. Elle va donc prendre son père en charge, et tout faire pour tenter d'endiguer sa maladie. Elle va pour cela rassembler ses soeurs, en espérant que leur rassemblement donne plus de chances de succès. [...] Ce premier tome de le Sang et l'Or est bien rythmé, on accroche rapidement à l'histoire, les personnages sont bien distincts et facilement reconnaissables. Les Filles de l'Orage n'est pas particulièrement original ou novateur, l'intrigue est simple, mais Kim Wilkins réussit à tirer son épingle du jeu en amenant des rebondissements bienvenus, des scènes de combats intéressantes, et les interactions entre les soeurs sont savoureuses.
(Mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Elbakin.net   27 mars 2017
Un bon premier tome avec une intrigue solide et classique, et des personnages complexes et contrastés.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AcherontiaAcherontia   04 août 2016
Mille fois, il avait murmuré son nom dans les ténèbres douces. Avant de l'oublier. Avant d'oublier son propre nom.
Il pleuvait derrières les volets en bois de la fenêtre arquée. Une succession de matinées sous des nuages gris et tourbillonnants, qui déversaient leur eau froide d'une extrémité à l'autre d'Aelmesse, transformant les routes en pistes boueuses. Gudrun ne pouvait faire appeler un médecin ni dire à personne qu'il était malade, car il était le roi. Elle ne pouvait même pas en parler à Byrta, sa conseillère, car celle-ci s'empresserait alors de faire appeler les filles de son époux.
Et Gudrun savait que ses filles la haïssaient.
Pendant trois jours, elle était restée enfermée dans cette longère sombre avec lui qui délirait. L'homme sauvage, dans le miroir, le faisait trembler de peur. Il criait des mots obscènes. Il pleurait comme un enfant en découvrant une couture défaite sur sa tunique. Elle le rassurait avec des mots doux et des mains fermes, même lorsqu'il lui donnait des coups de poing et l'accusait de voler sa nourriture. Ses crises étaient totalement imprévisibles ; elles s'arrêtaient aussi brusquement qu'elles survenaient. Il dormait pendant des heures sur ses couvertures en laine froissées, tandis qu'elle observait, ne reconnaissant ni sa peau ridée ni sa barbe grise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AcherontiaAcherontia   04 août 2016
- Yldra, Yldra, Yldra...
Le flot ininterrompu de syllabes résonnait comme un bourdon, et le nom perdit son sens, se désintégra, se disloqua en se dispersant dans les nuages. Le corps d'Ash devint insensible, et elle se sentit partir. Libérée d'une enveloppe charnelle qu'elle abandonna, elle s'éleva dans le ciel avec le prénom de sa tante. Vers le nord. Elle quitta la maison, quitta Blicstowe, longea la Route des géants, bifurqua vers l'ouest au-dessus de la forêt et des ruines blanches. Puis vers le nord. Bois et routes défilaient à grande vitesse autour d'elle. Avant de ralentir, de ralentir et de ralentir encore. Sa respiration redevint audible. Elle se trouvait à la fois dans la longère et à la limite d'une plaine sombre. Un grand rocher projetait une ombre noire sur le sol gris. Ash tendit les mains et, bien que le feu de cheminée soit juste devant elle, sentit la surface rêche et froide du monolithe. Elle baissa les yeux et avisa ses pieds nus dans l'herbe humide. Elle effleura ses cheveux détachés pour vérifier que la couronne de violettes était bien à sa place. Comme elle touchait les pétales, un choc aigu et brûlant se propagea dans ses doigts.
- Yldra? appela-t-elle en tournant lentement sur elle-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AcherontiaAcherontia   04 août 2016
Bluebell enfonça son visage dans la couverture rêche et s'autorisa à pleurer. Elle essaya de se remémorer la pire douleur qu'elle ait jamais ressentie. Une fois, bien avant le mariage de Rose et la signature de l'accord de paix, trois mailles de sa cotte s'étaient enfoncées dans la chair tendre de son ventre durant une escarmouche avec les hommes de Wengest. À cause de l'infection, elle avait eu de la fièvre pendant quatre jours et quatre nuits. Oui, cela avait été douloureux. Quand elle avait seize ans, elle avait demandé à un ami de lui casser le nez à l'entraînement - le but ayant été d'échapper à l'obligation du mariage. Cette douleur-là l'avait presque aveuglée. Elle s'efforça de se raccrocher à ces deux moments de sa vie afin de relativiser ce qu'elle ressentait à présent, mais cela ne fonctionna pas, ce qu'elle trouva horrible et fascinant - comment pouvait-on souffrir autant sans recevoir aucun coup? Sans ennemi sur lequel se venger?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AcherontiaAcherontia   04 août 2016
- Tu ne comprends pas... Je ferais tout pour toi, mais je suis impuissant. Je ne peux rien à notre situation. Nous ne pouvons pas être ensemble, et je n'arrive pas à l'accepter. Mon cœur rejette cette interdiction, car un amour comme le nôtre devrait pouvoir...
Sa voix se tarit, les mots se coincèrent dans sa gorge.
Ils restèrent ainsi pendant quelques secondes à se regarder dans les yeux. La peau de Rose la brûlait. Il tendit la main vers elle. Ses vêtements étaient humides. Elle respirait bruyamment par la bouche. Le parfum de sa peau la submergea comme elle collait son corps contre le sien, pressant sa joue contre son épaule, plaquant ses mains contre ses flancs. Elle sentait ses doigts dans ses cheveux. Sa peau vibrait littéralement.
Soudain, des sifflets au loin. Thrymm et Thraec filèrent comme des flèches. C'était Bluebell.
Heath s'écarta de Rose comme s'il s'était brûlé. Son corps lui manqua aussitôt.
- Je suis désolé, dit-il, le regard couleur océan reflétant une tristesse infinie. Vraiment désolé.
- Ne t'en fais pas. Je vais m'éclipser. Fais comme si de rien n'était.
Il lui prit la main, la serra, puis se mit à courir derrière les chiennes. Elle le regarda s'éloigner en plaquant sa paume sur la bouche. Elle avait l'impression de sentir son odeur et le goût de sa peau - salée, masculine - sur ses lèvres. Un parfum de tristesse absolue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AcherontiaAcherontia   04 août 2016
Wylm espionna la maison de l'amant de Bluebell toute la journée. Le fermier à la tête carrée et son fils. Peut-être celui de Bluebell. Plus il y pensait, plus il se persuadait que c'était vrai. Pourquoi, autrement, aurait-on laissé vivre ce simplet? Comme elle devait être embarrassée, comme elle devait être honteuse, car cet enfant ne serais jamais un guerrier. Imaginer la détresse de Bluebell lui faisait du bien. Il demanda à son cerveau fatigué de se concentrer. Il avait besoin de découvrir où se trouvait Bluebell et ce qu'elle tramait. Wylm se sentait capable de tirer les vers du nez d'un homme assez faible pour aimer quelque chose d'aussi vulnérable qu'un enfant handicapé.
Le fermier assit son fils silencieux sur un tabouret pendant qu'il réparait un panier en lui parlant. Comme il était relaxant de rester assis dans l'herbe humide derrière une haie ancienne parcourue de clématite et de les regarder vaquer à leurs occupations quotidiennes. De gros bourdons poilus voletaient autour de lui, et une odeur végétale de crottin de cheval lui picotait les narines. Dès qu'il se surprenait à ressentir de la pitié pour eux, il repensait à Bluebell et redevenait impitoyable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1308 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..