AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782862274249
191 pages
Editions Alternatives (30/09/2004)
2/5   1 notes
Résumé :
Face à la normalisation du mode de vie occidental, beaucoup sont séduits par une autre manière de vivre et privilégient le nomadisme à la sédentarité. Partir avec sa maison sur la route, vivre dans une roulotte, sur un bateau, dans un gonflable, construire son refuge dans les arbres, habiter au cœur même de la nature, ne sont plus aujourd'hui des rêves impossibles. Architectes, designers et constructeurs s'intéressent de près à ce phénomène et créent un nouveau type... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Apoapo
  27 octobre 2017
Ce beau-livre de la collection Anarchitecture de chez Alternatives est un ouvrage d'architectes pour architectes. Dans son format carré où les articles se déploient sur deux pages en vis-à-vis, il privilégie au texte le visuel, qui se compose de photos mais aussi de plans et axonométries, de croquis, de reproductions de maquettes, d'estampes ou gravures anciennes, d'illustrations publicitaires, de dessins humoristiques, etc. dont les écrits sont ancillaires.
La table comporte les matières suivantes :
1. Exploration des premières maisons démontables, prototypes et nouvelles techniques de construction de 1926 à 1939.
2. Solutions d'urgence. Habitations provisoires pendant la Seconde Guerre mondiale en France.
3. L'expérience américaine pendant la Seconde Guerre mondiale : les habitats mobiles des nouvelles cités de guerre.
4. Architecture mobile, prospectives, « projets imagés » et réalisations des années 50/60.
5. Maisons mobiles et maisons démontables des années 70 à nos jours.
6. Les maisons-véhicules.
7. Architecture textile.
8. Vivre dans un gonflable : 1960-2004.
9. Maisons volantes.
10. Maisons et villes flottantes : 1960-2004.
11. Habiter la mer de Jacques Rougerie, 1970-2005.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, et surtout à partir du ch. 6, l'exposé ne rend pas compte uniquement des réalisations, en ordre chronologique, mais aussi, en parallèle, des projets qui ont été conçus dans les périodes mentionnées, qui ont servi de travail universitaire de validation de cursus, d'étude présentée à des concours d'architecture alternative, de prototypes lors d'expositions (Salons de l'Habitation, etc.), de réponse à des marchés publics de BTP (comme la ville flottante pour l'expansion marine de l'urbanisme de la Principauté de Monaco, présentée par Paul Maymont en 1963). Certains projets, en particulier ceux d'un certain Guy Rottier, (maison flottante en forme de main ou partiellement immergée en forme de tête d'homme à lunettes – Maison Saint-Arroman, maison éolienne, « boulequiroule », maison en carton, etc.) sont tellement saugrenus qu'ils relèvent sans doute uniquement de la représentation de rêves...
Très majoritairement, les textes qui les accompagnent sont signés des auteurs mêmes de ces projets. Les contextes ont été sans doute des dossiers de présentation, des écrits scientifiques, des manifestes artistiques, des extraits d'entretiens pour les magazines spécialisés ou bien accordés à l'auteure, des brochures publicitaires. Cela nuit grandement à l'unité stylistique et même seulement logique du livre. Une contextualisation d'ensemble, historique, sociologique, voire intellectuelle des objets et des tendances présentés se révèle quasiment impossible.
En effet, si le lecteur apprend au départ quelques informations intéressantes concernant les conditions historiques, les demandes spécifiques du marché, les contraintes architecturales, qui ont présidé à l'étude et/ou à la réalisations de certains habitats mobiles, par ex. l'économie de guerre, les impératifs climatiques de l'architecture coloniale, l'irrigation de l'État d'Israël naissant, la naissance des véhicules de loisirs en relation avec l'introduction des congés payés, de même que certaines tendances intellectuelles opérant au sein des congrès internationaux d'architecture (par ex. la modularité, les nouveaux matériaux), il est confronté ensuite à des textes qui ressemblent soit à des manifestes d'écoles d'architecture, à des déclarations d'intentions, ou bien à de la documentation promotionnelle d'oeuvres à « placer » sur les marchés publics ou sur celui de la consommation. de ce fait, le lecteur en vient même à se demander quelle est la part d'arbitraire dans le choix de présenter tel ou tel autre projet, tel ou tel autre architecte...
Parmi les belles découvertes pour moi : le premier camping-car, la « villa nomade » de l'écrivain Raymond Roussel (1926), le « homeless vehicle » conçu par Krzysztof Wodiczko pour les SDF new-yorkais à partir d'un caddie de supermarché (1988), la « caravane fleur » pliante et pneumatique de Jean-Louis Lotiron et Pernette Perriand (1967), le « cocon mobile » de Lucy Orta (1993), habit-refuge inspiré du vêtement-carapace traditionnel des bergers anatoliens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ApoapoApoapo   27 octobre 2017
« Archigram 1

L'amour est parti
La poésie en briques s'est perdue
Nous voulons introduire de force dans la construction
un peu de la poésie du
compte à rebours, les casques orbitaux,
la discorde entre les modes de transport du corps mécanique
et la marche des jambes.
Parti, l'amour.

Perdus
nos mouvements fascinants intriqués
sont pris au piège dans des paquets
bruns englués totalement dissimulés totalement
l'art et l'audace, pas d'os pas d'amour.

Une nouvelle génération de l'architecture doit surgir
avec des formes et des espaces, qui paraisse rejeter
les préceptes du « Moderne » mais qui en fait
retienne ces préceptes. NOUS AVONS CHOISI DE
COTOURNER L'IMAGE DECADENTE DU BAUHAUS
QUI EST UNE INSULTE AU FONCTIONNALISME.
[… signé : David Greene (mai 1961)] » (cit. p. 51)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Video de Véronique Willemin (1) Voir plusAjouter une vidéo

Véronique Willemin : La mondaine : histoire et archives de la police des moeurs
Dans un salon de la fondation Deutsch de la Meurthe à la Cité universitaire internationale de Paris, Véronique WILLEMIN s'entretient avec Olivier Barrot à propos de son livre : "La mondaine : histoire et archives de la police des moeurs.
autres livres classés : architectureVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2481 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre