AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253069782
576 pages
Le Livre de Poche (31/05/2017)
3.78/5   81 notes
Résumé :
Etats-Unis, 1959. Lorsque Paul est muté à Idaho Falls, sa femme, Natalie, et leurs deux petites filles s’installent avec lui dans une base militaire au milieu du désert. Au cœur de cette communauté isolée, il est difficile de se lier d’amitié et dangereux de se faire des ennemis. Dans un climat étouffant de secrets et de trahison, leur mariage résistera-t-il aux tensions qui montent inexorablement ?

Des personnages inoubliables, un cadre hors du commu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 81 notes
5
9 avis
4
18 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

cardabelle
  15 octobre 2017
Un roman étonnant.
Au début , j'avoue avoir un peu hésité à poursuivre la lecture , craignant l'ennui , la noyade dans l'eau de rose et le puritanisme des années 50-60 aux Etats -Unis.
Un jeune couple qui s'installe à Idaho Falls ... bon. Il fait des enfants ...bon . Les voisins épient la jolie jeune femme, "trop" libre, "trop" désinvolte ? ...bon .
Mais , parfois, la persévérance est récompensée !
Progressivement, la personnalité des héros s'étoffe et la légèreté apparente disparaît pour laisser place à des thèmes comme la condition féminine : ici , on va suivre le quotidien des épouses de militaires , des femmes au foyer sous le joug du mari et de la société bien-pensante .
La jeune auteure , comme le précise la 3ème de couverture est elle-même femme de militaire ,un thème qu'elle a donc particulièrement peaufiné . Elle illustre son roman par une citation explicite issue du " Guide des officiers de l'armée " de 1954 :
" Rien de plus admirable , pour un mari qui rentre de mission ,que de se rendre compte , comme il l'avait espéré , que son épouse a parfaitement accompli ses devoirs en son absence . "
Tout est dit .
Mais, le sort du militaire, à cette époque , n'est guère plus enviable non plus et le récit va provoquer plus d'une fois un sentiment d'incrédibilité puis d'effroi .
Effroi , c'est je pense le mot juste car, s'il s'agit d'une fiction, elle n'en demeure pas moins bâtie d'après un "fait divers" bien réel : on est dans l'univers de la défense et l'armée s'ingéniait à manipuler des petits réacteurs nucléaires : à Idaho Falls , le 3 janvier 1961, l'un d'eux a véritablement explosé.
L'auteur, à partir de cet accident va en explorer les causes et les conséquences.
Donc, voilà un livre que j'ai commencé en boudant un peu et que je quitte à regret !
J'ai bien aimé le personnage de Nat et cette "photo" des années 50-60 , l'insouciance de sa jeunesse qui pointait malgré les difficultés, et l'évocation de la mythique Dodge Wayfarer 1949 !
Un premier roman qui se lit facilement même si je lui ai reproché un style trop quelconque ,on va dire simple pour être sympa ! Une traduction peut-être trop littérale ? C'est dommage.
Mais, l'histoire l'emporte et je suivrai cette auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
Bruidelo
  19 janvier 2022
Pas bon pour Idaho d'être lu après Mr Vertigo, l'absence d'originalité passe mal et ça m'a semblé un peu insipide. Une fois de plus, la quatrième de couv' est abusée. «Des personnages inoubliables»? Ça m'étonnerait, Nat et Paul sont assez sympas, mais pas non plus bien passionnants, et il y a peu de chances qu'on entame une longue histoire post-lecture eux et moi. le plus intéressant, c'est le travail de Paul (dont bizarrement la quatrième de couv ne parle pas), dans le centre de recherche nucléaire d'Idaho Falls, sur un réacteur de l'armée assez rustique, dont les barres de contrôle ont tendance à se coincer. C'est là qu'en 1961 s'est produit le premier accident mortel dans un réacteur nucléaire aux États-Unis.
Mais, sauf au début et à la fin du roman, ça ne suffit pas à faire fuir l'ennui provoqué par la mollesse de l'intrigue et l'absence de finesse, de force de l'écriture.
Commenter  J’apprécie          483
Annette55
  14 octobre 2021
«  Rien de plus admirable, pour un mari qui rentre de mission , que de se rendre compte , comme il l'avait espéré ,que son épouse a parfaitement accompli ses devoirs en son absence » .
«  Ils disent que le Camp Century n'est que le premier d'une longue liste de bases militaires qu'ils veulent construire en Arctique . Ces bases seront toutes construites sous la glace , comme le Century ; reliées entre elles par des tunnels » .
Deux extraits de la trame de ce récit bien menée : nous sommes aux États - Unis en juin 1959, le début des aspects fascinants et effrayants mal connus de l'histoire du nucléaire .
En même temps qu'il pose des questions pertinentes sur notre rapport au nucléaire dans ces années - là ce roman choral donne voix à tour de rôle à trois protagonistes : Paul, militaire de carrière. , muté à Idaho , à une journée du nord de l'Utah, afin de surveiller le réacteur d'un programme nucléaire , Paul, ses complexes dus à une enfance pauvre , dénuée d'amour et de sollicitude , mari aimant mais déboussolé , Nat , son épouse Nathalie dite : Nat , à l'enfance heureuse, épanouissante , belle jeune femme amoureuse , mère de deux petites filles , d'une naïveté incroyable et Jeannie , épouse du chef d'équipe de Paul, lâche, négligeant , carriériste, arrogant , à la limite de l'incompétence , jeune femme compassée , directive seulement vers la fin ….il pose la question brûlante sur la vie de couple , dans une base militaire au milieu du désert ….
Il est difficile de s'y faire des amis et dangereux de se faire des ennemis , les épouses isolées , souvent seules avec les enfants s'ennuient , il règne un climat de suspicion, fausse solidarité , au sein de ce milieu malsain , cercle militaire étroit , étouffant de secrets , de mensonges , d'hypocrisie et de trahisons ….
Porté par une écriture fluide , simple mais minutieuse, pour la documentation technique à propos des problèmes du réacteur nucléaire , le contexte est instructif ,intéressant , jamais rébarbatif, basé sur des faits réels de l'époque , l'étude psychologique des personnages , du couple et de l'entourage sont très fouillés ..
L'auteure construit avec intelligence des portraits pétris d'émotions, justes , profonds , subtils et fins .
Le lecteur suit avec passion sans ennui les mesquineries , le quant - dira t- on , l'ennui , la jalousie ,les ragots , le machisme des militaires, les tentations d'aller voir ailleurs , un tout petit monde mesquin et fermé , sur une base militaire …mais aussi les tensions , le contexte militaire dangereux , l'accident , le drame , la catastrophe le 3 janvier 1961, dans un contexte dysfonctionnel et incompétent , le poids des secrets , les petits et grands mensonges ….
Des personnes entières , déroutantes , où amour , rage , regrets , revirements , tristesse profonde , angoisse et colère explosent au fil des pages .
Dans un cadre fort bien rendu , au contexte historique , hors du commun , le portrait d'un couple subtil , poignant , attachant , une vie en vase clos, doublée d'une aventure humaine passionnante de bout en bout , à la fois intime et universelle .
Judicieux d'avoir ouvert une porte et donné un sens à ce fait divers —— , les dangers des débuts du nucléaire aux US ——sans doute occulté de notre mémoire collective.
Un ouvrage emprunté à la médiathèque, à recommander!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
kateginger63
  31 août 2018
L'explosion d'une famille ordinaire
*
Focus: le livre s'ouvre sur une scène rafraîchissante dans un été étouffant. Un réservoir d'eau enclavé dans un désert. Un pick-up, quatre personnes. Une jeune femme en sort et plonge avec délectation dans les eaux bleu turquoise du petit lac.
Un moment bucolique et champêtre. Un début bien trompeur. de la légèreté? Non, du tout.
Puisqu'on parle de nucléaire, de base militaire, d'accident, et de puritanisme.
Nous sommes dans les années 50-60, dans l'Idaho. A Idaho Falls plus précisément. Une ville bien réelle, avec un réacteur nucléaire à la limite de la cité.
Nous suivons Nat , son mari Paul et leurs deux filles qui emménagent ici. Paul, militaire de carrière, Nat femme au foyer.
*
Un roman choral qui fait intervenir trois protagonistes: Nat, Paul et Jeannie, la femme du chef de Paul.
Une atmosphère anxiogène montant crescendo jusqu'à l'accident nucléaire.
Si au départ, le ton semblait monotone et peu immersif (Nat et ses problèmes d'adaptation au sein de la vie militaire), la situation explosive de ce microscosme va faire ses preuves de "page-turner".
Ce récit purement fictionnel a tout de même été basé sur un fait divers : le 3 janvier 1961, un accident nucléaire très grave a bouleversé l'ordre public. On en était aux balbutiements de ce nouveau projet.
L'auteure, femme de militaire, a connu cette vie si singulière. Faite de déménagements successifs, de stress chronique, de hiérarchie inhérente entre femmes.
Un récit intéressant qui aborde plusieurs thèmes: la vie de couple, l'actualité des années 60 aux US, les codes sociaux tels l'apparence ou le patriarcat encore bien ancré.
La psychologie des personnages est bien fouillée. Nat, jeune femme bien naive, Paul un mari aimant mais quelque peu déboussolé. le chef d'équipe lâche et carriériste. Sa femme Jeannie, compassée et finalement directive à la toute fin. Puis Esrom, le jeune gars du coin un peu esseulé.
Des personnes entières et déroutantes, qui m'ont proposé des émotions diverses : tristesse, colère, rage, étonnement, joie.
*
Pour finir je dirais que le récit , malgré un début lent, a réussi à m'attirer dans ce coin paumé , avec un suspense croissant et anxiogène. Je suis même étonnée qu'il n'ait pas eu un succès mérité. Il a tout pour plaire. Aussi bien pour les amateurs de thriller psychologique que de roman sociologique tel @la fenêtre panoramique de Richard Yates ou encore @Mildred Pierce de James McCain. Un bon livre à découvrir.
* on peut en discuter sur le groupe #picaboriverbookclub sur FB
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Mimeko
  09 juillet 2017
Paul et Nat, se sont récemment installés à Idaho Falls, lui est militaire, affecté à la surveillance d'un réacteur d'un programme nucléaire militaire, elle, femme au foyer élevant leurs deux filles. Une vie assez conformiste dans cette petite ville en cette fin des années cinquante...Les tensions apparaissent vite entre Paul et son chef d'équipe, négligeant et carriériste qui reste sourd aux alertes de l'équipe de Paul sur les problèmes du réacteur et des tensions également entre Paul et Nat qui se trouve confrontée aux autres épouses, dans un milieu assez clos où les fréquentations sont subies plutôt que choisies. L'équilibre précaire du couple et de l'équipe ne vont pas tarder à voler en éclat quand Paul, à la suite d'une violente altercation, est envoyé en mission en Arctique...
Un sujet que j'ai trouvé intéressant, la vie d'un couple dans une petite bourgade dans les années cinquante, l'occasion de dépeindre le conformisme de la société, les amitiés rapides au gré des mutations, l'ennui des mères de famille, les tentations d'aller voir ailleurs pour tromper l'ennui, le machisme de certains responsables se croyant tout permis...mais le style d'Andria Williams est tellement minutieux, détaillé précis qu'il en est devenu ennuyeux. Certes elle décrit les profondeurs de la nature humaine avec beaucoup d'acuité mais de trop nombreuses redondances et descriptions ont mis à mal ma lecture qui n'a pas été un réel plaisir - j'ai même lu quelques passages en diagonale, c'est lent et il faut quand même faire preuve d'une grande patience pour arriver au final.
Idaho est un roman intéressant pour ces études psychologiques fines et un contexte instructif inspiré d'un fait réel, mais une lecture ennuyeuse et dispensable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   08 juillet 2017
Il avait déjà rencontré des sergents-chefs comme Richards ; ils étaient facile à cerner : des hommes mûrs aux tempes grisonnantes, qui aimaient séduire les femmes et commander les hommes, qui gardaient une allure athlétique malgré la petite bedaine qui tirait sur les boutons du bas de leur chemise, et qui pouvaient encore vous battre à plate couture au lance fer à cheval ou au black-jack au cours d'un barbecue organisé par leur division en riant de bon cœur. Des hommes qu'en général, Paul n'appréciait pas beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Annette55Annette55   13 octobre 2021
«  Il n’avait jamais rien vu de tel que la Calotte Polaire.
Un monde étincelant, inanimé .
Le sol et le ciel , deux étendues, blanche, et bleue , comme s’ils étaient dans un décor de porcelaine Wedgwood.
On leur avait dit de faire attention aux crevasses profondes sous la neige . Au début , cette menace les avait effrayés mais , le temps passant , elle avait engourdi les esprits . »
Commenter  J’apprécie          120
Annette55Annette55   12 octobre 2021
«  Au dessus de la cascade se dressait le temple mormon, tout en haut, construit en couches successives, en étages rectangulaires , une sorte d’interprétation masculine d’un gâteau de mariage .
Au sommet , le temple s’ornait d’un archange doré portant un petit instruments à ses lèvres , comme un souffleur de verre.
Les chutes et le temple : il était difficile d’imaginer l’un sans l’autre .

Ils étaient si parfaits , si ostentatoires , et si exubérants comparés à cette petite ville endormie, avec pour seul horizon le désert , qu’ils en étaient presque déconcertants » ,….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
iris29iris29   20 avril 2017
" Ça ne te met pas mal à l'aise ? (...). Tous ces missiles pointés en direction des Russes alors qu'ils ne nous ont jamais rien fait ? ."
Commenter  J’apprécie          200
Annette55Annette55   13 octobre 2021
«  À un moment donné, il fut comme persuadé qu’aucune femme n’avait jamais vraiment aimé un homme; et , d’ailleurs, comment pouvait- on espérer que ce fut possible ? .
Puis ses pensées s’organisèrent, il retrouva ses esprits , et mit de côté ses idées névrotiques en se disant : «  Ressaisis- toi.; tu fais vivre ta famille , tu leur assures un toit au- dessus de la tête , ta femme a l’air contente de toi 99% du temps….
Reprends - toi.
Tout va bien ! »….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : nucléaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

LNHI-44259

Qui chantait ceci en 1977? On a tous dans le coeur une petite fille oubliée Une jupe plissée, queue de cheval, à la sortie du lycée On a tous dans le cœur un morceau de ferraille usé Un vieux scooter de rêve pour faire le cirque dans le quartier Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Et la petite fille chantait (et la petite fille chantait) Un truc qui me colle encore au cœur et au corps Everybody's doing a brand-new dance now Come on babe do the locomotion I know you gonna like it if you give it a chance now Come on babe do the locomotion

Alain Souchon
Laurent Voulzy
Eddie Mitchell

12 questions
70 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , années 60 , enterrement , animauxCréer un quiz sur ce livre