AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Lambert (Traducteur)
ISBN : 222110966X
Éditeur : Robert Laffont (05/06/2008)

Note moyenne : 3.24/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Ce volume rassemble les 25 nouvelles publiées pour la première fois en France en 1990 dans l'anthologie qui a rassemblé (chez Robert Laffont) toutes ses nouvelles et notamment Le boxeur manchot , Sucre d'orge et la Quête du chevalier parues pécédemment en 10/18.
Comme l'écrit Gore Vidal, "ces nouvelles sont les vraies mémoires de Tennessee Williams. Tout ce qui lui est arrivé dans sa vie réelle ou imaginaire se trouve là".
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
bdelhausse
  09 octobre 2014
[Notes de lecture en cours] J'ai appris très récemment que Tennessee Williams avait écrit des nouvelles. Pour moi, il était l'auteur de théâtre génial, qui n'avait pas son pareil pour les angoisses existentielles noyées dans l'alcool, le sexe et les comportements épileptiques.
Le recueil contient 25 nouvelles, des plus anciennes aux plus récentes, précédées d'une préface de Gore Vidal et d'un texte de l'auteur, que l'on pourrait décrire comme un portrait de famille au vitriol.
Le Vieil Homme dans son Fauteuil. Franchement, s'il n'était précisé que ce texte est une préface, sorte de confession de l"auteur, on pourrait le prendre pour une nouvelle, et de très belle facture. le personnage du père et ses rapports avec son fils (Tennesse Williams, en l'occurrence) et sa belle-mère sont tour à tour décalés, empruntés, tendres... C'est sincère. C'est direct.
Introduction de Gore Vidal. Une fois n'est pas coutume, j'ai lu la préface et elle permet d'appréhender l'auteur et ses démons. Gore Vidal décode bien le style et les angoisses d'un écrivain majeur.
La Vengeance de Nitocris. Véritable preuve du génie de Williams (s'il n'en fallait qu'une), ce texte a été écrit à 16 ans... Les yeux fermés, on sait qu'il est pour Weird Tales. C'est inratable. Et on perçoit toute la distance qui existe entre le guerrier cimérien de R.E. Howard et la reine Nitocris de Williams. Un personnage est un héro pour ado, sans que cela soit péjoratif, et l'autre est (déjà) adulte. N'est pas un de mes textes préférés, mais on perçoit toute la capacité de Williams à dépeindre les passions.
Un Sac de Dame en Perles.En quelque sorte, l'arroseur arrosé... un SDF qui rapporte un sac à une riche bourgeoise qui s'en fout. On a toute la hargne, l'écriture acerbe de Williams au service d'un joyau de cynisme et d'humour noir. C'est grinçant et percutant.
"...Dans Tolstoï, je pense"
Une idylle dans le Mississippi
'J'entends le bruit de ses pas"
Vingt-sept camions pleins de coton
Sable
Dix minutes d'arrêt
"Je te donne une pomme"
En souvenir d'une aristocrate
La chambre noire
L'oriflamme
Parenthèse
Les cochenilles
Il y avait quelque chose en lui... Un bijou d'humour noir. La société bien-pensante est croquée en quelques pages. Une chute digne de ce nom. On retrouve l'atmosphère de ses meilleures pièces.
Un reclus et son hôte. Une nouvelle très dure, désespérée. Un grand cru.
Heureux 10 août. Un tête-à-tête très sombre, morbide et plein d'humanité. Williams soigne la chute.
La période années 70 est à mes yeux plus pauvre, moins novatrice et moins percutante. Les collaborations de Williams à Playboy ou à Esquire, deux magazines de charme, ou à Antaeus ne comptent pas parmi les meilleurs textes, et à mes yeux la raison est évidente. D'ailleurs, quand on regarde sur Wikipedia les entrées Esquire ou Antaeus, T. Williams n'est pas cité parmi les auteurs importants ayant collaboré à ces magazines. On ne s'étonnera pas de trouver pas mal de sexe (et explicite) dans les textes. Les nouvelles sont : L'inventaire à Fontana Bella, Miss Coynte de Greene, Sabbatha et la solitude, Une vie achevée, Das wasser is kalt, La mère au pian, le poulet tueur et la folle honteuse. En ce qui me concerne, La mère au pian sort du lot. Plus rugueuse, plus humaine et sociale, mais elle n'atteint pas les oeuvres de jeunesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
tristantristan
  29 novembre 2017
peut-être le moins bon des recueils de nouvelles de T.W.
Commenter  J’apprécie          10
CHEROOKI
  18 avril 2011
complètement prise dedans!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bdelhaussebdelhausse   09 octobre 2014
Un psychiatre m'a assuré que je pardonnerais au monde le jour où j'aurais pardonné à mon père. [...] Je me demande, en revanche, si j'ai vraiment pardonné à ma mère de m'avoir appris à attendre du monde plus d'amour et plus de douceur que je ne pourrai jamais en donner. (p.19)
Commenter  J’apprécie          80
bdelhaussebdelhausse   28 octobre 2014
Tu sais aussi bien que moi que ta maman est assise sur un tas énorme, et je ne parle pas de son gros cul. (p.391)
Commenter  J’apprécie          20
bdelhaussebdelhausse   28 octobre 2014
Parce que j'en étais venu à éprouver pour lui une grande pitié et une profonde empathie, j'avais espéré que cet état pitoyable ne durerait pas. (p.69)
Commenter  J’apprécie          10
bdelhaussebdelhausse   28 octobre 2014
Il se passe quelquefois des choses étranges, et des fois elles arrivent aussi souvent que les choses qui ne sont pas étranges du tout. (p.223)
Commenter  J’apprécie          10
bdelhaussebdelhausse   28 octobre 2014
Elle a parlé d'une voix ferme, pour lui montrer qu'elle a assez de force pour deux. (p. 119)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Tennessee Williams (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tennessee Williams
Micha Lescot lit 'Matin sur Bourbon Street' de Tennessee WILLIAMS.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Tennessee Williams, en VO !

Un tramway nommé désir

A Streetcar Named Desire
A Tramway Named Desire

5 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Tennessee WilliamsCréer un quiz sur ce livre