AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Guy Abadia (Traducteur)
EAN : 9782290324967
382 pages
Éditeur : J'ai Lu (22/03/2005)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Sur une terre convertie en gigantesque mégapole, retenue prisonnière par un immense Bouclier, où la science s'est effacée, au profit d'une magie omniprésente... Sur une Terre divisée en castes, il existe pourtant une substance capable d'alimenter les rêves les plus fous... Réservé aux seuls nantis qui gouvernent ce monde, le Plasma est la source de tout. Objet de bien des convoitises, son exploitation commerciale est assurée par le gouvernement, qui en contrôle les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
finitysend
  13 juillet 2016
Un univers riche qui foisonne de réalités jusqu'à en devenir palpable ! : Plasma .
Une guerre a eu lieu dans des temps reculés ..
L'humanité se retrouve prisonnière de la terre ...
Ce monde est surpeuplé et toute la surface disponible ... la moindre parcelle ( même dans des régions à haut risques) est recouverte de constructions très hautes qui se superposent .. s'imbriquent et s'entremêlent .. ..
Les niveaux se mélangent .. il y a de nombreux territoires oubliés ...
Les états se concurrencent et ont pour principal point commun l'injustice et l'utilisation de cette mystérieuse énergie : le Plasma .
Ce monde est riche en identités culturelles et de ce point vue on est subjugué par le caractère aussi indéfinissable que réaliste de ces paysages humains tassés entre différents blocs d'immeubles immenses .
J'ai aimé le petit côté monde indien ( hindou ) qui colore vaguement ces identités ...
Le Plasma est dans ce texte déroutant une énergie magique qui donne l'impression de procéder de l'électricité et des énergies dont parlent les traditions extrêmes orientales ( le Feng shui chinois )..
avec peut être un rien de l'idée de Gaïa ( iconographie et esprit new-âge ) ...
Cette énergie est présenté de façons très rationnelles ( définition .. conservation .. répartition .. utilisations .. ) et elle présente autant de risques que de merveilleuses potentialités ...
Il y a une tension entre l'aspect rationnel et l'aspect magique du Plasma qui ne manque pas de charme ( télescopage des mages et des piles de stockage ) ...
Ce roman , c'est avant tout la chronique de personnages condamnés à vivre dans un univers désespérants et inhumain ..
C'est là que siège le véritable fil conducteur de ce roman très bien écrit ..
Les personnages lambda de ce roman ne sont rien de plus pour les classes dirigeantes de ces mondes verticaux que des figures abstraites .
Des figures perdues dans des registres et des cadastres kafkaïens ... ( des registres souvent erronés ... pleins de pages blanches .. de fausses erreurs et de trésors invisibles )
Dans ce contexte .. révolutions .. opportunismes ... coups d'états .. conflits .. naufrages sont le pain quotidien ...
C'est donc naturellement dans ce genre de problématiques et dans ce genre de dynamiques que s'engouffrent la population de cet univers ( personnages principaux compris ) ..
Ces thématiques dessinent une fresque haute en couleurs qui est aussi vivace que convaincante et poignante ..
L'auteur parait il amène le lecteur dans une direction qui ne serait pas celle promise au départ ( détruire le bouclier et s'échapper de cette néantisation du quotidien ! ) ..
je pense que c'est une erreur que de le penser et de le croire car Plasma c'est avant tout , l'âpreté de la vie dans un univers suprêmement injuste et indiffèrent à la douleur , aux drames et à l'espérance ...
Depuis quand est-il possible de s'échapper de l'enfer ?!
La structure ... le fond et la forme ( surtout la forme et la structure ) ne sont pas sans évoquer le troupeau aveugle , de Bruner ..
Ce roman est selon moi ( avant tout ) un réquisitoire en même temps qu'il est indéniablement une distraction ..
En épilogue de ce commentaire une phrase de Prévert : " qu'il est dur le bruit de l'oeuf que l'on brise sur le cuivre du comptoir ... pour l'homme qui a faim .. "
Selon moi Plasma tient en grande partie dans cette simple phrase et si ce n'est pas un sujet ? Qu'est-ce ?
Depuis quand l'âpreté .. l'injustice .. la révolte ... les compromis .. la compromission et la condition humaine ne sont plus des sujets de littérature ?..
..................................................................................................................
Plasma est indubitablement un roman de science-fiction mais le caractère rationnel et magique du plasma ( qui est à l'épicentre du roman ) peut éventuellement poser problème ,
car si on bloque plus ou moins sur le mélange des genres , on sera éventuellement désarçonné par la nature et l'usage de cette bizarre énergie aux potentialités aussi classiques que son comportement est le plus souvent irrationnel …
improbable et déroutant ...
C'est le seul avertissement qui me vient à l'esprit ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          353
PostTenebrasLire
  17 mai 2014
Je ferais un parallèle avec l'épice de Dune. L'épice prolonge la vie et la conscience. le plasma fait bien plus : il soigne, il permet de prendre un corps "astral" pour agir à distance, il crée même des êtres vivants. de plus, il peut surgir n'importe où. N'importe où, mais pas partout.
Comme dans notre monde, cette ressource est accaparée par une élite.
En parlant de monde, la terre a été complètement urbanisée sur presque la totalité de la surface. La surface vit sous un bouclier. Ce sont deux aspects très intéressants du roman. Ils sont, hélas, très peu développés. Qui a fabriqué le bouclier ? Les élevés ...C'est à peu près tout ce que l'on en apprend.
On devine l'urbanisation par les fréquentes références aux transports... C'est à peu près tout...
Comment est née cette mégalopole ?
La seule référence au passé concerne la guerre gagnée par les Jaspeeris.
L'intrigue est intéressante, mais linéaire. Les revers les retournements de situation sont peu nombreux.
C'est l'ascension d'une fonctionnaire de bas échelon, vers le pouvoir et les cercles d'une révolution.
Bien écrit, vif, c'est un bon roman. le plasma n'en reste pas moins une sorte de super pouvoir qui renverse, pour celui qui le possède, tous les obstacles qui se dressent devant lui. Comme Ayah, en trouve une énorme source, rien ne l'arrêtera jusqu'à la fin. C'est ce que trouve de plus incroyable : elle n'en est pas tout simplement dépossédée manu militari...
J'essayerais de lire le prochain roman "la guerre du plasma" sans doute plus riche en intrigues.
Lien : http://travels-notes.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ildibad
  21 juin 2011
Avec WJW, on ne s'ennuie jamais.
Pas de temps morts, pas de longues digressions philosophiques, pas de mots longs et compliqués : de l'aventure (beaucoup), de la romance (un peu), du cynisme (la pointe qu'il faut), un monde à découvrir (sinon ce ne serait pas de la SF)
La terre n'est plus qu'une méga ville, divisée en cités plus ou moins en conflits. L'espace est interdit depuis que les guerres du passé on laissé un bouclier impénétrable. Ce bouclier est à l'origine du plasma, source de "pouvoirs" magiques.
Le monde de plasma est un peu steampunck, un peu rétro (on y retrouve des messages envoyés par pneumatiques et des enregistreurs à aiguille, des dentelles) un peu postmoderne (voitures volantes ...), un peu de fantasy (l'usage du plasma)
L'histoire est celle de la jeune-fille-pauvre-mais-futée qui a un amant-riche-puissant-mais-rebelle. Comme décors, on plantera une administration figée, une promiscuité omniprésente, une police politique, des groupes mafieux.
Le public attiré par le livre comprendra des jeunes adultes appréciant le côté émancipation et conquête d'un pouvoir nouveau, des lecteurs découvrant la SF, en particulier les amateurs de fantasy, et tous ceux qui souhaitent refroidir leurs neurones entre deux opus de hard-science ou de cyberpunk.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   15 mai 2014
On peut aussi bien se demander pourquoi la pauvreté et la faim existent toujours, pourquoi la guerre est tolérée, pourquoi il y a de telles inégalités dans les fortunes et les opportunités. C’est simplement parce que nous voulons bien, en tant qu’espèce politique
Commenter  J’apprécie          100
ildibadildibad   29 juin 2011
Dans une cité de la taille du globe, que peut-il y avoir de pire pour quelqu'un ?

Avoir vingt-cinq ans et savoir exactement où l'on passera le restant de ses jours.
Commenter  J’apprécie          30
ildibadildibad   29 juin 2011
Que peut on imaginer de pire dans une cité qui fait le tour du globe ?

Vivre en permanence avec l'objet de tous ses désirs sans jamais pouvoir le posséder.
Commenter  J’apprécie          20
ildibadildibad   29 juin 2011
Dans une cité qui ceinture le globe, quelles est la pire chose imaginable ?

Ne pas savoir où aller.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Walter Jon Williams (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Walter Jon Williams
Walter Jon Williams au festival des Utopiales 2009, interviewé par Julien Morgan.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3240 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre