AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782811208899
473 pages
Éditeur : Milady (25/01/2013)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 167 notes)
Résumé :
Étudiante à l’université d’Houston, McKenzie tente d’obtenir son diplôme et travaille en même temps pour le roi fae depuis des années, traquant les rebelles qui veulent conquérir le Royaume. Son travail n'est pas son seul secret. Elle est en couple avec Kyol, le Maitre d'armes du Roi mais les relations entre humain et Faes sont interdites. Quand McKenzie est capturée par Aren, le leader de la rébellion, elle apprend que rien n'est comme elle le pensait et doit désor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  13 mars 2013
Livre lu dans le cadre de la Masse Critique de Janvier et du challenge ABC 2012-2013.
J'avais découvert ce livre avec la critique de Nyx faite sur la version VO, qui me semblait très alléchante et dans le style que je préfère, l'urban fantasy. J'en attendais donc la sortie française avec impatience :-) Ce qui est maintenant chose faite, un grand merci à Babelio et aux éditions Milady :-)
En tout cas, la couverture VF est vraiment superbe de part ses couleurs sombres :-) On y voit une jeune femme assez peu vêtue (elle est quand même en soutif ^^) et la trame de 2 villes, une moderne et l'autre de type moyenâgeuse.
Par contre, il m'a fallu du temps pour commencer à écrire ma critique ou, en tout cas, pour en donner mes premières impressions. D'habitude, au bout de 50 pages, je peux écrire quelques trucs sans trop en dévoiler de l'intrigue mais là, nada :-( Il m'a fallu attendre plus de la moitié du bouquin pour arriver à m'en faire une idée et encore, elle est très fouillis.
McKenzy est une jeune femme de 26 ans qui n'a aucun repère dans la vie à part les faes. Ses parents la croient folle et refusent de lui parler. Sa seule amie humaine s'appelle Paige et elle est encore plus barrée qu'elle mais dans un autre genre ^^ du coup, McKenzy n'a plus aucun repère normal depuis 10 ans. Ce personnage principal me paraissait un peu niais au départ mais au final, quand on sait tout ça, on comprend pourquoi McKenzy peut paraître simplette et confuse dans ses sentiments pour son âge.
L'histoire est relativement intéressante quand il est question de combats et de survie, elle donne envie d'enfiler rapidement les pages pour connaître la suite des évènements. Malheureusement, cette vitesse retombe bien vite dès qu'il est de nouveau question du triangle amoureux entre Aren, Kyol et McKenzy. Les 2 hommes se regardent en chien de faïence et McKenzy ne sait lequel choisir, les rendant ainsi tous les 3 malheureux, et nous avec.
La 4ème de couverture nous dit « Une guerre sanglante, un amour impossible » et moi, je dirais plutôt l'inverse. Durant tout le livre, il est plutôt question de la vie amoureuse de McKenzy et du choix difficile qui lui en incombe. J'aurais préférée qu'il soit plus accès sur son métier de diseuse d'ombres et sur la guerre à proprement parler, ainsi que sur le monde des faes.
J'ai fini de lire ce livre à reculons tellement les parties sur le triangle amoureux étaient plus importantes qu'au début de celui-ci. J'aime bien regarder des films ou séries « romantiques », on peut zapper ou passer plus rapidement une partie si l'on n'aime pas. Alors qu'en lisant, c'est beaucoup plus difficile à faire car il peut nous manquer des éléments essentiels à l'intrigue si l'on saute une trop grande partie du livre.
Ce qui me chagrine un peu dans ce roman, c'est que l'auteur a mis un monde et une mythologie intéressants en place, comme les faes, leur langue, les edarratae et les éclats de chaos. Malheureusement, elle ne rentre pas assez dans les détails, elle nous fait seulement survoler la surface de ce monde qui aurait mérité, à mon goût, plus de profondeur.
Il manque également un lexique pour les termes inventés, ne serait-ce que pour « Sidhe »... A aucun moment, on nous dit à quoi cela correspond et c'est pourtant le titre de ce livre... A chaque fois que je le lisais sortant de la bouche d'un fae, j'avais l'impression que c'était une insulte à l'encontre des humains.
Par ailleurs, la fin donne toutes les réponses posées lors de ce tome... Quelle suite l'auteur compte-t-elle donner à celui-ci ? Puisqu'une grande partie de la guerre a été réglée à la fin de ce tome... Pour moi, ce livre n'a pas besoin de suite, tout est dit dans celui-ci. de toute façon, je ne pensais pas l'acheter, peut-être l'emprunter mais c'est tout. Si je ne l'ai pas, cela ne va pas me manquer.
Je préfère les histoires fantastiques (guerre ou autre) avec un soupçon de romantisme. Mais j'ai trouvé l'inverse dans ce livre, histoire à l'eau-de-rose avec un soupçon de guerre... L'histoire tourne presque exclusivement autour de McKenzy : « Je t'aime, moi non plus » ou « Je ne sais pas ce que je ressens pour toi ». En gros, cela a donné ça pendant tout le bouquin et surtout les 100 dernières pages, qui ont été particulièrement dures à lire à cause de ça. C'était beaucoup trop focalisé sur sa vie affective que sur sa vie réelle de tous les jours même lors de son enlèvement.
J'en attendais peut-être trop de ce roman à cause de la 4ème de couverture, qui en dit un peu trop, et j'ai été partiellement déçue par ma lecture. le style de l'auteur est agréable à lire, sinon je n'aurais même pas fini de le lire, mais à cause de tous les défauts déjà cités, je ne lirais sans doute pas la suite de Sidhe. Son univers aurait mérité d'être plus approfondi, j'ai principalement avancé dans ma lecture pour savoir si on allait le découvrir en profondeur...
Comme vous l'aurez compris, je ne vous conseille guère de découvrir ce roman à moins que vous n'aimiez les romans à l'eau-de-rose ^^ Pour ma part, je suivrais cette auteur si elle sort une autre série, j'ai néanmoins bien apprécié son style d'écriture ;-)
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Tsukibou
  09 février 2013
Merci aux éditions Milady pour ce partenariat.
McKenzie, n'est vraiment pas une humaine comme les autres, alors qu'elle est en train de passer ses examens pour enfin empocher sa licence de lettre, Kyol débarque comme si de rien n'était au milieu de la salle d'examens et lui dit qu'il faut partir... Si elle cherche à faire comme si de rien n'était elle change rapidement d'avis quand son protecteur mentionne les rebelles... Malheureusement l'avertissement est arrivé un peu tard et ces derniers réussissent à l'emmener, c'est ainsi qu'elle fait la « rencontre » d'Aren, un rebelle qui va la mettre face à des vérités qui lui étaient jusque là cachées par la cour... doit-elle se fier à sa confiance pour Kyol ou à Aren qui au fil du temps lui paraît sincère ?! Un dilemme déchirant...
Ce que l'on ne peut pas reprocher à l'auteure, c'est de tourner autour du pot bien longtemps !! Nous sommes immergés dans l'univers de McKenzie dès les premières pages et c'est vraiment un énorme avantage !! J'aime beaucoup les histoires portant sur les faes et j'avais un peu peur de voir si j'allais me retrouver face à un remake de ce que je connaissais déjà mais, en fait pas du tout, c'est une surprise totale et plus que bonne cette surprise !! J'ai directement accroché à l'univers que nous présente Sandy Williams, la présentation des faes, des pouvoirs de McKenzie, sa relation avec les faes de la Cour, les rebelles, son désir de vie « normale » alors que beaucoup rêveraient de pouvoir voir ce qu'elle voit...
On ne pourra pas non plus lui reprocher son manque d'originalité et de rebondissements, au plus j'enchaînais les pages et au plus je me demandais où est-ce que l'auteure voulez nous emmener !! A un moment on est sur d'avoir trouvé la solution à la guerre qui oppose la Cour et les Rebelles et l'instant d'après, on se prend une claque monumentale sur le coin du nez qui nous fait radicalement changer de chemin. Je me suis retrouvée, étonnée, abattue, surprises (ce n'est pas un peu pareil que « étonnée » ça?!), décontenancée, perdue, amoureuse, haineuse... bref tout un tas d'adjectif qui fait le tour de ma palette émotionnelle et vu qu'elle est TRES large, je vous laisse deviner le talent de l'auteure pour nous faire passer de l'une à l'autre …
J'en profite pour parler tout de suite de la plume de l'auteure, elle est... addictive, immersive, fluide, plus qu'agréable, dure et tendre à la fois, c'est rythmé j'ai, à plusieurs reprises, eu le souffle coupé, limite à me demander si je n'étais pas vraiment entrée dans le roman pour y vivre les aventures couchées sur le papier ! C'était assez impressionnant, alors vous trouverez peut-être bizarre le fait que je vous dise que je n'ai pas dévoré ce roman, puisque je l'ai vraiment beaucoup aimé... (je suis un paradoxe à temps complet) mais, c'est parce que je l'ai dégusté !! Tout simplement, je ne voulais pas arriver au bout trop vite, je voulais encore rester avec McKenzie, Aren, Kyol, Naito et Kelia !
Ce qui m'amène tout naturellement aux personnages !! (Roh la transition de dingue!!)
McKenzie Lewis est une jeune femme de 26 ans (si si j'ai fait le calcul toute seule comme une grande parce qu'elle ne l'avoue jamais la bougresse, elle à honte!!) en licence de lettre depuis... qu'elle a passé son BAC à 18 ans, et oui elle le dit elle même, ce n'est pas normal de mettre 8 ans pour passer une licence qui logiquement se passe en 3... On ne dirait pas comme ça mais, elle a un sacré caractère la jeune dame, tout en étant il faut l'avouer, naïve à souhait. Mais pas naïve nunuche, genre je crois tout ce qu'on me dit pour argent comptant... elle sait réfléchir et voir quand les gens se jouent d'elle, mais, il est un homme, enfin... qui pourrait lui dire qu'en fait la terre est plate et que si elle arrive au bout de l'horizon elle aura des chances d'aller dans l'espace... Et ça mesdames, mesdemoiselles, messieurs, c'est ce que l'on appelle l'amour avec un grand A, l'amour qui rend aveugle et un peu débile, ce sentiment qui vous fait croire que l'être aimé et les plus merveilleux de l'univers (ou des univers) et que jamais il n'oserait vous mentir mais... enfin vous verrez par vous même. Je voudrais juste vous dire que j'ai beaucoup apprécié le personnage de McKenzie, justement pour cette naïveté mais, aussi pour son caractère (même si jamais Ô grand jamais je n'aurais attendu aussi longtemps qu'elle après... non j'ai rien dit, j'ai attendu la moitié avant de me prendre une porte dans la tête). C'est une femme forte, qui se perd un peu en chemin mais se relève déterminé et sûre d'elle, j'aime ce type de personnage malgré son pouvoir elle est humaine jusqu'au bout des ongles et ne se comporte pas comme une super-héroïne !!
Nous faisons la connaissance de Kyol, le maître d'arme du roi Atroth (je le prononce Artoce et... voilà) Kyol est un guerrier, un fae de première catégorie, ce n'est pas n'importe qui !! (j'ai l'impression de vous vendre un gigolo (je pars en cacahuète moi aujourd'hui c'est n'importe quoi)) ce que je veux dire c'est qu'il est difficile à cerner, car il ne montre jamais ses sentiments, son visage et son corps restent impassibles en toutes circonstances, ou presque... son masque ne se fissure que lorsqu'il est seul avec McKenzie et encore à ce moment là il reste sur la réserve... c'est... perturbant !! Pourtant, j'ai tout de même bien accroché avec ce personnage, même si j'ai eu envie de lui mettre des claques de temps à autre, sa personnalité (ou ses ?) m'a plu, il est loyale, sincère, certes perturbé par tout ce qu'il se passe autour de lui mais, ça lui donne un côté plus sensible que ce qu'il cherche à faire paraître... bref j'aime beaucoup.
Et puis il y a Aren, troisième personnage principal de l'histoire et même s'il est censé être un Rebelle qui kidnappe notre héroïne, j'ai immédiatement accroché avec lui, c'est un joueur, mais cette facette n'est qu'un aspect de sa personnalité, il est en fait plus que dévoué à sa cause sans pour autant en oublié son coeur et sa raison, il sait faire la part des choses, sait où est sa place mais, une fois qu'il a une idée en tête, il n'en démord pas et cherche par tous les moyens à atteindre son but !! Bref un être fort mais, aussi sensible et drôle, quoi de mieux ?!
Du côté des personnages secondaires, je ne vais pas vous faire une liste exhaustive mais, j'ai principalement retenue Sethan, Lena, Naito, Kelia et Lorn des caractère bien différents mais indissociable pour le bien fondé de l'histoire, ils sont tous lié d'une manière ou d'une autre et se complète si je puis le dire ainsi, ils sont tous importants, je me suis attachée à chacun d'eux de façon différente (par exemple je me suis attachée à Lena mais, à distance parce que j'ai plus souvent envie de la baffer que de me lier d'amitié avec elle, mais je suis persuadée qu'elle va évoluer par la suite).
Dernier point que j'aimerais aborder avant la conclusion ce sont les edarratae, manifestation magique de la différence des faes dans le monde des humains et des humains dans le monde des Faes. Ce sont des sortes d'éclairs d'énergie qui apparaissent sur la peau des êtres qui ne sont pas dans leur univers, les faes s'en servent pour manipuler les humains (d'après ce que j'ai compris) mais, c'est aussi une manifestation des sentiments selon l'intensité de ceux ci en fonction de la personne qui touche et celle qui est touchée. En gros c'est la manifestation physique de l'alchimie entre deux êtres. J'ai beaucoup aimé cet aspect du livre qui le rend vraiment original et le fait sortir des sentiers battus, on entend souvent parler du coup de foudre, ou d'un frisson qui remonte le long de la colonne vertébral, le genre de chose qui peut-être cachée par une expression ou un dénie mais, ici les edarratae sont visibles des faes et des humains doués de double vue comme McKenzie, ils ne peuvent donc pas être caché et même si notre héroïne vie dans un déni complet, elle se rendra compte petit à petit qu'elle ne peut échapper à ses sentiments...
En conclusion, un livre à l'histoire originale, rythmé, très très agréable à lire, des personnages attachants, forts, sensibles, censés... la seule chose que je pourrais lui reprocher c'est une fin un peu rapide, un combat final un peu expédié, mais comme nous sommes dans la tête de McKenzie et qu'elle était un peu occupée ça peut se comprendre sans forcément être cautionné ^_^ J'ai vraiment accroché à l'histoire dés les premières pages, j'en ai apprécié la lecture d'un bout à l'autre et j'ai plus que hâte que le second tome pointe le bout de son nez !! Bref pas un coup de coeur mais une superbe découverte à laquelle je donnerais suite sans hésitation !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Saiwhisper
  13 avril 2019
Voilà un ressenti qu'il m'a été difficile de coucher par écrit ! En effet, bien que j'aie adoré l'ambiance et le rythme de l'ouvrage, je suis obligée de reconnaître que ce premier opus a plusieurs défauts, certainement rédhibitoires pour beaucoup de lecteurs ! Alors, même si j'ai apprécié ma lecture, je préfère annoncer la couleur dès maintenant : l'héroïne s'émoustille trop facilement (notamment pour son ravisseur -merci le syndrome de Stockholm-), le cliché des beaux gosses forts et sexy est présent et il y a un triangle amoureux que l'on comprend rien qu'avec le résumé. J'aurais tendance à dire que si ces éléments vous rebutent, passez votre chemin… Seulement, voilà, je fais partie de ceux qui n'apprécient pas forcément ces éléments et, pourtant, j'ai adhéré avec ce premier tome !
Cela peut s'expliquer par le fait que j'avais besoin d'une romance simple et sans prise de tête et d'un univers fantastique intéressant. Or, « La diseuse d'ombres » a parfaitement tenu ce rôle ! En effet, j'ai été séduite par l'idée de Fae capables de se téléporter d'une zone du globe à une autre ainsi que des pouvoirs magiques. Certes, on est sur des talents classiques comme la gestion des éléments ou la capacité de soigner, mais il ne m'en faut pas nécessairement plus. McKenzie (oui, c'est un prénom !…) est l'une des rares humains à pouvoir distinguer les Fae, apparemment invisibles à la plupart des gens. La demoiselle n'a pas uniquement ce talent : elle est capable de suivre la destination de ceux qui se téléportent ! Un don très utile pour les deux clans en guerre… Conspiration, manipulation, enlèvement, combats et violence, ce monde n'est pas tendre pour ceux qui y vivent. McKenzie va découvrir que, quel que soit le camp, les gens vont jusqu'au bout de leurs convictions, même si cela peut coûter la vie… J'ai aimé le fait que les deux parties soient nuancées, car cela rend le choix de la jeune femme plus difficile… Cela dit, on ne peut pas parler de surprise : on se doute aisément de sa décision finale, tandis que la majorité des rebondissements sont cousus de fil blanc…
… Mais je ne jetterai pas la pierre à McKenzie puisque, comme elle, j'aurais fondu pour Aren, le chef charismatique des rebelles. le bougre partait bien, puisqu'il me rappelait Arin dans « The Curse » de Marie Rutkoski… L'archétype du beau résistant gentil, cruel quand il faut, déterminé, observateur, patient et taquin. Certes, c'est un peu cliché néanmoins, il m'a aussi mise dans sa poche ! Kyol est également intéressant, même s'il tarde à réagir… À voir comment les choses évolueront ou si l'héroïne cessera de jouer les girouettes. En tout cas, j'ai apprécié le fait qu'il n'y ait pas de scène de sexe à gogo, malgré les quelques baisers fougueux. Cela changera peut-être avec la suite cependant, rien n'est certain. Ainsi, me voici conquise par ce premier tome tout en ayant conscience de ses nombreux défauts. Qu'importe : j'ai quand même envie de lire la suite, en espérant retrouver les personnages principaux comme secondaires qui ont réussi à me plaire ! Merci à ma chère Mikasa pour la découverte !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Yumiko
  20 mai 2013
Vous en avez marre de retrouver toujours des vampires, des métamorphes ou des sorciers dans vos romans d'urban fantasy? Vous souhaitez rester dans le genre mais changer de créatures fantastiques? Et bien ce livre est fait pour vous! Ici c'est avec les faes que nous plongeons dans l'aventure, mais aussi avec des humains aux dons particuliers qui leurs permettent de voir ces êtres ou de les suivre dans leurs déplacements. Autant dire que cette originalité amène une fraîcheur inattendue autant que bienvenue!
McKenzie une jeune humaine qui fraie avec les faes à cause de son don de diseuse d'ombres qui lui permet de dessiner les endroits où se rendent ces créatures quand elles entrent dans une fissure. Servant la Cour, elle les aide à traquer les Rebelles et pense ainsi faire en sorte de stopper la guerre en cours. Mais McKenzie n'est qu'une humaine à laquelle on cache beaucoup de choses et qui n'a pas idée de l'ampleur totale du conflit dans lequel elle se trouve. Et quand en plus l'amour s'en mêle et lui fait perdre pied, rien ne va plus...
McKenzie est une héroïne comme je les aime. Même si elle refuse d'abord de voir les mensonges qui l'entourent, elle va ouvrir petit à petit les yeux et se rendre compte que dans une guerre, personne n'est tout blanc malgré tout ce qu'on lui fait croire... Elle a son petit caractère buté qui est drôle et s'avère être un atout à bien des moments. Elle est amoureuse de Kyol, maître d'armes de la Cour, mais ce dernier, bien qu'ayant des sentiments pour elle, refuse de succomber à ses sentiments, donnant priorité à son Royaume. Autant dire que cette relation lui complique la vie, car elle est tellement éprise, qu'elle est presque prisonnière de son attachement pour lui. Mais le jour où elle sera enlevée par les Rebelles, tout va être remis en question.
J'ai été assaillie par les mêmes doutes que McKenzie et je dois dire qu'il est dur d'y voir clair parmi tous les mensonges et les histoires politiques qui l'entourent. L'auteur nous offre un récit bien pensé où personne n'est ni tout blanc ni tout noir, ce qui ne fait que compliquer les choses et empêche de savoir à qui faire confiance. le tourbillon qui va l'entourer est sombre et complexe, ce qui nous fait dévorer le roman et tourner rapidement les pages.
Les sentiments vont aussi s'en mêler car Aren, chef des Rebelles, va éveiller en elle des émotions qu'elle croyait propre à Kyol. Autant dire que les doutes vont l'assaillir et beaucoup la perturber. Mais peut-être qu'il était temps qu'elle sache vraiment ce qu'elle veut et qu'elle réalise qu'il n'est pas vraiment normal d'attendre un homme 10 ans... Voilà autant d'éléments qui ne rendent les liens entre les personnages que plus crédible, car rien n'est jamais simple avec les sentiments et les relations.
J'ai vraiment été emportée par ce récit, à tel point que j'en redemandais une fois la dernière page tournée. Quitter ce petit monde est un déchirement car j'ai vécu au rythme de leurs aventures. J'ai ri, j'ai tremblé, j'ai eu des petits papillons dans le ventre, en somme j'ai pleinement profité de cette lecture pour m'évader et j'en ressors avec un beau coup de coeur.
En bref, ce premier tome est génial et nous offre un début de série accrocheur, inattendu et passionnant! J'ai déjà hâte d'avoir la suite et je ne peux que vous conseiller chaudement de découvrir ce nouvel univers!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Archessia
  16 février 2013
Nouveau titre bit-lit chouchou chez Milady, j'étais assez intriguée par les échos que j'en entendais, et le fait que Marika Gallman (auteur de Maeve Regan) en parle de façon fort élogieuse m'a vraiment donné envie de le découvrir.
Verdict ? ... Awesome !

Au début, je m'attendais à de la bit-lit comme on en voit régulièrement : une jeune femme forte et combattante, entourée d'êtres surnaturelles qui lui trouvent tous quelque chose d'incroyable, avec une bonne dose de sexe et d'enquêtes à régler.
Du coup, je me demandais en quoi ce titre était différent des autres de ce style.
Ma première surprise a été pour l'héroïne. En effet, déjà, McKenzie n'a rien d'une grande combattante. Elle est à l'unif et essaye juste d'avoir une vie normale et d'étudier sans être dérangée par les faes qui ont besoin d'elle.
Son pouvoir à elle, c'est de pouvoir voir les illusions des faes, et sa capacité est fort appréciée dans les batailles de ce peuple qui en usent dès qu'il peut.
Elle n'a jamais tenu une arme de sa vie, ne pratique aucun sport de combat et ne s'y connaît que vaguement en stratégies guerrières, uniquement parce qu'elle est très proche de Kyol, le maître d'armes du roi.
J'ai aimé le fait qu'elle soit plus cérébrale et routinière que physique et aventurière.
Là où j'ai également été agréablement étonnée, c'est dans l'univers créé par l'auteur. On y trouve beaucoup d'éléments Fantasy, et les faes, leur mythologie, leurs us et coutumes, et tout ce qui les entoure est super bien imaginé, bien construit et très crédible. le tout se fond parfaitement dans notre monde et notre époque.
C'était un véritable plaisir de traverser les portails avec eux et découvrir leur monde sublime mais dangereux.

On s'attache très vite aux personnages, et il est assez facile de s'identifier à McKenzie, car elle a des pensées, des réactions, des questionnements très humains et naturels, pour quelqu'un dans cette situation. Ça fait partie des éléments qui ajoute au réalisme de l'histoire, d'ailleurs.
On pénètre dans cet univers et dans la vie de ses protagonistes sans difficultés et avec beaucoup de plaisir !
J'ai adoré découvrir chacun d'entre eux, et plus on apprend à les connaître, plus ils nous semble proches et on est touché par ce qu'ils traversent.
Sandy Williams n'hésite pas à maltraiter ses personnages et leur faire endurer mille peines dès qu'on commence à réellement les aimer (sadique !).
C'est difficile de dire qui j'ai préféré, car c'est arrivé plusieurs fois que j'apprenne un nouvel élément, un nouveau détail sur l'un ou l'autre qui me faisait changer d'avis.
Mais bien sûr, Aren et Kyol sont formidables en personnages masculins principaux. Avec ces deux-là, chaque lecteur sera comblé et craquera d'office sur l'un ou l'autre ! le tout est de savoir, qui est réellement le méchant ?...

En parlant de ces deux-là, je précise que la romance passez quand même au second plan. Et moi qui adore les histoires romantiques ... et bien j'ai adoré ça !
Car cette façon de présenter les sentiments de McKenzie et les doutes qu'elle a à propos de ceux-ci n'efface en rien l'action principale du roman et est, au contraire, un apport bénéfique à celle-ci.
Au lieu d'être totalement focalisés dessus, c'est surtout une pause agréable dans les combats et autres enjeux politiques beaucoup plus présents et plus dynamiques.
D'habitude, je ne suis pas super fan de tout ce qui touche à la politique ou à la gestion d'un peuple, de plans de batailles, etc ... Mais ici, c'est tellement bien écrit, de façon simple et fluide, imagée et plein de peps, que je n'ai pu qu'être happée entièrement.
C'est extrêmement agréable à lire, car bien que l'intrigue soit complexe juste ce qu'il faut, et vraiment bien travaillée dans les moindres détails, tout reste toujours clair et concis. On ne s'écarte par du but principal, on ne tergiverse pas et on ne se perd jamais à aucun moment.
Moi qui ai parfois du mal à garder en tête la trame principale d'un livre de la sorte, je peux vous dire que j'ai grandement apprécié cette clarté !

C'est un excellent bouquin, peuplé de personnages hypers attachants dont la psychologie est travaillée et intéressante, avec une flopée d'action, de stratégies et de combats joliment écris, de la romance forte et riche en émotion qui n'éclipse pas les autres éléments du livre, et le tout porté par une plume très visuelle toute en fluidité.
Un coup de coeur qui mélange allégrement les genres et joue avec leurs codes talentueusement !
Je trépigne à l'idée de lire la suite, qui s'annonce, je l'espère, toute aussi incroyable que ce premier tome.
Plongez dans un monde de faes original et explosif !
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103

Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
LaFouineuseLaFouineuse   21 janvier 2016
—Tu as envie de rester avec moi. Il déclare ça comme si c'était une réalité. Je secoue la tête.
—Ce sont tes edarratae, Aren. C'est tout. Ils jouent avec mes émotions et me poussent à croire que je veux des choses qui ne sont pas bonnes pour moi.
—Je suis d'accord.
— Et peu importe ce que tu... (Une minute.) Tu es d'accord ?
—Taltrayn n'est pas bon pour toi. (Il se rapproche de moi. Je franchis à reculons la grille ouverte et me retrouve dans les jardins.) La Cour n'est pas bonne pour toi. Ce sont eux qui t'ont manipulée.
Le sol cède sous mes talons. Aren tend la main et m'attrape le bras avant que je perde l'équilibre. Frustrée, je le repousse.
— Qu'est-ce que tu attends de moi ? Que je refuse d'y aller ? Tu as besoin de moi pour récupérer Lena et avoir une chance que la Cour relâche Naito.
—Je veux que tu admettes que je ne suis pas un monstre comme la Cour le prétend. Que tu admettes que tu me fais confiance.
—Te faire confiance ? Tu te fiches de moi ? (Je balaie mes cheveux de mon cou et pointe ma cicatrice du doigt.) Tu as failli me tuer !
— Les humains vont t'entendre si tu continues à hurler. (De nouveau, il parcourt la distance qui nous sépare.) Et je me suis excusé, nalkin-shom. Je suis désolé de t'avoir fait du mal.
Il glisse les doigts dans mes cheveux, ramenant mes mèches sombres sur ma cicatrice.
—Vraiment désolé.
[...]
Il passe doucement le pouce sur mon pouls.
—Je regrette qu'on ne t'ait pas trouvée les premiers. Cette loyauté que tu voues à Taltrayn... C'est ahurissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
WitchbladeWitchblade   17 mars 2013
C'est dans des moments comme celui-ci, quand je parcours un autre monde en compagnie de gens qui maîtrisent la magie, que je demande si je ne suis pas folle. Il est possible que mon esprit soit prisonnier d'une sorte d'hallucination sophistiquée, tandis que mon corps serait toujours sanglé à un lit de l'hôpital de Belfont. C'est là-bas que mes parents m'ont envoyée. Je séchais tous mes cours, disparaissais sans donner d'explications, et on m'a surprise plus d'une fois à « parler toute seule » et à « faire des crises ». Kyol a mis un mois avant de m'y retrouver, et pendant ce temps on m'a obligée à avaler des médicaments, entourée de patients réellement fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LaFouineuseLaFouineuse   21 janvier 2016
Kyol me prend la main. Sa chaleur se diffuse dans mes paumes et un éclat de chaos remonte jusqu'à mon coude.
—Tu resteras auprès de moi et feras ce que je te dirai. Tu repartiras par une fissure quand je te le demanderai, et avec la personne que j'aurai désignée.
— Sauf qu'elle sera avec moi, intervient Aren en s'avançant d'un pas.
Kyol me serre la main. Il la relâche avant de s'adresser à Aren.
— Elle et moi avons déjà travaillé ensemble. Aren hausse les épaules avec nonchalance.
— C'était avant. Elle n'est plus ta marionnette. Je veillerai sur elle.
—C'est moi qui veillerai sur elle. Je l'ai protégée pendant dix ans.
—Tu ne l'as pas protégée de moi.
Le coup de poing de Kyol envoie Aren dans le mur.
Nalst déboule, l'épée au poing, mais Kyol crache quelque chose que je n'arrive pas à traduire et ne s'arrête pas. Il traverse le salon en trombe et sort par la porte du fond.
—Sidhe, grogne Aren par terre.
Il tâte sa mâchoire avec précaution.
—Tu l'as mérité, lui dis-je.
Lena grimace et ajoute :
— Ça, tu aurais dû le voir venir.
—Je l'ai vu venir. Je n'ai juste pas eu le temps de me baisser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LaFouineuseLaFouineuse   21 janvier 2016
—Je viendrai pour toi, McKenzie.
Son baiser me prend par surprise. Un instant seulement, j'ai conscience que les pas de Kyol faiblissent, qu'il me regarde, qu'il nous regarde. Puis des éclairs se déversent des lèvres d'Aren, et il n'y a plus que nous.
Tout ce que je peux dire pour ma défense, c'est que les edarratae me font perdre ma retenue, car je rends son baiser à Aren. Et pas à moitié. Des éclats de chaos me chatouillent le visage et la gorge, courent sur mes épaules et le long de mes bras, m'ébranlent de la tête aux pieds. Je me rapproche d'Aren et presse ma poitrine contre la sienne.
Je sens sa main remonter jusqu'en haut de mon dos, et il m'attire plus près. Ses moindres caresses me comblent d'extase. Une extase absolue. La main qu'il avait posée sur mon épaule descend plus bas. Elle effleure mon sein avant de s'arrêter sur ma hanche. Seule ma mince robe de satin nous sépare, mais si je ferme les yeux, si je me laisse aller à oublier tout ce qui compte dans nos deux mondes, j'imagine le bout de tissu disparaître et visualise ma peau nue contre celle d'Aren.
J'ouvre brusquement les yeux quand Kyol m'empoigne le bras. Aren me retient encore un moment, tandis que ses lèvres et ses mains s'attardent comme s'il s'agissait de son dernier souffle. Comme si c'était le seul souffle à avoir jamais compté de sa vie. Puis il regarde le maître d'armes dans les yeux.
—Tu as de la concurrence, maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
WitchbladeWitchblade   15 mars 2013
Je n'ai pas besoin qu'il souligne mon inconstance et mes contradictions. Je devrais peut-être m'échapper maintenant ? Je suis sûre que je réussirais à le semer, mais de toute évidence, il arrive encore à se servir de certains de ses pouvoirs. Il pourrait emprunter des fissures sur de courtes distances ou trouver un autre moyen pour m'arrêter. Ce n'est pas parce qu'il est guérisseur qu'il n'a pas d'autres talents.
Non mais à qui je veux faire avaler ça ? Rien de tout ça ne m'a arrêtée, avant. Je me trouve des excuses pour rester avec lui. Des excuses faiblardes, en plus. Si je suis toujours là, en réalité, c'est parce que je ne veux pas qu'il meure.

(McKenzy parlant de son ravisseur...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : rebellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3758 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..