AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de koalas


koalas
  20 décembre 2014
"Nous ne sommes que les esclaves du destin, du hasard, des rois et des désespérés"
Cicero Grimes, un psychiatre au bout du rouleau et Lenna Parillaud une femme très en colère reçoivent chacun une lettre d'un personnage "d'outre-tombe" qui va changer leur existence déprimante : une fille à retrouver et deux valises au contenu hautement explosif à remettre au Washington Post. Un drôle de cadeau qui va déclencher un ouragan de violence dans le sud raciste des Etats-Unis.

Les personnages dans le désordre d'apparition, histoire de brouiller les pistes :
Lenna Parillaud , une femme en furie qui crie vengeance Aie aie aie, ça va barder!
Ella MacDanield, une jeune et jolie métis qui swingue...en quête de ses origines.
Filmore Eastman Faroe, un mari riche et martyr qui va s'émanciper.
George Grimes : Un père à l'ancienne qui déménage comme au bon vieux temps.
Rufus Atwater : procureur de la Nouvelle-Orléans, le physique de l'emploi.
Un aviateur casse-cou allumé du pétard qui manie aussi bien le manche du fusil que celui de sa carlingue.
Le capitaine Clarence Jefferson, un ancien flic aux allures mystiques qui pourri sur place.
Et un bon chien chien noir- Gul- aux yeux luisants qui fout la frousse quand il retrousse ses grosses babines et montre ses féroces canines.

Un polar noir dopé aux antidépresseurs distillé en grande pompe par le psychiatre Willocks . Une écriture puissante, une vision mystique de la violence, des lieux maudits par le mal et le racisme, des scènes d'action virevoltante aux allures de western apocalyptique, des scènes érotiques savoureuses, des personnages tantôt victimes, tantôt bourreaux et un chien dingo-sorti tout droit de l'esprit manichéen de Willocks.

Tim Willocks du noir extra fort, j'adore !
Commenter  J’apprécie          270



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (26)voir plus