AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782378801267
Éditeur : L' Iconoclaste (25/03/2020)
4.44/5   41 notes
Résumé :
C'est mon corps s'adresse à toutes les femmes. Quels que soient leur âge, leur orientation sexuelle ou leur désir ou non de maternité. Le livre est ainsi constitué de grands chapitres thématiques sur les règles, la contraception, la grossesse, les violences obstétricales, etc. À l'intérieur de chacune de ces parties se trouvent des questions qui sont régulièrement posées à Martin Winckler. Ses réponses sont claires, argumentées avec les dernières connaissances scien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,44

sur 41 notes
5
8 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Emiliec28
  23 novembre 2020
Une lecture très enrichissante. Livre écrit par un Médecin qui a 25 ans de pratique et qui dénonce le paternalisme ambiant dans le milieu médical, l'utilisation des femmes comme consommatrices principales alors même que la majeure partie des médicaments ne sont pas testés pour elles. À la fin de chaque chapitre il donne des références pour aller plus loin. Martin WINCKLER vulgarise et explique la contraception "quoi et pour qui" il n'hésite pas à passer en revue les effets secondaires et indésirables, les dangers en fonction des profils, pourquoi chaque contraception doit s'adapter et, le plus important, que c'est le.la patient.e qui a le dernier mot. Un véritable soignant est celui qui respecte celui qui vient pour être soigné.
C'est un livre qui fait du bien car il démontre que les hommes peuvent réellement comprendre les femmes, comprendre l'importance de la lutte pour l'égalité, c'est un véritable féministe qui admet d'ailleurs apprendre encore tous les jours, qui lutte, qui n'a pas peur de se dire radical, qui utilise d'ailleurs l'écriture inclusive et la règle de proximité pour l'orthographe.
Le seul et unique bémol que j'ai relevé dans les 500 pages de cet ouvrage c'est un point sur la contraception où, pour le citer : "la prévention des grossesses non désirées est un problème trop sérieux pour le confier aux hommes" c'est gênant parce que cela revient à dire que les hommes ne sont pas capables de se responsabiliser et de comprendre, comme il l'a fait pourtant, à quel point c'est une question sérieuse. Je pense qu'au contraire il faut se battre pour que cette charge repose sur les deux sexes et plus seulement sur les femmes. Pour moi, le paternalisme se révèle dans cette réflexion qui décharge les hommes de leur responsabilité sur la question. Mais ce n'est qu'un détail face à l'immense travail effectué par ce médecin. Je suis officiellement une grande fan !
Au delà de l'auteur, toutes les femmes devraient avoir l'ouvrage dans les mains, pour mieux se connaitre mais surtout pour connaitre leurs droits en toute circonstances, pour ne pas devenir otage du corps médical. Je l'ai conseillé à plusieurs amies déjà, notamment celles qui vont avoir ou qui ont eu des enfants (référence : Accouchement, les femmes méritent mieux de Marie-Hélène Lahaye, 2018). Il existe encore trop de violences obstétricales et il les dénonce allègrement.
P.55 on voit même à quel point c'est un jeu de dupes. Face à certains symptômes les médecins donnent des placebos voir des perturbateurs (ex : un médicament qui déclenchent des saignements pour rassurer sur les règles, pour autant ça ne peut pas être une preuve d'ovulation, c'est donc uniquement pour avoir la paix !)
Il a déjà constaté à plusieurs reprises que des prescriptions se contredisent parfois parce que les médecins ne cherchent pas à savoir qui ils ont en face, les conséquences sont parfois affreuses et notamment des grossesses non désirées ! (au temps pour les anti-IVG qui parlent constamment de négligence)
Il rappelle régulièrement que les DIU ne sont pas dangereux pour la fertilité (Je ne sais pas vous mais moi c'est ce qu'on m'a seriné quand j'étais plus jeune)
La synchronisation des menstruations féminines est un mythe (là encore, j'y croyais dur comme fer). Pour les douleurs pendant les menstruations le spasfon est moins efficace que l'ibuprofène, son efficacité est même quasi inexistante (études à l'appui) mais sert de placebo. (ce qui n'est pas un jugement de valeur, il croit aux bienfaits du placebo, c'est juste qu'encore une fois c'est un jeu de dupe)
Toujours dans ce focus sur les menstruations, il explique qu'avoir mal ce n'est pas "normal" c'est à dire que c'est une perception qui varie et qu'il y a toujours une cause. Pendant longtemps les femmes qui se plaignait de douleurs chroniques étaient qualifiées d'hystériques (on revient sur le concept d'hystérie à la fin)
En France, il y a un retard sur la question (pour changer) :
- En Suède, une ONG a lancé une certification pour les entreprises "règles friendly" qui mettent en place une adaptation du temps de travail, qui mettent à disposition des protections hygiéniques dans les toilettes
- En Indonésie et au Japon il y a des congés menstruels, ç a a été discuté en 2017 en Italie. A noter qu'ils sont peu utilisés car ils restent tabous.
Question contraception pour les plus jeunes il présente l'idée de la "boite à pilules du lendemain et préservatifs" à disposition des adolescents, qu'il a lui-même mis en place pour ses enfants. Ouvrir le dialogue, se montrer ouvert et confiant tout en leur laissant vivre leur vie. Super idée à répandre à mon goût.
Question virginité : c'est une construction sociale ! Et c'est basé sur des faits scientifiques : il n'y a pas toujours d'hymen, pas toujours de saignement. Il n'existe AUCUN moyen de certifier de la "virginité" d'une femme et il n'hésite pas à pointer du doigts ses confrères qui pratiquent la reconstruction d'hymen, l'excision ou qui délivre des certificats de virginité. Il qualifié ces actes de violence envers les femmes, ni plus ni moins. La virginité n'est qu'une invention du patriarcat pour contrôler les jeunes femmes.
Question IVG : il l'écrit noir sur blanc : j'avais le droit d'être endormie localement OU d'avoir une anesthésie générale, j'ai eu de l'aspirine p*tain ! de même, du personnel médical m'avait bien dit que les pilules du lendemain tout comme les avortements pouvaient compromettre ma fertilité. C'EST FAUX et même si dans mon cas ça m'importait peu dans la mesure où j'ai toujours su que je ne voulais pas d'enfants, ce sont des mensonges terribles aux oreilles de celles qui en veulent.
Toujours à mettre dans la tronche des anti-IVG : la moitié voire les 2/3 des femmes qui ont recours à une IVG utilisaient un moyen contraceptif : l'erreur est souvent humaine, dû à une mauvaise contraception (imposée par le soignant bien souvent) et il ne faut pas oublier que pour chaque moyen de contraception il existe une promotion d'erreur.
Contrairement aux idées reçues, depuis 1990 les chiffres n'ont pas évolué, on compte 215 000 IVG/an.
Question accouchement : il dénonce les pratiques violentes : il y a deux fois trop d'épisiotomie en France (l'OMS préconise 10%, en France on monte à 20%), pratiquée non pas pour la mère ou l'enfant mais pour faciliter la vie du médecin, idem pour les déclenchements ! Souvent il s'agit de respecter l'emploi du temps du médecin par les besoins de la patiente.
Question de genre : Enfin une explication génétique du sexe, enfin des arguments scientifiques, je comprends mieux désormais les positions de genre, d'identité et de sexe. C'est très pertinent pour ceux qui ont tendance à moquer, minimiser, dénigrer les gens qui ne se sentent pas appartenir au genre qui leur a été attribué à la naissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Djustinee
  30 septembre 2020
« Les idées reçues, les préjugés, les interdits et les déclarations culpabilisantes sont légion dans le discours d'un grand nombre de médecins français.es. Ce livre a pour objectif de passer en revue les situations les plus fréquentes et de répondre loyalement aux questions légitimes que les femmes se posent au sujet de leur corps. Il s'adresse aux femmes elles-mêmes. Mais aussi à celles et ceux qui les soignent, les écoutent, les conseillent, les soutiennent. Et qui ne veulent plus entendre et subir de bêtises. »
Je remercie les éditions de L'Iconoclaste pour l'envoi de ce guide. Un guide à feuilleter, lire et relire et à consulter en cas de besoin.
Un guide écrit par un homme, pour nous les femmes. Il ne s'agit pas ici de n'importe quel homme, d'ailleurs je vous invite à lire la biographe de Martin Winckler.
J'ai donc fait de ce guide mon livre de chevet de ces dernières semaines. Ce livre répond à pas mal de questions sur la pilule, le stérilet, la grossesse, le vagin, les règles, les protections périodiques, la ménopause,…
Il est clair que, dans l'absolu, tous les sujets ne nous intéressent pas. J'ai, par exemple, lu le chapitre de la ménopause en diagonale… mais comme je vous le disais, ce guide est à garder sous le coude. En cas de doute ou de questionnement il sera plus utile que les docteurs du net.
L'auteur veut aussi vous faire prendre conscience Mesdames, Mesdemoiselles, que, oui tout questionnement est légitime et que non, vos petits maux ne sont pas dans votre tête ! Ne l'oubliez pas. C'est votre corps, vous savez ce que vous ressentez et personne ne peut le remettre en question. Un beau slogan féminin dit : « pas d'utérus, pas d'avis ». Un petit slogan pour en dire long.
Je trouve ce petit guide très attractif, bien disposé, illustré comme il le faut et rempli de sources utiles. Il est à mettre entre les mains de toutes les femmes, depuis l'adolescence et peu importe l'orientation sexuelle, le désir ou non de maternité ou le statut.
Si l'auteur a pu se permettre de publier un tel livre, c'est parce que, tout au long de sa carrière, il a pris le temps d'écouter ses patientes, de les orienter, d'essayer de comprendre leurs problèmes et tracas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
perette85
  10 septembre 2020
Une Bible à mettre entre les mains de toutes les femmes dès l'adolescence... mais aussi entre les mains des hommes, jeunes et moins jeunes !
J'ai commencé ce guide en me disant que j'allais y piocher quelques instants de lecture ; que je lirais quelques pages puis le reposerais... mais non, les pages se tournent et je ne peux lâcher ce livre.
Peu importe notre âge, notre statut (maman ou non, célibataire ou en couple, homosexuelle, hétérosexuelle ou bisexuelle...), ce livre continue de nous apprendre tant sur notre propre corps que sur les pratiques des soignants.
Un livre à avoir dans toutes les médiathèques, dans tous les CDI dès le collège et à laisser trainer sur nos tables basses pour nos enfants ou les copains qui passeraient à la maison ;-)
Martin Winckler, un homme qui parle des femmes avec autant de vérité et de sensibilité parce qu'avant tout, il les a écouté !
Commenter  J’apprécie          60
clemaufildespages
  22 octobre 2020
INDISPENSABLE ! 😊
Martin Winckler est un médecin militant féministe français qui a consacré sa vie à la santé des femmes.
Tout au long de sa carrière il a pris le temps d'écouter ses patientes, de les orienter et d'essayer de comprendre leurs petits tracas.
Ce livre s'adresse à toutes, quel que soit leur âge, leur orientation sexuelle, leur désir ou non de maternité. Et à celles et ceux qui les accompagnent et les soignent.
De la puberté à la ménopause, Martin Winckler répond à toutes les questions que se posent les femmes.
De nombreux sujets sont abordés sans tabou: contraception, violences gynécologiques et obstétricales, le désir ou l'absence de désir, les protections menstruelles, la sexualité...
C'est une vraie bible à mettre entre toutes les mains, et ce, depuis l'adolescence !
Les sujets évoqués sont pertinents et nécessaires, les questions traitées avec simplicité et justesse.
Il permet aussi de prendre conscience que oui, ces questionnements sont légitimes et que non, ces petits maux ne sont pas dans notre tête...!
Même si je suis plutôt déjà bien renseignée sur ces sujets, j'ai appris des choses, et il a confirmé mon point de vue sur d'autres.
Ce livre va à l'encontre des préjugés, jamais moralisateur, toujours pédagogique.
Un ouvrage à feuilleter, à lire et à consulter dès qu'on en ressent le besoin que je vous conseille donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Allezjelis
  17 février 2021
Tu le sais, cher lecteur, chère lectrice, je lis majoritairement des romans. Alors que fait un guide du corps des femmes sur mon blog ? Je l'ai en fait un peu trouvé par hasard, au fil de mes recherches concernant mon endométriose. En tapant quelques mots-clés dans le moteur de recherche de ma bibliothèque, son nom s'est affiché !
Un livre sur les femmes écrit par un homme ?
La première chose qui me bloque sur le moment, c'est qu'il est écrit par un homme. Il a certes 25 ans d'expérience en tant que soignant à l'écoute des femmes, je préfère cependant privilégier des auteures qui comprennent mieux ma réalité. Martin Winckler choisit d'ailleurs de répondre à ça dès les premières pages de son son introduction.
Il dit bien qu'il ne sera jamais mieux placé que nous les femmes, pour savoir ce qui est bon pour nous. Il souhaite toutefois mettre à profit son expérience de soignant pour défendre notre droit à comprendre ce qui touche à notre santé. Parce que ce savoir, confisqué il y a longtemps, nous permet de garder la maîtrise de notre corps.
C'est mon corps : un livre bien construit
C'est mon corps est structuré autour de grandes thématiques qui concernent notre santé : les règles, la grossesse, la contraception, mais aussi les violences obstétricales, nos droits en tant que patientes, etc. À l'intérieur de ces thèmes, de nombreuses questions d'ordre pratique sont posées. Il m'a été très simple d'exploiter l'index pour tomber sur ce que je cherchais et j'ai trouvé les réponses de l'auteur complètes, concrêtes et synthétiques (pas besoin d'y passer des heures). À chacune de ses explications, Martin Winckler rappelle là où en est la science, sans toutefois affirmer tout comprendre et connaître.
Conclusion
En bref, ce livre est une mine d'or pour toute femme quel que soit son âge ! Sans tabous, féministe et issu d'un travail sérieux, cet ouvrage m'a permis d'en apprendre mieux sur mon corps et mes droits de patiente. Même si tu penses bien te connaître, je te conseille de le lire, tu apprendras certainement quelque chose. Enfin, si tu as une petite soeur, ou une amie plus jeune que toi, ce livre pourrait lui épargner bien des souffrances inutiles !
Lien : https://allezjelis.com/jai-l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
LeMonde   23 février 2021
A chaque escale thématique, des règles au désir d’enfant, du choix de sa contraception à sa grossesse, une dizaine de questions tout au plus permettent d’aborder les incontournables problématiques comme les plus confidentielles, tant corporelles, psychologiques que pragmatiques.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   23 février 2021
A chaque escale thématique, des règles au désir d’enfant, du choix de sa contraception à sa grossesse, une dizaine de questions tout au plus permettent d’aborder les incontournables problématiques comme les plus confidentielles, tant corporelles, psychologiques que pragmatiques.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Emiliec28Emiliec28   20 novembre 2020
Certains manifestent leur position à l'avortement en déclarant que quand une femme est enceinte, le père biologique devrait « avoir son mot à dire ». Je suis un homme et je l'affirme sans hésitation : un homme n'a pas son mot à dire sur la décision que prend une femme de poursuivre ou non sa grossesse, même s'il a donné son ADN à l'embryon.
Et ceci, pour une raison simple : la grossesse se passe dans le corps de la femme. Les complications de la gestation (de la fausse couche à l' accouchement prématuré, en passant par la découverte d'une malformation grave ou la mort in utero), les examens, les traitements justifiés ou non, les jugements de valeurs, les déclarations paternalistes au culpabilisantes, le risque de mourir pendant la grossesse (l'hémorragie gravidique, l'embolie amniotique, l'accident vasculaire, la rupture utérine), les complications de la délivrance, l'épisiotomie, la dépression post-partum, la vulvodynie, l'abcès du sein pendant l'allaitement... C'est dans le corps de la femme que ça se passe.
Alors, non, le père biologique n'a pas son mot à dire. Et qu'on ne m'objecte pas la « nécessité morale » de « préserver la vie » ou « les droits » du foetus. Elle équivaut à dire que, lorsqu'une femme est enceinte, elle cesse d'être une personne autonome, elle perd son droit, à elle, de disposer de son corps comme elle l'entend, et doit se soumettre aux exigences du père biologique, de la famille, de la religion ou de la société. Quelle est la valeur d'une « nécessité morale » qui assimile une femme enceinte à une esclave ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LucilliusLucillius   10 avril 2020
L'idée de virginité est donc un pur fantasme machiste, et l'illustration d'une flagrante inégalité puisqu'on n'attend pas d'un homme qu'il soit "vierge" au mariage, mais au contraire qu'il soit expérimenté et ait eu des relations avec un certain nombre de femmes, "impures" évidemment, mais propres à le rendre "viril".
Commenter  J’apprécie          60
LipetteLipette   24 octobre 2020
Depuis une centaine d'années au moins, la médecine française (elle n'est pas la seule, mais c'est celle qui nous préoccupe ici) assimile la santé des femmes à un "destin" tournant autour de leur physiologie reproductive (cycle menstruel, grossesse, accouchement, ménopause), comme si ce destin allait de soi pour toutes les femmes. Une "vraie" femme devrait avoir des règles tous les vingt-huit jours, mettre au monde deux à trois enfants entre les âges de 22 et 32 ans, et consulter un.e médecin une fois par an.
Vous trouvez cela caricatural ? Ca l'est. Malheureusement, beaucoup voient cette caricature comme une norme dictée par la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LipetteLipette   24 octobre 2020
Si nous sommes tout.es ici aujourd'hui, c'est parce que la grossesse est un processus parfaitement rodé par l'évolution.
En France, elle est pourtant considérée comme une sorte de maladie ou, du moins, d'état maladif. Les causes de cette attitude sont historiques, religieuses (le catholicisme, encore...), culturelles, sociologiques, idéologiques et politiques. La société française est sexiste et les femmes y sont avant tout considérées comme des "mères en puissance", qui ne deviendront "totalement femmes" que le jour où elles seront mères. En témoignent la condescendance à l'égard des femmes qui n'ont pas eu d'enfant, la méfiance et l'hostilité à l'égard de celles qui n'en veulent pas, la victimisation de celles qui ne peuvent pas en avoir, et la glorification des médecins qui les aident à en avoir (on dit même "qui leur en font").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CharlitCharlit   19 novembre 2020
La société française est sexiste et les femmes y sont avant tout considérées comme des "mères en puissance", qui ne deviendront "totalement femmes" que le jour où elles seront mères. En témoignent la condescendance à l'égard des femmes qui n'ont pas eu d'enfant, la méfiance et l'hostilité à l'égard de celles qui n'en veulent pas, la victimisation de celles qui ne peuvent pas en avoir, et la glorification des médecins qui les aident à en avoir (on dit même "qui leur en font").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Martin Winckler (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Winckler

Anne Ghesquière reçoit dans Métamorphose Martin Winckler, le célèbre médecin féministe, à l'écoute des femmes depuis plus de 40 ans, essayiste et auteur de romans best-sellers engagés comme le Choeur des femmes. Nous allons parler de notre corps et d’une médecine au service des femmes à travers la publication de son tout nouveau livre "C'est mon corps". Un podcast humaniste revivifiant avec un inspirant médecin pionnier ! - Episode #128
Dans cet épisode avec Martin Winckler, j'aborderai les thèmes suivants :
Vous introduisez la notion de charge physiologique des femmes, qu’entendez-vous par là ? Pourquoi le discours et l’attitude médicale échoue-t-il selon vous à régler les vrais problèmes des femmes ? Comment le poids des normes peut-il être aliénant pour les femmes qui ne correspondent pas aux stéréotypes ? Pour vous on ne peut pas bien soigner une femme sans savoir qui elle est ? Que conseilleriez-vous à une femme qui n’arrive pas à ressentir de désir sexuel ? Parlons du clitoris, sa physionomie et pourquoi a-t-il été si longtemps ignoré par la science ? Comment prendre soin de son vagin ? Comment bien choisir sa méthode de contraception ? Et la contraception masculine ? Il n’est pas obligatoire de passer par un gynécologue pour obtenir un contraceptif ? La pose d’un stérilet (DIU) ne doit pas faire mal, encore une idée reçue ? Que penser des méthodes de contraception naturelles ? Faut-il se rendre tous les ans chez le gynéco ? Quel est le bon rythme au niveau des contrôles ? Quid de l’endométriose ? Des conseils pour vivre la grossesse et l'accouchement de manière sereine ? Pourquoi dites-vous, qu’avant 25 ans, un frottis de dépistage du cancer du col est inutile ? Peut-on lutter contre les "effets négatifs" de la ménopause ? L’âge de la puberté est de plus en plus tôt et celui de la ménopause de plus en plus tard ? Est-il besoin de se remémorer le serment d’Hippocrate des médecins, D’abord ne pas nuire ? Vous dites que le système immunitaire féminin est très sophistiqué ? Quelle est l’importance du consentement dans la relation médecin/patient ?
Qui est mon invité de la semaine, Martin Winckler ?
Martin Winckler est un médecin qui écoute les souffrances et les angoisses des femmes depuis plus de 40 ans. Il est aussi essayiste et auteur de romans best-sellers engagés comme le Cœur des femmes. Être femme n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Là où le corps des hommes passe par une transformation majeure : la puberté, celui des femmes change tout au long de la vie. Et entre les règles, la contraception, les grossesses, les IVG, les fausse couches, la ménopause, l’endométriose, les femmes vivent potentiellement des bouleversements physiologiques et hormonaux intenses qui ne sont pas toujours entendus par le corps médical et ou le consentement fait parfois défaut.
Il publie un nouveau livre aux éditions L’Iconoclaste : « C’est mon Corps, toutes les questions que se posent les femmes sur leur santé ». Aujourd’hui nous allons parler de notre corps et d’une médecine au service des femmes.
Quelques citations du podcast de Martin Winckler :
"La médecine d'aujourd'hui est encore extrêmement sexiste" "Beaucoup de médecins continuent de soigner avec des dogmes" "On ne peut interdire à une femme une stérilisation volontaire" "On peut dire que l'on soigne encore aujourd'hui selon l'ancien régime, cela va trop lentement" "Le regret fait partie de la vie, mais ne soyons pas paternaliste concernant les femmes"
+ Lire la suite
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Martin Winckler ?

Quel est le patronyme de Martin WINCKLER ?

Marc ZAFFRAN
Martin ZAFFRAN
Matthieu ZAFFRAN

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Martin WincklerCréer un quiz sur ce livre

.. ..