AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365695275
Éditeur : Editions Les Escales (11/03/2021)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :
La quête bouleversante de trois jeunes filles que tout sépare dans le sud des États-Unis ravagé par la guerre de Sécession.

Louisiane, 1875 : Hannie, ancienne esclave, se retrouve malgré elle à faire la route avec Lavinia, son ancienne maîtresse, héritière ruinée d’une plantation, et Juneau Jane, la demi-sœur de Lavinia, fille d’une célèbre courtisane de La Nouvelle-Orléans. Chacune cherche le même homme, mais pour des raisons différentes. C’est au pé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
montmartin
  18 avril 2021
1875, en Louisiane, Hannie 18 ans se souvient du jour où dans l'enclos des esclaves, elle a été enlevée des bras de sa mère, elle avait six ans. de toute sa famille, elle a été la seule que maître Grossett a récupérée. Elle ne sait pratiquement rien de l'histoire des siens. 1987, Benny Silva s'apprête à faire son premier jour de prof d'anglais à l'école d'Augustine en Louisiane. Elle jeune et enthousiaste et essaye de motiver ses élèves.
Un livre à double entrée donc, L'histoire contemporaine se concentre sur Benny Silva, elle découvre une vieille demeure désertée remplie de livres, ces livres qui dépérissent vont être le lien, à un siècle d'intervalle avec Hannie qui part en direction du Texas dans le fol espoir que sa famille perdue depuis longtemps pourrait être encore là-bas
Ce roman est inspiré par de véritables publicités « Lost Friends » qui sont apparues dans les journaux du Sud après la guerre civile, lorsque des hommes et des femmes nouvellement émancipés ont commencé à rechercher des êtres chers dont ils étaient séparés depuis longtemps.
Récit bien documenté, mais qui m'a semblé parfois un peu lent, l'auteure entraîne le lecteur dans le sud des États-Unis, « Les Chemins de la liberté » est à la fois un roman d'aventures, la quête bouleversante d'une jeune femme pour retrouver sa famille, mais c'est aussi un roman intéressant sur l'histoire des États-Unis après la guerre de Sécession.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
blondesNlitteraires
  03 mai 2021
Deux époques pour une histoire commune : 1875 avec la fin de l'esclavage, des familles explosées qui se cherchent... ; et 1987 et la redécouverte de cette époque, les racines familiales... Un grand merci aux éditions Les Escales pour ce roman.
Nous sommes en Louisiane avec Hannie et Benedetta (Benny). La première est une ancienne esclave qui a perdu toute sa famille lors d'une vente illicite, la seconde est une enseignante qui démarre dans la vie professionnelle. Leurs histoires se passent dans la même ville, sur le même terrain, à un siècle d'écart.
Hannie était une petite fille lorsqu'un membre de la famille de son maître l'a volée, elle et toute sa famille. Chaque membre a été vendu. Seule Hannie a été retrouvée et rendue à son maître. Depuis, elle n'a pas revu les siens.
L'esclavage est terminé, tout comme la guerre. Et Hannie espère que ses anciens maîtres respecteront leur parole. Elle et sa famille d'adoption sont devenus métayers. La terre qu'ils exploitent pour le compte de leurs anciens maîtres sera bientôt la leur. Encore quelques années à attendre. Mais le maître a disparu. Ce qui oblige Hannie à traverser la Louisiane et le Texas pour le retrouver.
Elle sera accompagnée par les filles du maître. Car chacune peut tout perdre si elles ne le retrouvent pas. Commence alors une quête dangereuse.
Benny se retrouve affectée en Louisiane pour son premier poste. Elle découvre la ville d'Augustine à travers ses élèves, quelques personnalités fortes et son propriétaire : Nathan Gossett. Elle peine à s'intégrer dans cette petite communauté et à intéresser ses élèves à ses cours de lettres. Elle veut s'investir mais la seule chose qu'on lui demande est de réussir à garder les élèves dans la classe, le temps de son cours.
En plus, elle constate qu'ils sont affamés. Leurs situations familiales sont difficiles et cette jeune "étrangère" n'a pas encore tous les codes. Heureusement, certains habitants l'aident. C'est ainsi qu'elle découvre le passé esclavagiste de la ville. Si ses élèves ne peuvent pas s'intéresser aux écrivains classiques que le programme impose, elle saura peut-être les intéresser à leur propre histoire.
Les chapitres alternent entre l'histoire de Benny et celle d'Hannie. C'est sans doute le seul petit, minuscule, micro-problème que j'ai pu rencontrer dans le roman. Une fois bien entrée dans le chapitre avec Hannie, attachée à ce personnage avec l'envie de continuer son histoire, nous passons à Benny. Une fois bien entrée dans le chapitre avec Benny, attachée à ce personnage avec l'envie de continuer son histoire, nous passons à Hannie. C'est un ressenti purement personnel mais j'aurais aimé ne pas changer à chaque chapitre.
C'est un détail car le roman est captivant. Nous découvrons l'histoire de la ville d'Augustine (et des Etats-Unis) à travers deux époques. le passé influence forcément le présent, surtout dans une petite ville comme Augustine. Les enfants de 1987 ont des ancêtres qui ont vécu ici en 1875 alors qu'Hannie nous raconte son histoire.
Grâce à Lisa Wingate j'ai découvert l'existence des "Amis perdus". Il s'agit d'une rubrique de journal qui permet aux personnes qui ont perdu un proche de passer une annonce. Pendant la période de l'esclavage, des familles entières ont été éparpillées, comme celle d'Hannie. Grâce aux "Amis perdus", ces annonces sont lues dans les églises.
C'est cette période de l'histoire que Lisa Wingate met en avant. Mais aussi l'importance du devoir de Mémoire et le devenir des esclaves après la guerre de Sécession. Il y a beaucoup de choses dans ce roman que j'aimerai développer ici mais cet article est déjà très long.
Il aurait pu y avoir deux romans au lieu d'un avec ces deux intrigues complètes. Ce qui me donne presque envie de les traiter ainsi. Avec Hannie j'ai découvert une partie de l'histoire américaine que je n'avais pas encore lue. le danger que ces trois jeunes filles vivent est palpable. Nous espérons qu'elles retrouvent Mr Gossett et survivent à leur périple. Avec Benny j'ai découvert une histoire captivante. Sa relation avec les élèves et son idée de redonner vie à une histoire oubliée m'a captivée et emballée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
culturevsnews
  10 mars 2021
C'est une histoire merveilleuse basée sur des faits et des documents réels. J'ai trouvé que le début était un peu lent, mais ce livre vaut vraiment la peine qu'on s'y attarde. Il ne peut pas et ne doit pas être précipité. Il y a beaucoup d'humanité et d'histoire ici. Chaque chapitre commence par une annonce tirée des colonnes originales du journal « Lost Friends ».
L'histoire se déroule dans la Louisiane et le Texas de l'après-guerre civile, bien que les annonces de la rubrique « Amis perdus » nous ramènent des années plus tôt. Nous sommes en Louisiane en 1875 et nous rencontrons pour la première fois Hanie Gossett derrière une palissade en rondins où des esclaves sont détenus pendant une vente aux enchères. Elle est une jeune fille et regarde sa famille lui être enlevée une à une. Sa mère lui a dit de ne jamais oublier sa famille, elle avait fabriqué « quinze petits sacs de poke, accrochés avec des ficelles de jute qu'ils avaient volées dans le chariot. À l'intérieur de chaque sac se trouvaient trois perles de verre bleues qui avaient été détachées du fil et que grand-mère gardait toujours précieusement ».
Après l'émancipation, les circonstances se conjuguent pour permettre à Hannie de s'échapper. Hannie part à la recherche de sa famille et des autres « sacs de perles ». Elle n'est pas seule, elle a avec elle Lavinia Gossett, la fille des propriétaires et une créole, la fille illégitime nommée Juneau Jane. Ces personnages se rencontrent dans des circonstances vraiment inhabituelles et incroyables que je vous laisse découvrir.
Ils tombent sur une vieille église dont l'intérieur est tapissé de colonnes de journaux. Au début, ils pensent que ce n'est qu'un revêtement pour les murs jusqu'à ce qu'ils lisent les annonces et comprennent qu'il s'agit de l'histoire de la vie de nombreux esclaves. Tout en recherchant sa famille, Hannie s'occupe également de ceux qu'elle a trouvés disparus et Juneau Jane ajoute d'autres noms et annonces à un livre qu'elle a créé.
L'autre ligne du temps est celle d'un jeune enseignant inexpérimenté, Benny, qui commence un nouveau travail en tant qu'enseignant dans une région pauvre de Louisiane où le programme de l'école a peu à voir avec la vie réelle de ses élèves. Ceux-ci sont souvent absents parce que leurs parents ne veillent pas à ce qu'ils aillent à l'école, et parfois on a besoin d'eux à la maison pour surveiller leurs jeunes frères et soeurs. Benny est assez intelligente pour comprendre rapidement qu'elle doit trouver un autre moyen de communiquer avec ces enfants. Elle leur parle des chroniques du journal « Les amis perdus ». Une fois qu'elle leur a présenté le livre et ce dont il s'agit, ils décident d'un projet de recherche et de reconstitution d'un de leurs ancêtres dans le cadre d'un programme visant à collecter des fonds pour l'école.
Miss Wingate a de nouveau écrit un roman historique captivant et intelligent qui enseigne tout en s'emparant du coeur du lecteur. J'ai appris beaucoup de choses sur le Sud après la guerre civile et cette histoire est devenue vivante pour moi grâce à ces personnages.
Je pense que ces personnages étaient crédibles et j'ai trouvé les deux intrigues intéressantes…. Dans les notes de l'auteur, elle déclare que l'idée du livre lui est venue « de la manière la plus moderne qui soit : par courrier électronique ». La note venait d'une » bénévole de la Historic New Orleans Collection « , qui avait saisi dans une base de données des informations glanées dans des publicités vieilles de plus d'un siècle. le but du projet était de préserver l'histoire de la rubrique « Amis perdus » ». de ce courrier électronique et de l'imagination de l'auteur est né ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeMondeDeMarie
  23 mars 2021
Un récit que l'on savoure avec des femmes fortes et déterminées à retrouver leurs libertés. Celle d'être libre maintenant que la guerre est finie, celle d'avoir des possessions, celle d'apprendre à lire et à écrire peu importe sa condition et puis celle aussi de connaître ses origines.
En 1875, c'est l'espoir de retrouver des proches. A travers les « Amis perdus » l'occasion pour ces familles disséminées lors de ventes pour l'esclavage de réunir leurs membres. J'ai adoré le fait que l'histoire ait été construite autour des lettres des « Amis perdus » et d'en découvrir au fil du texte. L'auteure nous conte une épopée prenante et palpitante aux côtés de trois femmes que l'on va très vite aimer. Une quête pleine de dangers où elles vont devoir cacher qui elles sont pour atteindre leur but.
En 1987, un siècle plus tard, c'est le droit à l'enseignement et à connaître ses origines qui va être au centre du récit. Beaucoup de choses ont évoluées mais, malheureusement, le milieu dans lequel on grandit détermine encore trop les moyens d'apprentissage mis à disposition. Benny va se battre pour se faire accepter de ses élèves mais également pour leurs droits aux savoirs. le savoir éducatif mais également celui de leurs origines.
J'ai été admirative devant la détermination de ces femmes à aller toujours plus loin malgré les difficultés et les dangers. J'ai été émues par leurs émotions. J'ai été éblouies par « elles » tout simplement.
Un récit sublime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Biancabiblio
  17 avril 2021
Dans Les Chemins de la liberté, Lisa Wingate qui signe ici son second roman, dévoile des événements historiques méconnus. Après la guerre de Sécession, beaucoup d'esclaves qui avaient été séparés de leurs familles, vendus, aux quatre coins des états sudistes, se sont mis à chercher les leurs.
Les anciens esclaves ont donc fait paraître des avis de recherche dans les journaux des États du Sud pour retrouver les membres de leur famille. Ces avis étaient lus par les pasteurs pendant les messes car bon nombre d'afro-américains ne savaient ni lire ni écrire. L'autrice va emprunter ces petites annonces pour ponctuer son récit.
Roman à deux voix et à double temporalité, nous suivons au 19è siècle Hannie à la recherche de son ancien maître et des papiers prouvant qu'elle a acheté une parcelle de terre.
Et au 20è, Benedetta qui nouvellement nommée à Augustine, va s'emparer de ces petites annonces pour monter un spectacle avec ses élèves.
C'est aussi la quête de trois jeunes femmes que tout sépare, Hannie et les filles de son ancien maître, la légitime et la mulâtre, née de ses amours avec une esclave, dans le sud des Etats-Unis ravagé par la guerre de Sécession.
Sur le papier, ce roman avait tout pour me plaire même si la thématique de la ségrégation raciale n'est pas ma préférée, elle m'intéresse beaucoup.
L'autrice a indéniablement fait des recherches pour nous proposer une toile de fond historique de grande qualité. J'ignorais tout de la vie des anciens esclaves, une fois libres, et de ce point de vue, j'ai appris une foule de choses, ce qui est un très bon point pour moi.
Le récit au présent est également intéressant, on voit qu'il n'est pas bien vu de ressasser ce passé ségrégationniste dans le sud des Etats-Unis à la fin du 20è siècle, Benedetta va vite se heurter à la bourgeoisie locale qui va vouloir la faire rentrer dans le rang.
Malgré ces atouts indéniables, je trouve à ce roman deux gros défauts : je ne me suis à aucun moment attachée aux héroïnes de ce roman, même si le début m'a serrée le coeur, j'avoue qu'ensuite j'ai eu du mal à me passionner pour le sort d'Hannie.
Et j'ai eu un vrai problème de rythme : trop de longueurs, de lenteurs, de longs passages qui, pour moi, n'apportaient rien. Vous le savez, j'abhorre les longueurs et lorsque j'ai dépassé la moitié, j'ai préféré le lire à petites doses, de peur de me lasser tout à fait.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
montmartinmontmartin   08 avril 2021
Loren Eiseley, qui a fait l’objet de l’un de mes devoirs de fin de semestre préférés, a écrit : S’il est de la magie sur cette terre, alors c’est dans l’eau qu’elle se trouve, mais j’ai toujours su que s’il y a de la magie sur cette terre, elle se trouve dans les livres .
Commenter  J’apprécie          90
montmartinmontmartin   09 avril 2021
Les livres m’ont montré que tous les pères ne comprenaient pas leurs filles ou qu’ils n’essayaient même pas, mais qu’on peut s’en sortir malgré ça. Les livres m’ont fait me sentir belle quand je ne l’étais pas. Capable lorsque je ne pouvais pas l’être.
Les livres ont forgé mon identité. 
Commenter  J’apprécie          60
montmartinmontmartin   07 avril 2021
C’est triste quand les histoires meurent parce qu’il n’y a personne pour les écouter.
Commenter  J’apprécie          100

Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2295 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre