AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265117307
Éditeur : Fleuve Editions (23/08/2018)

Note moyenne : 2.92/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Il y a les liens du sang. Et il y a les liens du c?ur.Heiko aurait aimé pouvoir choisir sa famille. Entre un père alcoolique et une mère qui a fui le domicile conjugal alors qu'il savait à peine marcher, Heiko trace sa propre route : il abandonne les études dès le lycée, passe ses journées comme homme à tout faire dans une salle de gym et vit avec un coloc qui organise des combats de chiens. Ce qu'il possède, c'est sa colère ; son atout c'est de cogner plus fort. Av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Horizon_du_plomb
  22 octobre 2018
« Et Hanovre brille de mille plaies dans le noir. »
« Il y a aussi des restes de sang sur la peau. J'ai dû mal nettoyer ça dans les chiottes sur l'aire d'autoroute. Pas mon sang. Ça et là des éraflures avec de la saleté à l'intérieur. Je me regarde de nouveau. Pas le reflet du mutant, mais mon moi rassemblé façon puzzle. Tel que je suis sous cette lumière vacillante, entouré d'un carrelage qui, même à la lumière du jour, n'est plus blanc. »
Ne lisez pas ce politicard de quatrième de couverture, lisez sans poser de questions, prenez ce que vous pouvez et puis basta.
Je connais plein de gens qui critiquent le football pour trente-six mille raisons mais qui n'ont jamais vu un seul match dans un stade de foot. Vivre ce livre, c'est un peu comme faire un ravalement de façade sans masque à poussière. On n'en sort pas indemne forcément. Par ses codes claniques violents, le livre pourrait parler des milices mais cela n'a rien du tout à voir ici.
« J'aurais pu sortir d'ici. Découvrir autre chose. le Moyen-Orient, la Somalie ou l'ancienne Yougoslovaquie. Mais ça n'en serait pas resté là, partir et voir du pays. Nan, c'est des conneries tout ça. Intervenir dans les pays d'autres gens pour leur imposer notre démocratie, nos valeurs, notre système à la pointe du fusil-mitrailleur ? Pour qu'ils puissent à leur tour savourer McDo et Starbucks ? Parce qu'ici, c'est clair. Tout fonctionne à merveille. Merci, mais non merci. »
D'ailleurs, le style ressemble à « Fin de mission » en plus brut encore, l'écriture travaillée sur le réel, qui dit ce qui se passe, a un vrai mordant.
« - La section foot du club de tennis de Hambourg…
Même si on a de bonnes relations avec les types d'Hambourg SV, je peux pas blairer leur club.
- … contre l'enfant à poil de Bagdad. »
Inutile de dire que c'est un livre qui a une saveur particulière quand on suit le football depuis les années 80-90, avant les années 2000 ou mieux quand on sait ce qu'est un Ultra rouche. Le héros germanique Siegfried est aussi revisité avec soin.
Quand on voit comme des livres comme « Nous rêvions juste de liberté » et « La vraie vie » sont plébiscités sur Babelio alors que quasi personne ne semble s'intéresser à ce livre-ci, certes nouveau, qui a pourtant déjà son petit succès international et va peut-être être adapté, on perçoit assez bien toute la mécanique marketing derrière les livres (ou Babelio). Ce livre condense plus de vie que les deux précités selon moi.
Bref, commencez votre troisième mi-temps, lisez ce livre. Au pire, vous apprendrez les subtiles différences entre s'occuper de pigeons ou d'un chien de combat nommé Bigfoot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
culturevsnews
  19 août 2018
Lorsque la vie n'a pas grand-chose à offrir et que sa propre famille s'est dissoute dans ses composantes, on a besoin d'un remplaçant. Heiko l'a trouvé : avec ses amis, il n'est pas seulement fan de Hannover 96, mais aussi de Hool. Lorsque les footballeurs se battent en duel sur le terrain, ils attendent avec impatience la troisième mi-temps, lorsque les supporters des équipes se rencontrent dans la rue et cherchent leur vainqueur dans des combats secrets. Son oncle Axel, propriétaire d'un gymnase avec des lignes de côté illégales, l'a pris par la main dès le début lorsque son père a sombré dans la dépression après que sa mère s'est enfuie. Tout comme Axel, Heiko ne fera pas le saut, bien que ses amis disent progressivement adieu à une vie de classe moyenne. Qu'est-ce que la vie l'attend ? Il n'a que les combats.
Heiko est un outsider flagrant qui vit en marge de la société et dont l'existence est déterminée par un rythme complètement différent et des valeurs différentes. Vous ne partagez pas son attitude sur de longues distances et pourtant vous ne pouvez pas dire qu'il est complètement désagréable. Ce qu'il montre à ses amis dans l'affection et l'aide est tout à fait remarquable - mais ce sont aussi sa famille de substitution après la dissolution de l'original. Un personnage complètement mûr aux multiples facettes, qui n'est plus un adolescent inexpérimenté, mais qui n'est pas encore bien établi dans la vie. Ne pas chercher le sens de la vie, pas un grand sceptique, mais pas à la maison dans sa propre vie et la droite n'est que parfois floue à l'horizon , c'est un aperçu de la vie d'une personne en marge de la société, thématiquement audacieux ; peu de lecteurs pourront s'identifier à des hooligans, cela peut même être assez effrayant - surtout les titres et les couvertures sont très drastiques ici, mais cela correspond au livre. La construction du roman n'est pas immédiatement évidente, il faut un peu de temps pour comprendre ce que Winkler a inventé. Nous ne sommes pas guidés chronologiquement à travers l'intrigue, mais nous avons deux volets : la vie de Heiko dans le présent, qui progresse dans le temps, et la vie de Heiko dans la famille, qui recule et ne clarifie que tardivement comment il est arrivé à la fragmentation. Un style narratif très réussi qui semble compliqué mais qui reste facile à lire. le son est crédible et s'adapte à la scène. Dans l'ensemble, un roman tout à fait cohérent et rond, dans lequel il vaut la peine de s'impliquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Celkana
  15 septembre 2018
Sans réelle famille, Heiko a trouvé dans le hooliganisme et ses frères d'armes une famille de coeur, un soutien, un mur porteur, une sorte d'amour... C'est son univers, le socle sur lequel il peut s'appuyer en cas de coup dur... Il n'a connu que ça, la violence, l'alcool, il ne sait pas dire ses sentiments, mais il sait être fort...
Roman coup de poing, c'est le cas de le dire, sur un univers peu montré de l'intérieur finalement... Même si rien ne cautionne ses actes, on comprend sa logique, son besoin d'être entouré, aimé et c'est dans ce groupe, avec ses propres valeurs, qu'il se retrouve...
C'est fort, dur, avec un style qui colle à l'histoire racontée, un roman violent mais qui a quelque chose de touchant. J'ai apprécié.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Actualitte   12 septembre 2018
Voyage au cœur de la violence, dans sa plus rageuse expression, Hool de Philipp Winkler ne ressemble à rien. Pas de filtre, le monde est peut-être dur et triste. Et parfois drôle. L’important est de ne passer à côté d’aucun instant. Heiko Kolbe en sait quelque chose.
Lire la critique sur le site : Actualitte
autres livres classés : hooliganismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
844 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre