AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Loubat-Delranc (Traducteur)
EAN : 9782070316816
432 pages
Éditeur : Gallimard (21/04/2005)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 30 notes)
Résumé :
A peine sorti des montagnes de l'Himalaya où il était retenu prisonnier depuis plus de trois ans dans un monastère bouddhiste, Neal Carey, serviteur des "Amis de la Famille", doit reprendre du service: une bricole, un enlèvement d'enfant. Au détail près que le ravisseur introuvable est aussi le père et qu'il bénéficie de la protection fanatique d'une bande d'allumés particulièrement redoutables ; de ceux qui prônent la suprématie d'une race sur l'autre et s'organise... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Crossroads
  29 mai 2016
Retenu prisonnier depuis trois ans dans un monastère bouddhiste, Neal Carey est à deux doigts de péter un boulon. Niveau activités ludiques et friponnes, c'est zobi sur toute la ligne.
Joe Graham, en père d'adoption aux p'tits soins -mais un brin dur à la détente après trois piges tout de même- sera donc accueilli comme le messie venu le tirer de ce néant absolu.
Objectif, retrouver le gamin d'un ponte Hollywoodien enlevé par son père. Celui du gamin, hein, pas de la productrice éplorée tentant de rivaliser avec la serpillère du Titanic.
Ni une ni trois, le temps de briefer notre agent que le voici traçant prestement comme un têtard vers des emmerdes qu'il n'imagine même pas.
Faut dire que dans le milieu ciblé, on flingue d'abord, on papote ensuite.
Good luck Neal...
Ça partait pas mal avant de se corser un brin.
Winslow sait écrire et pondre des scénarios aux petits ouanions, ce n'est plus à prouver.
Au plus bas des hautes solitudes, troisième volet de la série Missions de Neal Carey qu'il écrivit à ses débuts, fait ici office de yo-yo émotionnel, alternant youppie tralala et huuumpf avec une égale facilité.
A vrai dire, ce qui m'a incommodé ici, c'est l'invraisemblance d'un récit frôlant régulièrement le grand guignolesque.
Avis subjectif qui ne concerne que ma p'tite personne et donc possiblement surfait.
Passé cet écueil personnel, il convient de reconnaître un plaisir authentique et récurrent, le ton et l'action y contribuant sur une échelle que je qualifierai modestement de 4,3 sur celle de Scoville, c'est dire.
Des personnages forts et attachants évoluant au sein d'un vaste environnement aussi rude et mordant que les méchants tout plein qui l'ont colonisé, j'adhère direct.
Autre point éminemment plaisant, c'est l'humanité de notre héros qui, malgré sa parfaite maîtrise du panda bleu à cinq pattes et de la mangouste castrée turgescente -pas la plus facile- tergiverse dur sur le sens de la vie lorsqu'il entraperçoit la grande faucheuse. Vision qui l'habite fréquemment. Voilà ce que c'est que de signer un contrat sans un rapide coup de coquillard aux nombreux astérisques qui n'est pas tombé dans la potion magique, lui, est-il besoin de le rappeler ?
Bref, si Au Plus Bas Des Hautes Solitudes ne se pose pas comme la pépite incontournable du siècle passé ou à venir, il n'en reste pas moins un très bon dérivatif à l'ennui et à la morosité.
3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          433

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2014
C’étaient des hommes forts et courageux, des hommes de savoir. Comme ils étaient aimés du Soleil, il leur donna des cheveux couleur de l’aube et du crépuscule et des yeux couleur du ciel. Car il comptait les unir à lui dans les cieux et, en effet, un beau jour les géants blancs disparurent. Mais les légendes annonçaient qu’ils reviendraient à la fin des temps, qu’ils reviendraient régner sur la terre pour la sauver des nouveaux blancs, ceux qui étaient partout, mais pas vraiment des hommes. Car les nouveaux blancs étaient venus avec leurs machines, leurs fusils et leurs maladies ; ils avaient détruit la terre et exterminé presque tout son peuple. Les autres, qui s’étaient enfuis pour se cacher dans les montagnes, avaient découvert les canyons et les grottes et attendu le retour des géants blancs, le retour annoncé de l’enfant du Soleil au lieu sacré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2014
Il était triste de quitter cette terre, mais tous les hommes la quittaient. Il était triste de quitter l’enfant, mais c’était leur destin. Il s’assit à l’entrée de la grotte, et entonna son chant funèbre.C’était la Fin des Temps.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2014
Les gens s’imaginent qu’ils sont “libres” quand ils n’ont pas d’ordre. Ils ne sont pas libres, mais prisonniers de leur négligence. Ils perdent bien plus de temps et d’énergie à nettoyer leur bordel qu’à s’amuser, quoi qu’ils en disent. Alors que si on fait les petits trucs chiatiques au jour le jour, dans l’ordre, on se retrouve avec plus de temps devant soi pour se poser, boire une bière et regarder les matches de baseball à la téloche – ce qui, finalement, est ce qu’on a envie de faire avant tout. En outre, les détectives bordéliques finissent toujours par se faire buter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2014
Elle était en fin d’études secondaires. La biologie et la chimie étaient ses matières préférées ; la littérature et l’histoire, ses bêtes noires – autrement dit, il fallait qu’elle bosse pour obtenir ses A. Elle voulait aller à l’université du Nevada et ensuite faire soit une école de médecine, soit une école vétérinaire, parce qu’elle ne savait pas encore qui elle avait le plus envie de soigner, des hommes ou des bêtes. Elle avait cédé aux pressions de ses copines de classe et était devenue pom-pom girl, même si elle trouvait ça plutôt chiant et un peu con.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 juillet 2014
Avec de la discipline et de l’entraînement, un bon tireur armé d’un M-16 pouvait tenir son propre couloir tandis qu’une mitrailleuse lourde, positionnée au centre, pouvait balayer l’ensemble du champ de bataille. Quant aux meilleurs tireurs, avec leurs fusils pour snipers, ils abattraient un à un les chefs des assaillants, du haut des miradors. De bons tireurs pouvaient transformer en un instant une attaque ennemie en débâcle. Tout reposait sur une confiance mutuelle, bien entendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Don Winslow (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Don Winslow
Après le magnifique accueil que vous avez réservé l'année dernière à la rentrée littéraire de notre collection « Rubis » (les textes de Sofia Aouine, Rhapsodie des oubliés, prix de Flore 2019, et La Redoutable Veuve Mozart d'Isabelle Duquesnoy), voici les deux nouveaux bijoux que nous vous confions, avec fierté et espoir. Tout d'abord, un premier roman, magnétique et ensorcelant, qui rappelle parfois l'esthétique lynchienne, parfois l'élégance désespérée de Gena Rowlands chez Cassavetes : Rosa dolorosa. L'écriture métaphorique de Caroline Dorka-Fenech nous a subjuguées, par sa grâce vénéneuse et sa singularité incontestable. Caroline a travaillé près de dix ans à ce livre. Et puis, un roman-monument, un roman-oeuvre que l'on peut comparer sans rougir à l'American Tabloid de James Ellroy, La Compagnie de Robert Littell ou La Griffe du chien de Don Winslow, car comme ces trois maîtres, il nous fait entrer en immersion dans une époque riche et trouble des États-Unis : Avant les diamants. Avec une force semblable à ses illustres prédécesseurs, Dominique Maisons nous livre une fiction qui souligne la violence et la cruauté de l'époque. Cette époque, c'est précisément l'année 1953, à Hollywood, où s'entremêlent et s'affrontent maccarthysme, mafia, armée et producteurs cupides. Merci de votre curiosité toujours intacte, de votre engagement à faire découvrir de nouvelles voix et… belles lectures !, Marie Leroy, directrice et éditrice Jeanne Pois-Fournier, éditrice
Feuilleter notre catalogue : https://fr.calameo.com/editions-de-la-martiniere/read/005631067736eb4305d79
Lire un extrait de Rosa dolorosa : https://fr.calameo.com/editions-de-la-martiniere/read/0056310674ed40327063a
Lire un extrait de Avant les diamants : https://fr.calameo.com/editions-de-la-martiniere/read/00563106704030cfedaed
Suivre notre actualité : Facebook : https://www.facebook.com/lamartiniere.litterature/ Instagram : https://www.instagram.com/lamartiniere.litterature/?hl=fr Twitter : https://twitter.com/ed_lamartiniere
#litterature #rentreelitteraire #LaMartiniere
+ Lire la suite
autres livres classés : himalayaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1288 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre