AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791033903895
565 pages
Éditeur : Harper Collins (06/03/2019)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 55 notes)
Résumé :
Flic pourtant intègre, Jack Wade avait outrepassé ses droits pour obtenir les confessions d'un criminel. Cette exaction dénoncée lors du procès, avait entaché la réputation du policier, qui avait choisi de démissionner. Douze ans plus tard, Wade est expert en incendie auprès d'une importante compagnie d'assurance. Il est chargé d'en découvrir l'origine véritable afin de démasquer les fraudeurs. Une enquête sur le sinistre survenu dans la propriété de Nicky Vale, un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  06 mai 2019
Si l'on m'avait dit qu'un jour un auteur parviendrait à me passionner pour la chromatographie gazeuse, la spectrométrie de masse et une multitude d'autres techniques d'analyse des prélèvements effectués dans les décombres, j'aurais été dubitative. Et pourtant !

Après avoir été un policier démissionné suite à une faute professionnelle, Jack Wade s'est reconverti. Il est désormais un expert renommé et redouté des fraudeurs, chargé de déterminer les causes accidentelles ou criminelles de certains incendies, notamment lorsque la Californienne d'Incendies, son employeur, doit verser d'importants capitaux réparateurs à ses clients. Il se murmure qu'au sud d'Orange County, plus un pompier n'ose préparer un barbecue par crainte de voir Jack ramener sa science. C'est vrai que c'est un incorruptible coriace Jack, qui prend son temps, s'applique, respecte la procédure et veille à ce que ses conclusions ne puissent pas être infirmées par les tribunaux. Il a été le plus brillant élève de l'école qui forme l'élite des experts, où il a appris la chimie du feu pour comprendre son comportement. Depuis, il parle couramment la langue feu. Sa vie toute entière tient dans son boulot, sa planche de surf, sa Mustang de 66. Il bosse pour vivre et vit pour surfer.

Ses compétences sont mises à rude épreuve lorsque Pamela Vale est retrouvée carbonisée dans sa luxueuse villa meublée d'oeuvres d'art, désormais réduites à un tas de cendres fumantes, car Jack découvre rapidement que l'époux à peine éploré, pressé de faire cyniquement incinérer pour la seconde fois feue Pamela, n'a qu'un objectif : toucher le plus vite possible les mirobolantes indemnisations garanties par contrat.

Dans Du feu sous la cendre, Don Winslow enflamme l'imagination du lecteur en mettant en scène un enquêteur ignifugé et dur à cuire, aux prises avec un homme qui aime jouer avec le feu et mettre en place des écrans de fumée pour brouiller les pistes qui pourraient entraîner Jack sur les traces de mafieux russes. De la première à la dernière page qui se referme sur un épilogue imprévisible mais en cohérence avec la personnalité du héros, j'ai été captivée par cette histoire originale, intelligente, documentée, très agréable à lire, qui se déroule à Dana Point près de Los Angeles, un coin de paradis pour les surfeurs, qu'aimerait bien sauver du bétonnage l'Association Sauvons la Côte Sud.

Mais j'y pense ! Pourquoi et comment Leo, le petit chien de la famille Vale a-t-il échappé à la fournaise ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
Crossroads
  08 janvier 2016
♫Au feu, les pompiers,
V'là la maison qui brûle !
Au feu, les pompiers,
V'là la maison brûlée ! ♪
Jack Wade est sur le coup.
Il la connait cette splendide baraque isolée, encore fumante, qu'il aperçoit chaque fois qu'il surfe du côté de Dana Point.
Devenu expert pour les assurances La Californienne d'incendies après l'avoir été chez les flics, le feu n'a désormais plus aucun secret pour lui.
Des incendies, il en a vu des dizaines. Certains accidentels, d'autres beaucoup moins.
Dans le cas présent, on voudrait lui faire croire que le corps retrouvé carbonisé de sa propriétaire serait le fait d'une malencontreuse erreur humaine.
N'était le chien retrouvé bizarrement à l'extérieur à une heure indue et l'ex-richissime époux bien plus soucieux de sa police d'assurance que des circonstances du décès, ça collerait sans problème.
Mais l'ami Jack possède deux qualités premières, le flair et la pugnacité.
Pas le genre à se tourner les trois pouces au coin du feu.
Il sent bien, dans le cas présent, qu'il n'y a pas de fumée sans feu, il y mettrait sa main au...
Don Winslow est grand, loué soit-il.
Il allume la mèche d'entrée de jeu, fait feu de tout bois avant l'ultime barouf.
Du Feu Sous La Cendre possède tous les ingrédients de l'incontournable.
Un scénario singulier, des personnages travaillés et un sens du rythme évident.
J'ai adoré ce petit guide de l'incendie volontaire pour les nuls.
Toi qui a toujours rêvé d'allumer la mèche sans jamais oser franchir le pas, tes connaissances en la matière pourraient bien devenir exponentielles.
Didactique sans le côté chiant et professoral de la chose, tout ce que j'aime.
Entremêlant plusieurs existences généralement chaotiques, Don Winslow assoit une dramatique solide tout en faisant monter la pression crescendo.
Décortiquant jusqu'à l'os la trajectoire personnelle de chacun, difficile d'imaginer plus complet et captivant en la matière.
Croyez-moi, cette arnaque à l'assurance devrait vous rendre tout feu tout flamme !
C'est bon, je sors...
4,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          446
JIEMDE
  10 octobre 2020
S'il faut reconnaître deux qualités – parmi tellement d'autres - à Don Winslow, c'est bien l'art de la documentation méticuleuse et son incroyable habileté à forger des personnages cultes. Son décorticage des filières américano-mexicaines de la drogue comme l'inoubliable Art Keller en témoignent dans sa trilogie phare. Sans oublier Frankie Machine, Ben et Chon, Boone Daniels ou Denny Malone.
Mais côté documentation, du feu sous la cendre – traduit par Oristelle Bonis – longtemps épuisé et qui ressort aujourd'hui chez Harper Collins, se défend pas mal non plus. Car dans ce thriller mêlant mafia russe, enquêteurs d'assurances, promoteurs véreux et FBI sur fond d'incendies criminels masquant de méga escroqueries, le décorticage organique et chimique du feu touche au cours magistral. Parfois un peu trop, mais d'une mauvaise foi assumée, je pardonne quasiment tout à Don… comme à son éditeur français avec cette couverture vraiment too much !
Il en va de même de son « gentil », Jack Wade, enquêteur-surfeur émérite, expert du feu, mi-lonesome cow-boy, mi-looser vengeur, personnage habilement et patiemment construit qu'on quitte à regret ; opposé à un « méchant » qui même appartenant à une triade mafieuse russe et assassin de sa femme, peine à devenir antipathique, Wade monte en puissance au fil des pages et des coups reçus à répétition. On l'aurait voulu récurrent, signe des grands…
Sans révolutionner le genre mais avec tous ses ingrédients (mafia, FBI, agents doubles et pépées aguichantes), du feu sous la cendre est diablement efficace et ravira les Winslow's addict qui avaleront d'une traite ou en quelques heures ces presque 600 pages impossibles à lâcher !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
artemisia02
  03 juillet 2020
Je connaissais Don Winslow par Cartel, Corruption, La sanction et d'autres, C'est un auteur que j'apprécie beaucoup pour ses talents d'écriture de romans d'enquêtes bien ficelés sans temps mort. Des livres que je dévore assez vite en général.
Qu'elle ne fût pas ma surprise lors d'un vide grenier de tomber sur ce bouquin, jamais entendu parler de ce livre mais connaissant l'auteur, j'avais peu de chances d'être déçue.
Il s'agit toujours d'une enquête, mais cette fois sur l'incendie d'une maison dont la propriétaire est retrouvée morte à l'intérieur : meurtre, accident ?
C'est là que le personnage principal, ancien policier spécialiste des incendies
et recruté par un assureur, suite a son renvoi de la police, entre en action.
Il faut reconnaître un travail de recherche impressionnant sur les incendies, la naissance d'un feu, sa propagation, comment aborder et étudier la scène d'un incendie. Et tout cela sans abrutir le lecteur, en rendant les explications accessibles et compréhensibles.
On rajoute une enquête sans temps mort, prenante, un enquêteur d'assurance surfeur et en quête de rédemption et de justice, sur fond d'écologie et de magouille entre un mari que la mort de sa femme arrange bien et beaucoup trop de contrats d'assurances souscrits pour cette demeure somptueuse.
Le roman tient en haleine jusqu'au bout, il mériterait d'être plus connu que ceux cités habituellement, aussi j'en profite pour le mettre en avant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
inclassable1
  11 novembre 2014
Ce roman de Don Winslow, paru chez Belfond puis en Pocket en 2003, et malheureusement épuisé (vous pouvez cependant le trouver d'occasion, mais c'est aussi le moment de noter que les romans de Don Winslow sont très mal distribués, ce qui est sans doute lié à la multiplicité des éditeurs l'ayant publié : le Masque, Gallimard, Fayard, Belfond, Jean-Claude Lattes), démarre tout doucement, à la papa, on croit lire un remake de l'Epée de Darwin de Dan Simmons paru quelques mois avant, quelques bonnes histoires d'assurance archi-connues qui enrobent une enquête policière un peu maigrichonne.
Jack Wade est enquêteur spécialisé dans les incendies pour une compagnie d'assurance, California Fire and Life, et débarque sur les cendres d'une maison somptueuse de la côte sud, dans laquelle est retrouvé le cadavre d'une jeune femme. Il suspecte très vite un incendie criminel, pour de multiples raisons, la moins évidente étant que le chien - un chiwawa - a dormi dehors dans un endroit où personne ne laisse ses chiens dehors la nuit à moins de souhaiter donner à manger aux coyotes.
Et le suspect idéal est bien entendu le mari de cette jeune personne, Nicki, trop sympathique pour être honnête.
Jack va devoir lutter contre la police, contre sa propre compagnie d'assurances, contre les mafias russe et arménienne, sur fond de fraude, de cupidité, et d'extorsion de fonds. Il va devoir aussi lutter contre ses erreurs passées qui lui ont valu d'être viré de la police pour avoir menti sous serment et aussi d'être seul dans sa vie.
Voilà, ça pourrait s'arrêter là, un bon polar de plus, mais c'est mal connaître Don Winslow qui écrit à partir d'une riche expérience personnelle puisqu'il a été enquêteur privé pendant plusieurs années. Et puis, Don Winslow vous explique tout, il ne va pas se cacher derrière quelques artifices et ellipses romanesques ; si le feu est criminel, il va vous expliquer comment dans le détail, il n'hésite pas à insérer des plans de la maison dans son bouquin (ce qui a du emmerder son éditeur), à vous faire un cours de chimie sauvage.
Et puis, ses personnages... Prenons l'exemple de Nicki, le mari. Don Winslow va nous raconter dans le détail le parcours de ce Russe, qui commence sa carrière comme soldat en Afghanistan, fait ses premières armes de truand dans une prison russe (les descriptions de l'univers des prisons russes sont un des grands moments de ce bouquin), devient un pachka, le Capo di tutti i capi en Californie, doublé d'un agent du KGB, et d'une mère complètement cinglée.
A l'instar de Nicki, aucun des personnages n'est caricatural, brossé trop vite. Avec Don, on prend son temps (582 pages en poche), le méchant n'est pas décrit en deux paragraphes.
Et puis, le décor, nous sommes à Dana Point, ilôt des années 30 à peu préservé des promoteurs immobiliers, Jack passe son temps à surfer lorsqu'il n'enquête pas, et contemple de la côte ce paysage qui va bientôt disparaître (c'est fait, c'est bétonné).
Et puis l'humour féroce, le cynisme de Don Winslow, son style fluide (même les cours de chimie sont passionnants !), et ses quelques vérités lâchées au coin d'un paragraphe :
"Quand vous aurez des enfants, reprend-elle, vous comprendrez la vie. Quand vous aurez des petits-enfants, vous comprendrez l'éternité"
Lien : http://occasionlivres.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171

Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
namelessnameless   02 mai 2019
Jack aime plutôt bien les chiens.
L'espèce humaine, c'est moins son truc.
Dix-neuf ans de carrière [...] à fouiner dans les décombres sinistrés lui ont appris que l'homme est capable d'à peu près n'importe quoi. Mentir, voler, tricher, tuer, saloper. Le chien, au contraire, garde en toute circonstance, un certain sens de l'éthique.
p. 25
Commenter  J’apprécie          240
namelessnameless   02 mai 2019
Jack a l’impression de l’avoir déjà vu à la télé. Tous les télévangélistes se coiffent de cette façon, en aplatissant vers l’arrière la masse de leur chevelure argentée, mais celui-ci la joue grand style – aucun rapport avec les coupes bâclées des rigolos fauchés : un look pareil, ça n’est pas moins de soixante-quinze dollars chez Jose Ebert. Le pasteur a chaussé ces lunettes noires d’aviateur, très en vogue en ce moment dans le clergé.
p. 145
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
CrossroadsCrossroads   09 décembre 2015
Jack et Bentley se haïssent.
Il y a même des blagues là-dessus. Genre : si Jack était en train de flamber, tu crois que Bentley ne lui pisserait pas dessus pour éteindre le feu ? Si Jack flambait, Bentley avalerait de l'essence avant de lui pisser dessus.
Commenter  J’apprécie          190
namelessnameless   08 mai 2019
Pour Bentley, n’importe quel incendie est a priori d’origine accidentelle. S’il s’était trouvé à Dresde après les bombardements, il aurait découvert à coup sûr une couverture chauffante défectueuse sous les décombres.
p. 13
Commenter  J’apprécie          210
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2014
Parler d’incendie d’origine criminelle n’est jamais qu’une façon détournée d’affirmer que quelqu’un a volontairement foutu le feu. Après, il faut réunir des arguments à l’appui de tes dires : traces d’accélérant, vestiges d’un engin incendiaire, ou, avec un peu de chance, d’un dispositif à retardement. Tu dois également présenter les indices qui t’ont amené à conclure que le feu a atteint une température anormalement élevée en un temps record : un dessin en V significatif, l’aspect en peau d’alligator des restes calcinés, une épaisse couche de charbon sur le sol, les craquelures du verre, un trajet de coulure clair et net.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Don Winslow (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Don Winslow
Certains personnages ont la vie dure, traversant les années comme si auteurs et lecteurs ne pouvaient pas les quitter. Harry bosch, le fameux détective de L.A., est de ceux-là, créé en 1992 par Michael Connelly. Deux ans plus tard, Andrea Camilleri donnait naissance à son fameux commissaire sicilien Montalbano. Que deviennent-ils ? Leurs nouvelles aventures, qui viennent de paraître, valent-elles encore le coup ? Quant à Don Winslow, l'auteur de la fameuse trilogie La griffe du chien, il publie un recueil de six novellas dont deux remettent en scène les héros de ses plus anciens romans. Alors ? On a lu, on vous dit tout.
Incendie nocturne de Michael Connelly, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Robert Pépin, éd. Calmann-Lévy. Le manège des erreurs d'Andrea Camilleri, traduit de l'italien (Sicile) par Serge Quadruppani, éd. Fleuve noir. Le prix de la vengeance de Don Winslow, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet, éd. Harper Collins. Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤36Abonnez-vous20¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2005 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..